Les unités pour le «DES»


J’ai préparé un petit tableau afin d’aider à «visualiser» les unités à acquérir pour le DES.

Faites attention, ce n’est pas tous les cours optionnels qui se donnent partout, même chose pour les cours de mathématique.

les unités pour le DES_

*** le nombre d’unités peut varier légèrement d’une CS à l’autre pour les cours à option.  Vérifiez auprès de la vôtre.

Je réponds / choisir entre les cours – secondaire 4


«L’an prochain, ma fille fera son secondaire 4.  Elle passera les examens pour le DES au régulier comme tes garçons.  C’est quoi la différence entre ST – ATS et STE  dans le cours de science? »

 

Le choix possible :

ST : Science et technologie

***programme de base

Les problèmes sont abordés sous un angle «scientifique»

Univers vivant  :
  • Écologie
Univers matériel:
  • Transformation chimique
  • Électricité
  • Électromagnétisme
  • Transformation de l’énergie
Univers technologiques :
  • Ingénierie mécanique
  • Ingénierie électrique
  • Matériaux

 

Terre et espace
  • Phénomènes géologiques et géophysiques
  • Lithosphère
  • Hydrosphère
  • Atmosphère
  • Notions d’astronomie
Techniques
  • Techniques de schématisation
  • Techniques de représentation graphique à l’aide d’instruments
  • Techniques d’utilisation sécuritaire des machines et des outils
  • Techniques d’usinage et formage
  • Techniques de finition
  • Techniques de montage et de démontage
  • Techniques de vérification et contrôle
  • Techniques de fabrication d’une pièce
  • Techniques d’utilisation du matériel de laboratoire
  • Techniques d’instruments de mesure
  • Techniques communes à la science et à la technologie

*****************************

STE : Science et Technologie de l’ Environnement

Obligatoire si on désire poursuivre en secondaire 5 avec chimie/physique/biologie

Si on désire un choix de carrière qui nécessite des sciences.

Les problèmes sont abordés sous un angle «environnemental»

 

Univers vivant :

  • Écologie
  • maintien de la vie
  • générique

Univers matériel :

  • Propriétés des solutions
  • Transformation chimique
  • Structure de la matière
  • Électricité
  • Électromagnétisme
  • Transformation de l’énergie
  • Transformation nucléaire
  • Classification périodique
Univers technologiques :
  • Langage des lignes
  • Ingénierie mécanique
  • Ingénierie électrique
  • Matériaux
  • Fabrication
  • Biotechnologie
Terre et espace
  • Cycles biogéochimiques
  • Phénomènes géologiques et géophysiques
  • Régions climatiques
  • Lithosphère
  • Hydrosphère
  • Atmosphère
  • Notions d’astronomie
Techniques
  • Techniques de schématisation
  • Techniques de représentation graphique à l’aide d’instruments
  • Techniques d’utilisation sécuritaire des machines et des outils
  • Techniques d’usinage et formage
  • Techniques de finition
  • Techniques de montage et de démontage
  • Techniques de vérification et contrôle
  • Techniques de fabrication d’une pièce
  • Techniques d’utilisation du matériel de laboratoire
  • Techniques d’instruments de mesure
  • Techniques de collecte d’échantillons
  • Techniques communes à la science et à la technologie

*****************************

ATS : Application Technologique des Sciences.

***un extra au programme de base rarement possible puisque peu d’école utilise ce programme.  Il devient donc difficile d’être évalué.

La partie «technologique»  est plus importante.  C’est donc un court à 50% en atelier à construire, défaire, analyser, comprendre, etc.

Univers vivant :

  • Écologie

Univers matériel :

  • Transformation chimique
  • Électricité
  • Électromagnétisme
  • Transformation de l’énergie
  • Fluides
  • Forces et mouvements
Univers technologiques
  • Langage des lignes
  • Ingénierie mécanique
  • Ingénierie électrique
  • Matériaux
  • Fabrication
Terre et espace
  • Phénomènes géologiques et géophysiques
  • Lithosphère
  • Hydrosphère
  • Atmosphère
  • Notions d’astronomie
Techniques
  • Techniques de schématisation
  • Techniques de représentation graphique à l’aide d’instruments
  • Techniques d’utilisation d’un logiciel vectoriel
  • Techniques d’utilisation sécuritaire des machines et des outils
  • Techniques d’usinage et formage
  • Techniques de finition
  • Techniques de montage et de démontage
  • Techniques de vérification et contrôle
  • Techniques de fabrication d’une pièce
  • Techniques d’utilisation du matériel de laboratoire
  • Techniques d’instruments de mesure

*****************************

On retient qu’il y a une différence entre les programmes.  ST est beaucoup moins lourd que STE mais ne permet pas d’entrer dans toutes les concentrations par la suite.

