Catégorie : Portfolio

Journal quotidien / Je réponds – portfolio


Bonjour tout le monde!

Il y a plusieurs petites choses qui changent dans notre quotidien alors je suis un peu coincée dans mes temps libres…  je n’ai donc pas eu le temps d’écrire ces derniers jours.

Nous avons repris une routine plus «encadrante» qui semble bien convenir à mes enfants puisque ce sont eux qui me l’ont demandée.  C’est fantastique puisqu’on sent un vent de fraîcheur présentement!!!!  J’aime ce que je vois…  c’est l’important n’est-ce pas?  Je ne me fais pas d’illusion, je sais très bien que cette période idyllique ne durera certainement pas très longtemps 🙂

J’en profite… j’en profite…  tout simplement.

Je réponds

«Que contiendra le portfolio de ton plus jeune?  Je me cherche des idées.»

Je vous invite à lire mes anciennes publications sur le sujet car j’en ai parlé plusieurs fois.  Je ne suis pas un bel exemple pour les portfolios puisque je mets uniquement le minimum…  mon portfolio est moche, terne…  il ne contient que l’essentiel.

Cette année, il sera encore plus mince puisque notre conseiller de la Commission scolaire a indiqué clairement ce qu’il veut…  et, je l’avoue, j’adore son idée puisque c’est tellement plus simple pour moi 😀

Ce qu’il veut :

  • Français : compétence 1 : lire des textes variés et apprécier des oeuvres littéraires ( 6 à 10 documents)
  • Français : compétence 2 : Écrire des textes variés (5 à 10 documents pertinents)
  • Français : Compétence 3 : Communiquer oralement ( 2-3 documents pertinents)
  • Mathématique : Compétence 1 : Résoudre une situation-problème (4-5 documents pertinents)
  • Mathématique : Compétence 2 : Raisonner à l’aide de concepts et de processus mathématiques ( 7-10 documents pertinents)
  • Anglais : Compétence 1 : interagir oralement (3-4 documents)
  • Anglais : Compétence 2 : Réinvestir sa compréhension de textes lus et entendus ( 3-4 documents)
  • Anglais : Compétence 3 : Écrire des textes ( 3-4 documents)
  • Science et technologie : 3-4 documents
  • Histoire : 3-4 documents
  • Arts plastiques : Compétence 1 : Réaliser des créations en lien avec le programme ( 4-5 documents)
  • Arts plastiques : Compétence 2 : Apprécier des œuvres (3-4 documents)
  • Éducation physique : 3-4 documents qui prouvent que l’on fait quelque chose…  sport ou éducation à la santé.
  • Éthique et culture religieuse : Compétence 1 : réfléchir sur des questions éthiques et pratiquer le dialogue (2-3 documents)
  • Éthique et culture religieuse : Compétence 2 : Manifester une compréhension du phénomène religieux (2-3 documents)

 

Pas de choses inutiles pour remplir…

Pas de choses inutiles pour épater la CS puisque ça ne sert à rien…

Pas de choses inutiles qui prouvent que l’on travaille…

Pas de choses inutiles qui tentent de prouver que l’on travaille mieux que…

Pas de choses inutiles pour démontrer notre créativité, nos idées, nos exploits, …

Non…  rien que le MINIMUM!!!!

Voilà ce que contiendra le portfolio de mon dernier.

Publicités

Journal quotidien / portfolio


Bonjour tout le monde!

Je reçois présentement beaucoup de courriels de mamans qui veulent voir un exemple de portfolio que je présente à ma commission scolaire.  Je sais très bien que plusieurs s’imaginent que mes portfolios sont exceptionnels…  mais je vais tristement vous décevoir puisque mes portfolios sont ternes, moches et déprimants.

J’en ai parlé à plusieurs reprises, mes portfolios ne sont pas beaux, pas géniaux non plus.  Ils ne donnent qu’un très bref aperçu de ce que nous faisons en classe-maison.  Je n’aime pas le concept de portfolio…  pas plus que des évaluations de fin d’année d’ailleurs.  Les portfolios ne représentent absolument rien…  ils ne veulent rien dire.

