On écrit ce matin…


Vous savez, ce sont des périodes incontournables chez nous…  on écrit chaque semaine!

Je ne parle pas ici de ce que le manuel de travail régulier propose, je parle de mes petites propositions d’écriture pour «améliorer» quelque chose.

Voici ce que je propose ce matin :

Fils-3 – secondaire 1 (5e collège )… il débute à peine ce niveau.

Corrige le texte suivant en remplaçant les contrastes mal faits par des contrastes bien faits, en rétablissant la progression et en faisant vivre tous les sujets.

La mauvaise humeur de Léo

Léo va recevoir un châtiment bien mérité.  Un carreau de sa chambre s’est brisé.  Léo, qui est moins doux assurément qu’un chat, a lancé dedans son livre de lecture.  Il est monté furieux dans sa chambre.  Il y a, sur la table, son encrier, ses cahiers, des livres.  Léo, décidément est de mauvaise humeur.

L.Geslin, «Méthode de composition française – la narration»

 

Voici le genre de texte attendu :

Décidément, Léo est dans ses mauvais jours.  Il est monté en maugréant dans sa chambre, il n’a assurément rien de la douceur d’un agneau.  Il cherche, sur sa table, son livre d’arithmétique, bouscule encrier, cahiers, plumier, ne trouve que son livre de lecture qu’il envoie voler, furieux, par la fenêtre.  Mais la fenêtre est fermée, le livre casse un carreau qui tombe avec un fracas épouvantable, appelant toute la famille dans la chambre du forcené.  Léo va recevoir une punition bien méritée.

 

J’aime particulièrement ce genre de texte à reconstruire!

*************************************

Fils 4 – 5e année… il débute à peine ce niveau.

En te servant des questions suivantes, fais une composition intitulée: « L’HISTOIRE DE MON LIVRE »

— Où a-t-il commencé?

— D’où vient-il?

— Par quelles mains a-t-il passé avant d’arriver dans les miennes?

—Quels services me rend-il?

— Est-ce que je le traite toujours bien?

«Mes premières leçons de rédaction», Les frères du Sacré-Coeur

 

Oui… c’est très simpliste pour un élève de 4e-5e année…  mais c’est justement ce que j’apprécie dans ce genre de sujet d’écriture.  Il laisse la place au sentiment de «compétence» tout en installant les bases.  Je propose tellement de choses différentes, plus ou moins difficiles d’ailleurs, que nous aurons vu le programme plus que largement! ha!

*************************************

Secondaire 5

On est dans notre période de révision…

Écriture d’une lettre ouverte ce matin :

En 500 mots environ, rédigez une lettre ouverte adressée au ministre de l’Environnement du Canada, et qui pourrait très bien être publiée dans votre journal local, en prenant position sur
l’affirmation suivante : Le Canada devrait pénaliser, par une taxe spéciale, les compagnies qui émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre.

Planification secondaire 4-5


Mon fils-2 a un rythme bien différent que mes deux plus jeunes puisque je suis « très » exigeante pour lui…  La révision sera ardue à la fin de l’année, alors je suis très rigoureuse!

Travail sur le texte :

  • Il termine un extrait de « l’étranger de Camus »
  • « le client célèbre » de Conan Doyle  ( un extrait p.8-10 )

***  Il travaille sur le personnage : caractéristiques implicites que l’on peut déduire et le schéma actanciel de l’extrait.

Étude de la langue :

  • La coordination et la juxtaposition

Écriture :

L’aéroport.  Un lieu où plusieurs inconnus se croisent pour un bref moment.  Qui sont-ils?  Que transportent-ils dans leurs bagages?  Choisis ton inconnu, soit il attend quelqu’un, soit il attend son vol, décris la personnalité, le comportement, les réactions de ton personnage en fonction de la situation vécue.  ( Portail de CEC p.28 )

Mathématique :

On suit ma progression…   nous avons débuté Vision 2 ce matin

Histoire :

  • Manuel « Présences » p.30-31…  avant de faire les activités proposées dans le cahier d’activités, il fait l’enquête proposé par son manuel : Décris en quelques mots les habitants de la Nouvelle-france au XVIIe siècle.  Quelles sont leurs caractéristiques?  Où habitent-ils?  Pourquoi sont-ils en Nouvelle-France?
  • Cahier d’activités p.18
  • Manuel p.32-33 ( L’impact de l’arrivée des français sur les populations autochtones )
  • Cahier d’activités p.19
  • Manuel p.34-35 ( Une colonie de peuplement )  :Le roi de France vous demande de prendre la relève des compagnies en Nouvelle-France et de voir au peuplement du territoire.  Quelles mesures mettrez-vous en place?  Présentez ces mesures sous forme de règlements.
  • Cahier d’activités p.20

Science :

Il termine la révision du premier chapitre de son manuel ( L’atome )

Il travaille sur une SAÉ  ( Atomix ) proposée par son manuel.

Si il a du temps…  ouf…  évaluation du premier chapitre.

Anglais :

  • Cahier « Turning Point » de CEC : Task 2 : Are Your Parents…  Reasonable? p.12-17 ***  Une lecture typiquement québécoise 😉
  • Cahier « Turning Point » de CEC : Pronouns p.185-186

Il doit me choisir un roman en anglais et débuter la lecture cette semaine.  Il écoute déjà la télé en anglais…

Arts plastiques :

Il traîne…  il traîne…  il DOIT terminer son premier projet avant la fin de la semaine!

ECR :

ON traîne…  ON traîne ( hihihi )  cahier «Vivre ensemble de ERPI» p.9-10 sur les chamans autochtones et les prêtres en Égypte ancienne.