Je réponds / secondaire 4


«Je me prépare pour l’an prochain, quels sont les cours que mon fils peut prendre pour obtenir des unités pour son DES?  Il fera les examens au régulier je pense.»

Les cours suivants :

  1. Français
  2. Mathématique CST, TS ou SN.  Si votre choix se pose sur TS, veillez à vérifier dans votre CS ou école secondaire si le cours TS est offert puisque beaucoup d’écoles ne l’offrent pas.  Il ne sera donc pas possible de faire l’examen.
  3. Anglais
  4. Histoire
  5. Science ST le minimum ou le STE…  ici encore, vérifiez si l’examen sera possible dans votre CS
  6. Arts plastiques  et/ou musique
  7. PPO (projet personnel orientant) si votre CS ou école l’offre.

 

Pour le choix du programme de mathématique. 

J’en ai parlé dans cette publication :

Démystifier le choix des maths en secondaire 4 et 5

Informez-vous!


Je sais que j’ai mentionné à plusieurs reprises qu’il était possible de faire des examens d’un niveau supérieur pour l’obtention du DES.

Par exemple, faire un examen d’anglais de secondaire 4 alors que notre enfant serait, selon son âge, en secondaire 3 ou un examen de secondaire 5 alors que notre enfant serait en secondaire 4.

Voilà que notre CS change tout ça…

Je m’empresse donc de vous encourager à vous informer auprès de votre Commission scolaire puisque j’ignore si c’est seulement la mienne qui change les règles qui sont pourtant là depuis des années ou l’ensemble des CS.

Je suis vraiment découragée en ce moment…  En fait, je suis complètement dévastée par cette nouvelle.  Elle ne m’affecte pas présentement puisque mes deux plus jeunes ne sont pas encore de cet âge… mais ça s’en vient!  J’aimais l’idée d’étaler les examens sur 3 ans au lieu de 2…  On pouvait prendre plus de temps pour approfondir, améliorer un peu nos fameux programmes 😉

Même si l’école-maison est présente depuis plusieurs années dans notre Commission scolaire, la confiance en nos capacités diminuent…  On nous enlève, peu à peu, tout ce qui rendait le passage moins pénible.  Pourtant je suis certaine qu’avec le temps, ils ont bien dû remarquer que nos élèves réussissent aussi bien, sinon mieux, que les élèves au régulier!

On modifie les politiques d’évaluation, on modifie les portfolios, on modifie les règles de ceci ou cela…  où s’en va-t-on?  Je me le demande…  hum…  sérieusement, je me le demande.

Je rigole souvent lorsque j’entends des nouvelles mamans de ma CS me dire que nous avons une CS tellement ouverte…  hahaha…  une farce…  une triste farce…  Dans les faits, notre CS serre l’étau de plus en plus!  Ouverte?  de la poudre aux yeux!

Je retourne à mes cahiers, mes enfants, mon école-maison…

J’espère que mes enfants auront terminé leur parcours scolaire avant que l’étau ne se referme complètement!

Alors, je suis désolée pour celles à qui j’ai donné une information qui n’est plus pertinente maintenant!

Je réponds / Les examens pour le DES


«Je débute le secondaire 3 l’an prochain et quelqu’un de ta CS m’a dit que tu as déjà mentionnée que tu pouvais faire des examens dès le secondaire3.  Est-ce vrai?»

Effectivement, c’est le cas.

On se rappelle ceci :

Pour avoir un DES au régulier, il faut réussir 54 unités de secondaire IV et V.  Parmi les unités au moins 20 unités doivent être en secondaire V

On divise en deux sections les unités.

Les unités obligatoires

36 unités que tout le monde doit avoir…  obligatoirement.

