Publié dans Bilan de la semaine

Bilan – semaine 5


Heureusement que les semaines ne sont pas toutes comme cette semaine…  ouf…

Le pire…  Ce n’est pas à cause des enfants mais de leur mère !

 


En classe cette semaine ?

Le chaos total…

Franchement j’ai honte de notre semaine de travail tellement c’était n’importe quoi.  Je ne suis pas tellement fière, croyez-moi, de cette 5e semaine.  Nous avons travaillé, certes, mais nous étions tellement éparpillés ou en train de discuter de différents sujets que notre travail, lui, ne s’est absolument pas fait.

La classe, les nombreux déplacements de mon grand au CEGEP, mon aide en mathématique ( avec de nombreux ajustements à faire cette semaine ) en après-midi, le quotidien de la maison… assez étourdissant comme routine par moment!!!!!

Ma planification ?  Bien…  nous n’avons pas fait le travail planifié….

Un observateur n’en reviendrait pas de nous voir passer autant de temps en classe à ne rien faire de concret ! ha!

Passer une vingtaine d’heures et n’avoir que quelques pages de nos cahiers qui sont terminées…  Il y a de quoi rire !

Publicités
Publié dans Bilan de la semaine

Bilan de la semaine – semaine 3


ob_5fe810_bilan-de-la-semaine.pngCe fut une semaine un peu tristounette puisque j’ai compris que mon troisième a de la difficulté avec son programme et sa fatigue matinale.  Nous avons donc passé de longues minutes à discuter, tous les deux, afin de découvrir comment apporter un peu d’amélioration dans le quotidien.

Adolescent matinal jusqu’à maintenant, il n’avait aucune difficulté à se lever à 6:30 ( naturellement d’ailleurs ) et débuter la classe dès 7 : 00, mais depuis quelques jours, il éprouve un réel besoin de dormir plus longtemps certaines nuits.

Je m’en rendais compte en classe depuis quelques temps puisqu’il semblait dormir devant ses cahiers plutôt que d’avoir toujours quelque chose à dire devant ses cahiers! ha!  Disons que Raphaël est un adolescent qui parle…  qui parle…  qui parle continuellement…

En classe cette semaine ?

Avec toutes nos discussions cette semaine, notre programme a été travaillé un peu au ralenti.  Nous aurons suffisamment le temps de nous rattraper d’ici la fin de l’année.  C’est un départ un peu plus lent qu’à l’habitude chez nous : ça me déstabilise un peu.

Secondaire 2

Il débute plus lentement qu’à l’habitude mais je sens une réelle différence dans sa façon de travailler que l’année dernière.  Pour le moment en tout cas, il travaille plus lentement, moins pressé par je ne sais trop quoi, et son travail est plus soigné.

Je rencontre quelques défis avec lui, et particulièrement avec l’orthographe…  Malgré notre travail assidu, son orthographe est vraiment d’une qualité douteuse.  Sans faire une comparaison malsaine, il prend un peu plus de temps à maîtriser l’orthographe que ses frères plus âgés avant lui.  On y travaille encore…  et encore…  comme il n’a que 13 ans, il a encore du temps pour maîtriser l’écrit et corriger la situation.

Français : Il a lu 4-5 textes cette semaine puisqu’il devait me faire une critique d’une nouvelle policière.  Il éprouve encore un peu de difficulté avec le « résumé » d’un extrait.  Il a toujours tendance à faire un résumé d’un résumé laissant derrière trop d’informations pertinentes.  J’y reviendrai encore dans les prochaines semaines.

Mathématique :  Il travaille tellement lentement cette année…  hum…  Je ne reconnais plus l’enfant devant moi, croyez-moi.  Travail bien fait, certes, mais, à ce rythme, j’ignore si on terminera l’année un jour ! ha!

Les autres matières :  Rien de particulier, tout va pour le mieux jusqu’à maintenant.  On ne peut pas dire que le rythme est rapide mais le travail, lui, se fait correctement.

