Catégorie : Bloc- Grèce antique

Bloc – Grèce antique – 3


Notre 3e séquence de travail :

Explique comment les Grecs ont adapté l’agriculture et l’élevage à leur environnement.

La culture en terrasses.

Voici un exemple :

Culture en terrasse (culture du riz) Cliquer ici pour la source de l’image

 

***Lecture p.91 (Histoire en action de Modulo)

On note dans le carnet :

Les terrasses augmentent la surface de culture. De plus, elles retiennent l’eau de pluie dans le sol : sans murs de terrasse, les pluies violentes emporteraient la terre vers le bas de la montagne.

Île de Patmos en Grèce

Les paysans dans la Grèce antique

***Lecture p.92-93 (Histoire en action de Modulo)

On note : Les outils utilisés par les paysans grecs :

Des pioches, des pelles et des houes, ces dernières étant des sortes de haches à lame recourbée servant à retourner le sol.

La dikella est un nouveau type de houe à deux dents, mis au point par les vignerons; elle sert à remuer la terre.

La cueillette [des olives] se fait à la main ou à l’aide de grands bâtons qui permettent de faire tomber les fruits des plus hautes branches. Les paysans broient les olives à la meule de pierre. Ils versent ensuite l’épaisse pâte ainsi obtenue dans des poches en poil de chèvre. Après avoir empilé ces sacs, ils les pressent pour en extraire un liquide composé d’huile et de beaucoup d’eau. »

Pour voir l’image agrandie, rendez-vous sur le site proposant la source. Cliquer ici

On note : Les produits de l’agriculture et de l’élevage grecs.

Les terres fertiles et bien irriguées servent à la culture de l’orge et du blé. Les sols caillouteux de la montagne sont réservés à l’olivier, aux arbres fruitiers comme le figuier et à la vigne pour la production de vin. On cultive près des habitations « des lentilles et quelques légumes tels l’oignon, l’ail, le chou et le concombre».

«Les Grecs ne consommant que peu de viande, les moutons sont surtout élevés pour la laine. Les chèvres fournissent le lait pour le fromage et du poil dont on se sert comme fil. […] La ferme abrite souvent quelques porcs, des oies et des pigeons. Les bovins demeurent rares. Quant au cheval, c’est une monture de luxe que seuls les propriétaires terriens les plus aisés peuvent s’offrir.»

 

On note : Les utilisations que font les Grecs de l’huile d’olive.

Les Grecs utilisent l’huile « pour la cuisine, les soins du corps et l’éclairage ».

 

On note : Les différentes occupations des paysans grecs

«Le paysan grec vit principalement d’agriculture, mais il pratique aussi la pêche et un peu d’élevage. Son troupeau est de petite taille. […] Ce sont les enfants, des vieillards ou des esclaves qui gardent les bêtes dans la montagne. »

Source de mes informations : «Histoire en action de Modulo»

Si cela vous intéresse, voici ma feuille de planification

Histoire_une première expérience de démocratie_cours 3

Publicités

Bloc – Grèce antique – 2


On poursuit notre route dans la Grèce antique.

 

Bloc – Grèce antique – 2 : La cité grecque

1-  Lecture d’un court paragraphe dans «Histoire en action» p.85

2-  On note dans notre cahier :

Les facteurs qui font fluctuer la population de la cité d’Athènes :

La population subit de grandes variations selon les périodes de guerre ou de paix. «Ainsi, au lendemain des guerres médiques, au début du siècle, Athènes compte à peine 150 000 habitants. Durant les cinquante années suivantes, sa population double pour atteindre près de 300 000 personnes. À la fin du siècle, la guerre du Péloponnèse entraîne la mort de nombreux citoyens et la fuite de plusieurs esclaves : Athènes perd la moitié de sa population !»

3-  On poursuit la lecture p.85-89

4-  On note :

Qu’est-ce qu’une cité-État :
«Une ville souvent fortifiée qui domine les villages et la campagne des environs. Prends garde de ne pas confondre cité et ville. Le terme de ville s’applique au centre urbain de la cité, alors que le terme de cité recouvre la ville et la campagne voisine. Mais la cité-État grecque, c’est d’abord une population vivant sous les mêmes lois et vénérant les mêmes dieux. »

 

5-  Dans le carnet de fiches de Hatier, on propose le plan d’Athènes à compléter.   Il la remplit puis l’insère dans son cahier de travail.  Il note ensuite :

Les principaux édifices de la ville d’Athènes :

• L’acropole, le Parthénon, l’agora, l’Héliée, la Boulê, la Pnyx, les temples, les fontaines publiques.

