Journal quotidien / je réponds – refus d’un conjoint


Bon jeudi tout le monde!  Une autre belle journée de classe-maison chez nous!

Je mentionne «belle journée» mais j’avoue ne jamais savoir à l’avance si elle sera plaisante ou non.  C’est toujours une surprise d’une journée à l’autre!

Voici ce que j’ai prévu aujourd’hui :

  • Routine du matin : toujours la même puisqu’elle reste TRÈS EFFICACE chez nous.  Dictée de mots, dictée d’une phrase, analyse de cette phrase, etc.
  • Français : Hier, nous avons pris beaucoup de temps en étude de la langue et en écriture.  J’ai longuement discuté avec mon fils-3 de la structure d’un texte comme celui que j’attendais de lui.  Il hésite encore à écrire spontanément.  Il semble toujours vivre le syndrome de la page blanche au départ par peur de ne pas écrire son texte de la bonne manière.  Je lui ai donc donné une certaine marche à suivre, un léger cadre, pour le diriger.  Ce fut suffisant pour qu’il écrive un texte simple, mais bien écrit.  Comme tout ça prend de temps…  je n’ai pas fait cette période hier.  Je propose deux périodes de 40 minutes ce matin en français puisque j’aimerais avancer la matière passablement.
  • Mathématique : Chacun poursuit son programme.  Chacun débute une nouvelle section d’ailleurs.
  • Anglais : Chacun poursuit son programme.  Un peu de grammaire pour fils-3, une petite situation d’écriture pour fils-4
  • Lecture : Chacun avance son roman.
  • Histoire : pour fils-3  et Géographie : pour fils-4

Je réponds

«Ton conjoint n’a jamais été réticent à faire l’école à la maison?  Le mien ne veut rien savoir, que ferais-tu pour le convaincre?»

Comme notre décision de faire l’école-maison est un peu atypique, mon conjoint a été d’accord dès le départ avec l’aventure…  (avec quelques réticences naturellement). Par contre, quelques années plus tard, le doute est venu le titiller pendant quelques temps.  Il s’est mis à douter de ce choix…  Puis, il a, comme moi, lâchez-prise…  Nous ne ferons pas pire qu’une école régulière.

J’ai découvert avec le temps qu’on devrait y penser «sérieusement» avant de se lancer dans cette aventure.  Tout semble tellement fantastique, lorsqu’on lit les autres, qu’on oublie qu’au quotidien voir à travers des lunettes roses est assez loin de la réalité!

«Avoir des réticences» devant un tel choix de vie est «SAIN» à mon avis.  C’est toute une aventure de faire l’école à la maison!

Pour convaincre quelqu’un, il faut le connaître et savoir éliminer chacune des ses appréhensions.

Connaissez-vous les raisons de son refus?

Quelles sont ses réticences?

Plusieurs mamans et même quelques papas m’ont écrit au fils du temps, voici quelques réticences :

  • L’aspect légal est très important pour plusieurs…  surtout les papas.  Une fois qu’on a clairement démontré qu’il est possible de faire l’école-maison, et légal en plus, plusieurs papas sont déjà réconfortés😉
  • Plusieurs choisissent de faire l’école-maison parce qu’à l’école cela ne se passe pas bien…  mais…  est-ce que ce sera mieux chez nous?  Plusieurs difficultés à l’école demeureront à la maison…   maman sera en mesure d’y faire face?
  • Plusieurs parents/enfants vivent en permanence des tensions…  ouf…  crises d’opposition, refus continuel, mésentente sur toutes sortes de choses,…  Comment l’école-maison s’insèrera dans tout ça?  Comment croire que l’école-maison se passera facilement à travers ce brouillard?
  • Un père m’a écrit ceci : « ma femme est complètement désorganisée, continuellement.  Elle est fantastique, mais la gestion d’une maison et des enfants…  hum… c’est pas trop son fort.  Comment je peux croire qu’elle pourra organiser un horaire et s’en tenir?»
  • Une mère m’a écrit dernièrement : « C’est certain que mon mari ne peut pas croire que je serai capable de tenir les enfants assis en classe parce que j’y arrive pas au repas ou ailleurs.  Les enfants ne m’écoutent jamais.»  Pas rassurant pour un papa ça!
  • Un autre mentionne que sa femme n’a qu’un secondaire 2 (4e collège) et que leur fils est en secondaire 3.
  • Est-ce possible d’avoir un DES même en faisant l’école à la maison?
  • Les fameuses «amitiés»…  comment vivre sans?
  • La compétition entre les élèves…  seul, on ne compétitionne avec personne.  Dans la vie, on doit «se battre» continuellement pour trouver une place.  À la maison, il n’apprendra pas à se défendre ou à prendre sa place en jouant du coude.
  • À la maison, il n’apprendra pas à «choisir» entre faire une chose bien ou non.  Si on ne te présente jamais de drogue, tu ne seras pas confronté à ce choix.  Tu ne développeras pas la capacité de repousser de telles demandes.
  • J’ai reçu beaucoup de questions sur le DES et la possibilité d’aller à l’université ensuite…  c’est un point important pour plusieurs.
  • Le regard des autres…  ça aussi, c’est un point qui dérange plusieurs papas…  et mamans.
  • Le doute sur les compétences de la mère.
  • Un père m’a même dit : «Où mon fils apprendra-t-il à se défendre? Il faut savoir utiliser ses poings parfois!»
  • etc.  etc.  etc.

