Catégorie : Une belle idée…

Jouer avec la phrase


Un jeu que les enfants aiment bien chez nous…

Je demande à l’enfant d’écrire une phrase.  Par la suite, il doit me dire toutes les questions qu’il s’est posées pendant l’écriture.

Un exemple : J’oublie régulièrement mes cahiers en classe.

L’enfant m’explique :

J’:  c’est un pronom personnel sujet, il est la contraction de «je»  Je mets une majuscule puisqu’il débute la phrase.

oublie : verbe «oublier», verbe en -er au présent ici.  Son sujet est «J’» donc 1re personne du singulier.  Sa terminaison est «e».

régulièrement : j’entends «ment»…  deux possibilités : «ant» ou «ent»…  je sais que «régulier» est un adjectif.  On peut former un adverbe en mettant un adjectif au féminin et y ajouter «ment»  donc régulièr + e + ment

mes : «mais, met, m’est, mes??????»  les cahiers (masculin pluriel) sont «à moi», c’est une «possession» donc… mes.

et l’enfant continue ainsi…  il apprend à écrire d’une façon éclairée!

Publicités

Journal quotidien / panier de lecture


Bon vendredi tout le monde…   vendredi…  ça sonne bien 🙂

Notre première semaine fut lonnnnnnnnnnnngggggggggggggggguuuuuuuuueeeeeee  il me semble 🙂

Sérieusement, j’ai l’impression d’avoir fait deux semaines au lieu d’une seule.  Je suis vraiment fatiguée.  Il faut dire que j’ai l’impression que je vais attraper le rhume d’un de mes enfants…

Comme je ne me sens pas très bien ce matin, j’ai prévu une matinée assez calme.  Si je vois que je ne me sens pas mieux, je vais la raccourcir même un peu 😉

Ce que j’ai prévu ce matin :

Routine du matin : Dictée uniquement

Écriture : encore…  sauf que celle-ci sera beaucoup plus courte que la précédente.  J’ai choisi un thème commun et quelque chose qui s’écrit rapidement.  Deux séances d’écriture par semaine c’est beaucoup…  sauf si on conserve une certaine souplesse pour l’une des deux.

Mathématique : Chacun poursuit son programme.

Arts plastiques : Un court projet de dessin sur la superposition.

C’est tout…  Je n’aurai pas à déployer trop d’énergie pour les accompagner 😀

Mon panier de lecture de janvier

J’en ai parlé à l’occasion…  J’utilise depuis le tout jeune âge des enfants des paniers de lecture.  Je place, dans un panier, des livres sur un thème en particulier, en alternance.

Lorsqu’ils étaient très petits, je plaçais des albums sur des thèmes saisonniers ou autres.  Je pouvais ainsi suggérer de nouveaux albums ou revisiter d’anciens albums l’année suivante.  Présentement, je m’en sers pour éveiller les enfants sur différents thèmes et suggérer différents petits romans simples et rapides à lire.

L’avantage de mon panier-lecture?  Il suscite toujours de l’intérêt!  Toujours.  Tout le monde le consulte, même les visiteurs 🙂

Voici ce que contient mon panier de janvier :

 

le prince des nuages

Le prince des nuages (T.2). Le matin des trois soleils

jeunesse-contes-du-nord

Tempête sur l'Erika par Bertin

9782211206976, 0-2703699

**************

Vous aurez deviné que mon thème porte sur la météo!

Vous pourriez faire un panier lecture sur n’importe quel thème!

Lorsqu’on a moins de temps pour faire des sciences, de l’histoire ou de la géographie…  plusieurs manuels peuvent agréablement compléter ou introduire différents sujets.  On augmente ainsi les connaissances générales et on stimule l’intérêt de s’ouvrir à des sujets qui ne nous plairaient pas au départ.  D’ailleurs, au départ, mon thème du mois a suscité peu d’intérêt 😉

Je laisse mon panier «traîner» un peu partout dans la maison…  tantôt dans la classe, tantôt dans la salle de jeux, tantôt dans le salon, sur le banc de l’entrée et même dans la voiture parfois.

On y trouve donc plusieurs points positifs pour une si petite chose :

  • Augmenter le temps de lecture
  • Stimuler les intérêts
  • Apporter de nouvelles connaissances
  • Augmenter les connaissances générales
  • Alléger les cours «formels» en classe
  • Découvrir des auteurs souvent passionnés sur un sujet
  • Augmenter le vocabulaire autour d’un thème
  • etc.  etc…

Une belle idée à intégrer à votre routine!

Une guirlande de neige (livre)


Il faut bien penser aussi à nous…

Si vous avez envie de lire quelque chose sous le thème de Noël, je vous propose de lire ce mignon petit roman de Noël.