Franchement, pensez-y…  on peut y insérer ce qu’on veut.  On peut y insérer CE QUE L’ON VEUT BIEN Y METTRE…  pas nécessairement le parcours réel d’un enfant, mais bien « ce que l’on veut bien montrer de notre enfant »…  Pfft…  une vraie farce quand on y pense.

Quelle maman proposera dans son portfolio uniquement les exercices ratées de son enfant?

Quelle maman osera montrer que l’enfant n’a rien fait d’autre que le minimum tout au long de l’année?

Quelle maman osera dire qu’elle a aidé l’enfant à répondre aux questions de l’examen parce qu’il n’arrivait pas à le faire seul?

Quelle maman osera dire qu’elle a dû faire la situation-problème de maths avec l’enfant et qu’elle n’y est pas arrivée elle-même? ( pourtant je reçois des courriels de mamans qui me demandent de résoudre de telles situations! )

Quelle maman osera montrer à travers son portfolio qu’elle n’arrive pas à enseigner adéquatement un programme lourd de maths de secondaire 3 ou 4?

Sérieusement?  PERSONNE.

Un exemple concret de mon expérience?

Mon fils-2…  en maths.  C’est un enfant qui éprouve de réelles difficultés avec les mathématiques depuis des années…  en fait, depuis la 6e.  Inutile de vous dire que j’y passe beaucoup…  beaucoup de temps.  Heureusement pour lui, les maths c’est ma force.  Lorsque j’expliquais, à ma conseillère lors de la présentation du portfolio, à quel point il avait de la difficulté elle tournait les pages de mon portfolio en hochant la tête… hum…  hum…  Lorsqu’il a fait son examen de secondaire 3 l’an dernier il a réussi – ne me demandez pas comment, à avoir la situation-problème réussie en entier et une note de 89%!!!!!!!!!!!!!!!

Lorsque j’ai reçu la note par téléphone, elle m’a dit : «Je pense que vous ne connaissez pas les forces de votre fils» Pfft… Vous voulez que je vous dise…  ça ne veut rien dire.  Il n’arrive JAMAIS à faire un seul numéro seul au quotidien…  ça ne veut rien dire!  Qui est mieux placé que moi pour comprendre la difficulté réelle de son quotidien… la bataille perpétuelle avec toutes les notions qui dansent dans sa tête…  MOI et LUI.  Quel bonheur de voir un beau 89% pour une matière aussi complexe pour lui…  quel bonheur de voir pétiller un regard tellement trop souvent éteint devant des mathématiques.  Nous avions tellement travaillé pour qu’il arrive à le faire ce fameux examen…. tellement.  En fait, deux fois le programme entier dans l’année scolaire. ha!

Le portfolio au fil des années ou l’examen l’an dernier donnent-ils un portrait juste de mon fils-2…  NON.

Pour moi, un portfolio n’est que l’image qu’on veut bien donner d’un parcours scolaire.  Il ne sert pas à évaluer l’enfant… il sert à «montrer à notre CS qu’on fait quelque chose ».  Oui, il ne sert qu’à prouver qu’on travaille un peu.

Et que dire du pouvoir que l’on donne à notre CS ensuite… Pfft… parlons-en.

Il y a quelques années, lorsque j’ai été dénoncé à ma CS, j’étais réellement paniquée…  réellement.  Inutile de vous dire que lors de la présentation du premier portfolio j’y ai mis le paquet!!!!  J’allais être jugé pour mon enseignement à la maison…  oui…  inutile de se le cacher, c’est le coeur de notre inquiétude : le jugement de ce que l’on propose!  Et j’ai poursuivi ainsi quelques fois encore…  et curieusement, on a vu apparaître des demandes de leur part.  «Comme vous l’avez fait l’an dernier, il serait bon de mettre ceci… et vous pourriez aussi ajouter cela.»  «Une maman a fait avec son enfant ceci…  c’est une excellente idée à reproduire chez vous » etc… etc…  tranquillement, chaque maman apporte de l’eau au moulin.

Concrètement?

Projet personnel orientant.

