Notre deuxième semaine…


Une fois que la routine est installée, c’est vraiment fabuleux de travailler en classe-maison.  Mes adolescents s’installent joyeusement et travaillent efficacement.  On ne fait pas autant de travail que je le souhaiterais, certes, mais je préfère faire moins mais dans une ambiance plus propice à la rétention de la matière.  Ils sont joyeux et l’ambiance est vraiment positive.

Comme dans plusieurs maisons j’imagine, plusieurs matières sont moins intéressantes que d’autres.  Si fils-4 déteste les mathématiques, il travaille son programme d’histoire avec joie.  Afin de toujours garder une bonne ambiance, j’essaie d’alterner les matières pour permettre d’aérer un peu la tonne de choses à faire.

Par exemple ce matin pour mon fils-4

  • Dictée (il aime bien)
  • Mathématique (il n’aime pas)
  • Travail sur le texte (il aime bien)
  • Anglais (il n’aime pas trop)
  • Histoire  (il aime bien)
  • Étude de la langue (n’aime pas trop)
  • Lecture de son roman à l’étude. (il aime bien)

En alternant les matières, mon fils-4 travaille mieux.  D’ailleurs, quand je sens que la matière «moins-appréciée» semble s’étaler, devenir pénible, je change pour une autre même si notre période n’est pas totalement terminée.  Parfois, j’y reviens plus tard dans la même journée lorsque cela est possible.  En fait, j’essaie de rendre le parcours le plus doux possible pour eux, naturellement, mais pour moi aussi.

Je réponds / routine


Je réponds à un courriel reçu hier :

« Dis-moi, quelle est la routine de travail de ton gars de secondaire 3.  Comment fais-tu pour le motiver à travailler à tous les jours ? »

——————————

Depuis très longtemps maintenant, j’ai presque toujours la même routine quotidienne.  J’ai un horaire un peu atypique puisque j’aide d’autres enfants en après-midi alors je débute tôt le matin.

Nous débutons dès 7:00 !  Oui… 7:00…  même pour mes adolescents.

Heureusement, j’ai la chance d’avoir des enfants qui sont raisonnables au moment d’aller au lit le soir alors ils ont une bonne nuit de sommeil derrière eux avant de débuter à 7:00.

Je débute toujours par une dictée de deux ou trois phrases que nous corrigeons ensemble et que nous analysons.  Cette dictée matinale permet de revoir la plupart des notions vues en étude de la langue et de repérer les fautes qui reviennent tout le temps.  C’est vraiment dans cette courte période que le gros de l’étude de la langue se travaille « réellement », bien plus que dans tous les exercices que nous faisons.

Par la suite, la matinée se découpe ensuite en 4 périodes de travail avec les matières en alternance :

  • Français – texte
  • Français – écriture
  • Français – étude de la langue
  • Mathématique
  • Science et technologie
  • Histoire
  • Géographie ( en secondaire 1)
  • Informatique ( logiciel WORD )
  • Arts plastiques et musique
  • ECR ( juste quelques séances mensuellement )

J’ai divisé mes périodes de travail sur 9 jours que j’alterne 20 fois dans l’année :

  • Jour 1 : Dictée, français, mathématique, histoire , anglais
  • Jour 2 : Dictée, mathématique, science, français, anglais
  • Jour 3 : Dictée, science, français, histoire, anglais
  • Jour 4 : Dictée, français, mathématique, arts plastiques, anglais
  • Jour 5 : Écriture express, mathématique, science, français, anglais
  • Jour 6 : Dictée, français, histoire, mathématique, science
  • Jour 7 : Dictée, science, français, mathématique, anglais
  • Jour 8 : Dictée, mathématique, science, arts plastiques, anglais
  • Jour 9 : Écriture express, français, mathématique, histoire, anglais

Pourquoi ne pas faire la même chose chaque jour ?  Tout simplement parce que la première période de travail, après la dictée, dure plus longtemps (1:30) au lieu d’une heure.  En alternant les matières, je peux travailler cette plus longue période dans autre chose que du français ou des maths.  De plus, mes gars aiment bien ne pas toujours commencer par « français ou maths ».

Pour ECR et informatique, je les place toujours à la dernière minute à quelque part.  J’ajoute la mémorisation ou la préparation d’un exposé oral de temps en temps aussi.  Pour mon fils de secondaire 3, je lui demande souvent de me préparer un sujet d’argumentation, un sujet que nous débattons ensuite.

Et l’après-midi ?

