J’aime et je conserve!


On me demande souvent les outils que j’utilise et que j’apprécie particulièrement.  En voici un justement.

Ce petit manuel me suit depuis 3 ans et je l’apprécie beaucoup.

Je l’aime parce que…

J’aime utiliser la dictée comme base de travail en étude de la langue.

La réputation de BLED n’est pas à faire… BLED c’est BLED !  Toutes les règles et trucs y passent.

Ce livre me donne la possibilité de choisir des dictées en fonction du travail que je fais en étude de la langue.

On y retrouve des dictées de phrases (celles que je travaille quotidiennement)

On y retrouve des dictées de révision (celles que je donne en fin de la semaine)

 

Il poursuivra sa route l’an prochain puisqu’il demeure toujours d’actualité.  De plus, pour partager sa route, j’utiliserai deux de ses petits frères :

 

 

 

 

 

 

 

Si, comme moi, vous aimez les exercices «ciblés» c’est un outil pour vous.  Il va à l’essentiel…  tout simplement.

 

Dans les prochaines semaines on lit…


J’impose un dernier roman pour terminer l’année.  Dans notre cas, comme nous débutons tôt en début d’année, nous terminons plus tôt que plusieurs d’entre vous.  Cette année encore, nous devrions terminer en mai…  il ne reste donc que très peu de temps pour terminer nos programmes.

Voici les derniers romans à l’étude :

Gabriel – 6e année

Je voulais terminer l’année avec un livre «léger»et pour rester dans l’univers du conte fantastique j’ai choisi :

Ce sont deux romans qui pourraient très bien se lire avant la 6e.   Dans notre cas, comme nous avons travaillé le conte cette année, j’en profite!


Raphaël- secondaire 2

Il y a longtemps que je voulais qu’il lise cette collection que j’ai adorée mais je lui proposais toujours autre chose…  ha!  Comme il m’en a parlé à plusieurs reprises, j’ai décidé de terminer l’année avec ces romans.

C’est une belle collection à découvrir.  Je n’ai pas lu le denier puisqu’au départ c’était une trilogie, mon fils le lira aussi.

Journal quotidien


Bonjour tout le monde!  Je suis toujours là…  malgré de longs silences.


Notre classe poursuit sa route dans le dernier trimestre de l’année scolaire.  Il n’est pas si loin le temps de fermer les cahiers!  Je prévois terminer en mai alors on travaille fort présentement pour que ma prévision s’avère exacte!

Je tente un nouvel outil dans ma classe cette semaine : un journal créatif.  En fait, il s’agit simplement de faire écrire davantage les enfants.

Je leur propose plusieurs petites choses à écrire dans la semaine afin de garder «vivant» ce que l’on travaille assidûment autrement.  Par ailleurs, j’essaie d’améliorer leur capacité à réfléchir et à donner leur opinion sur une tonne de sujet : exprimer clairement ce que l’on pense, ce que l’on croit, ce que l’on vit, etc.

Dans les prochains, j’en profiterai pour aiguiser leur sens de l’observation, améliorer le regard qu’ils portent sur les choses ou les personnes, faire des liens, se questionner sur certains sujets, etc.  De plus, en donnant la possibilité de l’illustrer, il deviendra un journal «beau» à regarder et à relire éventuellement.  Il permettra à mes gars de relire tout ça plus tard!

Bon, c’est encore une idée qui s’installe dans notre quotidien.  On verra après quelques semaines si cet outil à sa place en classe.  Pour le moment, il me plaît bien puisque les enfants aiment beaucoup l’idée.  Il offre la possibilité d’écrire toujours un peu plus!


Voici donc le journal de cette semaine :

Journal de la semaine 13-17 mars


J’en profite pour vous proposer la lecture de ce petit roman qui accompagnera mon fils de secondaire 2 dans les prochaines journées puisqu’on le travaillera en classe la semaine prochaine.

Une belle découverte !

Le Garçon en pyjama rayé - JOHN BOYNE

Résumé :

Bruno et sa sœur, Gretel, doivent quitter Berlin, où ils ont une vie très agréable, pour«Hoche-Vite» où leur père a été nommé.  Bruno a du mal à se faire à cette nouvelle vie.  Sa seule distraction est de regarder par la fenêtre de sa chambre d’où il aperçoit un drôle de paysage : des rouleaux de fil de fer barbelé, des baraquements, des gens en pyjama rayé et des soldats…

Un jour, il décide de partir en exploration.  Il fait alors la connaissance d’un garçon de son âge.  Très rapidement, malgré le grillage qui les sépare, une amitié s’ instaure entre eux…


Oui, c’est un roman sur un sujet un peu lourd : guerre, camp de concentration, injustice, amitié,…  C’est tellement bouleversant de découvrir l’horreur des camps de concentration dans le regard naïf d’un jeune enfant de 9 ans.

