Textes à télécharger secondaire 1(5e)·Thème à exploiter - secondaire 1(5e)

Soirées d’automne et d’hiver à Combourg (texte)


Thème 2 de mon fils-3 (la maison) 

Voici un des textes supplémentaires que j’ai sélectionné pour lui.

Ces textes supplémentaires ne sont pas «travaillés» mais uniquement lus en après-midi ou en soirée.  Ils doivent «obligatoirement» être lus..  mais je ne les travaille pas en classe.

Vous aurez compris que je veux que mon fils-3 lise davantage 😉

*********************************

Les soirées d’automne et d’hiver étaient d’une autre nature. Le souper fini et les quatre convives revenus de la table à la cheminée, ma mère se jetait, en soupirant, sur un vieux lit de jour de siamoise flambée ; on mettait devant elle un guéridon avec une bougie. Je m’asseyais auprès du feu avec Lucile ; les domestiques enlevaient le couvert et se retiraient. Mon père commençait alors une promenade, qui ne cessait qu’à l’heure de son coucher. Il était vêtu d’une robe de ratine blanche, ou plutôt d’une espèce de manteau que je n’ai vu qu’à lui. Sa tête, demi-chauve, était couverte d’un grand bonnet blanc qui se tenait tout droit. Lorsqu’en se promenant, il s’éloignait du foyer, la vaste salle était si peu éclairée par une seule bougie qu’on ne le voyait plus ; on l’entendait seulement encore marcher dans les ténèbres : puis il revenait lentement vers la lumière et émergeait peu à peu de l’obscurité, comme un spectre, avec sa robe blanche, son bonnet blanc, sa figure longue et pâle. Lucile et moi, nous échangions quelques mots à voix basse, quand il était à l’autre bout de la salle ; nous nous taisions quand il se rapprochait de nous. Il nous disait, en passant : « De quoi parliez-vous ?  » Saisis de terreur, nous ne répondions rien ; il continuait sa marche. Le reste de la soirée, l’oreille n’était plus frappée que du bruit mesuré de ses pas, des soupirs de ma mère et du murmure du vent.

Dix heures sonnaient à l’horloge du château : mon père s’arrêtait ; le même ressort, qui avait soulevé le marteau de l’horloge, semblait avoir suspendu ses pas. Il tirait sa montre, la montait, prenait un grand flambeau d’argent surmonté d’une grande bougie, entrait un moment dans la petite tour de l’ouest, puis revenait, son flambeau à la main, et s’avançait vers sa chambre à coucher dépendante de la petite tour de l’est. Lucile et moi, nous nous tenions sur son passage ; nous l’embrassions, en lui souhaitant une bonne nuit. Il penchait vers nous sa joue sèche et creuse, sans nous répondre, continuait sa route et se retirait au fond de la tour, dont nous entendions les portes se refermer sur lui.

Le talisman était brisé ; ma mère, ma sœur et moi, transformés en statues par la présence de mon père, nous recouvrions les fonctions de la vie. Le premier effet de notre désenchantement se manifestait par un débordement de paroles : si le silence nous avait opprimés, il nous le payait cher.

CHATEAUBRIAND. Mémoires d’Outre-tombe

Si cela vous intéresse :

Soirées d’automne et d’hiver à Combourg

 

 

Publicités
Je réponds à une question·Planification secondaire 1 (5e)·Thème à exploiter - secondaire 1(5e)

Secondaire 1- thème 1/ je réponds


Je réponds à une maman : « J’aimerais tellement voir une de tes semaines de travail en secondaire 1 pour l’automne prochain.  J’aurai un fils en secondaire 1 et je ne sais pas du tout quoi faire et surtout comment.  Je panique parce que cette année n’a pas vraiment été une belle année à la maison et mon mari commence à douter de notre sérieux.  Peux-tu mettre sur ton blogue un exemple, même approximatif de ce que tu feras? »

Voici pour le moment la planification de notre premier thème.  Comme je l’ai mentionné dernièrement, la prochaine année scolaire sera épurée puisque j’ai décidé de faire autrement les choses au quotidien.

Je travaillerai encore en matinée seulement pendant 6 jours par semaine et je laisse de côté plusieurs petites choses pour garder ce que je juge de réellement pertinents.  Je ne me donne aucune limite de temps…  donc, ce premier thème prendra le temps qu’il faudra pour être entièrement fait avant que je débute un prochain thème.

