Journal quotidien


Irritation du jour :

Si je devais nommer une chose irritante dans mon parcours d’école-maison ce serait tous les changements associés au contenu d’un programme.  Vous savez, les changements apportés par le Ministère d’Éducation du Québec à un programme au fil du temps.

Un exemple ? le programme d’histoire du Québec (secondaire 4) a encore changé…  soupirs… d’ailleurs, il me semble que ce programme est en perpétuel changement!

C’est banal pour toutes celles que ne sont jamais passées par là encore, mais pour moi, cela implique d’acheter un autre programme…  encore.

Si ce n’est pas le programme qui change, c’est une nouvelle édition d’un manuel qui nous oblige à acheter le corrigé de la nouvelle édition puisque les cahiers seront différents. Mine de rien, on nous oblige à investir continuellement.  C’est vraiment irritant.  Vous me direz que ça fait partie de notre « choix » d’éduquer nos enfants à la maison…  c’est vrai, mais ça m’énerve quand même !

Par moment, je devine que notre ancien manuel pourrait très bien faire l’affaire mais comme je ne veux pas pénaliser mes enfants lors des évaluations de fin d’année…  mon cœur penche rapidement vers un nouveau manuel.

Si j’en reviens à mon fameux manuel d’histoire pour l’an prochain, ce qui m’énerve, c’est qu’entre mon plus vieux et mon deuxième fils, le programme avait été modifié et qu’entre mon deuxième et mon troisième fils aussi.  On devine que ce nouveau changement au programme ne tiendra probablement pas très longtemps non plus !  Dans mon cas, l’écart entre mes deux derniers n’est pas très grand, Gabriel pourra sans doute l’utiliser mais qui peut savoir ?!

C’est frustrant…  et tellement inutile!

Publicités

Lecture pour les prochaines semaines


Raphaël – secondaire 3

Mon fils de secondaire 3 passe dans un univers complètement différent.  C’est un choix assez éloigné de mon intérêt et du sien mais…  mais… après l’avoir lu, je le trouve approprié pour cet âge.

Oui, le jeu vidéo est le prétexte de départ, mais il plonge l’adolescent au cœur de la guerre.

Résumé :

Éric et Thierry n’avaient jamais prêté attention à cet insigne sur la veste en cuir de leur copain Andreas. Une vieille décoration militaire parmi beaucoup d’autres. Jusqu’au jour où, dans une boutique de jeux vidéo à Londres, le vendeur, un vieil homme, avait pointé l’index vers l’insigne. Il était devenu livide, s’était mis à crier. Puis il leur avait donné le jeu, leur avait ordonné d’y jouer. – « Choisissez votre mode de jeu », avait demandé la voix. L’Expérience ultime n’est pas seulement un jeu vidéo, mais plutôt un passeport vers l’enfer, qui les renvoie dans le passé, sur le Chemin des Dames en 1917, à Guernica sous les bombes en 1937 ou à Paris pendant les rafles de juillet 1942…

Gabriel – secondaire 1

J’ai sélectionné pour mon fils :

Résumé :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Lescun, petit village des Pyrénées, est occupé par les Allemands qui gardent la frontière pour empêcher les populations, et notamment les Juifs, de fuir en Espagne. Jo, jeune berger, découvre, un jour, dans une ferme près de la montagne, des enfants juifs cachés par une vieille femme du village et son gendre. Jo entre alors dans leur secret et va tout faire pour les aider à passer la frontière sans être vus des Allemands.

Je l’ai déjà dit, j’aime cet auteur…  comme dans plusieurs de ses romans, on s’attache rapidement au personnage principal.  Ici, Jo, est un garçon magnifique, attachant, touchant et courageux !

Tous les ingrédients sont réunis pour plaire à mon plus jeune.

 

Dans notre classe cette semaine…


Février se termine bientôt et pourtant l’hiver ne semble pas vouloir nous quitter pour le moment.  On peut dire que nous avons connu en «véritable» hiver cette année…  soupirs…  J’ai tellement hâte de voir le printemps arriver!