Secondaire 4

Pour lui, une semaine naturellement très moyenne puisque j’ai pris beaucoup de temps pour parler avec lui.  Son programme est lourd, pas toujours aussi intéressant qu’il le souhaiterait ( surtout à un âge où on aimerait faire ce qu’on aime tout le temps ) et qui prend beaucoup de temps à faire.  En fait, son travail est juste un peu trop inégal : les matières qu’il apprécie avancent bien et les autres prennent du retard.

En histoire ( Manuel « Périodes » de CEC ), il aime bien son nouveau programme même s’il trouve que le travail demandé est moins simple que par le passé.  J’avoue que le programme que nous utilisons est un peu déstabilisant puisque les questions en lien avec les lectures sont différentes : elles demandent une meilleure compréhension de ce qu’il s’est réellement passé au lieu de répondre à des questions comme pour un travail de français.  L’aspect « analyse de la situation » est plus importante dans ce programme.

En science ( Observatoire de ERPI ) : le programme de secondaire 4 est pratiquement le même que l’union des programmes de secondaire 1 et 2, où est l’intérêt ?  C’est bien dommage mais, pour mon fils, l’intérêt n’est pas très grand même s’il aime les sciences.  On ajoute des informations sur les connaissances antérieures mais on tourne autour des mêmes connaissances tout le temps alors que les sciences sont si vastes.

En mathématique : On avance, tranquillement, mais solidement ( je le pense en tout cas ).

En français : Ouf…  On est loin de rejoindre les intérêts de mon fils.  Il déteste…  vraiment…  ce que nous faisons présentement.  Si d’un côté je le comprends, de l’autre, je sais qu’il est préférable d’être bien préparé pour l’évaluation finale.  Comme ce n’est pas une matière qu’il maîtrise parfaitement, il doit se concentrer sur le programme pour atteindre les objectifs à la fin.  Il doit surtout travailler la façon de répondre « à la québécoise » aux questions en lien avec les lectures.

Pour le reste, tout va bien…  heureusement.

 

Ajustement pour la prochaine semaine ?

Nous tentons, mon fils de secondaire 4 et moi, de découvrir comment aborder certains programmes «autrement» afin de rendre plus digeste la matière.  Je pense qu’avoir verbaliser son inconfort a déjà amélioré la situation de même que réaliser « que je comprenais » aussi.  J’ai bien vu dans son regard qu’il appréciait que je l’écoute et accepte de modifier certaines choses pour améliorer la situation.  De son côté, je pense qu’il comprend davantage que je suis limitée dans le temps et dans le programme à faire.

Oui, j’aimerais qu’il puisse dormir jusqu’à 10:00 le matin mais je pense qu’il comprend aussi que je ne suis pas disponible en après-midi et ne peux donc pas l’accompagner pour faire son travail de classe.  Il doit donc choisir entre travailler « seul » en après-midi ou se lever le matin à 6:30 pour travailler avec moi pendant la matinée.  C’est « son » choix que j’accepterai totalement.

Curieusement, ce matin, il s’est levé, totalement seul et sans réveil-matin, à 6:30, sans que je sois obligée de le réveiller moi-même.

Je pense que l’adolescence c’est tellement ça : sentir qu’on contrôle la situation mais en se pliant aux obligations.

Je peux déjà prévoir qu’il se présentera en classe tous les matins dès 7:00 sans problème : il n’avait besoin que de ventiler un peu et voir jusqu’où allait ma flexibilité.

Bienveillance…  un outil bien précieux pour les adolescents !

Publié dans Bilan de la semaine, J'aimerais vous dire que...

Bilan – semaine 2


Je pense que ce qu’il y a de pire lorsqu’on fait l’école à la maison, c’est la gestion du reste… Il y a tellement de choses qui entourent le travail de classe !

Oui, on s’installe à tous les jours en classe mais…  mais…  à travers cette tâche, déjà énorme, il y a tout ce qui gravite autour.

Présentement, c’est le déplacement de mon fils-2 vers le CEGEP (puisqu’il n’y a pas d’autobus dans mon coin ) qui me donne des sueurs le matin car il me gruge du temps précieux.  Mes deux adolescents sont en mesure de travailler lorsque je suis partie mais, malheureusement, ce n’est pas la même chose que lorsque je suis sur place.  Heureusement que ce n’est pas tous les matins !