Naturellement, les enfants doivent travailler encore un peu en après-midi.  Au secondaire, les matières demandent plus de temps à faire.  Comme ils ont déjà fait 5 heures en matinée, je ne leur demande que quelques petites choses à compléter en après-midi :

  • Lecture obligatoire : dans notre travail en français, la lecture occupe une place vraiment importante.  Sachant cela, tu comprendras aisément que j’oblige mes adolescents à lire un roman que nous travaillons en classe.  Ils doivent donc lire  chaque jour (45-60 minutes).
  • Matières à terminer : ils ont toujours un peu de mathématique à terminer et, bien souvent, un exercice à faire dans notre petit cahier « BLED ».  Parfois, rarement, un exercice à compléter dans les autres matières (30-60 minutes).

——————————–

Comment fais-tu pour le motiver à travailler à tous les jours ?

Rien de particulier, il n’a pas le choix! ha !

Comme la routine est toujours la même depuis le tout début de son école-maison, mon fils de secondaire3 s’installe sans rechigner puisqu’il sait qu’il doit le faire.  Il peut arriver, exceptionnellement, qu’il tente de négocier une journée de congé mais, franchement, ça n’arrive qu’une ou deux fois annuellement.

Chez nous, faire la classe, n’est certainement pas une chose que l’on fait « si cela nous tente ».  On choisit la route de l’école-maison pour plusieurs raisons et la mienne n’est pas pour ne faire que la moitié du travail.  Au contraire, ma devise a toujours été :  « faire la même chose ou mieux que l’école régulière, certainement pas moins ».  On apprend tellement de choses pendant toute notre scolarité…  tellement.  On peut donner à nos enfants un réel goût pour apprendre qui va bien au-delà de simplement faire et terminer un cahier de français ! On peut faire une « vraie » différence.

Bonne journée !

 

 

 

Notre routine 2016-2017 (Emploi du temps)


J’en ai parlé pendant les derniers jours…  Voici notre routine quotidienne.

*****************************

Période 1 (10 min.) – Recopie d’une phrase de morale

Période 2 ( 10 min.) – Dictée de mots

Période 3 (40 min.) –  Texte / Écriture / Dictée / écriture / dictée

Période 4-5 (20 min.) – Calcul oral et Arithmétique

Pause

Période 6 (50 min.) – Mathématique

Période 7  (10 min.) – Conjugaison d’un verbe

Période 8 (30 min.) – Étude de la langue

Période 9 (10-20min) – Mémorisation (mots, règles, poésie, extraits, etc)

Repas du midi

Période 10 (30 min) – Anglais  

Période 10b (60-90 min.) – Arts plastiques (vendredi uniquement)

Période 11 (60-90 min.) – Histoire / Science / Géographie  / Vie quotidienne

Période 12 (5-10 min.) – On revient sur quelques petites notions à retenir.

Période 13 (30-60 min) – Lecture d’un roman à l’étude

*****************************

Naturellement, il y a toutes sortes de choses qui sont découvertes à l’extérieur de la classe-maison : théâtre, musique, carnet nature, poésie, sorties, sports, etc.

*****************************

Notre emploi du temps

*****************************

Emploi du temps 2016-2017

 

Notre routine 2016-2017 (10b)


***************************

Période 10 : Arts plastiques

***************************

C’est la période «plaisir» de la semaine.  C’est un incontournable chez nous le vendredi après-midi puisque les enfants m’en parlent pratiquement chaque jour! ha!

Il n’est pas facile de trouver un programme vraiment complet et bien fait.  J’ai exploré plusieurs choses au fil du temps ce qui m’amène à puiser ici et là, chaque semaine, différentes activités.

***************************

Le dessin

***************************

Au départ, le dessin.  Comme j’aime particulièrement le dessin, – ne serait-ce que pour l’obligation d’ «observer attentivement» une chose avant de la dessiner ou encore de la minutie qu’il faut pour bien rendre ce que l’on voit.- j’essaie d’installer une base chez mes enfants.

J’ai plusieurs manuels d’apprentissage en dessin mais j’affectionne particulièrement les petites revues suivantes qui proposent des projets accessibles aux crayons, au fusain, aux pastels, etc.

 Dessiner

Ce sont de magnifiques banques de projets!

***************************

Arts plastiques

***************************

J’essaie, le plus possible en tout cas, d’utiliser le langage plastique dans les projets que je propose.

