Journal quotidien…


Quand mon mari m’a annoncé, hier soir, qu’il amenait les enfants dans sa journée «entre gars » lundi…  hum…  Je me suis dit que notre première journée de classe-maison serait déjà chamboulée !

Un début d’année scolaire qui débute en force ! hihihi

C’est aussi « ça » la force de l’école-maison.  On prend la balle au bond pour vivre une journée de rêve au bord d’un lac le vent dans les cheveux, les adolescents riant aux éclats, chahutant ou coursant entre eux avec leur kayak (ou un canot, pédalo) ou nageant sous l’eau avec leurs masques pour observer les poissons.

C’est une journée « entre gars » ce lundi…  une mère, ça reste derrière.

Une fois par été, papa propose ce genre d’activité : un incontournable maintenant chez nous.  Les enfants ont toujours grandement apprécié cette journée dans un havre familial : une pleine journée «masculine» ou maman ne surveille pas, mine de rien, les sauts périlleux, les plongeons interdits, le chahut dans la piste d’hébertisme, les glissades, les longues périodes d’exploration, etc… Une journée où papa rêvasse tranquillement pendant que les adolescents s’amusent joyeusement !

Finalement, une journée où on laisse la témérité se vivre pleinement !

On remet donc notre première journée d’école-maison à mardi !

Un livre inspirant…


Je trouve parfois, par hasard, des livres différents et inspirants…

Note de l’éditeur

Partant de sa longue expérience de thérapeute et de mère, Jeanne Meijs traite ici des questions, problèmes et difficultés auxquels nous confrontent la puberté et l’adolescence. Elle aborde des thèmes comme les rapports à l’argent, les loisirs, l’ennui, l’école et les premiers pas dans l’univers professionnel, ainsi que la rencontre avec la sexualité. Et puis, bien sûr, les questions décisives : comment les parents peuvent-ils aider leur enfant dans cette phase éprouvante de la vie ? Comment garder un contact même lors des périodes de crise ? Un livre exceptionnel, à la fois pratique et chaleureux, rempli de conseils, qui nous aide d’abord à penser et à progresser.

 

Ce n’est pas la panacée mais j’ai vraiment apprécié la lecture de ce petit livre puisque j’y retrouvais mes propres adolescents.  Il apporte, sous plusieurs aspects, un regard différent sur une période charnière dans la vie de nos enfants, un passage obligé pas toujours simple à vivre…  soupirs…

Je réponds / Routine de travail


Question reçue :

« L’an dernier, j’ai eu beaucoup de misère avec mon ado et je veux que ça change cette année.  Je sais que tu as des ados en classe, peux-tu dire combien de temps tu les fais travailler et que fais-tu faire? »


Ma routine de travail reste toujours sensiblement la même depuis des années.  Cependant, l’autonomie des enfants a grandement contribué à modifier légèrement le temps de travail en classe.

Nous débutons « très » tôt le matin afin d’en faire le plus possible en matinée puisque je ne suis pas disponible en après-midi, et nous reprenons un peu en début de soirée.

Notre routine ressemblera à ça :

Note : Secondaire 3 est une «grosse» année, elle marque un tournant dans le secondaire : le travail demandé est plus grand, plus intense dans certaines matières et demande une plus grande autonomie.  Mon fils devra donc travailler un peu plus que par le passé afin d’être prêt à temps pour les évaluations de fin d’année que je fais faire à la Commission scolaire.

N’oubliez pas que cet horaire n’est jamais rigide comme ici…  le temps de travail sur chaque matière représente approximativement à ça.

  • 7 : 00 – 9 : 00  : Travail sur le texte, étude de la langue, séance d’écriture.
  • 9 : 00 – 9 : 30 : pause
  • 9 : 30 – 10 : 30 : Mathématique (sec.1) / Science ou histoire (sec. 3)
  • 10 : 30 – 11 : 00 : Anglais (sec.1)/ Science ou histoire (Sec. 3)
  • 11 : 00 – 11 : 30 : Science, histoire ou géo (sec. 1) /Anglais (sec.3)
  • 11 : 30 – 12 : 00 : Orthographe ou vocabulaire en autonomie.
  • 12 : 00 – 13 : 00 : Repas du midi
  • 13 : 00 – 14 : 00 :  Lecture obligatoire (sec. 1) / Mathématique (sec. 3)
  • 14 : 00 – 15 : 00 : Lecture obligatoire (sec. 3)  / Arts plastiques(sec. 1)
  •        15 : 00 – …  : Arts plastiques (sec. 3) quand il y en a.
  • Libre
  • 18:00 – 19 : 00 : Dictée, correction et analyse.