  • 6 unités en français (secondaire 4)
  • 6 unités en français (secondaire 5)
  • 4 unités en anglais (secondaire 4)
  • 4 unités en anglais (secondaire 5)
  • 4 unités en histoire (secondaire 4)
  • 4 unités en science (ST) ou 6 unités en science (STE et ATS)
  • 2 unités en arts plastiques (secondaire 4)
  • 2 unités en éthique et culture religieuse OU en éducation physique.
  • 4 unités de mathématique (CST) ou 6 unités  (TS ou SN)

 

donc…  36 à 40 unités pour les cours obligatoires.  Il reste donc 18 unités à trouver.

Les unités pour des cours optionnels

C’est ici que ça devient plus difficile puisque plusieurs CS n’offrent pas tous les cours…  et même, comme dans mon cas, les offrent parfois.

  • 4 unités pour le cours de monde contemporain ( secondaire 5)
  • 4 unités pour histoire du XXe siècle (secondaire 5 ) pas offert dans ma CS
  • 4 unités en musique ( 2 unités du cours de secondaire 4 + 2 unités du cours de secondaire 5)
  • 4 unités en biologie (secondaire 5) plus offert dans ma CS
  • 4 unités en physique (secondaire 5)
  • 4 unités en chimie (secondaire 5)
  • 2 unités en projet personnel d’orientation (secondaire 5)
  • 2 unités en exploration à la formation professionnel (secondaire 5)
  • 2 unités en entrepreneuriat (secondaire 5)
  • 2 unités en éducation physique si vous aviez choisi ECR en secondaire 4
  • 2 unités en ECR si vous aviez choisi éducation physique en secondaire 4
  • 2 unités en arts plastiques de secondaire 5

 

C’est important de se rappeler, qu’il est possible pour certains cours ( français, anglais) d’avoir les unités même sans faire l’examen.  Il suffit de faire le niveau supérieur.

Informez-vous auprès de vos CS puisque certaines CS donnent des unités TRÈS facilement en présentant uniquement des portfolios dans certaines matières…  malheureusement, ce n’est pas la mienne 😉

Secondaire 3 ?

Vous pourriez débuter dès le secondaire 3 quelques examens.

  • Examen d’anglais de secondaire 4 ( si vous voulez faire les deux)
  • Examen de français de secondaire 4
  • PPO
  • Arts plastiques de secondaire 4
  • Musique de secondaire 4 ( il faut un minimum de 4 ans de cours d’instrument)

Vous comprenez?  On peut donc étaler les examens sur 3 ans au lieu de 2.

Je me questionne… encore!


Je viens d’écouter à la radio quelque chose qui me porte à remettre tout en question…  encore une fois.  Ce « hum…  passons » de programme de français qui me titille tellement l’esprit.  Je suis entre deux chaises dans ma décision…

Vous êtes chanceuses les mamans françaises de ne pas avoir à choisir entre un programme de votre pays et un autre complètement différent et supérieur sur plusieurs aspects.

Moi, je dois choisir entre donner à mes enfants la possibilité de s’enrichir, non pas uniquement au niveau de l’étude de la langue mais aussi au niveau de la culture littéraire, et faciliter une transition (vers l’école régulière éventuellement ) tellement loin qu’on se demande pourquoi j’y pense!

Je suis complètement embrouillée…  car avouons-le, depuis une semaine j’examine de plus en plus la possibilité de ne prendre que des romans pour construire mon année scolaire.  Comme j’ai décidé de prendre un manuel européen pour l’histoire ( Égypte, Grèce, Rome), je trouve que le programme européen me donne une possibilité exceptionnelle de joindre le programme d’histoire à mon programme de français.  Imaginez les possibilités interdisciplinaires entre les deux!!!!!!!!!!

Entendre à la radio que 50% des étudiants qui se présentent à l’université pour être enseignant échouent l’examen de français obligatoire à l’entrée…  c’est un vrai scandale.  Je n’en reviens tout simplement pas… Un étudiant décide de choisir d’être enseignant mais ne comprend rien à ce qu’il va enseigner!?!?  Il y a de quoi rire un bon coup quand on y pense!   Bon, avouons que je fais quelques fautes parfois…  On veut aller rapidement, on délaisse notre attention et voilà qu’on laisse passer une faute ou deux, mais de là à échouer un simple examen de révision des notions de base!!!!!

Notre programme scolaire est une vraie catastrophe…

Cependant, le pire…  c’est notre tendance à passer outre…  oui, même à l’école-maison nous ne sommes pas à l’abri de cette mauvaise tendance de passer par-dessus la difficulté avec les notions à maîtriser.  C’est si simple de se dire qu’on y reviendra éventuellement encore et encore… et…  tranquillement, l’enfant prend un retard impossible à rattraper.

