Archives de Catégorie: Je parle… Je me questionne… Je raconte…

Pour aller un peu plus loin…

On travaille souvent la lecture… que ce soit la lecture à haute voix ou encore la lecture silencieuse mais peu de mamans travaillent aussi l’écoute!

On néglige souvent de proposer quelques exercices ici et là pour apprendre à bien écouter. Pourtant, il est si facile de proposer à l’enfant d’écouter un texte lu par un autre enfant ou par nous.  C’est un entraînement réellement difficile pour plusieurs de retenir des informations « entendues » au lieu de lues.

Cette semaine j’ai proposé ceci :

Voilà sur la table des figures géométriques de différentes couleurs : le triangle est vert, le carré est bleu, le rectangle est rouge, l’hexagone est blanc, le losange est jaune.  Le triangle est sur la table entre le carré et l’hexagone.  J’ouvre le tiroir de la table et je mets le carré dans le tiroir, j’ouvre le livre et je mets le rectangle dans le livre, je ferme le livre, le livre est fermé.  Le triangle a trois angles, le carré et le rectangle ont quatre angles, l’hexagone a six angles, les quatre angles du carré sont des angles droits, les six angles de l’hexagone sont des angles obtus mais au contraire les trois angles du triangle sont des angles aigus.

***source : vieux manuel « Livre de lecture et de conversation » 1899

Questions posées oralement :

  1. De quelle couleur est le triangle?
  2. De quelle couleur est la cerise?
  3. Où est le triangle?
  4. Combien d’angles le triangle a-t-il?
  5. Entre quelles figures géométriques le triangle est-il?
  6. Combien d’angles l’hexagone a-t-il?
  7. Les angles du carré sont-ils aigus?
  8. De quelle couleur est la rose?
  9. Quelles sont les différentes couleurs des figures géométriques?
  10. Où sont les figures géométriques?

Simple…

D’ailleurs, beaucoup de réponses seront des déductions sur les connaissances antérieures et certaines questions n’ont aucun rapport avec le texte entendu ( 2-8 )!

mais…  quel bel exercice de mémorisation auditive!!!!

Soupirs…

Comme il m’arrive souvent de le faire ;)  je fais ma petite « crise passagère »…

Il m’arrive de prendre un cahier québécois, à l’occasion, pour proposer une lecture et donner la chance aux enfants de connaitre la façon de répondre aux questions « à la québécoise » .

mais… sérieusement…  je suis toujours ébranlée par le genre de texte que l’on propose pour une 6e.

Le texte de la journée : « Pogo le hamster »!  …  ben oui…  Pogo…  le… hamster!

Franchement…

Sérieusement?  Et oui…  un splendide texte sur la disparition de Pogo, un hamster de la classe de madame Laviolette!  En 6e année!

Pouvez-vous m’expliquer pourquoi les pédagogues de notre belle province n’arrive pas à trouver dans la littérature des textes plus…  plus…  n’importe quoi de mieux que ça!

C’est franchement… décevant.  Vraiment.

Vous croyez que c’est le seul texte ridiculement simpliste…  mais non…  le prochain texte proposé est « une fille, un gars et un chat »!!!!  un texte pour savoir si Simon le chat se fera adopter par une famille…  d’après vous?  hum…  soupirs…  6e année…

Deux textes…  pas deux textes des années 50…  non…  AROBAS de ERPI 2014!!!

bon…  c’est fait :D

Vous devinez surement que je vais proposer quelque chose de… disons…  de plus approprié pour moi demain matin :

L’artiste

Michel est le fils d’un peintre. Il a vu son père former sur la toile des images merveilleuses d’hommes et d’animaux et imiter avec des couleurs la terre, la mer, le ciel et toute la nature. Il a vu son père peindre avec amour des femmes dont le regard et les lèvres semblent de flamme et de rosée et qui sourient, toutes blanches. Quand je serai grand, pense le petit Michel, je ne peindrai pas de femmes. Je peindrai des chevaux, parce que c’est plus beau.

Et déjà il s’exerce à dessiner les plus belles bêtes qu’il puisse imaginer. Mais les chevaux qui sortent de ses doigts ont ceci de particulier, qu’ils ne ressemblent pas à des chevaux. Ils ressemblent plutôt à des autruches montées sur quatre pattes. C’est très difficile, la peinture.