J’ai eu la brillante idée 😉  de proposer un stage de deux jours à mon fils-1 dans la classe de ma soeur enseignante.  Mais oui…  comme il voulait devenir enseignant…  c’était une excellente idée de lui proposer de vivre réellement quelques jours dans une classe réelle!

Et?  Maintenant, dans le dossier de consignation on « exige » un stage en entreprise.

Je suis renversée…  c’est devenue un minimum obligatoire.  Quand j’ai vu ça, j’ai riposté un peu.. ben oui… vous me connaissez… la réponse : « suite à votre expérience, l’enseignant-correcteur a trouvé que c’était une excellente idée à reproduire » Pfft…  je rage encore.

Arts plastiques

Lors d’une présentation de portfolio, une maman a eu la brillante idée de proposer des biographies de chacun des artistes à l’étude.

Et?  Maintenant, dans notre dossier de consignation, on «exige» plus de 5 biographies d’artistes!!!!!!

Pourtant, le cours ne donne pas plus d’unité… mais on augmente le travail à faire.

et je pourrais continuer ainsi… encore… encore… et encore.

Présentation de portfolio

Il y a quelques années une maman a eu la fameuse idée de présenter son portfolio merveilleusement beau…  photos…  petites fleurs en origami…  petits collages par-ci, par-là…  scrapbooking…  sûrement merveilleusement beau.  Inutile de vous dire que j’en ai entendu parler!!!!!!!!  «ça rend tellement plus vivant le portfolio»

Pfft… de la poudre aux yeux!!!!

Et? « Pour vos projets,sorties éducatives ou laboratoires, vous pourriez prendre des photos… » « Vous pourriez demander à vos enfants d’embellir le portfolio, ce serait enrichissant pour eux».

ben oui…  encore… et encore…  mais c’est NON!

Voilà pourquoi je n’aime pas l’évaluation par portfolio.  Dans notre désir de montrer ce qu’on est capable de faire…  on donne de l’eau au moulin pour augmenter les exigences à atteindre.

Donc, vous imaginez bien que présentement mes portfolios sont au minimum!

Ce que j’y place :

  1. Quelques exercices en étude de la langue, uniquement les exercices « bilan » donc souvent de réécriture, transposition ou d’écriture
  2. Quelques textes «brouillon » et  «au propre » de situations d’écriture.
  3. Uniquement les évaluations «maison» en mathématique et quelques situations-problèmes.
  4. Science… notre cahier de suivi
  5. Histoire-géographie…  notre cahier de suivi
  6. Anglais… notre cahier de suivi
  7. Une-deux lectures suivies…  pas plus!
  8. Art-musique : un ou deux exemples.
  9. Poésie : un exemple de mémorisation
  10. Dictées…  notre cahier.
  11. Quelques projets.

C’est tout.  Terne…  moche…  Je suis en mesure de comprendre que la pression sur les nouvelles mamans devient de plus en plus grande avec le temps, à cause de notre désir de «prouver que l’on est adéquate».

Nous le savons déjà…   VOUS le savez…  vous n’avez pas à prouver que vous travaillez… Faites-le, tout simplement.

Ne rendons pas le parcours des autres plus difficile d’année en année.

En tout cas… moi… j’ai compris ça.

*********************************

Si vous y tenez…  malgré tout…  je peux vous photographier quelques pages pour vous guider.

Journal quotidien


Bon matin tout le monde!

Une autre matinée de travail pour nous…

Je suis un tantinet bousculée aujourd’hui puisque je rencontre le conseiller de ma Commission scolaire pour l’évaluation d’une partie du portfolio en après-midi.  Je vais donc y passer probablement l’après-midi puisque c’est la première fois que je le rencontre.

J’ai réalisé hier soir que je n’ai pas grand chose «d’organiser» cette année…  ouf…  Je ne suis pas une personne qui ramasse inutilement une tonne de choses, un portfolio doit être significatif…  mais que peut-on y mettre lorsqu’on travaille oralement une large partie du temps?

Je déteste l’idée de mettre des exercices de grammaire… pfft..  ça sert à quoi?

oui je sais …  à prouver qu’on en fait…

ok…

mais dois-je prouver que j’en fais?

Des exercices de maths?  Sérieusement non.

