35 kilos d’espoir (Anna Gavalda)


Le petit roman à l’étude cette semaine :

« Tout ce qui se passe à l’école, c’est comme si c’était du chinois pour moi. Ça rentre par une oreille et ça ressort de l’autre.  »
Grégoire déteste tellement l’école qu’en sixième, il a déjà redoublé deux fois. Le seul endroit qu’il aime, son refuge, c’est le cabanon de son grand-père Léon, avec qui il passe des heures à bricoler. Pourtant, quand Grégoire est renvoyé du collège, cette fois, Léon est furieux. Il renonce à consoler son petit-fils et lui refuse sa protection.  Il est peut-être temps pour Grégoire d’accepter de grandir…


Mon manuel de français (TEXTO de Averbode) propose l’étude de l’œuvre complète.  Comme j’aime bien avoir un document à insérer dans le portfolio de l’enfant, j’ai préparé ce document à imprimer.

35 kilos d’espoir

corrigé_35 kilos d’espoir

Source :


 

Publicités

Le Crépuscule des vieux (texte)


Voici notre prochain texte en français :

Un texte de Marc Favreau (Sol)

(…)

Des fois, j’ai hâte d’être un vieux.
Ils sont bien, les vieux, on est bon pour eux, ils sont biens.

Ils ont personne qui les force à travailler; on veut pas qu’ils se fatiguent.
Même que la plusssspart du temps, on les laisse pas finir leur ouvrage.
On les stoppe, on les interruptionne, on les retraite fermée.
On leur donne leur appréhension de vieillesse et ils sont en vacances….

Ah! Ils sont bien les vieux!

Et puis, comme ils ont fini de grandir,
ils ont pas besoin de manger tant tellement beaucoup.
Ils ont personne qui les force à manger.
Alors de temps en temps, ils se croquevillent un petit biscuit
ou bien ils se retartinent du pain avec du beurre d’arrache- pied,
ou bien ils regardent pousser leur rhubarbe dans leur soupe…

Ils sont bien…

Jamais ils sont pressés non plus.
Ils ont tout leur bon vieux temps.
Ils ont personne qui les force à aller vite;
ils peuvent mettre des heures et des heures à tergiverser la rue…

Et plus ils sont vieux, plus on est bon pour eux.
On les laisse même plus marcher… On les roule…
Et puis d’ailleurs, ils auraient même pas besoin de sortir du tout;
ils ont personne qui les attendresse…

Et l’hiver… Ouille, l’hiver!
C’est là qu’ils sont le mieux, les vieux;
ils ont pas besoin de douzaines de quatorze soleils…

Non!
On leur donne un foyer, un beau petit foyer modique qui décrépite,
pour qu’ils se chaufferettes les mitaines…

Ouille, oui l’hiver, ils sont bien.
Ils sont drôlement bien isolés…
Ils ont personne qui les dérange.
Personne pour les empêcher de bercer leur ennuitouflé…

Tranquillement, ils effeuillettent et revisionnent leur jeunesse rétroactive;
qu’ils oublient à mesure sur leur vieille malcommode…

Ah! Ils sont bien…!

Sur leur guéridon, par exemple, ils ont une bouteille, petite, bleue.
Et quand ils ont des maux, les vieux, des maux qu’ils peuvent pas comprendre,
des maux mystères; alors à la petite cuiller, ils les endorlotent et les amadouillent…

Ils ont personne qui les garde malades.
Ils ont personne pour les assistés soucieux…
Ils sont drôlement bien…!

Ils ont même pas besoin d’horloge non plus,
pour entendre les aiguilles tricoter les secondes…

Ils ont personne qui les empêche d’avoir l’oreillette en dedans,
pour écouter leur coeur qui grelinde et qui frilotte,
pour écouter leur corps se débattre tout seul…

Ils ont personne qui…

Ils ont personne…


Si le texte vous intéresse : Le Crépuscule des vieux


Le petit violon (théâtre)


Voici ce qu’on explore cette semaine en secondaire 1.

 

Léo, le camelot, est seul dans sa roulotte et découvre le secret du bonheur : avoir un enfant. La petite fille sourde rencontrée au cirque univers le rend quelque temps heureux, mais il songe à son éducation. Il la confie au pédagogue. Sarah grandit et revient au cirque, tombe amoureuse du jeune homme et, bien sûr, elle part vivre sa vie. Léo est seul à nouveau, et  » ainsi va la vie « .