En classe, le temps semble suspendu…  On sent que le désir de « bien faire » s’étiole à mesure que l’hiver persiste à vouloir nous malmener.  Habituellement, en février, plusieurs belles journées viennent nous ragaillardir mais, cette année, ces belles journées semeuses de lumière ne semblent pas vouloir arriver.  Mes ados manquent de lumière !

Malgré tout, on travaille tous les jours à notre programme.  Chaque semaine, je sélectionne une matière que j’approfondis davantage.  Cette semaine, je compte passer beaucoup de temps en français.

Secondaire 3 – Français

Comme l’examen de fin d’année porte sur le texte explicatif, nous travaillons cette section depuis quelques temps.  Après avoir lu et analysé un certain nombre de textes, je veux surtout insister sur l’écriture pour les semaines qui viennent.  Mon objectif de la semaine : le paragraphe d’introduction (sujet amené, posé, divisé).

Comme l’écriture d’un texte explicatif débute par une question en « Pourquoi », plusieurs questions serviront de questions de départ :

  • Pourquoi aime-t-on la musique ?
  • Pourquoi pleurons-nous ?
  • Pourquoi les chiens remuent-ils la queue?
  • Pourquoi lit-on de moins en moins ?
  • Pourquoi les fantômes traversent-ils les murs (farfelu/humoristique) ?
  • Pourquoi tant de plaisir à se faire peur (film d’horreur) ?
  • Pourquoi rit-on ?

Les textes à produire, lors des évaluations de fin d’année en secondaire 3 (texte explicatif), en secondaire 4 (texte d’opinion argumenté) et en secondaire 5 (lettre ouverte argumentée, demandent l’écriture du même type d’introduction.  Si on l’installe de la bonne manière en secondaire 3, on est tranquille pour les prochaines années et, malheureusement, pas toujours aussi simple que l’on croit d’amener un sujet.

Français – secondaire 1
J’avance tranquillement avec lui, comme il n’est qu’en secondaire 1, j’ai encore la chance de lui proposer différents textes provenant de différentes sources pour le nourrir un peu.  Comme il n’y a pas d’évaluation à la fin de l’année, je peux encore explorer sans me sentir coupable de le faire.
Cette semaine :
  1. Un texte de Gianni Rodari, « Scandale chez les écrevisses » provenant de « Histoires au téléphone »
  2.  Un second texte de Léon Tolstoï, « Le lion et le petit chien » provenant de « Histoires vraies »
 Lire et comprendre le texte, analyse d’images et plusieurs sujets d’écriture sont au programme sans oublier nos belles dictées et le travail en étude de la langue.
Une autre belle semaine à venir…  Je l’espère !

Le journal de Zlata


Mon fils de secondaire 1 travaille sur la « différence » entre les enfants.  Cette semaine, sa lecture porte sur des extraits de «le journal de Zlata».  Zlata est une jeune fille de 11 ans qui vit au cœur de la guerre entre les Serbes, les Croates et les musulmans.

Résumé :

1991. Zlata a onze ans lorsque la guerre éclate à Sarajevo. Du jour au lendemain, l’insouciance de la jeunesse laisse place à l’indignation. Les jeux, l’école et les rires ont disparu devant les tirs incessants, la mort des proches, les nuits d’angoisse dans les caves. Pour dire sa colère, il ne reste à Zlata que son journal, tendrement surnommé Mimmy.  » L’horreur a remplacé le temps qui passe « , écrit-elle avec une lucidité poignante. Un texte exceptionnel qui nous fait partager le quotidien d’une enfant de la guerre

———————————–

Si cela vous intéresse, voici la section d’extraits que nous analyserons :

Journal_de_Zlata

———————————–

Sujet d’écriture :

Écris une lettre à Zlata.  Tu peux lui faire part de tes sentiments, de tes réactions, tu peux chercher à l’encourager.