Voilà pourquoi mes portfolios sont minces et ternes…  J’y place l’essentiel et c’est tout.

Mon « essentiel » est nettement moins que l’essentiel des autres…  hihihi  croyez-moi 😉

L’essentiel de ma démarche sur l’étude des textes, sur l’installation des notions, sur les nombreux retours en arrière, l’analyse d’oeuvres, etc…  etc…  une large partie se fait oralement.  Plusieurs lectures sur les thèmes de la semaine, plusieurs projets des enfants…  tellement de choses qui ne se placent pas dans un portfolio.  Alors, oui, mon portfolio ne reflète qu’une mince partie de notre quotidien de classe-maison.

mais…  je dois m’y rendre et les convaincre que ce que je fais est adéquat.  Bon je ne reparlerai pas de mon aversion pour ce mode d’évaluation..  j’en ai parlé plusieurs fois au fil du temps!!!

Je l’ai dit…  je déteste ces rencontres!!!!

Portfolio


Une maman me demande : « que places-tu dans tes portfolios exactement?  je tourne les pages des cahiers des enfants et je ne sais pas quoi y mettre ? »

Pour moi, les portfolios restent « la galère »…  je déteste ce moyen d’évaluation, mais c’est plus simple que de faire une évaluation finale qui ne fait absolument aucun sens et n’est absolument pas représentative d’une année scolaire.

Le portfolio reste un moyen « absurde » de donner une « idée » du parcours réel d’un enfant.  En effet, on peut y mettre n’importe quoi…  donc plusieurs y mettent des travaux réussis plutôt qu’un parcours «représentatif et réel » de notre enfant.

Malgré mon attitude rébarbative face au portfolio…   je me présente annuellement 2 fois pour 2 évaluations de ces fameux portfolios.  D’ailleurs, évaluation est un bien grand mot…  puisque tourner des pages d’un portfolio ne veut pas dire grand chose, quand on y pense.  Si je feuillette un portfolio d’un enfant inconnu que pourrais-je y trouver réellement????  Moi, lorsque je tourne les pages de notre portfolio, je me souviens de chaque travail qui est là…  les difficultés, le plaisir, les pleurs, les colères, l’exaspération, l’aide que j’y ai faite, une notion acquise, une notion fragile, une notion incomprise,etc.

Lorsque je présente mon portfolio, je ne me gêne pas de dire « les vraies choses »…  les difficultés réelles de l’enfant, l’aide que je lui apporte, l’effort, l’attention pour tel travail, l’abandon de certaines choses, etc.  Ça ne change rien…  absolument rien…   tristement rien…  car de toute façon, l’important c’est le parcours que JE RETIENS de notre année scolaire, non pas ce qu’ELLE en PENSE !

Je ne présente donc pas un portfolio pour faire plaisir à ma conseillère…  mais un portfolio qui me donne une idée réellement représentative de mon année scolaire.

Concrètement…

J’utilise de grands cahiers, des « Carnet à croquis » de 35,5cm X 27,9 cm.

Je ne présente pas tout au portfolio…  oui, vous avez bien lu.  Je ne présente que l’essentiel : Français, maths, anglais, science, histoire, arts plastiques.  Je ne place pas de carnet nature, de poésie, d’oeuvre à analyser, notre cheminement d’oeuvres musicales, etc…  Je présente l’essentiel.

  1. Français ( écrit et lecture )
  2. Mathématique
  3. Sciences
  4. Histoire/géographie
  5. Arts ( quelques oeuvres uniquement )
  6. Anglais

En français :  

  • questionnaire de lecture ( 1 ou 2 significatif…  pas plus!)
  • compte rendu de livre ( 1 ou 2…  parfois un questionnaire de lecture )
  • fiches de lecture ( étude d’un personnage, étude sur les étapes d’un récit,…)
  • lecture avec inférences
  • étude d’oeuvre intégrale
  • Je ne place aucune feuilles de grammaire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!  seulement quelques exercices de révision ou un texte dans lequel j’exigeais une contrainte.  Avons-nous besoin de lui dire que nous faisons de la grammaire????  franchement, non.
  • Des dictées ( la meilleure et la pire de l’année, certaines avec notions importantes)
  • des plans
  • des brouillons de texte
  • des versions finales de texte
  • des situations d’écriture complètes
  • des test, évaluations,…

mathématique :