Pourtant Michel fait de grands progrès et maintenant en voyant ses dessins on devine à peu près ce qu’ils représentent. Il dessine tous les jours. Il a la patience et l’amour. Ce sont les deux moitiés du génie. Le temps fera le reste, et peut-être que Michel deviendra un aussi grand peintre que son père. Hier il a couvert une feuille de papier écolier d’une belle composition. Il a représenté un monsieur qui, la canne à la main, se promène au bord de la mer. A cela près que le bras lui sort de la poitrine, ce monsieur est très bien fait. Il a quatre boutons à son habit ; c’est la perfection. Près de lui est un arbre. Au loin un bateau. Le monsieur a l’air de prendre le bateau dans sa main et de vouloir avaler l’arbre. C’est là un défaut de perspective. On en relève chez les plus grands maîtres.

Aujourd’hui Michel achève une composition plus vaste encore. On y voit des hommes, des bateaux et des moulins à vent. Il met la dernière main à ce grand ouvrage. Il lui semble que les bateaux glissent sur l’eau et que les ailes des moulins tournent. Il s’admire. Il se glorifie en son oeuvre comme les vrais artistes, à l’exemple de Dieu.

Cependant il ne songe pas au petit chat qui joue à ses pieds avec un peloton de fil. Dès que Michel aura quitté la chambre, le petit chat sautera sur la table et renversera d’un coup de sa patte blanche l’encrier sur les papiers. Ainsi périra le chef-d’oeuvre de Michel. L’auteur en sera triste d’abord. Mais bientôt il fera un nouveau chef-d’oeuvre pour réparer l’injure du petit chat et de la destinée. C’est ainsi que le talent surmonte la mauvaise fortune.

Anatole France ( nos enfants )

Bon…  je vais aller marcher pour évacuer ma déception…  hihihihi ;)

Petite mise au point

Pour les mamans de ma Commission scolaire des Samares, faites attention au formulaire envoyé pour les évaluations de fin d’année.

Ils ont changé la formulation…  mine de rien…

Lisez attentivement les énoncés :

1 – Je vais présenter un portfolio pour chacune des matières non inscrite à une épreuve

2 – Je désire que mon enfant soit inscrit à chacune des épreuves cochées ci-dessous.

français / maths

La première peut porter à confusion…  portfolio pour les matières NON INSCRITE à une épreuve…  pour les années de fin de cycle ( 2e, 4e, 6e ) on laisse entendre que l’élève fera les examens obligatoires et que le reste sera évalué par portfolio.

Non!!!!  dans mon cas, j’ai raturé le « non-inscrite à une épreuve » et j’ai ajouté : «comme à l’habitude, mes enfants seront évalués par portfolio dans toutes les matières.»

Il est facile de se faire duper ici!!!!

Se désabonner

Je reçois très régulièrement le même message :

« Je ne veux plus recevoir tes articles » «comment faire pour ne plus recevoir tes nombreux articles» 

Il est possible de le faire très facilement!!!!

Lorsque vous recevez une de mes publications dans votre boite courriel, au bas de l’article, il y a un message pour vous désabonner.

Vous n’avez qu’à cliquer sur « se désabonner » !!!

Je suis sincèrement désolée de vous encombrer autant…

 

****************************************************

Inutile de me menacer, de me dire des bêtises…  il suffit de vous désabonner, tout simplement!!!!

C’est tellement vrai…

Quels sont les romans que nous avons lus pendant notre enfance qui resteront dans notre mémoire? 

« C’est facile, tous les romans où les personnages étaient forts, courageux, souvent audacieux qui étaient accompagnés par des parents, une famille, des gens autour d’eux ou des amis fidèles.

Rappelons-nous que nous aspirons tous, enfant, à cet idéal. »

Soeur Madeleine, une de mes enseignantes.

Faites l’exercice, recherchez dans votre mémoire…  pouvez-vous nommer un roman qui vous a particulièrement marqué lorsque vous étiez enfant?

J’aime beaucoup relire mes vieux cahiers de notes…  j’y retrouve toutes sortes de choses que j’avais notées sur le coin de plusieurs pages.

On recherche une maman française…

J’ai reçu ce courriel ce matin…  

Si vous connaissez une maman qui a un enfant de ce niveau faites-lui signe!

Je suis Elena Balieva, journaliste-réalisatrice pour le magazine « Reportages » de TF1 (diffusé tous le week-end après le JT de 13h) Je prépare actuellement un reportage de 60 minutes sur le thème: « Candidat libre au Bac ». Pour ce faire nous recherchons 3-5 personnes qui vont passer le Bac cette année mais qui ne suivent pas une scolarité dite traditionnelle. Nous intégrons dans le « candidat libre » aussi bien les élèves qui suivent une scolarité via le Cned ou tout autre organisme de cours par correspondance que les candidats libres à proprement parler.
Et on aimerait beaucoup consacrer un reportage à un jeune qui suit une instruction en famille et qui passe les épreuves de Bac cette année.
L’idée serait d »accompagner le futur Bachelier sur les quelques temps forts de la mi-février au résultats du Bac (à priori nous sommes partis sur 5 jours de tournage en tout sur 4-5 mois).

