Catégorie : Français secondaire 2 (4e)

Compréhension de lecture


Voici des épreuves de compréhension de lecture.  Elles sont principalement pour des élèves qui éprouvent des difficultés avec la lecture.  Par contre, quelle belle idée de les utiliser pour vérifier si nos enfants saisissent bien le sens des questions posées et comment y répondre adéquatement.

Les exercices sont proposés par une équipe de chercheuses à l’UQAM:

Cliquer ici pour vous rendre sur leur site.

Ce que j’aime particulièrement de ces évaluations c’est le corrigé qui les accompagne.   On propose, dans le corrigé, les «bonnes réponses» et celles qui devraient être «rejetées» en mentionnant pourquoi elles devraient l’être.  Cela permet de mieux comprendre ce que nos enfants n’arrivent pas à saisir dans la question posée.

Je sais que plusieurs mamans éprouvent de la difficulté à bien évaluer les réponses de leurs enfants… c’est un moyen de s’entraîner!


Plusieurs niveaux de disponible sur le site :

Philo-fables / Les trois tamis


Un jour, un homme vint trouver le philosophe Socrate et lui dit :

  • Écoute, Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit.

  • Je t’arrête tout de suite, répondit Socrate As-tu songé à passer ce que tu as à me dire au travers des trois tamis ?

Et comme l’homme le regardait d’un air perplexe, il ajouta :

  • Oui, avant de parler, il faut toujours passer ce qu’on a à dire au travers des trois tamis. Voyons un peu ! Le premier tamis est celui de la vérité. As-tu vérifié que ce que tu as à me dire est parfaitement exact ?

  • Non, je l’ai entendu raconter et…- Bien ! Mais je suppose que tu l’as au moins fait passer au travers du second tamis, qui est celui de la bonté. Ce que tu désires me raconter, est-ce au moins quelque chose de bon ?

L’homme hésita, puis répondit :

  • Non, ce n’est malheureusement pas quelque chose de bon, au contraire…

  • Hum !   dit le philosophe. Voyons tout de même le troisième tamis. Est-il utile de me raconter ce que tu as envie de me dire ?

  • Utile ? Pas exactement…

  • Alors, n’en parlons plus ! dit Socrate. Si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère l’ignorer. Et je te conseille même de l’oublier…

« Convenons-en ! Raconter ce qu’on a entendu dire nous brûle souvent la langue. C’est le plaisir de la conversation et des petits ragots. Une manière parfois même de se rendre intéressant aux yeux des autres, mais qui oublie que cela peut porter gravement préjudice au « sujet » de la conversation. N’oublions donc pas les trois tamis ! Il y aura alors beaucoup plus de silence autour de la machine à café ! »

Michel Piquemal, «Les trois tamis», Les philo-fables.

Philo-fables / Les maçons


Un jour, un voyageur traversa un lotissement où de nombreuses maisons étaient en construction. C’était l’après-midi. Il faisait une chaleur accablante. Et le voyageur crut bon de dire un petit mot à chacun.

– Bonjour, dit-il au premier, que faites-vous donc là ?

– Moi ? répondit l’homme d’un ton rogue. Vous ne voyez pas que j’entasse des briques? Par une chaleur pareille, ce n’est vraiment pas humain. Je fais un boulot de galérien.

Et, à chacun des hommes qu’il croisa, le voyageur posa la même question.

– Moi, répondit un second avec flegme, je suis maçon. Je fais un métier dur et pénible, mais on gagne sa vie comme on peut.

– Moi, répondit un troisième avec un sourire, je suis en train de construire ma maison. Je vais enfin avoir quelque chose qui sera à moi.

– Moi, répondit le dernier, qui semblait comme illuminé de l’intérieur, je construis la maison de la femme que j’aime. J’y mets tout mon cœur et ce sera la plus belle maison du lotissement.

Le voyageur passa son chemin, mais plusieurs heures plus tard, il avait encore en tête le sourire radieux de l’homme amoureux.

