Publié dans Français, Français, Français, Français

La femme au parapluie (texte)


Un petit texte pour s’amuser…

 

-Tiens, drôle d’endroit pour perdre son parapluie. Il se pencha, ramassa le parapluie.

Le téléphone sonna.
-Allô.
-Bonsoir, monsieur. Vous avez trouvé mon parapluie?
-Pardon?
-Je vous demande si vous avez trouvé mon parapluie. Un parapluie noir avec…
-Oui, en effet, j’ai trouvé un parapluie, ce matin. Mais comment savez-vous, madame, que c’est moi qui l’ai trouvé?
-Mais mon cher monsieur, je l’ai perdu précisément pour que vous le trouviez! Et maintenant, je voudrais le ravoir. Vous voulez bien venir me le porter? Je vous attendrai ce soir au milieu du pont de bois, à l’est de la ville, à onze heures. Bonsoir, monsieur.

-Vous êtes en retard, je vous attends depuis dix minutes.
-Je m’excuse, j’ai été retardé… Voici votre parapluie, madame.
-Merci, monsieur.
Elle le regardait droit dans les yeux.
-Et maintenant, sautez. Votre heure est venue.
Il enjamba le garde-fou et se jeta dans la rivière.

Et elle repartit, laissant son parapluie au milieu du pont de bois, à l’est de la ville…

Michel Tremblay, «Contes pour buveurs attardés»

Publicités
Publié dans Français

Je réponds / situation d’écriture dirigée


«J’aimerais que tu nous donnes un exemple de ce qu’on pourrait faire comme situation d’écriture dirigée sous le thème de «clown» merci.»

 

Je profite de cette question pour déjà planifier ma situation d’écriture de vendredi.

J’ai choisi plusieurs de mes situations d’écriture dans de vieux manuels dernièrement, mais on peut très bien construire une situation d’écriture dirigée sur n’importe quel sujet intéressant pour l’enfant devant soi.

Il s’agit de construire dans notre tête un schéma narratif de notre thème.

 

Le clown

Après plusieurs minutes d’attente,…  ( l’arrivée du clown)

Il porte… (comment est-il habillé)

Il…  (que fait-il?  Quel numéro propose-t-il?)

La foule…  (quelle est la réaction de la foule?)

Soudain…  (arrivée de qui? que font-ils?)

Après plusieurs numéros, ils terminent leur spectacle par…

Ils saluent…   La foule…

Je suis…

 

C’est ce que moi je propose, mais vous pourriez faire beaucoup plus simple pour un plus petit.

Au cirque je vois…  (qui?)

Il est habillé…  (comment?)

Il court… (où?)

Il saute… (où?)

Toute la foule…  (que fait-elle?)

J’adore…

Vous construisez pour lui la base de son paragraphe.  Vous lui proposez une structure, un cadre qui lui permettra d’écrire en toute liberté ce qu’il veut par la suite.  Vous ne lui dites pas «quoi» écrire vous ne lui indiquez qu’une direction à conserver.

Si ma situation d’écriture vous intéresse :

Le clown

Publié dans Français

Écrire peu mais mieux!


Lorsque je lis plusieurs des situations d’écriture de mes plus jeunes, je suis toujours surprise de voir à quel point ils s’améliorent depuis que je suis plus «encadrante».

Je ne le répéterai jamais assez : écrire avec un cadre sécurise, apporte une structure réelle à l’écrit du jeune enfant.

Prenez, par exemple, la situation d’écriture de vendredi dernier (celle sur l’épouvantail)

Voici le résultat de mon fils de 5e année :

«La plainte d’un épouvantail»

«Je ne suis qu’un pauvre épouvantail abandonné à mon sort.  Au début de l’été, on m’a habillé d’une vieille salopette tachée et d’une chemise trouée.  On m’a planté là, au milieu d’un champ et depuis on m’a oublié.  Menaçant, je suis là pour éloigner les oiseaux qui mangent continuellement le blé.  Et savez-vous ce que font ces petits maraudeurs?  Dès le matin, la mésange se pose sur mon bras sans avoir peur de moi. Un moineau, plus audacieux, m’arrache des bouts de chemise et y laisse davantage de trous.  Un corbeau ose essayer de m’enlever mon chapeau chaque matin.  Tous se moquent de moi, même le chien du voisin qui a réussi à m’arracher un pied la semaine dernière.  Qui a cru que la vie d’épouvantail était facile?»

C’est très simple…  hum…   c’est vrai!!!  mais c’est exactement ce que j’attends de lui!  Un court paragraphe qui contient l’essentiel!  Je suis peut-être moins exigeante que vous… mais ce genre de paragraphe à 10 ans me suffit largement!!!!

Je suis satisfaite car j’ai vu naître, pendant cette année scolaire, un réel sentiment de fierté devant la qualité de ce qu’ils écrivaient.  Mes enfants sont fiers de ce qu’ils peuvent produire et souvent même surpris 😉

On peut accomplir des miracles en n’ajoutant que de petites choses dans le quotidien.  Je suis tellement heureuse d’avoir découvert certains vieux manuels qui m’ont  inspirée tout au long de l’année.

On peut faire de réelles différences quand on s’en donne les moyens!

Publié dans Français

La plainte d’un épouvantail (situation d’écriture)


C’est vendredi… On écrit!  Notre incontournable…  les fameuses séances d’écriture du vendredi.

Cette semaine en 5e année (CM2)

Récit en «je». La plainte d’un épouvantail.

On m’a habillé…  (comment?)

On m’a planté… (où?)

Menaçant, je suis là pour…  (pourquoi es-tu là?)

Et savez-vous ce que font ces petits maraudeurs?  Dès le matin, la mésange…

Un moineau, plus audacieux, m’arrache…

Un corbeau ose…  (Qu’ose-t-il faire?)

Tous se moquent de moi, même…  qui…  (Pourquoi rient-ils?)

 

Si cela vous intéresse :

La plainte d’un épouvantail

***Source : LUCIEN DUMAS. Le nouveau livre unique de français – cours moyen.