Je fais un bon en arrière dans le temps où on travaillait pour apprendre…  oui…  on ne travaillait pas pour terminer un programme dans les temps en négligeant, trop souvent d’ailleurs, l’assimilation réelle de l’enfant.

La rentrée, l’école d’autrefois, la lecture

J’ignore si cela prendra une semaine ou plus…  ce n’est plus important pour moi.  Peu importe le temps que cela prendra, on avance au rythme qui sera le meilleur pour lui.  De toute façon, nous aurons travaillé et appris quelque chose…  n’est-ce pas l’important?

Textes à l’étude  :

«La rentrée» d’un vieux manuel «Mon livre de français septième année» / lecture et questions à l’oral

«Veille de la rentrée» de Pierre Loti /  le texte se trouve ici / lecture et analyse avec moi. (morceaux choisis des auteurs français p.186-187)

«Le plaisir de la lecture» de George Sand / le texte se trouve ici / lecture et analyse avec moi. (morceaux choisis des auteurs français p132-133)

Écriture :

***Dans son carnet de lecture***

Pourrais-tu citer quelques livres qui te plaisent beaucoup, actuellement, ou dont tu as gardé un vif souvenir?  Pourquoi te plaisent-ils? Choisis un livre qui te plait particulièrement et répond aux questions suivantes :

  • Aimes-tu ce livre?
  • As-tu été intéressé dès les premières pages ou as-tu dû attendre?  Dans ce cas, à partir de quel chapitre as-tu été passionné?
  • En combien de temps l’as-tu lu?
  • L’intérêt a-t-il augmenté à mesure que tu avançais dans le livre?
  • Quel personnage aurais-tu aimé être?
  • Y a-t-il un épisode qui t’ait particulièrement plu?
  • Ce livre t’a-t-il rappelé d’autres romans que tu connaissais?

Si cela vous intéresse :

Carnet de lecture_enquête ***source : «Vers la composition française 6e-5e», p.124

Cliquer ici pour voir un extrait

Étape 1 : la phrase simple et sa ponctuation p.8-11 *** On fait absolument tout… tranquillement…  un peu chaque jour.

Dictée préparée :

J’ai eu le bonheur d’aller à l’école primaire, à l’école de mon village.  Elle ne ressemblait pas aux bâtisses maussades qu’on voit dans les grandes villes, dont les fenêtres sont garnies de carreaux dépolis, et dont les cours sont pareilles à des préaux de prison (…)  C’était une grande salle au premier étage de la maison commune, ouverte sur les marronniers de la place. Par moment, on voyait la voile brune d’un chaland glissant au ras des toits, et, quand on rentrait les foins, les larges voilures frôlaient les murailles, cahotant les faucheurs et les faneuses qui, couchés sur la masse odorante, nous faisaient des signes d’amitié au passage.

E.Moselly, Terres lorraines.

 Dictées de phrases :

1)  La meilleure manière de prendre soin de ton avenir, mon jeune ami, c’est d’être scrupuleux dans l’emploi du temps présent.

2)  Prends de la peine, étudie bien tes leçons, sois attentif en classe, ne néglige pas les devoirs que tes professeurs t’ont imposés.

3)  Plus tard, quand tu seras arrivé à une situation honorable, tu te rappelleras avec bonheur les heures que tu auras consacrées à l’étude plutôt qu’à de vains amusements;

4)  tu comprendras mieux alors que ce sont ces heures laborieuses qui t’auront rendu capable de quelque chose de bien.

Ch.Wagner

Si cela vous intéresse :

Dictée préparée 1_mon école

Étude de la langue :

  • Orthographe : cédille devant a/o/u p.6
  • Orthographe : accord du verbe p.7 no.3-4-5-6
  • Grammaire : le verbe et son sujet p.8-9 no.4-5-6
  • Conjugaison : la conjugaison des verbes p.10-11 no.1-2-3-4 (oral) / no.3-4-5
  • Orthographe : exercice bilan p.12
  • Jouons avec les mots p.13

***  En fait, je veux qu’il fasse le manuel en entier consciencieusement!

Mathématique, anglais, géographie, histoire :

On suit le cahier sans se préoccuper du temps que cela prend.  Je ne prévois donc pas les notions et le nombre de pages à effectuer chaque semaine.  On avance tout simplement dans chacun des programmes.  Pendant l’été, j’aurai probablement fait une grande partie de science, histoire et géographie.