Un peu trop court à mon goût mais si vous aimez le genre, il est magnifique.  Pour celles qui détestent les romans où la foi est présente…  Ce n’est pas pour vous puisqu’il y a un fond très présent de croyance en Dieu.  Rassurez-vous, on ne convertira personne avec ce livre 🙂

« Aussi chaud qu’une écharpe de laine par une froide soirée d’hiver, Une guirlande de neige est une tendre histoire d’amour et de pardon, enveloppée dans la célébration de tout ce qui est esprit de Noël.»

 

La veille de Noël, 1894

Tout ce que Margaret Campbell veut pour Noël est un voyage de retour sans encombre à la maison. Quand son projet de passer les fêtes avec sa famille à Stirling est saboté par l’amertume de son frère, la jeune institutrice n’a d’autres désirs que de retrouver les élèves qu’elle aime et sa maison de ville d’Édimbourg.

C’est alors qu’un concours de circonstances inattendu la met en présence de Gordon Shaw, un séduisant journaliste de Glasgow, lui-même accablé de honte et de remords.
Quand le secret de leur histoire commune est révélé, les laissera-t-il enchevêtré dans un nœud de regrets? Ou leur passé détiendrait-il les fils qui lieront leur avenir ensemble?
Aussi chaud qu’une écharpe de laine par une froide soirée d’hiver, Une guirlande de neige est une tendre histoire d’amour et de pardon, enveloppée dans la célébration de tout ce qui est écossais, de tout ce qui est victorien, de tout ce qui est esprit de Noël.

 

Bonne découverte lecture!

Les raisons de nos choix


La fin de l’année scolaire est souvent le moment parfait pour faire un bilan des bonnes ou des mauvaises choses de notre année scolaire.  Je crois cependant que cette fin d’année devrait nous permettre de remettre au goût du jour la raison du choix d’éduquer à la maison nos enfants.

Avez-vous remarqué que l’humain a souvent tendance à oublier l’idée première de son choix et pourquoi il désirait ce choix.  Au lieu de garder fraîchement en mémoire le pourquoi de sa décision, il se penche très facilement sur ce qui ne fonctionne plus ou qui ne fonctionne tout simplement pas depuis le début.  Il oublie, tout simplement, que sa force provient du pourquoi.

Nous faisons tous la même chose : nous sélectionnons nos manuels avec enthousiasme, nous planifions, organisons nos horaires, on réfléchit à ce que l’on veut ajouter, ce que l’on veut modifier ou corriger, etc…  puis… lorsque l’automne arrive, on s’installe, on est tellement heureux de débuter!!!!  On est pleins d’espoirs!  Puis… le premier refus d’un enfant, une première difficulté, un manque d’intérêt,…  Pfft…  le ballon d’espoir se dégonfle tranquillement…  on s’épuise… on perd peu à peu notre enthousiasme, on se décourage, on abandonne rapidement.

Et si on gardait en mémoire le «pourquoi» de notre décision?

Pourquoi ne pas faire une liste pendant la période estivale de vos raisons d’éduquer vos enfants à la maison?  Pourquoi ne pas écrire cette liste sur un joli papier que vous afficherez ou placerez à un endroit où vous le verrez régulièrement?

Lorsque la déception d’une journée, d’une semaine ou même d’une année entière se pointe…  avoir la chance de porter un regard vers les véritables raisons de notre décision pourra sûrement apporter l’espoir nécessaire ou même la force de poursuivre avec l’énergie du «pourquoi».

 

Ombre et lumière


Job visité par sa femme
Georges de La Tour

Quelle belle façon de débuter une séquence de travail sur  l’ombre et la lumière…

On propose une oeuvre comme celle-ci…

Par la suite, on propose quelques expériences très simples sur l’effet de la lumière sur un objet.

  • Expérience 1 : projeter de la lumière à travers une bouteille en verre.
  • Expérience 2 : projeter de la lumière sur un verre, une balle, etc…
  • Expérience 3 : projeter de la lumière sur un gobelet de métal, ou un miroir…

On pourrait proposer cette oeuvre aussi :

Morning sun
EDWARD & JO HOPPER

source de l’idée : Sciences expérimentales et technologie, Hachette

Bien observer


Une petite activité toute simple pour améliorer la capacité d’observation et de mémorisation.

Proposez-lui une image toute simple comme celle-ci :

Demandez à l’enfant de bien observer l’image pendant 1 minute…

Vous cachez l’image ensuite.

Demandez à l’enfant d’écrire tout ce qu’il a vu!

C’est un moyen tout simple de parfaire la mémoire visuelle!!!!

***  Pour les plus jeunes on pourrait demander de faire l’activité oralement.