C’est un petit roman qui ne vous laissera pas indifférent!!!


J’opte pour le travail proposé par «Gallimard», il permet de faire le tour de plusieurs choses que je me proposais de revoir.

Garcon_pyjama_raye


Prochain roman…


Voici le prochain roman qui accompagne mon garçon de secondaire 2.

Résultats de recherche d'images pour « l'étrange vie de nobody owens »

Une nuit, Le Jack assassine toute une famille, ou presque : grâce à un formidable sens de l’initiative pour son jeune âge, le bébé quitte son berceau, puis la maison, échappant ainsi au triste sort des siens.  Le meurtrier le poursuit jusqu’au cimetière.  Là, le jeune enfant est protégé puis adopté par Mr et Mme Owens, deux fantômes qui lui donnent le nom de Nobody Owens.  Au fil des années, Nobody grandit entre les grilles du cimetière.  Silas, son tuteur, lui interdit de sortir dans le monde des vivants, car Le Jack y rôde toujours.   Nob, enfant vivant au milieu des fantômes, est entouré d’amour et d’amis.  Il apprend le lecture et l’écriture sur les épitaphes, l’histoire en écoutant les autres habitants raconter leur vie, mais aussi à s’effacer ou à hanter.  Sa curiosité et sa solitude le poussent vers bien des mésaventures : rencontrer la Vouivre, les goules et un prêteur sur gages, aller à l’école etc.   Jusqu’à 15 ans, il est animé par le désir de se venger de celui qui a tué sa famille.  Finalement, grâce à Silas et à la jeune Scarlett, Nobody retrouvera la paix, puis quittera les siens pour explorer le monde des vivants.


Vous me connaissez, je ne choisis JAMAIS un livre au hasard…  Je trouve que ce commentaire résume vraiment bien la raison pour laquelle j’ai choisi ce petit roman :

« L’étrange vie de Nobody Owens est un ovni dans la littérature jeunesse actuelle. L’univers de Neil Gaiman, également auteur du très remarqué et bientôt adapté au cinéma roman Coraline, est très proche de celui du réalisateur Tim Burton.
Macabre et poétique, drôle et effrayant, ce roman entraîne son lecteur aux limites de la vie et de la mort. A travers les yeux du jeune Nobody, la vie du cimetière nous apparaît joyeuse et animée.

Le fantastique est amené très naturellement : le nom de l’assassin, « Le Jack », puis la fuite du bébé et son adoption par les fantômes posent, dès les premières pages, le genre du roman. Mais on y trouve aussi de l’aventure, des sentiments, de l’apprentissage… La richesse de ce roman vient de ce mélange subtil des genres, preuve d’un vrai bon récit de fiction.

La structure de l’intrigue n’est pas linéaire, mais composée de multiples péripéties : Scarlett, la Vouivre, la porte des goules, la danse macabre etc. Le lecteur partage les évènements marquants de l’enfance de Nobody de manière chronologique. Les ellipses nous laissent supposer que, le reste du temps, le quotidien de Nobody est celui d’un petit garçon normal.

Au fur et à mesure des années, les réflexions du jeune garçon deviennent plus structurées et profondes.

L’écriture, fluide et légère, est parsemée de notes d’humour. Les fantômes sont évoqués avec leurs épitaphes, provoquant un décalage amusant : « Le docteur Terfusis (1870-1936, Qu’il renaisse dans la gloire) l’examina et diagnostiqua une simple foulure » (p.98).

Enfin, les illustrations de David McKean, magnifiques et mystérieuses, complètent le texte à merveille.

Les chroniques de Cécile Gaultier


 

 

Redécouvrir certains romans…


Si vous aimez les classiques mais que vous les trouvez trop difficiles à lire pour vos enfants, je vous invite à découvrir la collection «Mes grands classiques» de Fleurus.  Cette collection est magnifique…

Illustrée, reliure inspirante…  ils sont beaux ces livres.  On est loin des petits romans au format poche un peu jaunis et ternes…  Ils sont magnifiques!

Orgueil et préjugés  Les Aventures de Tom Sawyer  Vingt mille lieues sous les mers  Alice au pays des merveilles

Résultats de recherche d'images pour « mes grands classiques fleurus »  Résultats de recherche d'images pour « mes grands classiques fleurus » etc…

 


Fleurus


Robinson Crusoé

Mon fils de 13 ans vient de terminer celui-ci et il a adoré.