En lien avec notre thème :

*** Un simple retour sur ce que nous avons déjà vu il y a quelques années. Nous avons visité le «village québécois d’antan » à plusieurs reprises où l’on retrouve une école de rang.

*************

On retrouve beaucoup de choses sur les écoles françaises d’autrefois…  mais très peu sur le Québec. Pour les écoles françaises : Sur le net, il est possible de retrouver plusieurs choses sur les écoles françaises. L’école d’autrefois ( en France)

Pour le Québec :

Art :

Oeuvre à analyser  : «Girl with a Pearl Earring» de Johannes Vermerr

Girl with a Pearl Earring/ Johannes Vermerr /1665- 1669

Pour la prochaine année scolaire, nous analyserons les oeuvres oralement, j’enlève les feuilles d’analyse écrites et les projets d’écriture en lien avec les oeuvres que j’ajoutais bien souvent.  J’ai décidé que l’art doit prendre une place «raisonnable» dans ma classe-maison 😉

 Projets à réaliser

 Artistic Pursuits Junior High Book one

Lesson 2 / Projets à faire :

******** M. 1006 album of portraits of royal elephants: the elephant Dal Badal chasing his attendant, c. 1750
Source de l’image cliquer ici

Il doit reproduire cette oeuvre sur une feuille (9X12) puis refaire un second dessin sur une feuille plus petite (4X6) Lesson 3 : How to make a rough sketch p.9-10 / projet à faire : Après la lecture d’un court texte : Les six aveugles et l’éléphant on demande d’en faire un dessin en utilisant adéquatement l’espace de la feuille.

Musique :

Musicien à l’étude : Robert Schumann Oeuvre : Symphonie no.3 «Rhenish» op 97

Même chose que pour l’art, nous écoutons des oeuvres, nous parlerons rapidement des musiciens… sans plus.

Un projet d’écriture en extra : Raconter une image.

Source de l’image : cliquer ici

Si cela vous intéresse, voici l’image à insérer dans le cahier d’écriture.

extra_écriture à partir d’une image

Lecture suivie :

Je ne sais pas encore quel roman je vais lui proposer de lire car ça dépendra de notre été.  Présentement il lit le premier livre des «chevaliers de la table ronde».

J’ignore si j’ajouterai ou enlèverai certaines choses encore…  j’ai le temps de mijoter encore un peu avant septembre.

Textes à télécharger secondaire 1(5e)·Thème à exploiter - secondaire 1(5e)

L’écolier (poésie)


Il est tôt…  je sais 🙂 mais je commence à mettre de côté quelques petites choses qui prendront place dans notre classe à la fin de l’été.

Voici un texte à lire (poème) pour mon fils-3 en secondaire 1(5e collège) la première semaine.

L’écolier

Un tout petit enfant s’en allait à l’école.
On avait dit : Allez !… il tâchait d’obéir ;
Mais son livre était lourd, il ne pouvait courir.
Il pleure et suit des yeux une abeille qui vole.« Abeille, lui dit-il, voulez-vous me parler ?
Moi, je vais à l’école : il faut apprendre à lire ;
Mais le maître est tout noir, et je n’ose pas rire :
Voulez-vous rire, abeille, et m’apprendre à voler ? »« Non, dit-elle ; j’arrive et je suis très pressée.
J’avais froid ; l’aquilon m’a longtemps oppressée :
Enfin, j’ai vu les fleurs, je redescends du ciel,
Et je vais commencer mon doux rayon de miel.
Voyez ! j’en ai déjà puisé dans quatre roses ;
Avant une heure encor nous en aurons d’écloses.
Vite, vite à la ruche ! on ne rit pas toujours :
C’est pour faire le miel qu’on nous rend les beaux jours. »

Elle fuit et se perd sur la route embaumée.
Le frais lilas sortait d’un vieux mur entr’ouvert ;
Il saluait l’aurore, et l’aurore charmée
Se montrait sans nuage et riait de l’hiver.

Une hirondelle passe : elle effleure la joue
Du petit nonchalant qui s’attriste et qui joue.
Et dans l’air suspendue, en redoublant sa voix,
Fait tressaillir l’écho qui dort au fond des bois.