 

Personnellement, je ne débuterais pas une aventure pareille sans l’appui du conjoint… c’est trop important.  Il vous arrivera d’être déprimée, découragée, démoralisée,…  qui pourra vous rappelez les raisons de votre décision de départ?  Dès qu’il y aura un pépin, et cela arrivera soyez-en certaine, il vous rappellera qu’il n’était pas d’accord et qu’il avait raison de douter.

Exprimez clairement les raisons de votre désir de faire l’école-maison.  Enlevez vos lunettes roses devant lui…  puisque ce n’est probablement pas ce qu’il veut entendre.  Il a besoin d’arguments solides, clairs, précis…  Vous devriez même mentionner les points négatifs que vous appréhendez!  Nous avons tendance à essayer de rendre les choses plus belles, plus merveilleuses, plus…  plus…  pour tenter de séduire, mais dans ce cas-ci, ce n’est pas bien servir la cause!

Et le temps…  permet souvent de belles réussites.

30 réflexions sur “Journal quotidien / je réponds – refus d’un conjoint

  1. Bel article Sylvie. Je pense qu’il est très difficile de faire l’école à la maison sans l’appui de son conjoint… Le plus inconfortable dans cette histoire, c’est qu’on n’est jamais absolument sûr d’avoir choisi le bon chemin… Et il vaut mieux être deux pour faire face au doute. Je connais certaines amies qui ont réussi à « convaincre » l’autre d’un essai et le conjoint s’est montré totalement heureux au final du choix… Mais, cela ne tourne pas toujours aussi bien…

    J'aime

    1. Effectivement Brune, je connais aussi des mamans dans les deux situations… parfois, c’est carrément catastrophique de «forcer l’autre«. Avoir des doutes, c’est normal et sain… j’en ai encore😀

      J'aime

  2. Que ton message est tellement vrai ! Aujourd’hui, mon mari ne voudrait pas voir ses enfants à l’école…ces derniers jours, le challenge était tellement énorme que j’ai eu envie d’abandonner, les mettre à l’école et arrêter mon questionnement sans fin😉. Mon mari…non !!! Alors, c’est un sacré soutien. Il en est convaincu !!!! Alors, oui, le soutien de son partenaire est hyper important.

    J'aime

      1. Coucou, je viens de faire un bilan complet pour ma fille…elle a des acquis et des en voies d’acquisitions et non acquis car je ne l’ai pas travaillé. J’ai pu recevoir quelques astuces pour l’aider à fluidifier la lecture et mieux compris ses difficultés.

        J'aime

  3. Je panique…car au fond, elle n’a pas le niveau requis…je sais pas ce que je dois faire, des personnes me conseillent de la mettre à l’école, mon mari ne veut pas et moi, je suis perdue. Après tant de batailles pour y arriver, je me retrouve avec des lacunes car j’ai repris plus tard…..Je suis dans un tel désarroi que je ne sais pas ce qui est bon pour elle. Ma fille a du mal à mettre des phrases sur sa pensée, des trucs que je croyais acquis ne l’est pas, etc. Elle a de la difficulté à rechercher ses ressources et compte trop sur moi…..Que dois-je faire ?