C’est pourtant si simple de s’arrêter en classe-maison et retravailler une notion jusqu’à ce qu’elle soit enfin acquise.  C’est si facile de reprendre une notion et l’offrir autrement à nos enfants pour qu’il la digère enfin.

Malheureusement, on a tendance à penser à une évaluation future plutôt que de construire autour de notre belle langue française un intérêt qui demeurera pour toujours.  Ce n’est pas tout d’apprendre à l’écrire, il faut aussi apprendre à la connaître à travers son histoire et ses écrits.  Ensuite?  On l’aime et on la défend!

J’aime la langue française…  C’est une langue riche qui nous offre la possibilité d’exprimer avec des images magnifiques ce que nous voulons dire.

Alors…  je me questionne, encore…  encore…

Je réponds…


Oui, je sais il y a beaucoup de questions qui trottent dans la tête de plusieurs mamans au sujet du secondaire.  Je ne peux malheureusement pas répondre à toutes les questions, car le parcours de chacun demeure unique.

J’ai choisi, comme plusieurs mamans de ma région, de faire une finale au régulier mais ce n’est pas un parcours unique pour tous, et surtout, loin de moi l’idée de présenter ce parcours comme quelque chose de facile!!!

Croyez-moi, si j’avais réellement un autre choix accessible facilement dans ma région pour faire autrement…  hum…  je prendrais surement une autre route!

Je ne suis pas « l’exemple » à suivre… Je ne suis qu’un simple exemple parmi plusieurs autres routes possibles à prendre.

Gardez confiance en votre propre parcours…  le but est de terminer en beauté une belle aventure.

La fin du secondaire (2)


Pour faire suite à ma publication d’hier, j’ai reçu un courriel d’une maman qui me demande qu’est-ce que je pense changer dans ma finale avec mon deuxième enfant.

C’est très simple je vais déphaser quelques examens et devancer d’autres.  J’ai un regard différent de cette fameuse finale.

Voici donc ce que « je pense » faire…

En secondaire 3 :

  • Français secondaire 4 : Ayant utilisé beaucoup de manuels français, mon fils est nettement en avance dans cette matière.  Il fera donc le programme de secondaire 4.  Je lui ferai faire l’examen de secondaire 4 dès le secondaire 3.  Mon plus vieux n’a pas fait cet examen…  mais je considère qu’il sera une belle pratique pour mon fils-2, avant de faire le 5.
  • Éthique et Culture religieuse :  LE fameux cours qui fut terrible pour mon fils-1…   je vais le faire faire en secondaire 3 pour mon fils-2.  Maintenant que je sais l’orientation réelle de ce cours je pense qu’il sera en mesure de le réussir plus aisément ce fameux cours!  Nous allons nous en débarrasser dès le secondaire 3
  • Arts plastiques : Il y a deux cours en arts, un en secondaire 4 et un autre en secondaire 5.  Si on travaille adéquatement, ce sont des cours très faciles à réussir.  Nous avons même débuté quelques projets dès maintenant!!!
  • Mathématique secondaire 3 :  je vais lui faire faire l’examen de secondaire 3 pour le «rassurer», pour lui permettre de mieux « voir » ce que représente un examen en mathématique.  Ça semble étrange mais on s’habitue à faire des examens…  certains enfants, comme mon fils-2, ont besoin de se rassurer pour éliminer un peu d’anxiété face aux examens à venir.  Mon fils-1 avait fait la même chose et il me confirme que cela l’a beaucoup aidé à mieux comprendre le genre de questions, le temps mis à disposition, la possibilité ou non de poser des questions, etc.  Je verrai si l’examen s’est bien déroulé… si oui, nous ferons l’examen de 4 au régulier.  Si non, nous ferons l’examen de 4 aux adultes.
  • Projet Personnel Orientant : un cours très très simple et facile à réussir si on garde en tête le sérieux de la chose.  Je dis cela car des élèves l’échouent ce fameux cours!  Il s’agit simplement d’explorer 3 métiers qui pourraient l’intéresser.  Une vraie farce!