En classe cette semaine ?

Ce fut une courte semaine de 4 jours.  Je ne peux pas dire que ce ne fut pas une bonne semaine mais ce n’est pas encore ce que j’attends d’une « bonne semaine » de travail.

On commence à voir que notre routine n’est pas optimale présentement.  Pour la première fois depuis longtemps, le début des classes pour Raphaël (secondaire 4 – 15 ans ) est franchement plus difficile.  Comme tous les adolescents, il a tendance à se coucher plus tard et le réveil à 6:30 est nettement moins intéressant que les années antérieures.  S’il se levait, par le passé, spontanément vers 6:00…  soupirs…  ce n’est absolument plus le cas !

Comme notre routine ne pourra pas changer, il faut apprendre à composer avec la situation.  Pour le moment, ce n’est pas dramatique, mais je garde un œil sur la situation.

Même chose pour notre fameuse grille-horaire que mes adolescents réclamaient mais, dans le quotidien, est difficilement réalisable.  Comme je déteste laisser derrière une matière qui n’est pas totalement terminée, j’empiète trop souvent sur la période suivante.  Ce n’est donc plus une « vraie » grille-horaire puisque je la modifie quotidiennement ! ha!  Pour le moment, je la conserve pour faire plaisir à mes gars mais…  hum…  Je vais probablement en faire à ma tête dans les semaines à venir.

Retour sur un manuel

Je l’adore…  Vraiment…  Je suis contente de mon choix.

Bon, c’est encore un peu tôt pour dire que c’est un manuel de rêve mais, pour le moment en tout cas, il est exactement comme je l’espérais.

La progression semble plus lente, mais c’est exactement sa force je trouve.  Le manuel propose une « démarche » plus que de simples leçons…  Ça fait changement !  On insère partout des petits encadrés « Astuce », vous savez tous les petits trucs qu’on répète tout le temps, tous les raccourcis, les manières de faire,…

En tout cas, pour le moment, c’est mon coup de cœur du début de l’année !

Ajustement pour la prochaine semaine ?

La grille-horaire…

Je dois vraiment revoir notre façon de travailler.  Je vais tenter de convaincre mes gars de revenir à une ancienne façon de faire !  Je veux faire moins de matières chaque journée mais y passer plus de temps.  J’ai cruellement besoin de temps pour approfondir le programme.  J’aime avoir le temps d’ajouter des explications, compléter une leçon, améliorer certains exercices,…  On y gagne tellement ensuite.

Comme j’ai de grands adolescents qui peuvent mieux gérer le temps passé sur une même matière, j’ai pensé revenir à une ancienne routine que j’aimais beaucoup :

  • Lundi : anglais, français, maths en matinée et histoire/géographie en après-midi.
  • Mardi : science, histoire, maths en matinée et étude de la langue en après-midi.
  • Mercredi : Français, maths, anglais en matinée et ECR en après-midi.
  • Jeudi : géo/histoire, maths, science en matinée et Étude de la langue en après-midi.
  • Vendredi : français, maths, anglais en matinée et arts plastiques en après-midi.

En ne faisant que 3 matières de 7:00 à 12:00…  j’aurai le temps de bien faire les choses « à ma manière » chaque jour.  La période de l’après-midi sera faite en autonomie puisque je ne suis pas toujours là.

Ajustement pour la prochaine semaine ?

Convaincre mes gars que travailler en autonomie en après-midi signifie de faire le travail quand je ne suis pas avec eux…  et non pas qu’ils m’attendent pour que je fasse le travail avec eux en soirée! ha!

Publié dans Bilan de la semaine

Bilan – semaine 1


Courte semaine de 3 jours, petite semaine de départ, une semaine où on s’installe et on redécouvre la routine !

Chaque fois qu’on débute une nouvelle année, on a toujours l’impression de débuter pour la première fois.  C’est assez ridicule de dire cela quand j’y pense mais, à chaque fois, à chaque rentrée, j’ai l’impression de chercher partout ce qui se trouve devant moi !