  • Uniquement des fiches révision.  Aucun exercice dans mes cahiers.
  • des construction géométriques
  • des résolutions de problèmes
  • des situation-problèmes
  • des évaluations

Sciences

***  en science, je donne le cahier de travail uniquement, qui contient :

  • des questions, des hypothèses, des conclusions, etc…
  • des fiches de recherche
  • des photos d’expérience
  • fiches de révision
  • des évaluations
  • des projets
  • des fiches d’essais, d’ajustement ou de correction d’une construction

Histoire

***  en histoire, je donne le cahier de travail uniquement, qui contient : des hypothèses, des découpures, des images, des réflexions, etc.

Arts : 

très peu…  quelques oeuvres en lien avec les compétences à maîtriser : découpage, lignes, etc…

Anglais :

  • Fiches de lecture
  • Évaluation maison
  • Quelques projets
  • Situation d’écriture

 

Comme vous voyez, mon portfolio est plate.  Il n’est pas joli…  Il est simple mais reflète les attentes minimales de son année scolaire.  J’essaie d’ailleurs de cibler mes feuilles en fonction des attentes pour ce niveau.

Par exemple, en 3e année l’enfant doit être en mesure de reconnaître les angles droits, aigus, obtus…  alors j’ai ciblé deux exercices sur cette notion : un où on retrouve une erreur et un autre réussi.  Parfois, pour certaines notions, on retrouve uniquement un exercice réussi, parfois uniquement deux exercices erronés mais sur deux périodes totalement différentes.

Ah oui…  que mes enfants face du sport ou non…  je n’en parle pas; une sortie éducative?  je n’en parle pas non plus…  rien!

Je n’ai pas à « prouver » que mes enfants font tout ce qu’un enfant « devrait » faire…  Je n’ai pas à essayer de démontrer que nous faisons mieux ou un parcours exceptionnel…  non…  j’ai à illustrer que mon enfant est scolarisé à la maison et qu’il travaille pour vrai!

Que vais-je présenter?


Rencontre avec ma CS demain… première rencontre pour le portfolio.

Encore une fois… je tourne des pages, sélectionne des exercices pertinents…  mais au final je reste avec la même impression : ÇA ne SERT À RIEN!

Je trouve tellement ridicule cette idée de portfolio… car au final, il ne trace absolument pas le parcours réel de l’enfant.

Pensons-y, qu’est-ce que le parent sélectionne pour son portfolio?

Il sélectionne ce qui fonctionne bien…  naturellement.

Il sélectionne un exercice d’écriture qu’il a particulièrement apprécié, un travail de grammaire qu’il trouve plus difficile et que l’enfant a réussi, un problème de mathématique particulièrement difficile et réussi, un projet particulier, un lapbook visuellement accrocheur, etc.

ou encore?

Le parent choisit ce que la CS lui demande rendez-vous après rendez-vous : situation-problème, questionnaires de lecture, SAÉ, évaluation, etc.

Et?

Ce qui sort de l’ordinaire.  Cherchons une chose qu’elle n’aura pas vue encore!

Parcours réel de l’enfant?

Absolument pas…  c’est le parcours « idéal » pour la rencontre avec la CS, ou encore, un parcours idéal pour les mamans stressées!

Je déteste ce mode d’évaluation…  il ne veut absolument rien dire.

Que puis-je sélectionner de pertinent quand on y pense…  qu’est-ce qui démontre clairement où est rendu réellement mon enfant?

Et d’ailleurs, la question qu’il faut se poser est : « Est-ce que j’ai avantage à donner le portrait réel de mon enfant en classe-maison? »

Ma soeur enseignante me disait que les enseignants (  de son école) mettent rarement le parcours réel de l’élève dans le portfolio puisqu’il est là pour « plaire au parent ».

Effectivement, à quoi sert-il d’autre?  Il ne sert pas à évaluer puisqu’il y a des évaluations au fil de l’année scolaire.

Pour moi?