 

En résumé, mes adolescents travaillent autour de 6 heures chaque jour.

Journal quotidien


Je suis toujours surprise lorsque je parle avec une mère-enseignante ou une enseignante de les voir utiliser qu’un seul manuel en français et se sentir très bien avec ça…

Pourquoi pas moi ?

Même si je rêve, depuis longtemps, de ne prendre qu’un seul manuel de français, dans les faits, c’est extrêmement difficile pour moi.  Dès que je feuillette un vieux manuel, j’y découvre plusieurs textes qui m’attirent toujours un peu plus que mon manuel de base.  Je n’arrive pas à me concentrer sur un seul manuel qui propose, trop souvent, la moitié des textes qui me plaisent bien et l’autre moitié qui me fait grincer des dents.  Si j’ai un peu de chance, les textes me plairont mais le travail qui l’accompagne beaucoup moins.  J’ai toujours l’impression qu’on pourrait aller plus loin ou faire un peu mieux.  J’ai souvent l’impression que le travail proposé n’est pas celui qui apporte le plus de bénéfice concret à l’enfant.

Naturellement, on rêve toujours d’un programme fait sur mesure pour soi.  Bien franchement, qui ne voudrait pas d’un programme parfait! ha!

Je suis donc…  encore…  en indécision face à mon programme de français pour la rentrée.  J’ai sélectionné un manuel mais…  pour le moment en tout cas…  je rêve de mieux.

Bon, je retourne à mes planifications que je suis en train de peaufiner !

Bonne journée.

Journal quotidien


Je trouve toujours incroyable de voir mes enfants répondre «naïvement» à mes questions lors des lectures obligatoires.  J’ai souvent l’impression qu’ils ne réalisent pas que je vérifie ce qu’ils lisent en les questionnant ainsi.  Je passe auprès d’eux et je lance une question ou encore je demande candidement de me raconter où ils sont dans le roman.  Un peu «ratoureuse» (langage québécois) me direz-vous…  hum… un peu, je l’avoue puisque les enfants s’y laissent souvent prendre.

Même si nous ne débutons que la semaine prochaine, les premières lectures sont déjà en route.  Comme j’ai toujours lu les romans au programme dans notre classe, j’en profite pour vérifier, mine de rien, si la compréhension est là certes, mais surtout si on peut pousser un peu plus loin la réflexion face à ce qu’on lit.

Lire pour lire…  hum…  oui, en lecture libre,  mais pas en lecture obligatoire chez nous.  J’aime me servir de nos romans à l’étude pour les questionner, apporter un angle différent, stimuler la réflexion, demander ce qu’ils en pensent, etc.

Ce travail, qui semble souvent insipide aux yeux des autres, apporte pourtant un bénéfice extraordinaire : je découvre ce que pensent mes jeunes sur différents sujets.  J’aime tellement ça…  On sent germer des idées qui ne viennent pas de nous, les parents.  On sent poindre une vision totalement différente de la nôtre et j’aime beaucoup.  Par moment, on sent qu’ils sont encore jeunes, influencés par ce que nous véhiculons chez nous, mais, souvent, ils sont ailleurs…  déjà.

Je réalise à quel point le choix des romans que j’impose est essentiel…  vraiment, puisqu’ils me permettent, bien souvent, d’installer un germe, une petite graine, un simple souffle d’idée sur un idéal à atteindre ou simplement de prendre conscience de soi et des autres, de leurs différences, des choix qu’ils font, des rêves qu’ils ont, etc.

Ils sont beaux mes adolescents lorsqu’ils lisent et lorsqu’ils partagent la lecture qu’ils font.  Mais par dessus tout, j’aime particulièrement qu’ils discutent avec moi d’un passage qu’ils ont particulièrement apprécié et qui résonne davantage en eux.

Comme j’aime l’école à la maison pour cette présence constante que je peux avoir auprès d’eux.  Je suis le témoin d’une grande chose : leur transformation.

Journal quotidien


Voilà, mes non-vacances sont officiellement terminées !

Malgré l’envie de profiter un peu de l’été, je reprends ma place derrière mon clavier pour mettre en ordre mes planifications finales.  Je suis loin d’être totalement prête mais j’y suis presque.

Nous reprenons officiellement notre place en classe-maison le 21 août !