———————————–

Je réponds / mathématique secondaire 3


J’ai reçu cette question ce matin :

« Je sais que tu as utilisé plus d’un manuel de mathématique en secondaire 3 tout au long de tes années d’école à la maison.  Quel manuel as-tu préféré et pourquoi? »

——————————————

Je n’ai pas utilisé « quotidiennement » une tonne de manuels pour ce niveau en mathématique.  Par contre, j’ai puisé plusieurs exercices supplémentaires ici et là, dans divers manuels pour ce niveau.

Mon préféré ?  Sans hésiter une seule seconde…

Pour différentes raisons mais surtout pour la qualité «exceptionnelle» de ces manuels.

Sérieusement, aucun autre (que je connais) n’arrive à la cheville de ce programme.  Ce qui le différencie le plus ?  Le type de questions dans les exercices.  Ce type de programme demande de «réfléchir» au fil des exercices au lieu de simplement appliquer ce qu’on vient d’apprendre.  Le programme amène l’élève à découvrir la notion avant même de l’utiliser : on lui donne le moyen de se questionner, d’observer différentes choses pour conclure avec la technique (leçon) ensuite.  Une panoplie d’exercices viennent compléter les activités d’introduction.

Si vous avez le guide, vous avez aussi accès à une tonne d’exercices de soutien, supplémentaires, tests, etc.  Pour ce niveau, il y a aussi un petit cahier d’exercices qui permet quelques exercices de plus pour chaque leçon.

Par contre, je dois l’avouer, faire tout le programme demande un élève fort puisque c’est un très gros programme.

2e choix ?

Il offre un bon programme très complet.

Simple à utiliser, beaucoup d’exercices, des CD2, des CD1, tests, exercices supplémentaires et d’enrichissements si cela devient nécessaire…  Franchement, c’est un programme complet et beaucoup moins dispendieux que mon premier choix.

Un point à ne pas négliger (avis personnel): «Point de Mire», offre des situations-problèmes mieux ciblées aux besoins du programme que dans les manuels «Intersection»…

Le goût de mes enfants ?

  • Mon plus vieux a adoré «Intersection»
  • Mon deuxième a davantage apprécié «Point de mire»
  • Mon troisième préfère «Intersection»

Lecture du mois


Vous me connaissez, j’aime proposer des lectures qui laissent des traces… une lecture qui porte à réfléchir ou qui démontre un comportement à reproduire.

Je l’admets, par contre, lorsque je présente un livre à un de mes enfants, je ne vois pas toujours apparaître un grand sourire!  C’est le cas pour celui que j’ai présenté à mon fils de secondaire 3 le mois dernier.  Comme ce n’est pas un roman « habituel », il a sourcillé un peu…

Pourtant, il a accepté de le lire puisque la question posée sur la couverture semblait l’appeler.

Résumé

Jason Stevens a reçu la nouvelle du décès de son grand oncle Red, et il attend maintenant avec avidité – comme les autres parents de Red – d’obtenir sa part de la fortune colossale du testateur. Un par un, les héritiers de Red reçoivent leur part de cet héritage multimilliardaire. Mais rendu enfin à son tour de récolter, Jason découvre le sort bien différent qui lui est réservé. Joignez-vous donc à Jason dans cette mémorable quête d’une année – qui ne manquera pas de conquérir le cour des jeunes et des moins jeunes – tandis qu’il se lancera à la découverte de la part qui lui revient dans Le don ultime.

Ce fameux don, en fait, représente la découverte de plusieurs aspects de la vie :

  • Le don du travail
  • Le don de l’argent
  • Le don des amis
  • Le don des apprentissages
  • Le don des problèmes
  • Le don de la famille
  • Le don du rire
  • Le don du rêve
  • le don du don
  • Le don de la gratitude
  • Le don d’un jour
  • Le don de l’amour

Jamais mon fils n’aurait choisi, au départ, ce type de livre.

Jamais.

En réfléchissant un peu, on pourrait même dire que c’est un étrange choix pour un adolescent de 14 ans…

Pourtant, une fois terminé, mon fils m’a demandé de lire la suite !

Si vous avez envie de proposer un petit roman touchant qui tente de démontrer ce que sont les vraies valeurs.