Lecture supplémentaire :

 

Pour le moment, je laisse de côté un tas de choses…  je m’en tiens à l’essentiel le temps que le rythme soit plus régulier pour moi et pour eux.  Pour le moment on se promène encore trop!

 

 

Situation d’écriture ( 3-4-5e secondaire )


Voici une des situations d’écriture que je propose à mon plus vieux cette semaine :

Si j’étais riche…

Dans une page célèbre écrite par Rousseau, il imagine la belle vie qu’il mènerait à la campagne s’il était riche.

« J’aurais une maison ainsi…  un verger…  je vivrais de telle et telle manière… »

Et toi?  Comment voudrais-tu vivre à la campagne, si tu étais riche?

Pour télécharger ma fiche de travail :

Si j’étais riche..

Situation d’écriture ( sec. 3-4-5 )


Voici une situation d’écriture  :

Premièrement… relecture de cette fable :

Le Rat de ville et le Rat des champs

Autrefois le Rat de ville
Invita le Rat des champs,
D’une façon fort civile,
A des reliefs d’Ortolans.

Sur un Tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis.
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête,
Rien ne manquait au festin ;
Mais quelqu’un troubla la fête
Pendant qu’ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit :
Le Rat de ville détale ;
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le citadin de dire :
Achevons tout notre rôt.

– C’est assez, dit le rustique ;
Demain vous viendrez chez moi :
Ce n’est pas que je me pique
De tous vos festins de Roi ;

Mais rien ne vient m’interrompre :
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ; fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre.

Proposition de situation d’écriture :

En t’inspirant de cette fable, raconte, en 500 mots environ, la journée mouvementée d’un paysan chez un ami de la ville : bousculade des rues, repas rapide, visite des grands magasins, autobus, taxi, course des gens, etc.

Pour télécharger ma fiche de travail :

Le Rat de ville et le Rat des champs

Situation d’écriture…


Voici une situation d’écriture comme je les aime : 

Deux portraits : 

Devant vos yeux se croisent un vieillard et un enfant, par un jour de grand froid et de verglas.  Le vieillard souffre de l’hiver de toutes les manières ( marche difficile, toux, mauvais vêtements… ).  L’enfant, au contraire, jouit de l’hiver ( vêtement chauds, glissades, bonne santé…).

Faites le portrait antithétique de ces deux personnages.

Source de cette idée…  Mon professeur de secondaire 5 de français : Soeur Madeleine

( Institut Secondaire Keranna )

L’hiver chez les esquimaux ( texte )


Voici l’extrait de texte que j’ai proposé à mon fils-1 ce matin :

Nous arrivâmes à une contrée où le soleil ne se couchait plus. Pâle et élargi, cet astre tournait tristement autour d’un ciel glacé ; de rares animaux erraient sur des montagnes inconnues. D’un côté s’étendaient des champs de glace contre lesquels se brisait une mer décolorée ; de l’autre s’élevait une terre hâve et nue qui n’offrait qu’une morne succession de baies solitaires et de caps décharnés. Nous cherchions quelquefois un asile dans des trous de rocher, d’où les aigles marins s’envolaient avec de grands cris. J’écoutais alors le bruit des vents répétés par les échos de la caverne et le gémissement des glaces qui se fondaient sur la rive.

Et cependant, mon jeune ami, il est quelquefois un charme à ces régions désolées. Rien ne te peut donner une idée du moment où le soleil, touchant la terre, semblait rester immobile, et remontait ensuite dans le ciel, au lieu de descendre sous l’horizon. Les monts revêtus de neige, les vallées tapissées de la mousse blanche que broutent les rennes, les mers couvertes de baleines et semées de glaces flottantes, toute cette scène, éclairée comme à la fois par les feux du couchant et par la lumière de l’aurore, brillait des plus tendres et des plus riches couleurs : on ne savait si on assistait à la création ou à la fin du monde. Un petit oiseau, semblable à celui qui chante la nuit dans tes bois, faisait entendre un ramage plaintif. L’amour amenait alors le sauvage Esquimau sur le rocher où l’attendait sa compagne : ces noces de l’homme aux dernières bornes de la terre n’étaient ni sans pompe ni sans félicité.

Mais bientôt à une clarté perpétuelle succéda une nuit sans fin. Un soir le soleil se coucha, et ne se leva plus. Une aurore stérile, qui n’enfanta point l’astre du jour, parut dans le septentrion. Nous marchions à la lueur du météore dont les flammes mouvantes et livides s’attachaient à la voûte du ciel comme à une surface onctueuse.

Les neiges descendirent ; les daims, les caribous, les oiseaux mêmes disparurent : on voyait tous ces animaux passer et retourner vers le midi : rien n’était triste comme cette migration qui laissait l’homme seul. Quelques coups de foudre qui se prolongeaient dans des solitudes où aucun être animé ne les pouvait entendre semblèrent séparer les deux scènes de la vie et de la mort.

La mer fixa ses flots; tout mouvement cessa, et, au bruit des glaces brisées, succéda un silence universal.

Chateaubriand

Étude du texte :

Étudier l’expression de la lumière, le son, la tristesse et le mouvement.

Situation d’écriture :

Sujets d’invention :  En s’inspirant du texte, faire le tableau :

  • D’un jour d’hiver brumeux.
  • D’un paysage de neige à la campagne.
  • De la ville sous la neige.
  • D’une journée de solitude, en hiver, à la maison.
  • D’une nuit froide en hiver.
  • D’un matin de Noël.

*** Venez me dire, après la lecture d’un texte comme celui-ci, que la littérature n’est pas belle…  les descriptions sont magnifiques!