 

Automne (livre)


Je suis toujours à la recherche d’un prochain roman pour mon Raphaël ( 13 ans)…

Voici celui que je pense lui proposer :

 

Résultats de recherche d'images pour « livre jeunesse sur l'automne »

 

«La Grande Catastrophe a anéanti le monde. Depuis six ans, les plantes, les animaux puis les hommes sont tombés malades. La terre est devenue un endroit toxique et ses habitants vivent reclus, avec des réserves de nourritures. Même l’eau est rare. Deux sœurs, Fride et son aînée, Nanna, habitent dans un bunker sur une toute petite île avec leur père. À la faveur de circonstances exceptionnelles – leur père tombe malade – les filles sont obligées de sortir pour trouver des médicaments. Commence alors un long périple à pied dans un paysage désolé : les rencontres, les peurs, la joie surprenante de voir ce monde qu’elles ne connaissent plus, les rendent plus fortes, avec au bout, l’espoir d’une nouvelle vie…« C’est le regard des deux sœurs sur ce monde ravagé qui donne à ce livre ce petit plus qui en fait un roman plus grand que les autres. C’est tout simplement un roman sur la vie et l’amour de la vie. »


La relation entre les deux soeurs est vraiment magnifique : complicité, solidarité, amour l’une pour l’autre, tendresse, espoir, ode à la vie…  Un magnifique roman!

Cheval de guerre ( roman)


Finalement, après avoir passé plusieurs heures à lire… J’ai sélectionné ce petit roman pour accompagner la prochaine séquence de travail de Raphaël (secondaire 2)

Je cherchais un roman qui propose une histoire «hors de l’ordinaire» et une histoire remplie d’humanité.

C’est exactement ce que propose ce petit roman.

Résultats de recherche d'images pour « cheval de guerre roman gallimard jeunesse »


Résumé

Été 1914. Dans la ferme de son père, en Angleterre, Albert grandit en compagnie de son cheval, Joey. Pendant ce temps, d’immenses armées se préparent à s’affronter dans le cauchemar de la guerre. Dès lors, le destin de Joey est tracé. Vendu par le père d’Albert aux soldats anglais, il va devoir survivre dans l’enfer des champs de bataille. Albert et Joey se reverront-ils?

Joey le cheval de ferme, devenu cheval de guerre, en 1914, nous raconte son histoire, avec simplicité. Témoin de la Grande Guerre, il va vivre l’horreur des combats auprès des Britanniques, des Allemands, ou du côté des Français. Pour lui, les soldats, les paysans, les officiers, les vétérinaires ne sont pas des ennemis, mais des hommes, chez qui il rencontre la bonté comme la méchanceté. Joey partage leurs souffrances et leurs peurs, et sait leur redonner de l’espoir.


Un roman parfait pour accompagner ma prochaine séquence en français qui propose plusieurs textes sur des gens ordinaires qui font pourtant des choses extraordinaires!

Roman historique, roman d’amitié, roman de sagesse, roman rempli d’humanité…  bref un roman qui saura plaire à mon fils!!!

J’ose le penser en tout cas.

En passant, ce roman a été porté à l’écran par Spielberg en 2012

 

Choix de roman


Je suis à la recherche, depuis quelques semaines, d’un roman pour accompagner une séquence de français en secondaire 2.

Comme je lis tous les romans avant de les proposer à mes enfants, j’ai lu celui-ci :

 

Résultats de recherche d'images pour « la fille au pinceau d'or avis »

 


Résumé

Maria Brugada, jeune orpheline au service d’une aubergiste acariâtre, accomplit les besognes les plus ingrates, sans jamais se plaindre. Son seul plaisir est de dessiner au charbon de bois des animaux sur les murs d’une bicoque abandonnée. Pourtant, le jour où sa patronne noie le chaton de Mimosa, sa seule amie, Maria s’enfuit, écœurée, et rejoint Madrid. Une nouvelle vie commence. Embauchée comme servante par un peintre réputé, Maria entend profiter en secret de l’atelier pour réaliser son rêve : apprendre à peindre. La tâche est rude ; les tensions entre apprentis et compagnons sont fréquentes. Maria va tenter de s’imposer par tous les moyens…


C’est un petit bijou de roman que je trouve trop «féminin» pour plaire à mon fils.

Par contre, il saura plaire à une jeune adolescente de 12-14 ans!

Dix petits nègres d’Agatha Christie.


Je poursuis ma séquence de travail sur le roman policier : quatrième séquence de travail, «Dix petits nègres» d’Agatha Christie.