Ce petit vidéo résume bien la pièce je trouve


On retrouve sur le net, le tapuscrit : Le petit violon_Jean-Claude Grumberg


Nous, on l’explore sous un angle un peu inattendu : les difficultés de la communication.


Semaine 2 – en secondaire 1


Je reçois toujours beaucoup de courriels concernant mes planifications ou mes routines de travail.  Les mamans sont stressées, ne savent pas toujours comment gérer leur semaine et cherchent des solutions prêtes à l’emploi.

J’aimerais vous dire que je vais toujours vous mettre mes planifications sur le blogue mais je n’ai absolument pas assez de temps pour ça !  De plus, ce que je planifie n’est qu’une mince trame sur laquelle je jongle tout au long de la semaine.  Il m’arrive d’en faire beaucoup plus et, à d’autres moments, beaucoup moins.

Nos enfants ne sont pas des robots qui apprennent quand on veut et comment on veut.  Ils ont des personnalités différentes, une manière d’apprendre différente, des habitudes de travail différentes, etc.  Il faut apprendre à voir les apprentissages à long terme…  on avance, tout simplement.

Un jour à la fois… tranquillement.


Semaine 2 : 28 août au 1er septembre


Orthographe : Les noms terminés par le son «o» et le pluriel de ces noms.

Dictées : Toutes mes dictées quotidiennes seront sur ces notions étudiées.


Étudier des textes :

  • Ponctuation de Maurice Carême p.20
  • Dans le pays où tu vas p.21

Étude de la langue :

  • La communication p.208-211 no.1-4
  • La sonorité des mots p.222-223 no.1-7
  • L’image p.242-245 no.1 à 8
  • Les signes de la langue (ponctuation) p.246-247 no.1-4

Écriture :

Mettre un texte en page p.26-27 no.1-3


Lecture supplémentaire :

Un texte de Frédéric Mistral : « Une escapade qui finit en cauchemar» p.21-32


Science :

1.2 – La taxonomie p. 7-13


Géographie :

  • Qu’est-ce qu’une métropole ? p.2-5
  • Les métropoles dans le monde p.6-9
  • Montréal p.10-13

Histoire :

  • La sédentarisation p.2-4 + cahier d’activités
  • La vie en société p.6-7
  • La fin d’un monde p.8-9 + cahier d’activités.

Anglais :

  • Unit 1 : My world / Who Are You ? p.11
  • Unit 1 : The Real Me p.12-13

Anglais : Unit 1 / What do they do at Hiltop ?


Arts plastiques :

  • partie 1 : Il termine le questionnaire sur l’art de la préhistoire. ( p.6-7)
  • partie 2 : Pigment naturel et pigment synthétique (p.8)
  • partie 3 : Expérimentations avec la couleur (p.9)

Éthique et Culture religieuse :

Chapitre 1 : Un lien avec les autres.

  • Qu’est-ce que l’amitié ( p.9-10)
  • Le point de vue d’Aristote ( p.11-12)
  • Montaigne et La Boétie : une amitié exemplaire (p.13-14)

Mathématique :

  • 1.1 – L’addition et la soustraction de nombres naturels (p.3-6)
  • 1.2 – La multiplication et la division de nombres naturels (p.7-10)

En extra :

  • Un exercice de géométrie (compas)
  • Calcul mental

Roman à l’étude

Dernière semaine de lecture pour ce roman + court travail qui l’accompagne.


Poésie à mémoriser

Mes vers fuiraient, doux et frêles,
Vers votre jardin si beau,
Si mes vers avaient des ailes,
Des ailes comme l’oiseau.

Il voleraient, étincelles,
Vers votre foyer qui rit,
Si mes vers avaient des ailes,
Des ailes comme l’esprit.

Près de vous, purs et fidèles,
Ils accourraient nuit et jour,
Si mes vers avaient des ailes,
Des ailes comme l’amour.