Comme mes enfants font l’école à la maison depuis toujours, ils n’ont aucune difficulté à s’installer le matin ( même s’il n’est que 7 :00 ) pour travailler.  Ils connaissent la routine, m’ont confrontée plusieurs fois, ont testé mes limites,…  Ils savent que la routine est «toujours » la même et qu’elle ne change pas.

Tous les matins, c’est la même routine : ils s’installent, observent la grille-horaire du jour, sortent les manuels et m’attendent en  « s’étrivant » ( se taquinant ) l’un l’autre pendant qu’ils m’attendent.  Et oui, les deux éternels adolescents qui ne peuvent se regarder sans s’agacer l’un l’autre.  Notre départ se passe toujours…  toujours…  toujours de la même manière.  Parfois, je rêve d’un départ plus calme mais je les laisse faire puisqu’ils semblent apprécier ( tous les deux ) ce petit jeu matinal.

Puis, la routine se met en branle…

Pour la première semaine, je me cherche toujours un peu.  Si pour un programme on retrouve la même marche à suivre que l’année précédente, pour un autre, totalement nouveau, je n’arrive pas à trouver la bonne façon de l’utiliser optimalement.  Je l’avoue, le programme d’histoire de mon fils de secondaire 4 me déstabilise un peu.  Je vais donc l’analyser encore un peu plus en fin de semaine car, franchement, à la première période de travail j’avais l’air de quelqu’un qui n’a jamais enseigné cette matière !  D’ailleurs, j’en profite pour dire que je suis heureuse de ce choix de manuel, nous l’aimons bien et, avec la version numérique, nous avons accès à plusieurs cartes, tableaux, ligne de temps, etc. en ligne et ce sont des extras vraiment intéressants.  En tout cas, il plaît beaucoup à mon fils.

Pour une première semaine, je suis bien contente du résultat.  Nous avons eu le temps de faire pratiquement tout ce que j’avais prévu et j’ai même ajouté plusieurs choses ici et là.

Ajustement pour la prochaine semaine ?

Dictée 

On revient à la dictée quotidienne comme par le passé.  Je n’aime pas la dictée préparée puisqu’un élève visuel mémorise les mots sans comprendre les règles qui entrent en action dans les phrases.  Mes enfants se sont donc retrouvés avec des dictées parfaites, alors qu’en réalité, ils n’auraient probablement pas eu ce résultat.  Le but de la dictée, pour moi en tout cas, c’est de développer une façon de faire, un réflexe naturel, l’obligation de se poser des questions pendant qu’on écrit.

Grille-horaire

J’ai apporté quelques changements à notre grille-horaire.  Mes deux enfants font une période de plus en après-midi ou en début de soirée : c’est un peu juste de travailler uniquement en matinée si on ne donne pas de devoirs.

Bilan de la première semaine ?  On garde le cap !

Cette année, j’insuffle une nouvelle façon de travailler en classe :  l’obligation de ne pas perdre son temps !

Tout le monde doit sourire et se dire qu’il n’y a rien de nouveau là-dedans !

Croyez-moi, au contraire, mes adolescents ont la fâcheuse tendance de ne pas me questionner lorsqu’ils sont coincés dans leur travail : ils sont là à tourner en rond, à relire 30 fois la même question, à rêvasser pendant plusieurs minutes croyant que la réponse viendra probablement de je ne sais trop où !  Ils s’imaginent trop souvent qu’il est préférable d’essayer un million de fois la même formule plutôt que de me poser la question, ou encore, ils débutent un travail de la mauvaise façon.  Nous arrivons donc, trop souvent, à un résultat insatisfaisant, erroné ou non fait.  Pourtant, bien souvent, un court élément de ma part aurait suffi à les repartir correctement dans leur travail.

Alors, cette année, je tente d’apporter une nouvelle façon de faire.  On verra !  On verra au prochain bilan si j’ai eu raison d’insister sur cette façon de faire cette semaine.

Et vous?  Belle rentrée?