Il ne signifie pas grand chose puisque j’y place une tonne d’exercices qui ne veulent rien dire au fond.  En quoi un exercice réussi sur les homophones peut-il démontrer qu’en réalité, à l’écrit, il n’y arrive jamais! ha!  Une vraie comédie finalement.

Inutile de vous dire que je tourne en rond présentement… puisque d’année en année je n’en peux plus de cette hypocrisie ridicule.

Évaluation d’un portfolio…Pfft…  rien n’est vraiment évalué.  On tourne des pages…  et des pages… une conseillère visuelle?  elle s’arrête sur ce qui attire l’oeil…  donc… les images, les dessins, les corrections en rouge, les exercices visuellement plus beau.  Une conseillère qui désire voir des choses précises?  Elle ne regarde rien d’autre que ça… cherchant frénétiquement les exercices en question : « tiens, enfin une situation-problème!»

La question reste entière… que vais-je présenter demain?

 

Je réponds…


Une maman me demande :

« Les feuilles de travail que tu prépares en grammaire, c’est les feuilles que tu mets dans le portfolio? »

Absolument!  Je ne mets rien d’autre en étude de la langue.

Il ne faut pas oublier que le portfolio doit être un « reflet » du parcours de l’enfant durant l’année scolaire.  Placer 100 feuilles sur la conjugaison serait franchement inutile…  je préfère cibler quelques numéros qui me semble ( à moi ) pertinents.  Je choisis souvent des numéros qui résument bien l’utilisation de la notion.

Voici un exemple de mes feuilles de travail  ( ici semaine 23 )

Situation d’écriture semaine 23

Si tu prends le temps de la regarder, tu y trouves un peu de tout : des exercices à compléter, à transposer, à composer…  et même un retour en arrière avec TAG à la fin.

Le portfolio n’est pas là pour donner une image « fausse » d’un parcours, il doit représenter les difficultés ou forces réelles de l’enfant dans des situations concrètes.  Je ne donne jamais un tas de feuilles où l’enfant a réussi tous les exercices…  JAMAIS.  Je préfère des feuilles remplies de fautes mais qui donnent son cheminement réel.

J’aime la transparence…  même dans les portfolios.

Plusieurs mamans ne travaillent que pour nourrir ce portfolio…  pour faire bonne figure à la fin de l’année.  Je ne crois pas que c’est rendre service à nos enfants.  Nous devons travailler pour NOS enfants, pas pour « démontrer que nous sommes de bons professeurs ».  Même en classe régulière, même avec un professeur merveilleux…  il y a des enfants qui ne réussissent pas…  nos forces réelles, comme nos faiblesses c’est ce qui nous rend « unique ».

Un portfolio…  c’est ça…  un parcours réel de ce que l’enfant est.

La galère… le portfolio


Je pense que ce que je déteste le plus dans l’évaluation de mes enfants est sans nul doute le fameux portfolio.  Je pense que le mot « détester » est encore trop faible pour représenter ce que j’éprouve.

Pourquoi?

Parce que cela crée l’obligation de « fournir » quelque chose…  l’obligation de « prouver » que l’enfant a effectué exactement ce que les évaluateurs s’attendent à voir.

Je vois tellement de mamans qui travaillent pour nourrir ce portfolio…  tellement… et je comprends, car si on ne le fait pas, on se retrouve… comme moi en ce moment, à ne pas savoir quoi y mettre.

Que pourrais-je y mettre qui est représentatif de notre parcours mais qui ne donne qu’une image juste d’un parcours réel de l’enfant???  Oui…  le parcours juste et réel!!!

C’est facile de placer dans un portfolio un exercice réussi sur les fractions…  oui, c’est facile d’y placer un exercice réussi mais qu’en est-il de sa difficulté à soustraire ( dans la réalité du quotidien )?  Oui, il a réussi un exercice mais dans plusieurs problèmes ensuite il n’arrive toujours pas à soustraire sans commettre plusieurs erreurs…  Hum…  je place quoi?  l’exercice réussi pour démontrer que nous avons vu la notion où les problèmes où il n’y arrive pas encore et les exercices suppl.  que je lui propose pour essayer de corriger tout ça?!?!