Paris, mars 18…


 

Je réponds / manuels secondaire 1


«Peux-tu redonner ta liste des manuels que tu vas utiliser avec ton dernier en secondaire 1 cette année ?  Je ne sais pas encore quoi utiliser dans quelques matières. »

 


Français 


Mathématique


Science et technologie

  • Un cahier des éditions CEC : Origines

Histoire


Géographie

  • Cahiers des éditions CEC : Géo à la carte (ce n’est que l’image d’une des couvertures)

Anglais

Plusieurs ressources…


Arts plastiques


Éthique et culture religieuse


Petits romans à l’étude en classe

  • L’île au trésor / Stevenson
  • 35 kilos d’espoir / Anna Gavalda
  • Sans atout contre l’homme à la dague / Boileau-Narcejac
  • L’affaire Caïus / Henry Winterfeld
  • Anya / Michel Morpurgo
  • Le bourreau de la pleine lune / Michel Honaker
  • L’appel de la forêt / Jack London
  • Oscar et la dame rose / Éric-Emmanuel schmitt
  • La plus grande lettre de monde / Nicole Schneegans
  • BD – Astérix et cléopâtre

Plus…

Musique, poésie, sports,…

Arts plastiques


Comme pour plusieurs de mes précédentes années scolaires, nous terminerons notre semaine de travail en arts plastiques.  Puisque les adorent ça et en redemandent toujours, pourquoi ne pas en profiter !

Cette année, comme je l’ai déjà mentionné un moment donné, j’utilise un programme déjà monté des éditions Guérin.

Pour le moment, il n’y a que deux niveaux proposés : secondaire 1 et secondaire 2.

Je ferai donc faire les deux programmes par mes deux derniers et ce, même si Raphaël, en réalité, est en secondaire 3.  De toute façon, les notions à maîtriser entre le secondaire 2 et 3 ne sont pas si différentes que ça.

Les cours d’arts de ce programme sont directement en lien avec les cours d’histoire qui sont proposés en secondaire 1 et 2 au Québec.  Quelle belle façon d’unir deux programmes !


Premier arrêt pour Raphaël

(N’oubliez pas qu’à l’origine, le programme est pour le secondaire 2)

L’art de la Grèce antique : interrogation sur les œuvres et les hommes de cette époque.

Quelques œuvres à observer et analyser :

Polymédès d’Argos Statues de Cléobis et Biton 580 av. J.-C
Dame d’Auxerre 640-630 av. J.-C
Jarre antique 740 av. J.-C
L’éphèbe Westmacott 1er siècle apr. J.-C
Laurence Alma-Tadema

et quelques autres oeuvres.


Premier arrêt pour Gabriel

L’art de la préhistoire : Interrogation sur les œuvres et les hommes de cette époque.

Quelques œuvres à observer et analyser :

Vénus de Willendorf 25 000 av. J-C
Biface acheuléen en silex de Saint-Acheul
représentation d’un bison dans la grotte d’attamira en Espagne
Bloc d’ocre présentant des incisions et outils en os

C’est une période de travail plutôt théorique comme départ…  J’aime bien, d’ailleurs.  Ce sera une belle introduction.

Anglais


Si, comme moi, vous aimez faire lire des textes courts pour le programme d’anglais, je vous invite à choisir ces petits cahiers des Éditions Grand Duc.

C’est la première fois que je les utilise cette année alors mon appréciation n’est pas encore réellement adéquate puisque je verrai à l’utilisation si j’ai raison de les apprécier.  Mes enfants ont lu un texte chacun ce matin et les deux semblent heureux de ma proposition.  En complément de programme, je pense qu’ils peuvent être intéressants.

Ils sont pour le secondaire 1 à 4


Voici pour le secondaire 1

Cliquer ici

On propose un court extrait sur leur site.


Voici pour le secondaire 2

Cliquer ici

Pour le secondaire 3

Cliquer ici

Pour le secondaire 4

Cliquer ici

Plus tard dans l’année, je vous en reparlerai.

Romans à l’étude en secondaire 1


Cette année, comme par le passé, notre travail sur le roman se poursuit.  J’ai choisi plusieurs romans qui nous accompagneront tout au long de la prochaine année scolaire.

Comme toujours, je n’ai pas choisi ces romans au hasard…  certains sont suggérés par le manuel que j’utiliserai d’autres sont des romans que j’aime particulièrement pour la leçon morale qu’ils véhiculent.

Cette année, le rythme est assez intense.  Comme vous le voyez, plusieurs romans sont au programme.  Je vais probablement imposer un nombre de pages à lire (minimalement), chaque jour, pour garder le rythme.  D’ailleurs, je connais mon jeune fils…  soupirs…   certains romans sembleront moins intéressants à lire au départ pour lui, je devine déjà qu’il aura tendance à prendre plus de temps que prévu pour débuter et lire son roman.