« Rien n’est agréable ni pénible en soi. Une marche dans la campagne sous un soleil d’été peut être vécue comme un vrai bonheur ou un pur calvaire. Tout dépend de l’état d’esprit dans lequel on l’accomplit. Mais, si l’on en croit ce texte, c’est bien évidemment l’amour qui magnifie le mieux le monde ! »

Michel Piquemal, «Les maçons», Les philo-fables

 

Notre séquence de travail sur «La fable»


J’ai décidé de reprendre une ancienne façon de travailler chez nous.

Vous le savez déjà, j’ai toujours apprécié travailler lentement, en profondeur, sur une section en particulier du programme de français.  J’ai donc décidé de travailler sur la fable avec mon fils de secondaire 2.

***C’est une section du programme de secondaire 2 au Québec (texte narratif)


Voici notre programme pour la semaine


Jour 1

1- On écoute une fable. 

J’ai sélectionné une première fable :

2– Connaissances du schéma narratif

Comme la fable est avant tout un récit (imaginaire court qui illustre une leçon à retenir, une morale), nous débuterons pas un petit retour sur le schéma narratif.  Nous l’avons vu des dizaines de fois au moins.  Ce ne sera donc qu’un petit survol.

3– Recopie de la fable «le lion et le rat.

le-lion-et-le-rat_fontaine

clique

Une fois la fable écrite, nous repérons les différentes parties du schéma narratif qui seront encadrées ou surlignées.

[Il faut, autant qu’on peut… en preuves abonde] morale

[Entre les pattes d’un lion… à l’étourdie] Situation initiale

[Le Roi des animaux…et lui donna la vie] Élément déclencheur

[Ce bienfait ne fut pas perdu… ne le purent défaire ] Péripéties

[Sire Rat accourut… emporta tout l’ouvrage] Dénouement

[Patience et longueur… ni que rage ] Situation finale


Jour 2

1– Étude de la langue : partie narrative, descriptive, dialogale et argumentative

Partie narrative : parties du texte qui racontent.

Partie de dialogue ou dialogale : partie du texte qui transmet des interactions verbales.  Qui parle à qui ?

Partie descriptive : Partie du texte contenant une description.  Qui est décrit?  Qu’est-ce qui est décrit ?  Elle contient des organisateurs textuels de temps, d’espace, d’ordre.

Partie argumentative : Partie du texte construite autour d’une argumentation dont l’auteur défend son point de vue.  Un des personnages veut convaincre, influencer, persuader.

2– Recopie de la fable : Le renard et le bouc

3– Repérer les parties du schéma narratif dans cette fable.

[Capitaine Renard… en fait de tromperie] Situation initiale

[La soif les obligea de descendre en un puits] Élément perturbateur

[Là, chacun d’eux se désaltère… je l’avoue.»¸] Péripéties

[Le renard sort du puits… d’arrêter en chemin.»] Dénouement

[En toute chose il faut considérer la fin]  Morale


Jour 3

1– Retrouver dans la fable «Le renard et le bouc» les différentes séquences (narratives, descriptives, dialogales et argumentatives)

2– Lecture de la fable : «Le loup et l’agneau»

le-loup-et-lagneau

3– Repérer les différentes parties.


Jour 4

1– Lecture «Le Corbeau et le Renard» Esope

2– Lecture «Le Corbeau et le Renard» Jean de La Fontaine

3– Écoute d’une version chantée «le Corbeau et le Renard»

4– Écoute d’une seconde version chantée « Le Corbeau et le Renard»

5– On fait la comparaison de toutes ces versions!


Jour 5

1– Lecture «Le Corbeau et le Renard, le renardeau et le Corbillat» Didier Strasser

On fait l’analyse de cette version un peu différente de la même fable qu’hier.


À suivre…

Dix petits nègres d’Agatha Christie.


Je poursuis ma séquence de travail sur le roman policier : quatrième séquence de travail, «Dix petits nègres» d’Agatha Christie.