Voilà pourquoi je déteste le portfolio comme outil d’évaluation… il ne représente rien en réalité…  un simple reflet d’un parcours biaisé de l’élève.

Il est tellement facile de placer un super projet de science mais…  dans la réalité un élève ne peut avoir rien fait d’autre dans l’année en science que deux ou trois projets.  Qu’en est-il de son apprentissage théorique?

Vous comprenez pourquoi je déteste les portfolios comme outil d’évaluation…  parce qu’il donne une fausse impression du parcours réel d’un enfant.  Mais…  mais…  ce que je déteste encore plus c’est qu‘il donne aux évaluateurs des outils de comparaison qui ne sont pas « sains » pour les autres.  

« Vous savez madame, une dame a produit un portfolio magnifique…  elle a inventé plusieurs situations-problème pour ses enfants…   une autre a fait une pièce de théâtre…  une autre a créer un DVD magnifique…  une autre propose une SAÉ par deux semaines…  etc…  etc… »

Que voyons-nous ensuite ?

  • « Vous savez, vous pourriez très bien créer pour vos enfants…  »
  • « Il serait bon de penser intégrer à votre programme ceci…  etc… »
  • « Loin de moi l’idée de comparer, mais vous pourriez faire un peu comme cette maman… »
  • « Il pourrait être intéressant de rencontrer une maman qui fait ce genre de projet, elle pourrait vous donner quelques idées pour faire plus de programmes québécois… »

Vous comprenez pourquoi je n’aime pas les évaluations pour nos enfants éduqués à la maison.  Ils ne sont jamais représentatifs du travail que nous effectuons réellement auprès d’eux.  JAMAIS.

mais…

mais…

Je dois pourtant me présenter pour la première évaluation du portfolio en février…  Que vais-je donc y mettre?!?!

Le fameux portfolio…


On me questionne très souvent sur le portfolio, on veut savoir ce que j’y place, etc.

Le fameux portfolio…  je ne vous l’ai pas dit…  mais…  je déteste cet outil d’évaluation!

Pourquoi?

Parce qu’il ne veut rien dire!

Parce que, dans ma CS, plusieurs mamans ne travaillent en classe que pour nourrir ce fameux portfolio!

Je trouve, d’ailleurs,  tellement dommage de passer à côté de plusieurs apprentissages uniquement pour plaire à notre conseillère en évaluation.  Par la suite, les demandes sont de plus en plus pointues pour répondre à des besoins de plus en plus grands.

Alors… vous me connaissez assez pour deviner… que moi,  je ne travaille pas pour nourrir un portfolio!

Je n’ai pas à prouver à ma conseillère que nous faisons des choses extraordinaires en classe…  elle n’a pas à le savoir.  Elle a uniquement besoin de voir le parcours de mon enfant tout au long de l’année…  ses forces…  ses faiblesses…  ses apprentissages…  donc, des travaux essentiels!

Non, il n’y a pas de belles pages de scrapbooking dans mon portfolio…  pas de photos montrant les enfants faire ceci ou cela…  pas de vidéo…  pas de projets lui jetant de la poudre aux yeux…

Non…  un portfolio…  monotone…  plate…  tristounet… avec l’essentiel de notre parcours.

J’ai appris avec le temps à comprendre ce que représente pour eux «l’essentiel» d’un parcours scolaire.  Ce n’est pas compliqué, ma conseillère veut voir la Réforme à son meilleur!

Je place donc :

Français :

Brouillons de situation d’écriture ( pas tous…  1 par mois environ )

Textes corrigés, quelques textes tapés à l’ordinateur ( pas tous…  1 par mois environ)

Des exercices de grammaire…  AUCUN.  Elle sait que je fais de la grammaire, franchement…  l’écriture d’un texte représente l’application de la grammaire.  Je place quelques situations d’écriture spécifiques à l’apprentissage d’une nouvelle notion de grammaire.  Par exemple, une situation d’écriture écrite au passé simple, une autre sur les paroles rapportées au style indirect, …  mais pas de feuilles d’exercices sur une notion.

Pour les plus jeunes, je lui place mes fameuses fiches révision…  uniquement pour rassurer, car j’utilise un matériel non réforme.