Ce n’est pas un travail «spectaculaire» puisque c’est le premier roman à l’étude.  Je ne suis donc pas très originale puisque j’ai utilisé, dans une large partie, une séquence de travail proposée par «le livre de poche».  Il s’agit d’installer, au départ, les personnages puis de donner son avis sur l’intrigue et le roman.

Vous pourriez faire le même travail avec un autre roman…  J’ai moi-même longuement hésité entre ce roman et «le chien des Baskerville»!

_______________________________

Ils sont dix, ne se connaissent pas et sont invités pendant une semaine sur l’île du Nègre. À leur arrivée, personne ne les accueille. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans chacune des chambres des hôtes, une comptine copiée sur un parchemin raconte la mort de dix petits nègres. Durant le dîner, les convives entendent une voix qui accuse chacun d’entre eux d’un crime. Antony Marston meurt alors subitement après avoir bu un whisky, comme la première victime de la comptine, et une statuette disparaît. Est ensuite retrouvé le corps du général Macarthur, le crâne fracturé. Il ne peut s’agir d’un accident. Les morts s’enchaînent alors dans une atmosphère oppressante : Thomas Rogers a le crâne fendu par une hache ; Miss Brent meurt apparemment d’une piqûre d’abeille, le juge Wargrave d’une balle de revolver. Aucune cachette n’est possible sur l’île; le meurtrier fait forcément partie des quatre survivants. Le jour suivant, l’officier Blore a la tête fracassée par une pendule et le docteur Amstrong est retrouvé noyé. Restent Véra Claythorne et Philip Lombard. Chacun soupçonne l’autre. À bout de nerfs, Véra abat Philip, puis, désespérée, se pend. L’assassin est le juge Wargrave. Son complice, le docteur Amstrong, avait simulé sa mort. Le juge l’a néanmoins tué, en le poussant d’une falaise. Il révèle toute la vérité, en écrivant un message placé dans une bouteille jetée à la mer, avant de se suicider.

_______________________________

Feuille de route

  1. Découverte du roman (oralement)
  2. Hypothèse de lecture
  3. Découvrir les personnages
  4. Écriture : Imaginer l’intrigue.
  5. Donner son avis sur le roman

_______________________________

Étude de la langue

à venir…  j’hésite encore pour ma progression officielle.

_______________________________

Si ma séquence vous intéresse, voici mon document de travail :

Dix petits nègres_Récit policier_séquence de travail 4

***Je n’ai pas fait de corrigé puisque ce sont majoritairement des réponses personnelles qui sont attendues.  Pour les personnages, je vous invite à consulter la page suivante et celle-ci qui donnent une description sommaire des personnages.

Vous savez…  loin de moi l’idée de vous dire quoi faire mais…  lire le roman est un premier pas essentiel pour accompagner adéquatement nos enfants.

La ficelle de Maupassant (4e – secondaire 2)


Voici sur quoi portera la semaine de français de mon fils-3.  Une séquence de travail entière sur cette nouvelle réaliste de Guy de Maupassant.  Je vais probablement déborder dans la prochaine semaine.

Comme je l’ai mentionné il y a quelques jours,  je prends mon temps pour faire les choses.  On prendra donc le temps de situer l’auteur dans le temps;  de faire une courte recherche sur lui; de rappeler le contexte social; de situer le courant réaliste; etc.

Finalement, il lit la nouvelle et on l’analyse en profondeur.

Comme je vais installer cette nouvelle lentement…  et surtout avec beaucoup de minutie, je vais lui proposer une première lecture à faire «seul», une écoute audio de la nouvelle et une relecture avec moi lors de l’analyse.  Je veux m’assurer qu’il comprend bien «tout» à la perfection!!!!

Je vais profiter de cette séquence pour retravailler minutieusement avec lui la lecture et l’écriture des questions que l’on propose.

*** Il a tendance à lire rapidement et sauter des mots lors de la lecture d’une question…  Je trouve toujours ça tellement étrange d’ailleurs.  Il me répète toujours que c’est pour aller plus vite…  alors qu’il doit souvent reprendre son travail! ha ha!

 

Voici le texte intégral de la nouvelle

La ficelle de Maupassant

Voici la version audio de la nouvelle

Litterature audio.com

Questionnaire de lecture

Voici un questionnaire de lecture suivie proposé par un enseignant…  il fait vraiment le tour de la nouvelle!!!

Questionnaire proposé par Mohammed Bouchriha

Travail final pour moi

Après tout le travail sur le texte, le vocabulaire du texte…  je vais terminer la séquence par ceci :

Appréciation d’un texte littéraire :

On classe la nouvelle «La ficelle de Guy de Maupassant» dans le courant réaliste.  Selon toi, le texte respecte-t-il le genre littéraire auquel il appartient ?