Ce n’est pas un travail «spectaculaire» puisque c’est le premier roman à l’étude.  Je ne suis donc pas très originale puisque j’ai utilisé, dans une large partie, une séquence de travail proposée par «le livre de poche».  Il s’agit d’installer, au départ, les personnages puis de donner son avis sur l’intrigue et le roman.

Vous pourriez faire le même travail avec un autre roman…  J’ai moi-même longuement hésité entre ce roman et «le chien des Baskerville»!

_______________________________

Ils sont dix, ne se connaissent pas et sont invités pendant une semaine sur l’île du Nègre. À leur arrivée, personne ne les accueille. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans chacune des chambres des hôtes, une comptine copiée sur un parchemin raconte la mort de dix petits nègres. Durant le dîner, les convives entendent une voix qui accuse chacun d’entre eux d’un crime. Antony Marston meurt alors subitement après avoir bu un whisky, comme la première victime de la comptine, et une statuette disparaît. Est ensuite retrouvé le corps du général Macarthur, le crâne fracturé. Il ne peut s’agir d’un accident. Les morts s’enchaînent alors dans une atmosphère oppressante : Thomas Rogers a le crâne fendu par une hache ; Miss Brent meurt apparemment d’une piqûre d’abeille, le juge Wargrave d’une balle de revolver. Aucune cachette n’est possible sur l’île; le meurtrier fait forcément partie des quatre survivants. Le jour suivant, l’officier Blore a la tête fracassée par une pendule et le docteur Amstrong est retrouvé noyé. Restent Véra Claythorne et Philip Lombard. Chacun soupçonne l’autre. À bout de nerfs, Véra abat Philip, puis, désespérée, se pend. L’assassin est le juge Wargrave. Son complice, le docteur Amstrong, avait simulé sa mort. Le juge l’a néanmoins tué, en le poussant d’une falaise. Il révèle toute la vérité, en écrivant un message placé dans une bouteille jetée à la mer, avant de se suicider.

_______________________________

Feuille de route

  1. Découverte du roman (oralement)
  2. Hypothèse de lecture
  3. Découvrir les personnages
  4. Écriture : Imaginer l’intrigue.
  5. Donner son avis sur le roman

_______________________________

Étude de la langue

à venir…  j’hésite encore pour ma progression officielle.

_______________________________

Si ma séquence vous intéresse, voici mon document de travail :

Dix petits nègres_Récit policier_séquence de travail 4

***Je n’ai pas fait de corrigé puisque ce sont majoritairement des réponses personnelles qui sont attendues.  Pour les personnages, je vous invite à consulter la page suivante et celle-ci qui donnent une description sommaire des personnages.

Vous savez…  loin de moi l’idée de vous dire quoi faire mais…  lire le roman est un premier pas essentiel pour accompagner adéquatement nos enfants.

Terre des lettres 4e – 2e texte.


On avance tranquillement…  je suis réellement contente de mon choix.  Je l’adore ce manuel!

Deuxième texte : L’Avare – «Sans dot!» p.18-19

Comme pour le premier, je lui propose, après une première lecture, l’écoute de l’extrait.

Texte 2 débute à 29:00 et se termine à 31:53

Le théâtre donne l’occasion de s’amuser un peu…  nous prendrons le temps de jouer tous les deux avec cet extrait après l’analyse du texte.

Ici encore, j’ai préparé une feuille de travail pour l’expression écrite proposée.

Si cela vous intéresse :

p.20_expression écrite_Élise plaide sa cause

***Source: Terre des lettres 4e de Nathan

Étude de la langue

Premier arrêt : les mots variables (p.290-291)

Si cela vous intéresse, voici mon document de travail :

Les mots variables p.290-291

*** il faut le manuel pour l’utiliser ce document de travail.

Comme je m’y attendais, mon fils a écouté, hier, la version entière de l’Avare par Louis de Funès…

Comme je m’y attendais, mon dernier s’est installé auprès de lui…

Comme je m’y attendais, mon conjoint a rejoint le groupe…

Et finalement, mon fils-2 s’est installé à son tour en récitant plusieurs extraits de mémoire pour épater tout le monde!