    J'aime

    1. Elle n’a pas le niveau requis? Claire-Lise, elle est toute petite encore!!!!!!!!!!!
      Elle a encore énormément de temps pour atteindre les niveaux requis éventuellement. Pourquoi ne pas lui laisser un peu de temps?

      J'aime

      1. Elle a 7,5 et demi ce1 et certains sons, ne sont pas acquis comme certains graphèmes. La lecture est fragile parce les fins de mots sont encore dure pour elle, le mot lit, elle va le lire avec le t…elle lit les sons muets. Elle confond le b et le d, le g et k….Il y a des choses que je n’ai pas encore travaillé avec elle.

        je pense comme toi, mais en raison de la dénonciation et autre, je ne sais pas quoi faire ? Si l’état découvre des lacunes, je vais m’en ramasser pleins la figure car cela va confirmer les dire de la commune (les enfants sont livrés à eux-mêmes à longueur de journée ce qui entraîne des déprédations). Si tu savais, comme je suis anéantie…les nombres (quantité) ne sont pas acquis ( elle l’a évalué avec un matériel qu’elle connaît peu)…suis perdue.

        J'aime

      2. Pourquoi ne pas prendre les choses une à la fois?!? Je comprends que le temps presse… mais… on parle d’une enfant pas d’un objet?!?

        J'aime

    1. Je comprends Claire-Lise… Nous sommes aussi soumises aux règles, parfois ridicules, de notre système scolaire. Je te souhaite le plus grand des courages… Peu importe vos choix, ils seront pour le meilleur!

      J'aime

      1. J’ai tellement envie de continuer et ma fille voudrait tellement continuer à la maison. Je pourrais travailler le matin pour continuer le programme et l’après-midi pour retravailler ce qui lui manque ! Moi, je trouve aberrant d’enfermer les gens dans l’harmonisation ! Mon choix est dur…il y a tellement d’enjeux dans chaque choix, que je sais pas.

        Bref, j’en sais rien….avec une enquête sociale sur le dos et un assistant social que j’ai envie d’envoyer balader tellement, il manque de bon sens. Je sais plus..je me sens tellement mal.

        J'aime

      2. Je comprends ta détresse Claire-Lise… Lorsqu’on travaille au quotidien, dans notre foyer, on oublie ce que représente la pression qui vient de l’extérieur. Dans ton cas, tu es coincée… ça ne doit pas être facile.

        J'aime

      3. Je suis perdue et si triste…je me lève le matin, je suis fatiguée et chargée. Je me couche, je suis fatiguée. J’apprends à me lever ce matin pour mieux m’organiser..

        J'aime

      1. tu sais, si je m’écoutais, je prendrais le temps de retravailler ce qui lui manque tout en continuant le programme…mais je ne suis pas sur d’avoir la force de faire face à l’état et tout le bastringue. j’aime ce que je fais et ma fille travaille avec plaisir. Moi, je suis fatiguée et lassée par les épreuves. Pour mon mari, c’est du tout ou rien soit je les mets à l’école, soit je continue. Il ne souhaite pas que mes enfants soit une girouette….Alors, je sais pas…

        J'aime

      2. J’ai décidé de continuer contre vents et marrées ! J’y tiens trop et s’est inscrit en moi. Je vais faire un programme de rattrapage avec le programme qui continue….pour un temps.

        J'aime

      3. Elle le sait car nous en parlons !!! Elle sait qu’elle devra vivre des évaluations avec des inconnues et dans un contexte inconnu…selon ce qui se passera, nous pourrons ou non continuer l’instruction en famille en lien avec la décision de l’enquête sociale.

        J'aime

      4. J’espère que tout ira parfaitement bien et pour le mieux. Rien n’est totalement bon ou mauvais… dans les deux, école-maison et école régulière, il y a du bon et du mauvais. Il faut simplement apprendre à bien travailler dans l’un ou l’autre.

        J'aime

      5. C’est vrai, mais je pense important, avec quel, suis je vraiment prête ? A l’école, je ne me vois pas les mettre….ma fille me dit à quel point, elle est heureuse de le vivre à la maison et moi, j’adore ce que je fais.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s