En secondaire 4 :

  • Français secondaire 5 :  Il pourra probablement faire très aisément le programme de 5.
  • Histoire secondaire 4 : Nous aurons fait le programme de secondaire 3 lentement…  celui de 4 aussi.  Nous aurons pris le temps de tout faire, vraiment tout ce qui peut être utile.  Mon fils-1 a trouvé cet examen extrêmement simple…  alors je pense les préparer adéquatement dans cette matière.
  • Anglais secondaire 4 : J’imagine que ce sera un cours facile à réussir pour lui.  Nous orientons déjà son cours en fonction des exigences du Québec.  Maintenant que je connais la structure de l’examen, le type d’évaluation écrite…  hum… ça devrait être simple pour lui. ( dépendant de la correction naturellement! )
  • Science secondaire 4 : LE fameux cours immense…  immense…  immense…  c’est le cours qui demande, à mon avis, le plus d’attention.  C’est un programme ultra chargé…  ne l’oublions pas le fameux examen est sur l’ensemble de l’année et compte pour 100% de la note!!!!! Dans notre CS, la partie laboratoire n’est pas une mince affaire… alors on doit s’y préparer adéquatement!  Je commence déjà à explorer une nouvelle façon de l’aborder…  on verra!
  • Arts plastiques 5 : Un cours facile à réaliser…  Il pourra sans problème exécuter ce cours aisément.

En secondaire 5 :

  • Mathématique secondaire 4 :  je pense le faire faire aux adultes.  Il aura son 16 ans, ce sera possible pour lui.  Je pense que ce sera préférable dans son cas.  Si ma CS a débuté ses 4 évaluations ( un projet pour l’instant ) je le ferai faire au régulier cet examen.
  • Anglais secondaire 5 : Un cours qui sera assez simple à réaliser je pense.
  • Entreprenariat : un cours qui demande pas mal de travail mais qui est assez simple à réaliser.  Il s’agit de créer ( réelle ou fictive ) une petite entreprise ou un projet.
  • Éducation physique : un cours simple à réaliser…  un peu d’investissement de temps!
  • Histoire du 20e siècle :  il adore l’histoire…  ce sera un cours simple pour lui.

Comme vous voyez…  j’ai prévu sur 3 ans un programme de 2 ans.  Mon fils-2 est différent…  il a moins de facilité à « jouer » avec les réponses d’un examen.  Je veux qu’il garde l’assurance qu’il peut réussir lui aussi !!!!

La fin du secondaire…


On me demande souvent comment bien vivre la fin du secondaire… oui, les fameux examens.

Pas facile de répondre à cette question, car il n’y a pas qu’une seule route pour tout le monde.

Je répète toujours qu’il faut être préparé pour bien vivre la fin du secondaire… qu’il faut avoir préparé cette finale bien avant d’y être arrivé.  Il n’y a pas une façon parfaite d’y arriver…  hélas…

Pour le moment, je n’ai qu’un seul enfant qui arrive vraiment à la fin de son parcours scolaire.  Il termine présentement sa dernière année du secondaire.  En fait, il ne lui reste qu’un seul cours obligatoire à terminer : anglais, et 3 cours supplémentaires ( maths TS, monde contemporain et arts plastiques ) qui vont compléter les 20 crédits nécessaires pour son DES.  Je n’ai donc qu’un seul enfant comme point de référence.  Naturellement,je ne suis pas seule dans l’univers de l’école-maison et  je connais d’autres mamans qui passent ou qui ont passé par la fin du secondaire.

Comment bien vivre la fin?

Je pense qu’il faut avant tout découvrir quel enfant se trouve devant nous.  

Si je regarde mon plus vieux…  rempli d’assurance, grande facilité avec les apprentissages, grande facilité à gérer les imprévus, etc…

Si je regarde mon deuxième…  Totalement différent…  insécure, n’arrive pas toujours à bien vivre les imprévus, n’aime pas les échecs, n’arrive pas à bien s’adapter aux changements,etc…

Peuvent-ils terminer de la même manière?  Je n’y crois pas.

Je pouvais le croire avant d’être passé par là l’an dernier…  maintenant, je sais qu’ils ne peuvent pas terminer de la même manière.  Je vais donc prendre une route totalement différente avec mon deuxième pour faciliter son passage.  Au fond, je me prépare déjà avec lui.

.

Je pense qu’il fait avoir prévu la route qu’on désire prendre.

Si on choisit un parcours régulier, il faut avoir l’oeil ouvert sur les exigences qui seront en vigueur à ses examens.