« Oh ! bonjour ! dit l’enfant, qui se souvenait d’elle ;
Je t’ai vue à l’automne ; oh ! bonjour, hirondelle.
Viens ! tu portais bonheur à ma maison, et moi
Je voudrais du bonheur. Veux-tu m’en donner, toi ?
Jouons. » — « Je le voudrais, répond la voyageuse,
Car je respire à peine, et je me sens joyeuse.
Mais j’ai beaucoup d’amis qui doutent du printemps ;
Ils rêveraient ma mort si je tardais longtemps.
Non, je ne puis jouer. Pour finir leur souffrance,
J’emporte un brin de mousse en signe d’espérance.
Nous allons relever nos palais dégarnis :
L’herbe croît, c’est l’instant des amours et des nids.
J’ai tout vu. Maintenant, fidèle messagère,
Je vais chercher mes soeurs, là-bas, sur le chemin.
Ainsi que nous, enfant, la vie est passagère,
Il faut en profiler. Je me sauve… À demain ! »

L’enfant reste muet ; et, la tête baissée,
Rêve et compte ses pas, pour tromper son ennui,
Quand le livre importun, dont sa main est lassée,
Rompt ses fragiles noeuds, et tombe auprès de lui.

Un dogue l’observait du seuil de sa demeure.
Stentor, gardien sévère et prudent à la fois,
De peur de l’effrayer retient sa grosse voix.
Hélas ! peut-on crier contre un enfant qui pleure ?
« Bon dogue, voulez-vous que je m’approche un peu,
Dit l’écolier plaintif ? Je n’aime pas mon livre ;
Voyez ! ma main est rouge, il en est cause. Au jeu
Rien ne fatigue, on rit ; et moi je voudrais vivre
Sans aller à l’école, où l’on tremble toujours ;
Je m’en plains tous les soirs, et j’y vais tous les jours ;
J’en suis très mécontent. Je n’aime aucune affaire.
Le sort des chiens me plaît, car ils n’ont rien à faire. »

« Écolier ! voyez-vous ce laboureur aux champs ?
Eh bien ! ce laboureur, dit Stentor, c’est mon maître.
Il est très vigilant ; je le suis plus, peut-être.
Il dort la nuit, et moi j’écarte les méchants.
J’éveille aussi ce boeuf qui, d’un pied lent, mais ferme,
Va creuser les sillons quand je garde la ferme.
Pour vous même on travaille ; et, grâce à vos brebis,
Votre mère, en chantant, vous file des habits.
Par le travail tout plaît, tout s’unit, tout s’arrange. »

« Allez donc à l’école ; allez, mon petit ange !
Les chiens ne lisent pas, mais la chaîne est pour eux :
L’ignorance toujours mène à la servitude.
L’homme est fin, l’homme est sage, il nous défend l’étude,
« Enfant, vous serez homme, et vous serez heureux ;
Les chiens vous serviront. » L’enfant l’écouta dire,
Et même il le baisa.
Son livre était moins lourd.
En quittant le bon dogue, il pense, il marche, il court.
L’espoir d’être homme un jour lui ramène un sourire.
À l’école, un peu tard, il arrive gaîment,
Et dans le mois des fruits il lisait couramment.

.
Mme DESBORDES-VALMO

 Si cela vous intéresse :

poème à lire_l’écolier_semaine 1

Après réflexion…  encore…  Je vais probablement poursuivre avec plusieurs thèmes même en secondaire 1.  Mes enfants aiment travailler par thème puisqu’on peut, très souvent, explorer un peu à l’extérieur du cadre scolaire.  Ce premier texte nous accompagnera dans notre thème sur la rentrée et l’école d’autrefois.  Mon fils-3 aime particulièrement travailler sur des thématiques chaque semaine ou deux semaines.  Je vais donc rester à son écoute encore un peu avant d’utiliser un seul manuel de travail.  De toute façon, vous me connaissez, je n’arrive JAMAIS à ne faire qu’un seul manuel.

Découvrir une oeuvre d'art·Textes à télécharger secondaire 1(5e)·Thème à exploiter - secondaire 1(5e)

Voyage au centre de la Terre (texte secondaire 1-5e)


Mon fils-3 explore un texte de « fleurs d’encre 5e » cette semaine.  Il s’agit d’un extrait d’un livre que nous adorons chez nous «Voyage au centre de la Terre» de Jules Verne.