• «La ville comprend également de nombreuses maisons privées, regroupées en quartiers aux rues étroites, ainsi que d’autres édifices accessibles à tous comme des théâtres ou des gymnases. »

6-  On consulte quelques images des lieux publics d’Athènes sur ce site : CLIQUER ICI

 

7-  Dans le manuel de 6e (Bordas) on propose à la page 63 une reconstitution de l’Agora.  Je lui demande d’y indiquer les lieux importants.

Source : geopatrimoineathenes

Les lieux publics d’Athènes :

• L’acropole : lieu de culte
• L’agora : marché et lieu de réunion
• La Boulê: conseil préparant le travail de l’Assemblée
• L’ekklésia : Assemblée du peuple
• La fontaine publique : approvisionnement en eau
• La Pnyx : lieu de réunion de l’Assemblée
• L’Héliée : tribunal populaire

8-  Histoire inventée.  Je lui demande de lire un texte que j’ai trouvé sur le «Musée canadien de l’histoire» : CLIQUER ICI ( la partie A seulement).  Après la lecture, je lui demande : Raconte une journée dans la vie d’un jeune garçon grec de l’époque.

 

Voici mon document de travail :Histoire_une première expérience de démocratie_cours 2

Bloc – Grèce antique – 1


Le fameux programme d’histoire que je n’ai jamais le temps de bien faire il me semble…  On passe tellement de temps à installer le français, l’anglais et les mathématiques qu’il ne semble jamais y avoir de temps pour les autres matières.

Comme j’ai décidé que les enfants feraient un «gros» projet d’écriture pour Noël cette année  (conte de Noël illustré), je vais vite en profiter pour insérer une section du programme d’histoire ou des sciences pour compléter nos journées.  La lecture sera donc travaillée à travers nos lectures en histoire.

Nous explorons donc la Grèce antique dans les prochains jours.  Programme de 6e année avec les écoles Steiner, programme de 6e en Europe, programme de secondaire 1 (5e) ici au Québec… on peut donc choisir l’année qui nous convient 😉

Comme j’ai plusieurs manuels…  je vais puiser ici et là pour aller à l’essentiel (selon moi) et ne pas prendre un temps fou à répondre à des questions qui seront oubliées dans quelques jours.  Nous construirons donc un cahier afin de regrouper l’essentiel de nos découvertes.

 

J’utilise principalement :

Mon programme préféré… et de loin…  pour le secondaire 1 et 2 : Histoire en action de Modulo

Fiches Histoire-géographie-éducation civique 6e de Hatier

 

Manuel Histoire-géographie 6e de BORDAS

 

et quelques pistes ici et là dans d’autres cahiers ou manuels à la maison..  mais très peu.

 

Bloc – Grèce antique – 1

Cours 1 : Le territoire de la Grèce antique

1-  On commence par situer sur une ligne de temps la période.  Je lui demande de me dessiner sommairement une ligne de temps afin de l’insérer dans notre cahier de travail.

2-  Le relief et le climat du territoire Grec ( lecture dans «Histoire en action» p.82-84

3-  Je lui demande de me colorier grossièrement une carte pour représenter le relief.  On donne un exemple dans le manuel.

Cliquer pour retrouver la carte d’origine

 

4-  On note, sous la carte, les caractéristiques du relief et du climat grec. ( il s’agit d’extrait de ses lectures)

Il s’agit d’« une multitude d’îles qui relient les côtes de la Grèce centrale et du Péloponnèse à celles de l’Asie mineure»

«Les plaines fertiles sont rares et de faible étendue. »

Les montagnes « occupent plus de 80 % du territoire».

«L’été se révèle long et sec, voire brûlant. Résultat : peu de cours d’eau coulent tout au long de l’année. »

«les forts vents qui soufflent d’octobre à mars gênent les déplacements par mer »

«Des pluies brutales et irrégulières tombent en automne et au printemps. Ces eaux s’accumulent parfois au fond des vallées.

5-  On en profite pour observer la carte : situer les mers.

6-  Les ressources naturelles du territoire grec.

Sol : argile, pierre, argent et fer.

Montagne: sols cultivables (partie inférieure des versants), pâturages couverts d’herbes et de petits arbres comme l’olivier et le figuier (plus en altitude), plantes aromatiques comme le thym et la sauge, forêts de feuillus et de conifères, sanglier, cerf, lièvre et bouquetin.

Mer: poissons et fruits de mer.

 

7-  Recherche d’images.  Comme j’ai plusieurs vieilles revues et vieux manuels de référence, je lui demande de me trouver quelques images du territoire de la Grèce.