Voici les romans qui seront à l’étude cette année en secondaire 1.

Semaines 1-2-3-4

Depuis l’Odyssée, aucun roman d’aventures n’eut plus de succès que l’Ile au trésor. Le jeune Jim Hawkins est le héros de ce roman avec le terrible John Silver, l’homme à la jambe de bois.  L’Hispanolia débarque sur l’île au Trésor les  » bons  » et  » méchants « . Dès lors, une lutte implacable se déroule pour retrouver le trésor amassé par Flint, redoutable pirate mort sans avoir livré son secret.Rarement roman d’aventures aura été conduit avec tant d’habileté et de science ; c’est désormais un livre classique où le réel se mêle au fantastique.


Semaines 5-6-7-8

Grégoire déteste l’école. Il a déjà redoublé deux fois avant d’être renvoyé du collège. À la maison, ses parents le harcèlent constamment, quand ils ne se disputent pas entre eux. Son seul appui: Léon, son grand-père chéri avec qui il adore bricoler, car dès lors qu’il s’agit de travaux manuels, Grégoire est très fort. Léon cependant se fâche en apprenant le renvoi de son petit-fils. Il va le pousser à se prendre en main.


Semaines 9-10-11

Prisonnier dans son cadre, l’homme à la dague toise Sans Atout. Le jeune garçon, bien que fasciné par le tableau, supporte difficilement le regard d’acier qui semble suivre ses moindres mouvements. Se pourrait-il qu’il soit vivant?… Un soir, l’homme à la dague disparaît!


Semaines 12-13-14-15

CAÏUS EST UN ÂNE. La phrase inscrite par Rufus sur sa tablette remporte un grand succès en classe. Mais Caïus rougit de colère. Comment Rufus ose-t-il l’insulter, lui, le fils d’un richissime sénateur ? Mais le lendemain, plus personne n’a envie de rire. La même phrase est tracée en lettres rouges sur la façade du temple de Minerve. Or, dans la Rome impériale, le sacrilège est terrible


Semaines 16-17-18-19

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Lescun, le petit village des Pyrénées où habite Jo, est occupé par les Allemands qui surveillent la frontière. Un jour, dans la montagne, le jeune berger découvre plusieurs enfants juifs cachés dans une ferme. Ils attendent le moment propice pour fuir en Espagne. N’écoutant que son courage, Jo décide de garder le secret et de tout faire pour les aider et les protéger.
Un roman bouleversant.

Des personnages attachants et d’une grande humanité bravent les dangers de la guerre pour sauver des vies. Un roman plein d’émotion.


Semaines 20-21-22-23

Hiver 1245, sous le règne de Saint Louis. La terreur rôde sur les terres de Mortecombe. Chaque nuit de pleine lune, on retrouve pendu à une branche un nouveau cadavre ! Complot ? Vengeance macabre ? En compagnie d’Avenance, la fille du seigneur des lieux, Gabriel, le jeune ménestrel en mal d’aventure et de romance, se jette à corps perdu dans l’énigme du Bourreau de la Pleine Lune. Au risque de finir à son tour au bout d’une corde…


Semaines 24-25-26-27

Ce roman d’aventures, un classique publié pour la première fois en 1903, est présenté ici dans sa version intégrale. Un magnifique chien appelé Buck mène une vie paisible dans une demeure confortable de la Californie vers la fin du 19e siècle. Un jour, il est volé et vendu à des chercheurs d’or. Cette bête forte et robuste est entraînée pour devenir chien de traîneau en Alaska, une région de glace et de neige où seuls les plus forts survivent. Intelligent, orgueilleux et rusé, Buck survit à cette nouvelle vie où il est malmené par ses maîtres et par ses pairs. Ce chien courageux vit des aventures périlleuses au cours desquelles sa nature sauvage le révélera à lui-même. Ce roman d’aventures de Jack London est un hymne à la nature et un éloge à la force et au courage des chiens de traîneau qui ont marqué l’histoire de la ruée vers l’or. Le texte apporte de nombreux renseignements sur cette période mouvementée de l’histoire américaine. Le ton du récit est grave et l’écriture d’une grande sobriété. En complément à l’ouvrage, une postface aborde la vie de Jack London, la ruée vers l’or et les relations entre les humains et les chiens.