Pour la contacter : Lnapro@yahoo.fr et  facebook Elena Real.

Pour toi…

Il est rare que je publie autre chose que des articles sur l’école-maison sur ce blogue puisqu’il est là pour ça.

Cependant, aujourd’hui, je me devais d’écrire un petit quelque chose pour mon fils-1. Lui et sa copine ont eu un grave accident de voiture hier…  heureusement…  tout ira bien pour eux…  mais les blessures vont bien au-delà du corps.

Je tenais à dire ceci à mon fils…

*****************************************************

Cher enfant…  cher amour de ma vie…  je suis tellement soulagée de vous Victorian Mother and Child Art  Restored Art Print  by annswhimsey,savoir en vie ta copine et toi.  Il n’y a pas de mots pour exprimer tout ce soulagement à l’intérieur de mon coeur de mère.

Je ne veux pas imaginer le pire…  Je ne veux pas imaginer ce qui aurait pu arriver puisque vous êtes en vie et en bonne santé… juste ça…  oui… juste ça me suffit largement.

Je sais que l’expérience a été pénible…  Je sais que ton corps meurtri n’est rien à comparer avec la peine d’avoir perdu ta première voiture.  Cet accident t’enlève ce trésor mécanique que tu aimais tant puisque cette voiture t’offrait cette grande liberté que tu souhaitais tant…  mais, égoïstement, entre les deux, je préfère que votre vie soit épargnée.

Qu’est-ce que de la ferraille peut offrir de mieux qu’une vie?  Des voitures,  il y en a partout à vendre!

Une vie est TOUJOURS plus précieuse qu’une voiture.

Je vois dans tes yeux toute la colère de cette déception…   j’y vois aussi toute la souffrance de cette perte…   ton silence, ton retrait, ton rejet ne font que confirmer cette douleur.

Mon fils, depuis ta naissance je t’ai suivi, pas à pas, jour après jour, jusqu’à ce que tu sois devenu ce magnifique jeune homme que tu es…  J’y ai vu naître la passion, le rêve, l’amour, l’espoir…  aujourd’hui encore, le meilleur est à venir.  Lève la tête mon fils, sois fier de ce que tu es, sois heureux d’être là…  tu es plus riche aujourd’hui en expérience de vie qu’hier.

N’oublie jamais que je suis là…   toujours près de toi, bien autrement que dans ton enfance, mais je suis toujours là pour toi.

Je t’aime tellement…   ne l’oublie jamais.  Je t’offre mon amour, mon aide et mon réconfort.

Avec tout mon amour…  maman.

*****************************************************

Récitation de la semaine

Comme vous le savez, la mémorisation est au programme chez nous…  et ce, peu importe l’âge!

Cette semaine, on change un peu…  la poésie sera pour une prochaine semaine.

Mon fils-2 – secondaire 4

Comme il lit Cyrano…  je ne pouvais pas m’en empêcher!

Cyrano :

Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire… Oh! Dieu!… bien des choses en somme.
En variant le ton,-par exemple, tenez:
Agressif: Moi, Monsieur, si j’avais un tel nez,
Il faudrait sur-le-champ que je me l’amputasse !
Amical: Mais il doit tremper dans votre tasse !
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap!
Descriptif:  C’est un roc ! . .. c’est un pic ! . . . c’est un cap !
Que dis-je, c’est un cap ?. .. C’est une péninsule !
Curieux:  De quoi sert cette oblongue capsule ?
D’écritoire, Monsieur, ou de boite à ciseaux ?
Gracieux:  Aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous préoccupâtes
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ?
Truculent:  Ça, Monsieur, lorsque vous pétunez,
La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
Sans qu’un voisin ne crie au feu de cheminée ?
Prévenant:  Gardez-vous, votre tête entrainée
Par ce poids, de tomber en avant sur le sol !
Tendre:  Faites-lui faire un petit parasol
De peur que sa couleur au soleil ne se fane !
Pédant: L’animal seul, Monsieur, qu’Aristophane
Appelle Hippocampelephantocamelos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os !
Cavalier:  Quoi, I’ami, ce croc est à la mode ?
Pour pendre son chapeau, c’est vraiment très commode!
Emphatique: Aucun vent ne peut, nez magistral,
T’enrhumer tout entier, excepté le mistral !
Dramatique :  C’est la Mer Rouge quand il saigne !
Admiratif:  Pour un parfumeur, quelle enseigne !
Lyrique:  Est-ce une conque, êtes-vous un triton ?
Naïf:  Ce monument, quand le visite-t-on ?
Respectueux: Souffrez, Monsieur, qu’on vous salue,
C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue!
Campagnard:  He, ardé ! C’est-y un nez ? Nanain !
C’est queuqu’navet géant ou ben queuqu’melon nain !
Militaire:  Pointez contre cavalerie !
Pratique:  Voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, Monsieur, ce sera le gros lot !
Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot :
Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
A détruit l’harmonie! Il en rougit, le traître !
– Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n’avez que les trois qui forment le mot: sot !
Eussiez-vous eu, d’ailleurs, I’invention qu’il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
Me servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d’une, car
Je me les sers moi-même, avec assez de verve
Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve.