Évaluations…  très peu en fait… elle sait que je n’évalue pas tout systématiquement.

Dictées…  nous faisons une dictée à tous les jours…  je ne place pas tout.  J’insère les pires, quelques moyennes et quelques bonnes.

Mathématique :

Je place au début du portfolio le sommaire du manuel ou du cahier que j’utilise pour travailler.  Les notions de ce sommaire sont vues.  Elles ne sont pas toutes dans le portfolio, mais elles sont vues.

Personnellement, je trouve que c’est la matière la plus difficile à intégrer dans un portfolio.  Mettre une feuille d’exercice sur toutes les notions devient une vraie folie…

J’essaie de regrouper les notions :  numération, calcul, géométrie, mesure, résolution de problème, situation-problème, statistique et probabilité.

Je place dans chaque section, les travaux qui sont les plus significatifs de « l’effort » dans les apprentissages.  Par exemple, un de mes fils éprouvent beaucoup de difficulté avec les multiplications présentement, je placerai probablement une des feuilles de travail qui démontre clairement la problématique.  Je placerai aussi, éventuellement, une feuille indiquant qu’il utilise la multiplication à un autre endroit avec succès.

Je place donc…

Des exercices…  mais très peu

Des évaluations / révisions… 

Des situations-problème…  parce que ma conseillère s’y attend.  Réforme oblige.  Cependant, j’indique clairement sur la feuille que mon enfant a eu besoin de moi pour…  Je n’invente rien.  Une situation-problème pour les plus jeunes est souvent très difficile, alors je ne fais pas semblant que mes enfants sont tous des génies! haha  je place une note indiquant l’aide que je donne.

Des résolutions de problème…  J’essaie de placer uniquement celles qui travaillent une des notions importantes à voir.  Par exemple, en 2e année l’enfant doit apprendre à différencier un problème qui utilise la soustraction ou l’addition, parallèlement il travaille les additions avec une retenue et la soustraction avec un emprunt… alors j’essaie de choisir quelques problèmes qui intègrent plus d’une notion.

Histoire et géographie :

Je place le sommaire de notre manuel de travail.

Je ne place que les évaluations/révisions.  

Quoi?  oui, je ne place pas tous les projets.  Le mandat de la conseillère est de vérifier si j’ai fait ces matières, avec les évaluations, elle voit clairement que j’ai fait la matière.

Pour les plus jeunes, étant donné que j’utilise beaucoup le dessin, le collage pour rendre le programme moins monotone…  je lui remets le cahier de travail…  qu’elle regarde toujours très très rapidement.

Science :

Des évaluations / révisions

Quelques expériences réalisées…  non pas d’images, pas d’expériences extraordinaires, pas de montages, …  son mandat est de vérifier que j’ai fait quelques expériences, c’est tout.

Pour les plus jeunes… même chose que pour histoire/géo.  je présente leur cahier de travail

Anglais :

Quelques lectures ( 1 par mois )

Quelques compréhensions de lecture

Quelques exercices sur des notions de grammaire

très peu en fait…

Arts plastiques/musique

Uniquement quelques oeuvres ( 1 par mois environ )

C’est tout

Hein?

  • non… je ne place pas de feuilles sur les artistes de la semaine
  • non… je ne place pas de feuilles sur les musiciens du mois
  • non… pas de poésie
  • non… pas de feuilles de recopie ou de mémorisation
  • non… pas de carnet-nature
  • non… pas de projets extraordinaires ( parfois je place une ou deux SAÉ )
  • non…  je ne place pas la liste de tous les livres que nous avons lus
  • non… je ne place pas les sorties
  • non…  je n’indique pas pourquoi j’ai choisi telle ou telle autre chose.
  • etc…

Je place l’essentiel de mon année scolaire.

Je ne veux pas  «nourrir» le portfolio, car à chaque fois…  elle aura cette attente envers moi.  Elle s’attendra à voir toujours plus.

Elle « doit » voir l’essentiel d’une année scolaire, pas tous les moyens que j’utilise pour rendre ma classe adéquate et intéressante.

Mon mandat est de « prouver » que j’enseigne adéquatement à mon enfant, c’est tout!