Nous avons donc écouté de nouveau l’Avare de Molière en rigolant devant Harpagon joué par Louis de Funès!

Français 4e – Terre des lettres


C’est un nouveau départ, on débute officiellement un second niveau en français ce matin.  Comme je l’ai mentionné dernièrement, c’est la première fois que je fais ça en 15 ans!

J’ai décidé de débuter une prochaine année parce que mes enfants avaient «réellement» terminé le niveau actuel mais aussi pour avoir le temps de «tout» faire pour le niveau suivant.

Je veux nager à l’intérieur des manuels que j’ai choisis…   je veux prendre le temps de l’utiliser pleinement.  Sans oublier que j’ajouterai ce qui me plaît ou qui complétera nos séquences de travail.  Je veux qu’on s’amuse avec cette matière!!!!

Mon manuel : j’ai choisi «Terre des lettres» parce qu’il correspond à ce que je recherche présentement.  Comme je l’ai dit, j’ajouterai plusieurs choses au fur et à mesure.

 

Premier arrêt : «L’Avare» de Molière.

Dès que j’ai mentionné que nous débutons ce manuel par des extraits de cette pièce, j’ai vu naître un magnifique sourire accompagné d’un «Enfin quelque chose que j’aime!»  Mon fils-3 connaît déjà cette pièce et l’a même vue dans la version de «Louis de Funès» que nous avions beaucoup aimée chez nous.

Texte 1 : p.16-17 / Maître et valet.

Pour moi le théâtre est tellement meilleur joué que lu…  c’est comme ça.  On a souvent tenté de me montrer le contraire, mais rien à faire, je trouve que le théâtre est tellement meilleur lorsqu’on le voit.

Nous avons la chance, avec internet, de pouvoir «écouter» des extraits facilement.  Je vais donc proposer, pour mon fils-3, une première lecture dans son manuel mais je vais aussi lui proposer de revoir la pièce au fil des extraits à lire.

Notre premier extrait à l’étude

Du début jusqu’à 4:09 pour notre premier extrait.

 

Et oui…  Je suis comme ça

Par la suite, nous ferons l’analyse du texte, naturellement, y compris le petit travail d’écriture proposé.

Comme j’aime que tout soit clair…  ha! J’ai préparé une feuille pour la petite situation d’écriture.

Si cela vous intéresse :

p.17_expression écrite_portrait de Harpagon

***Source : Terre des lettres 4e de Nathan (p.17)

La ficelle de Maupassant (4e – secondaire 2)


Voici sur quoi portera la semaine de français de mon fils-3.  Une séquence de travail entière sur cette nouvelle réaliste de Guy de Maupassant.  Je vais probablement déborder dans la prochaine semaine.

Comme je l’ai mentionné il y a quelques jours,  je prends mon temps pour faire les choses.  On prendra donc le temps de situer l’auteur dans le temps;  de faire une courte recherche sur lui; de rappeler le contexte social; de situer le courant réaliste; etc.

Finalement, il lit la nouvelle et on l’analyse en profondeur.

Comme je vais installer cette nouvelle lentement…  et surtout avec beaucoup de minutie, je vais lui proposer une première lecture à faire «seul», une écoute audio de la nouvelle et une relecture avec moi lors de l’analyse.  Je veux m’assurer qu’il comprend bien «tout» à la perfection!!!!

Je vais profiter de cette séquence pour retravailler minutieusement avec lui la lecture et l’écriture des questions que l’on propose.

*** Il a tendance à lire rapidement et sauter des mots lors de la lecture d’une question…  Je trouve toujours ça tellement étrange d’ailleurs.  Il me répète toujours que c’est pour aller plus vite…  alors qu’il doit souvent reprendre son travail! ha ha!

