Catégorie : Découvrir une oeuvre d’art

Notre œuvre de la semaine


Cette semaine, on analyse une oeuvre de Georges Seurat

Image associée
Georges Seurat (1859-1891)

 

L’œuvre que nous analysons :

Résultats de recherche d'images pour « george seurat entrée »
Entrée du port de Honfleur, 1886

Pour en connaître un peu plus sur l’artiste :

Georges Seurat : cliquer ici

Publicités

La Dame à la licorne (arts)


Cette semaine, notre oeuvre à analyser sera en lien avec ce que mon fils-4 fait sur le Moyen âge.

 

La Dame à la licorne /Tapisserie murale du XVe siècle/ Artiste : Anonyme

Vous pourriez proposer l’ensemble de la collection.  Il est intéressant de remarquer qu’on les classe selon un sens : vue, ouie, goût,…

 

Critique d’une tapisserie célèbre :

  1. Nom de la pièce
  2. Nom de l’artiste et brève présentation
  3. Date de sa réalisation
  4. Endroit où on peut la voir aujourd’hui
  5. Que voit-on?  Description (couleurs dominantes, tons, organisation de l’espace, message, attitude des personnages, etc.)
  6. Ce que j’aime de cette oeuvre
  7. Ce que j’aime moins

Arts-musique – semaine 1-2


Je garde mon idée de départ : épurer!

Comme je l’ai mentionné au printemps, je change ma façon de travailler cette année.  Je passais beaucoup de temps en art et en musique mais j’ai décidé d’aborder ces deux matières autrement pour la prochaine année.

L’art a toujours eu une large place dans notre semaine de travail et comme je désire épurer, je vais essayer d’éliminer certaines choses pour me concentrer sur ce que je juge de plus pertinent.  J’aime ce qu’apporte l’art dans le quotidien mais…  il faut être réaliste, mes enfants ne deviendront pas des artistes.

L’art va donc reprendre une place plus appropriée dans notre quotidien de classe-maison, c’est-à-dire pas plus d’une à deux heures chaque semaine.

Alors…

Au lieu de proposer une analyse d’œuvre chaque semaine, nous la ferons aux deux semaines.  Au lieu de faire des projets individuels et en famille chaque semaine, nous ne ferons que l’un ou l’autre.  Nous ferons moins de dessin…  soupirs…  je me raisonne.  Nous passerons moins de temps à décorer nos pages de travail ( poésie, situation-d’écriture, histoire, etc.)  Ils pourront le faire, mais pas pendant nos heures de classe-maison.  Comme vous voyez, l’épuration sera assez importante.

Même chose en musique, une œuvre pour deux semaines et je me concentre sur un objectif autre : ne pas faire «aimer» la musique classique, mais leur donner un bagage minimum de connaissances pour en apprécier la saveur.

Voici donc mes deux premières semaines :

Arts :

Cette année, je colle l’art à notre période historique.  Au lieu de découvrir un artiste chaque mois avec 4 œuvres, je vais proposer des œuvres couvrant les périodes historiques que nous étudions en histoire.

Point de départ : L’art pariétal.

La salle des taureaux de la grotte de Lascaux

Salle des taureaux

 

Musique :

Même chose qu’en art, on épure…  une ou deux œuvre(s) pour deux semaines.  Cette année, je reprends l’idée de découvrir l’orchestre à travers différentes œuvres et découvertes musicales amusantes parfois.

Cette semaine : Le violon.

et pour plaire à un de mes fils 😉

Projets d’arts : Thème : espace.

C’est un thème qui revient à chaque année pour nous…  alors…  j’essaie d’introduire une nouveauté à chaque fois.  Cette année, j’ai choisi d’explorer le positif/négatif

Je vais leur proposer plusieurs idées qu’ils choisiront.

Oeuvre de la semaine


Walter Firle ( 1859-1929 ) A good Book
N’est-ce pas magnifique!
Cette oeuvre donne le goût d’être auprès d’elles pour voir la même chose… le bonheur de la découverte… et surtout le partage!
Comme j’aime voir mes enfants faire la même chose à l’occasion!

Notre oeuvre cette semaine


Je n’ai pas toujours le temps de vous mettre notre artiste à l’étude…  mais comme j’ai quelques minutes, j’en profite!

Voici notre oeuvre/artiste à l’étude cette semaine :

 

«A Horse under a Willow» 1830 Utagawa Kunisada (1786-1865)

 

C’est une oeuvre vraiment facile à analyser avec les plus petits…  profitez-en!

 

Nom de l’artiste : Utagawa Kunisada

Dates : 1786-1865

Pays :  Japon

 

Ce que j’ai découvert :

***  On peut s’informer : Utagawa Kunisada

Ce que j’ai analysé : 

  • Première impression : L’enfant dit ou écrit sa première impression
  • Première description de l’oeuvre par l’enfant : « ce qu’il voit ».
  • On analyse l’oeuvre ensemble.

Cette semaine : 

Je propose de faire la copie de l’oeuvre avec de l’encre de Chine et de l’aquarelle.

Voyage au centre de la Terre (texte secondaire 1-5e)


Mon fils-3 explore un texte de « fleurs d’encre 5e » cette semaine.  Il s’agit d’un extrait d’un livre que nous adorons chez nous «Voyage au centre de la Terre» de Jules Verne.