Franchement, je suis contente de mon coup !

Journal quotidien


Je n’ai pas le temps d’entretenir assidûment mon blogue présentement, je le sais, je suis très occupée, certes, mais je n’ai rien de palpitant à vous raconter non plus.

Notre routine demeure constante et régulière, les enfants travaillent quotidiennement sur leur programme respectif.  Si, pour certaines matières, on est en retard sur la planification, pour d’autres, on avance rapidement.  En fait, comme à chaque année ! ha!

Je commence à ressentir un mini-stress en pensant que mon troisième doit être prêt pour les examens à la fin de l’année (secondaire 3 – français/maths/anglais).  Je ne le dis pas haut et fort mais je doute qu’il soit en mesure de terminer son programme de mathématique, assez rapidement en tout cas, pour nous donner la chance de réviser suffisamment.  Il n’éprouve pas de difficultés réelles mais son rythme de travail est beaucoup trop lent pour tout le travail qu’il reste à faire avant la fin de l’année.  Je garde espoir…  mais…  ce sera serré à la fin !  Je ne peux m’empêcher de songer que si cet examen final n’était pas là, l’atmosphère serait bien différente…

Pour le reste, on avance.  J’aime bien ce rythme quotidien.  On ne néglige rien mais on ne fait rien d’extraordinaire non plus.  L’avantage d’avoir des enfants de ces niveaux c’est qu’ils connaissent bien notre routine et mes exigences.

Sur un autre plan, je suis en questionnement présentement.  Mes deux grands ont soulevé quelques points à Noël qui ont ébranlé ma ferme résolution de terminer le secondaire avec les deux derniers.  Je me rends compte que certaines choses ne sont pas présentes dans le quotidien de mes enfants éduqués à la maison.  Au-delà du programme, il y a une dimension de l’adolescence qui ne se passe pas comme à l’école régulière.  Si, pour un enfant, cela ne semble pas l’affecter, pour un autre, on découvre que oui.  J’y pense…  J’en discute avec eux…  on verra où cette réflexion me mènera.

Pour le moment, je poursuis ma route !

L’an prochain…


Lorsque février se pointe, le temps est venu pour moi de débuter le choix de mes manuels pour la prochaine année.  Même si je suis vraiment très occupée présentement, je commence à y penser.

Ça semble effectivement tôt mais lorsqu’on a un budget plus limité, prévoir et étaler les dépenses sur quelques mois est franchement plus intelligent.  Je me relis et j’ai l’impression de me plaindre mais ce n’est absolument pas le cas.  Je dois avouer que j’ai pu, jusqu’à maintenant, utiliser la plupart des programmes que je désirais utiliser mais…  mais… avec un plus grand budget je pourrais ME gâter et gâter mes enfants un peu plus !

Comme ce n’est pas ma première année d’école à la maison, j’ai déjà une bonne idée de ce que je vais utiliser.

—————————

La situation :

J’aurai l’an prochain deux enfants :  mon dernier en secondaire 2 et mon troisième en secondaire 4.  Secondaire 4…  une très grosse année…  les examens seront tous obligatoires à la fin de l’année.  Je dois donc y penser sérieusement.

—————————

Les matières obligatoires l’an prochain pour chacun des enfants

Secondaire 2 :

  • Français
  • Mathématique
  • Histoire
  • Géographie
  • Science
  • Anglais
  • Arts plastiques et/ou musique
  • Éthique et Culture religieuse (que je fais à moitié)

Secondaire 4

  • Français
  • Mathématique «Sciences naturelles (SN)» – programme avancé
  • Histoire
  • Science «STE» – programme avancé
  • Anglais – – programme enrichi
  • Éthique et culture religieuse (à voir…)
  • Projet Personnel Orientant
  • Arts plastiques et/ou musique

donc…  une grosse année se présentera à lui…  très grosse année puisqu’il choisit un parcours qui le dirigera vers les sciences ensuite.

—————————

Les manuels/cahiers ?  À suivre….