Par exemple pour le secondaire 2 l’élève doit voir :

  • ligne abstraite et tangible
  • Les valeurs dans les couleurs (degré de clarté/obscurité)
  • Les couleurs claires et foncées
  • Textures réelles ou représentées
  • Symétrie, asymétrie, répétition, alternance
  • Perspective à diminution
  •  La perspective à chevauchement

Je vais donc sélectionner plusieurs projets qui utiliseront ces notions.  Je trouve les projets ici et là sur le net en farfouillant un peu partout.  J’ai accumulé plusieurs idées au fil des années qui peuvent me servir.

J’essaie d’utiliser des outils, gestes transformateurs, matériaux différents : pastels, gouache, argile, fusain, aquarelle, recyclage, numériser, peindre, dessiner, découper, déchirer, etc.

Comme vous voyez, ce n’est pas du «bricolage» mais bien des projets d’arts.

***************************

Programme anglophone

***************************

J’utilise depuis quelques années déjà ce programme.  Cette année : Middle school pour les deux.

cover ms 1

cover ms 2

Ils sont très appréciés chez nous!

***************************

Analyse d’oeuvres

***************************

Comme par le passé, on découvre des artistes et on analyse une œuvre chaque semaine.

Cette année :

  • Mary Cassatt
  • Jacques-Louis David
  • Giotto di Bondone
  • James McNeill Whistler

***************************

Notre routine 2016-2017 (3b)


***************************

Période 3b : Écriture (2 fois par semaine)

***************************

Tout le monde connaît l’importance d’écrire… On se le répète souvent pourtant on ne se donne que très rarement le temps d’approfondir l’écrit avec nos petits en classe-maison.  Je ne parle pas ici des situations d’écriture que l’on propose une fois la séquence de travail terminée dans nos manuels scolaires.  Ce n’est pas suffisant pour apprendre à bien construire un texte… c’est triste à dire, mais c’est la réalité.  Ce n’est certainement pas en écrivant un texte par deux semaines qu’un élève devient habile à l’écrit…  surtout si l’enfant lit très peu!

Si j’observe ma propre maisonnée, ce n’est pas vrai que tous les enfants sont égaux face à l’écrit…  Pfft…  tellement pas.  Les idées ne viennent pas toujours facilement et les mettre sur papier encore moins!

Mon objectif n’est pas de faire des écrivains de mes enfants!  Tellement pas…  hihihi  Si vous connaissiez mes enfants vous auriez un grand sourire devant cette perspective 😉

Par contre, ce que l’on écrit clairement sur papier est souvent le fruit de plusieurs réflexions assez approfondies.  C’est ce qui m’intéresse : ce passage de l’esprit vers l’écrit!

Avant même d’écrire, il faut avoir pris le temps de réfléchir un peu sur notre sujet :

  • Quel est le sujet?
  • Sous quel angle l’exploiter?
  • Type de texte recherché?
  • Ce que est attendu? etc.

Cette première étape est vraiment importante et pourtant, on y passe toujours tellement peu de temps.  C’est d’ailleurs très souvent cette étape qui rend l’écrit si difficile pour certains enfants : «Je ne sais pas quoi dire maman!» ou encore «Je n’ai rien à dire sur ce sujet!»  Ce n’est pas tous les enfants qui ont des opinions ou des idées sur tout!

J’ai pris un énorme détour pour simplement mentionner que j’installe, cette année, des périodes «officielles» d’écriture pendant la semaine! hihihi  Tout un détour pour simplement dire ça!

Écrire c’est…

  • Écriture d’une phrase simple (parfaite ! sujet, verbe, complément);
  • Écriture d’une réponse ou une question;
  • Écriture d’une phrase complexe (où? quand? qui? comment? pourquoi?);
  • Écriture d’un court paragraphe exprimant clairement l’idée principale;
  • Écriture d’une court paragraphe contenant une idée principale et 2-3 idées secondaires;
  • Écriture d’un paragraphe très élaboré contenant une introduction, un développement et une conclusion;
  • Écriture d’un texte contenant au moins trois paragraphes : introduction, développement, conclusion;
  • Faire parler des personnages à l’intérieur d’un récit;
  • Insérer des descriptions (lieu, personnages);
  • Traduire les émotions d’un personnage;
  • Raconter un événement;
  • etc…  etc…

On peut y passer des années!!!!!

Un manuel?

Je vais utiliser principalement ce cahier que j’aime particulièrement pour sa démarche très claire.

Il est disponible sur le site «Manuels anciens»

Mais je vais terminer (ou débuter pour mon plus jeune)  les cahiers «Apprendre à rédiger» de Nathan que j’aime beaucoup.

 

Alors, en ajoutant les situations d’écriture proposées dans nos cahiers de travail… hum…  je pense que mes enfants ont beaucoup de travail à faire! Ha!

*****************************

À suivre!

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