Chapitre 18

« Maintenant, Axel, s’écria le professeur d’une voix enthousiaste, nous allons nous enfoncer véritablement dans les entrailles du globe ! Voici donc le moment précis auquel notre voyage commence. »

Cela dit, mon oncle prit d’une main l’appareil de Ruhmkorff suspendu a son cou ; de l’autre, il mit en communication le courant électrique avec le serpentin de la lanterne, et une assez vive lumière dissipa les ténèbres de la galerie.

Hans portait le second appareil, qui fut également mis en activité. Cette ingénieuse application de l’électricité nous permettait d’aller longtemps en créant un jour artificiel, même au milieu des gaz les plus inflammables.

« En route ! » fit mon oncle.

Chacun reprit son ballot. Hans se chargea de pousser devant lui le paquet des cordages et des habits, et, moi troisième, nous entrâmes dans la galerie.

Au moment de m’engouffrer dans ce couloir obscur, je relevai la tête, et j’aperçus une dernière fois, par le champ de l’immense tube, ce ciel de l’Islande « que je ne devais plus revoir. »

La lave, à la dernière éruption de 1229, s’était frayé un passage à travers ce tunnel. Elle tapissait l’intérieur d’un enduit épais et brillant ; la lumière électrique s’y réfléchissait en centuplant son intensité.

Toute la difficulté de la route consistait à ne pas glisser trop rapidement sur une pente inclinée à quarante-cinq degrés environ ; heureusement certaines érosions, quelques boursouflures tenaient lieu de marches, et nous n’avions qu’à descendre en laissant filer nos bagages retenus par une longue corde.

Mais ce qui se faisait marche sous nos pieds devenait stalactites sur les autres parois. La lave, poreuse en de certains endroits, présentait de petites ampoules arrondies ; des cristaux de quartz opaque, ornés de limpides gouttes de verre et suspendus à la voûte comme des lustres, semblaient s’allumer à notre passage. On eût dit que les génies du gouffre illuminaient leur palais pour recevoir les hôtes de la terre.

« C’est magnifique ! m’écriai-je involontairement. Quel spectacle, mon oncle ! Admirez-vous ces nuances de la lave qui vont du rouge brun au jaune éclatant par dégradations insensibles ? Et ces cristaux qui nous apparaissent comme des globes lumineux ?

Jules Verne, «Voyage au centre de la terre»,1864

J’aime bien la situation d’écriture proposée :

«Le lendemain, les explorateurs reprennent leur marche.  Rédige un bref paragraphe à la première personne en gardant Axel comme narrateur.  Tu associeras des sensations auditives aux sensations visuelles et tactiles. »

Fleurs d’encre 5e, Hachette Éducation p.15

 ************************************

Comme vous savez, j’aime utiliser mon texte de la semaine pour en faire un thème à explorer.

Pourquoi pas?

D’ailleurs, c’est exactement le travail que je me propose de pousser au maximum pour la prochaine année scolaire que nous débutons déjà chez nous.  Je veux prendre le temps d’explorer plusieurs choses qui peuvent être en relation avec nos textes.  Je le faisais déjà, comme vous le savez, mais je veux prendre le temps d’explorer encore plus.

Concrètement?

Cette semaine, nous explorons le monde des volcans et je vais en profiter pour lui proposer d’écrire une courte biographie de Jules Verne.  Cet extrait de « Fleures d’encre» propose un travail sur les «sens» mais…  comme on a déjà exploré les sens plusieurs fois, je préfère le monde fascinant des volcans.  Je trouve que pour répondre adéquatement à la situation d’écriture, bien connaître l’univers des volcans est un bon atout.

 ************************************

Les volcans

Je lui propose d’explorer un peu…

Comme j’aime bien les émissions « c’est pas sorcier » :

Voici quelques petites «vidéo dailymotion» : les volcans / Éruption de l’Etna / comment un volcan fonctionne-t-il / etc…  il y en a plusieurs sur le net!

Il y a, sur le net, tellement de possibilités…

Plusieurs images sont réellement spectaculaires:

On pourrait ajouter des séquences pédagogiques, des livres, documentaires, vidéos, etc… le choix est si grand pour un passionné de volcan!

************************************

Jules Verne

Une biographie accessible et à lire seul pour ce groupe d’âge : Vikidia

************************************

Arts

J’ai décidé de lui proposer une oeuvre sur le même thème à analyser cette semaine.

Volcano keeper / Melita Safran

Notre oeuvre de la semaine


Comme nous parlons de « relief » et que nous parlons de « Renoir » cette semaine, j’ai sélectionné ce tableau.

«Chemin montant dans les hautes herbes» vers 1872-1875

 

Comme toujours…

  • On découvre et donne une première impression
  • On parle de l’artiste et de la période de création
  • On décrit ce que l’on voit
  • On analyse l’oeuvre : plans, couleurs, type d’oeuvre, etc.

J’ajoute une situation d’écriture :

D’où viennent et où vont les personnages de l’oeuvre?  Raconte la scène.

 

Si cela vous intéresse, voici une fiche à imprimer :

Renoir _ chemins montant

 

 

Oeuvre de la semaine


Comme je propose un court thème « famille » cette semaine, j’ai sélectionné une oeuvre qui cadre bien dans notre thème.

Voici donc notre oeuvre :

 

Family oil painting
Sir William Pepperrell and His Family John Singleton Copley, 1778

 

Fait intéressant à noter sur cette oeuvre :

Mme Pepperrell était décédée lorsque ce tableau fut commandé par M. Pepperrell.  Pour le veuf, ce tableau offrait une vision réconfortante de ce qu’aurait pu être sa famille sans la guerre, l’exil et la mort de sa femme.