C’est pour bientôt… Très bientôt…

Mes deux derniers sentent que la fin des vacances est proche pour eux aussi.  D’ailleurs, chacun a débuté sa première lecture obligatoire.  Comme j’ai prévu un rythme un peu plus soutenu cette année, ils sentent déjà que cette nouvelle rentrée sera légèrement différente et un peu plus «encadrée» que les années précédentes.

Pour vous, je le devine, mes enfants sont déjà dans un environnement «encadré» en classe-maison puisque nous travaillons d’un façon très formelle, mais comme je serai vraiment occupée cette année, j’ai besoin que chacun d’eux travaille plus «sérieusement» que par le passé.  J’ai besoin de sentir que les périodes d’autonomie, que nous avons tranquillement installées par le passé, seront efficaces et pertinentes cette année.

Alors, me revoilà auprès de vous pour une 17e année d’école-maison!!! J’espère avoir la chance de vous lire et j’aime croire que je pourrai vous apporter encore un peu…  Malheureusement, pour plusieurs d’entre vous, ce blogue n’apporte plus autant qu’avant puisque mes deux derniers sont au secondaire maintenant…  J’ai moins de liberté avec les programmes, je fais moins de découvertes utiles sur le net, j’ai moins de difficultés avec la discipline en classe, etc.

Que voulez-vous, mes enfants connaissent notre routine de travail et savent que le travail scolaire n’est pas une option chez nous.  Ils travaillent sans réellement se plaindre puisque rechigner n’apporte rien de concret ou d’utile dans notre quotidien.  J’ai donc moins de choses à raconter…

Quoique…

Celles qui me connaissent doivent rire en silence devant leur écran puisqu’elles savent que j’ai toujours un petit quelque chose à raconter quand elles me rencontrent! ha!

Comme par le passé, si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire en privé et c’est avec plaisir que je prendrez le temps de vous répondre.  J’espère avoir la chance de vous aider à ma façon.

Bonne rentrée, pour celles qui débutent bientôt, je vous souhaite une merveilleuse année scolaire 2017-2018!

Cahier «Panoramath» secondaire 2


Pour celles qui utilisent ce programme, j’ai trouvé un site où quelques enseignantes proposent des notes de cours, des exercices supplémentaires, etc.

La seule différence, c’est le découpage du programme puisqu’elles regroupent certains chapitres ensemble au lieu de suivre l’ordre proposé par le cahier.

Si cela vous intéresse, voici les liens pour les différentes sections :

Ce sont des documents très intéressants…  franchement…  c’est pratiquement un programme complet quand on y pense.

 

Je réponds (leçon de mathématique)


Bonjour tout le monde, j’ai reçu cette question ce matin :

«Je sais que tu en as déjà parlé mais peux-tu redire comment tu procèdes pour donner les leçons en mathématique.  Tu laisses ton fils travailler seul ou tu lui donnes une leçon avant de faire les exercices.  Merci.»


Effectivement, je donne TOUJOURS une leçon avant de débuter les exercices et même une leçon qui va bien au-delà de celle proposée par le manuel.

Le mieux, comme toujours, est de vous donner un exemple concret.  Prenons, par exemple, la première leçon proposée par le manuel de secondaire 2.

Voici la leçon proposée par le manuel PANORAMATH B

La réduction d’expressions algébriques

C’est très simple…  très clair même…  mais pour nous !!!!

Je prends toujours le temps de bien expliquer chaque chose clairement.


Étape 1 : Le vocabulaire

  • variable,
  • exposant,
  • expression algébrique,
  • terme,
  • coefficient,
  • terme constant,
  • monôme,
  • binôme,
  • trinôme,
  • degré du monôme,
  • termes semblables.

Étape 2 : on passe à la démonstration

  • Comment déterminer le nombre de termes
  • Comment trouver le degré d’un monôme
  • Comment réduire une expression algébrique par l’addition et la soustraction.

Étape 3 : Exemples

Je donne plusieurs exemples ( pas ceux du cahier) afin de voir s’il comprend bien ce qu’on attend de lui.


Étape 4 : une feuille de route

Je lui donne TOUJOURS une feuille «aide-mémoire» comme référence.  On relit ensemble les informations qui pourront lui être utiles.

Généralement, cette feuille référence est pour le chapitre en entier.

par exemple, dans ce cas-ci : panorama 9


Étape 5 : les exercices du cahier

Finalement, on passe aux exercices du cahier.


Étape 6 : en cas de difficultés…

On ajoute d’autres exercices!


À mon avis, tout ce travail en amont est vraiment essentiel.

Bonne journée !