Si on choisit un parcours aux adultes, il faudra prévoir terminer un peu plus tard et prendre un peu plus de temps pour terminer.  Il faudra veiller à ramasser suffisamment de crédits pour la suite, avoir prévu les exigences pour la suite.

Si on choisit un parcours en parallèle, il faudra avoir prévu dès le départ comment prendre la route d’un métier avec ce parcours.

Oui, tout est possible mais il faut avoir préparé la route avant!

Dans mon cas, mon fils avait choisi la route universitaire.  Il avait choisi de devenir enseignant.  Étant né à la fin septembre, le parcours aux adultes a été écarté dès le départ.  Il termine bientôt, il a 16 ans.  Il ne pourrait intégrer les cours aux adultes qu’ à l’automne prochain et pour les cours de secondaire 4.  Il aurait donc eu, en fin de parcours, 2 ans de retard.  Nous aurions fait quoi pendant 2 ans?!?   Nous avons donc choisi le parcours au régulier.  Une route facile?  Non, mais faisable.

.

Je pense qu’il faut garder en tête que l’examen réalisé au Québec ( au régulier ) par l’enfant représentera 100% de sa note finale.

On oublie souvent à quel point cet aspect est un poids réel sur l’enfant devant sa feuille d’examen.  Il n’a qu’une seule chance de recueillir sa note finale.  Oui, il lui sera possible de faire un examen de reprise s’il ne réussit pas…  mais ce qu’il a fait dans son année scolaire ne comptera pas.  Il pourrait très bien avoir fait tous les exercices avec brio à la maison,  et très mal gérer le stress d’un examen pour échouer ensuite.  L’examen ne sera jamais qu’un pâle reflet de son travail réel.  Je pense que l’enfant doit avoir été préparé à ça.  Je pense que l’enfant doit avoir en tête que sa réelle valeur ne sera jamais un simple examen!!!

Savoir à l’avance que l’examen final représente l’ensemble de la matière de l’année qui est évaluée est un atout majeur.  On peut faire des retours en arrière fréquents pour ne pas perdre la matière en cours d’année.  On doit prévoir un temps de révision…  un temps pour des examens de pratique.

.

Je pense qu’il faut enseigner à nos enfants comment répondre à un examen.

Oui, faire prendre conscience à un enfant que laisser un espace vide coûte plus cher que d’écrire une simple formule mathématique.  L’espace vide représente un esprit vide devant une feuille…  un écrit quelconque prouve un « effort » aussi minime soit-il pour répondre.  Plusieurs correcteurs mettront quelques points pour cet effort.

On peut diriger nos enfants dans la « construction d’idées » pour les examens d’histoire ou de français.  On peut enseigner à nos enfants comment élaborer une argumentation par exemple.  On peut toujours apporter une aide pour l’aider à répondre.

.

Je pense qu’il faut préparer nos enfants à avoir confiance en ce qu’ils ont appris.

Oui… si on travaille adéquatement, l’enfant doit apprendre à se rassurer devant un examen.  Il est possible de le faire…  Il sera possible pour lui d’y arriver s’il en a les bons outils et s’il croit que cela est possible pour lui aussi.  On doit fournir des moyens concrets pour le rassurer.  Faire une bonne révision est un pas vers la confiance.

mais…  je ne crois pas qu’il y a une route unique pour bien vivre la fin, car il n’y a aucun enfant similaire.

Il ne faut pas oublier qu’il est possible de bien la vivre cette finale !

Préparer l’examen de français ( suite )


Suite à mon article hier ( cliquer ici ) j’ai oublié de dire…

Il est très important de se rappeler que la compréhension de lecture demeure le coeur de l’examen.  On oublie jusqu’à quel point la lecture et la compréhension de lecture est très importante.

Par exemple, pour faire la partie « situation d’écriture », plusieurs textes seront à lire.  L’étudiant devra être en mesure de bien dégager ce qui est important, car c’est sur ces notes recueillies qu’il basera son argumentation sur une question qu’il ne connaîtra que lors de l’examen.

C’est important à comprendre!!!!!

L’étudiant a donc un document à lire avant l’examen.  Il a une semaine pour le lire.  Il doit donc recueillir plusieurs citations qui serviront éventuellement à construire ses argumentations.  Il doit donc être en mesure de « deviner » quelles questions pourraient être possiblement posées en fonction de ces textes à lire.  Lors de l’écriture de son texte, il devra être en mesure de fournir quelques citations!