Extrait de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand

 

Mon fils-3 : 6e

À l’oeuvre

Voici l’homme devant un grand érable dont le tronc robuste monte d’un seul jet dans le fouillis des branches.  D’un regard de ses yeux clairs, il toise l’arbre comme pour se mesurer avec ce géant; puis, un signe de croix!  et, soudain, il se dresse, ses reins se cambrent, ses muscles se gonflent…  Et vlan!  le taillant de la bonne hache s’enfonce dans le bois vert, et vlin! un éclat vole…

Voici l’heure où l’arbre doit tomber…  De tout l’effort de ses muscles joyeux, le bûcheron frappe.  Vlan!  vlin!  vlan!  le coeur de l’arbre est atteint, et toujours la hache tombe, monte, retombe dans l’entaille béante, qui s’élargit et se creuse.

Vlin!  vlan!  vlin!  Le sol est jonché de blancs éclats.  Encore un coup… Vlan! la cime a frémi.  Un dernier éclair sur l’acier… vlin!  le vétéran de la forêt fléchit sur l’entaille, hésite un moment, tremble de toutes ses fibres et, avec un long craquement, s’abat.

« Chez nous », Adjutor Rivard

Mon dernier – 4e année

Sa chanson « quand il neige sur mon pays »

Sport d’hiver : la raquette

Pour accompagner la séquence de travail de mon plus jeune

source de l’image : Cliquer ici

 

« L’homme blanc a toujours tenté de déplacer la neige ou de la contourner alors que l’Indien a toujours cherché le meilleur moyen pour marcher dessus et vivre en harmonie avec la nature. »

- Phrase indienne transmise de génération en génération 

Trappeur chaussé de raquettes, 1857

 

On s’informe :

Pour en connaitre un peu plus sur l’origine de la raquette : cliquer ici

 

Les parties d’une raquette : CLIQUER ICI

 

La lecture à haute voix

Je suis probablement la seule à faire lire les enfants à haute voix jusqu’à la fin du secondaire! hihihi

Effectivement, je fais lire les enfants régulièrement à haute voix.  Je ne parle pas ici d’un roman que nous lisons, chacun notre tour, pour les autres.  Je parle d’un réel exercice «formel» de phonétique.

Il y a une grande différence entre «lire pour soi » et « lire pour les autres  ».

Je sélectionne un extrait que les enfants préparent et lisent pour les autres.  Je prends le même extrait pour tout le monde, car « écouter » est bien souvent très formateur pour les autres ( surtout les plus jeunes ).

J’appelle cette séance « Je suis fier de bien parler » :D

Voici mon choix cette semaine :

Portrait du père

Je t’ai cherché, mon père, en ce logis grinçant
Où moisissait la paille, où tombaient les fenêtres
La nuit, je frissonnais en écoutant le vent
Recenser les vallons d’un monde à disparaître.

Il n’y avait plus d’eau dans la cruche pourrie
Les ronciers se coulaient sous les portes disjointes
Et les pommes tombaient comme des pas d’amis
Qui seraient repartis sans avoir pu m’atteindre.

(…)

Luc Bérimont

On travaille la lecture, la confusion des sons, la diction et les liaisons.

Pour mon plus jeune, je lui propose souvent des phrases à lire.  Par exemple, cette semaine, je révisais avec lui les liaisons.

Voici quelques phrases :

  • Le torrent rugit en écumant.
  • L’on écrit pour être entendu, mais il faut du moins, en écrivant, faire entendre de belles choses.  ( La Bruyère )
  • Sur le pont d’Avignon, on y danse tout en rond.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 419 autres abonnés