Chapitre 18

« Maintenant, Axel, s’écria le professeur d’une voix enthousiaste, nous allons nous enfoncer véritablement dans les entrailles du globe ! Voici donc le moment précis auquel notre voyage commence. »

Cela dit, mon oncle prit d’une main l’appareil de Ruhmkorff suspendu a son cou ; de l’autre, il mit en communication le courant électrique avec le serpentin de la lanterne, et une assez vive lumière dissipa les ténèbres de la galerie.

Hans portait le second appareil, qui fut également mis en activité. Cette ingénieuse application de l’électricité nous permettait d’aller longtemps en créant un jour artificiel, même au milieu des gaz les plus inflammables.

« En route ! » fit mon oncle.

Chacun reprit son ballot. Hans se chargea de pousser devant lui le paquet des cordages et des habits, et, moi troisième, nous entrâmes dans la galerie.

Au moment de m’engouffrer dans ce couloir obscur, je relevai la tête, et j’aperçus une dernière fois, par le champ de l’immense tube, ce ciel de l’Islande « que je ne devais plus revoir. »

La lave, à la dernière éruption de 1229, s’était frayé un passage à travers ce tunnel. Elle tapissait l’intérieur d’un enduit épais et brillant ; la lumière électrique s’y réfléchissait en centuplant son intensité.

Toute la difficulté de la route consistait à ne pas glisser trop rapidement sur une pente inclinée à quarante-cinq degrés environ ; heureusement certaines érosions, quelques boursouflures tenaient lieu de marches, et nous n’avions qu’à descendre en laissant filer nos bagages retenus par une longue corde.

Mais ce qui se faisait marche sous nos pieds devenait stalactites sur les autres parois. La lave, poreuse en de certains endroits, présentait de petites ampoules arrondies ; des cristaux de quartz opaque, ornés de limpides gouttes de verre et suspendus à la voûte comme des lustres, semblaient s’allumer à notre passage. On eût dit que les génies du gouffre illuminaient leur palais pour recevoir les hôtes de la terre.

« C’est magnifique ! m’écriai-je involontairement. Quel spectacle, mon oncle ! Admirez-vous ces nuances de la lave qui vont du rouge brun au jaune éclatant par dégradations insensibles ? Et ces cristaux qui nous apparaissent comme des globes lumineux ?

Jules Verne, «Voyage au centre de la terre»,1864

J’aime bien la situation d’écriture proposée :

«Le lendemain, les explorateurs reprennent leur marche.  Rédige un bref paragraphe à la première personne en gardant Axel comme narrateur.  Tu associeras des sensations auditives aux sensations visuelles et tactiles. »

Fleurs d’encre 5e, Hachette Éducation p.15

 ************************************

Comme vous savez, j’aime utiliser mon texte de la semaine pour en faire un thème à explorer.

Pourquoi pas?

D’ailleurs, c’est exactement le travail que je me propose de pousser au maximum pour la prochaine année scolaire que nous débutons déjà chez nous.  Je veux prendre le temps d’explorer plusieurs choses qui peuvent être en relation avec nos textes.  Je le faisais déjà, comme vous le savez, mais je veux prendre le temps d’explorer encore plus.

Concrètement?

Cette semaine, nous explorons le monde des volcans et je vais en profiter pour lui proposer d’écrire une courte biographie de Jules Verne.  Cet extrait de « Fleures d’encre» propose un travail sur les «sens» mais…  comme on a déjà exploré les sens plusieurs fois, je préfère le monde fascinant des volcans.  Je trouve que pour répondre adéquatement à la situation d’écriture, bien connaître l’univers des volcans est un bon atout.

 ************************************

Les volcans

Je lui propose d’explorer un peu…

Comme j’aime bien les émissions « c’est pas sorcier » :

Voici quelques petites «vidéo dailymotion» : les volcans / Éruption de l’Etna / comment un volcan fonctionne-t-il / etc…  il y en a plusieurs sur le net!

Il y a, sur le net, tellement de possibilités…

Plusieurs images sont réellement spectaculaires:

On pourrait ajouter des séquences pédagogiques, des livres, documentaires, vidéos, etc… le choix est si grand pour un passionné de volcan!

************************************

Jules Verne

Une biographie accessible et à lire seul pour ce groupe d’âge : Vikidia

************************************

Arts

J’ai décidé de lui proposer une oeuvre sur le même thème à analyser cette semaine.

Volcano keeper / Melita Safran