Semaines 28-29-30

Oscar a dix ans et il est atteint du cancer. Il a compris qu’il allait bientôt mourir, mais personne n’ose lui dire la vérité, excepté Mamie Rose. Oscar s’en remet alors à la sagesse de la vieille dame qui obtient la permission spéciale de l’accompagner pour les douze derniers jours de sa vie. Il conclut une entente avec elle. Chaque journée qu’il lui reste vaut maintenant dix ans de vie. Le jeune garçon raconte les épreuves, les rencontres et les réflexions de chacune des périodes de cette vie condensée, dans des lettres adressées à Dieu. Oscar questionne Dieu et Mamie Rose sur le sens de ce qu’il vit; il cherche, dans ce dialogue, la force de réconforter ceux qui l’entourent.


Un enfant, éprouvé par la mort de sa grand-mère, se lance le défi d’écrire la plus grande lettre du monde et surmonte son deuil par l’écriture. Un soir de peine, Nicolas, onze ans, décide d’écrire la plus grande lettre du monde à celle qu’il ne connaît pas encore et qui sera un jour sa femme. Il est élevé par ses grands-parents, sa mère est morte ; il n’a jamais connu son père. Il est heureux jusqu’à la mort de sa grand-mère ; son chagrin le rend muet. Il va écrire sa vie quotidienne avec plein de détails drôles.


Semaines 35-36


Pour le travail sur chaque roman, j’y reviendrai plus tard !

Planification orthographe et dictées


À la rentrée prochaine, des planifications très organisées reviendront dans mon quotidien car je serai très occupée encore une fois.  Comme je ne peux pas être partout à la fois, mes deux derniers devront, à l’occasion, travailler en autonomie.  Je vais donc proposer des planifications faciles à suivre pour eux et pour moi afin de garder une trace visuelle  de ce qui est fait ou reste à faire.  Ils seront en secondaire 1(5e) et en secondaire 3 (3e).  Je les connais très bien, je sais qu’ils sont en mesure de faire plusieurs choses en autonomie.

Étude de la langue…

Cette année, je me concentre principalement sur le vocabulaire et l’orthographe.  Je pense alléger le programme d’étude de la langue justement pour me donner un peu plus de temps pour ça.  Je verrai, au fil des semaines, si mon idée est trop hasardeuse pour tenir la route.

Au niveau de notre routine de travail, plusieurs choses seront de retour dans notre quotidien.  Ma première case horaire de la matinée (7:30) sera encore occupée par notre éternelle dictée.

Vous connaissez mon appréciation pour celles-ci…  J’en parle trop souvent d’ailleurs! hi hi  Elles donnent des résultats fantastiques chez nous, pourquoi s’en passer ?!  Pourquoi changer ce qui fonctionne si bien pour nous!

Ma démarche restera sensiblement la même que l’an dernier : on revoit une notion ou deux par semaine que je revisite avec des dictées tout au long de la semaine.

Cette année, par contre, je vais leur demander de revoir les notions en autonomie (de toute façon, ce sont des règles que nous avons déjà étudiées par le passé).  Ils auront chacun un cahier BLED qu’ils feront le lundi et, par la suite, je donnerai des dictées pour revoir les notions en contexte durant le reste de la semaine.

 

 

 

 

Pour les dictées, je vais principalement utiliser ce cahier BLED  puisque les dictées sont classées par notions. 

Il n’a rien d’exceptionnel, le seul point qui m’intéresse est qu’il propose des dictées qui révisent les notions que je désire revoir.  Rien de plus.  D’ailleurs, je possède plusieurs cahiers de dictées ou manuel d’étude de la langue qui pourront apporter d’autres idées s’il le faut.

Ce n’est pas une fabuleuse planification puisqu’il s’agit d’un simple suivi des notions et des dictées en parallèle pour éviter de chercher.  Comme le BLED dictées proposent des dictées pour deux niveaux (sur les mêmes notions), je sélectionne quelques-unes et poursuis l’année d’après avec celles que je n’ai pas faites.

L’idée, c’est simple en fait, revoir les notions de base !


Secondaire 1 (5e)

Orthographe et dictées


Secondaire 3 (3e)

Orthographe et dictées_3


Aussi curieusement que cela puisse paraître, mes enfants aiment les dictées.  D’ailleurs, cette première période de travail est souvent positive et prépare bien l’atmosphère pour la suite de la matinée !

J’en profite depuis des années!