 

Voici le texte intégral de la nouvelle

La ficelle de Maupassant

Voici la version audio de la nouvelle

Litterature audio.com

Questionnaire de lecture

Voici un questionnaire de lecture suivie proposé par un enseignant…  il fait vraiment le tour de la nouvelle!!!

Questionnaire proposé par Mohammed Bouchriha

Travail final pour moi

Après tout le travail sur le texte, le vocabulaire du texte…  je vais terminer la séquence par ceci :

Appréciation d’un texte littéraire :

On classe la nouvelle «La ficelle de Guy de Maupassant» dans le courant réaliste.  Selon toi, le texte respecte-t-il le genre littéraire auquel il appartient ?

Les types de textes au secondaire


Je réponds à une question :

«Il me semble avoir lu à quelque part sur ton blogue qu’il y a différents types de textes à travailler selon le niveau.  Tu peux les mentionner?»

 

Secondaire 1 :

  • Le texte descriptif
  • Le texte justificatif
  • Le texte narratif
  • Le texte poétique

Secondaire 2 :

  • Le texte descriptif
  • Le texte justificatif
  • Le texte narratif
  • Le texte poétique

Secondaire 3:

  • Le texte descriptif
  • Le texte explicatif
  • Le texte narratif
  • Le texte poétique

Pour ceux qui font l’examen de français : texte descriptif

Secondaire 4 :

  • Le texte descriptif
  • Le texte argumentatif
  • Le texte narratif
  • Le texte théâtral
  • le texte poétique

Pour ceux qui font l’examen de français (DES) : texte argumentatif –  texte d’opinion

Secondaire 5 :

  • Le texte argumentatif
  • Le texte narratif
  • Le texte poétique

Pour ceux qui font l’examen de français (DES) : texte argumentatif – lettre ouverte

Il est important de se rappeler que même si un type de texte est étudié à chaque niveau, l’angle de travail est différent.

Travailler la critique littéraire


Avec mon fils de secondaire 2, nous travaillons cette semaine à l’écriture d’une critique littéraire.  Il aurait été assez simple de lui faire faire une simple critique, mais  j’ai sauté sur l’occasion de lui donner des règles claires pour produire une véritable critique.

Nous avons donc travaillé ensemble les différentes sections d’une critique littéraire :

  • L’identification du sujet
  • La prise de position
  • L’analyse ou la justification

L’identification du sujet :

Il s’agit de situer le lecteur de la critique, donner aux lecteurs l’objet de notre critique : résumé de l’histoire, du film, du reportage, d’un texte, etc.

La prise de position  et  l’analyse ou la justification :

Donner son point de vue en utilisant des arguments clairs.  Justifier la prise de position à l’aide d’exemples pour appuyer ce que l’on dit.

Voici un exemple : 

J’ai apprécié la nouvelle réaliste La Parure de Maupassant, pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, le personnage principal Mathilde Loisel est particulièrement bien caractérisé dès l’incipit de la nouvelle. Le lecteur comprend à travers ses rêves de toilettes et de décorations luxueuses que cette jeune femme est une déclassée qui souffre de n’être pas née dans la classe sociale qui correspond à sa finesse d’esprit. L’auteur utilise d’ailleurs par trois fois dans les premiers paragraphes les verbes « souffrir » et « songer », ces répétitions ne sont donc pas innocentes 
D’autre part, l’histoire, originale et mystérieuse, m’a plu : le suspense agit jusqu’à la dernière page : ainsi, on n’apprend la véritable identité de Rosie que dans le dénouement du roman.
Enfin, j’ai aimé le côté fantastique de ce récit et le doute qu’il laisse planer : en effet, on ne parvient pas à savoir si Tam retourne vraiment cinquante ans en arrière en passant à travers la cheminée.
Pour conclure, je conseille vivement ce livre à tous les amateurs d’histoires d’amitié touchantes et mystérieuses.
Au fond, c’est assez simple de faire la critique littéraire d’une lecture…  il faut simplement prendre le temps de le faire!