Je réponds / matières obligatoires (2)


«Je suis désolée mais à la suite de ta dernière publication, je suis curieuse, quelles sont les matières à voir en secondaire 1 et 2?»

 

  • Français – compétence 1 : Lire des textes variés
  • Français – compétence 2 : Écrire des textes variés
  • Français – compétence 3 : Communiquer oralement
  • Mathématique – compétence 1 : résoudre une situation-problème
  • Mathématique – compétence 2 : raisonner à l’aide de concepts et de processus mathématiques
  • Anglais : compétence 1 : Interagir oralement en anglais
  • Anglais : compétence 2 : Réinvestir sa compréhension de textes lus et entendus
  • Anglais : compétence 3 : Écrire et produire des textes
  • Science et technologie : compétence 1: Chercher des réponses ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique
  • Science et technologie : compétence 2 : Mettre à profit ses connaissances scientifiques et technologiques.
  • Géographie : Lire l’organisation d’un territoire, interpréter un enjeu territorial, construire sa conscience citoyenne à l’échelle planétaire.
  • Histoire : Interroger les réalités sociales dans une perspective historique, interpréter les réalités sociales à l’aide de la méthode historique, construire et consolider l’exercice de sa citoyenneté à l’aide de l’histoire.
  • Arts plastiques : compétence 1 : Créer des images personnelles et médiatiques
  • Arts plastiques : compétence 2 : Apprécier des images
  • Musique : compétence 1 : Créer et interpréter des oeuvres musicales
  • Musique : compétence 2 : Apprécier des oeuvres musicales
    • L’élève choisit arts ou musique généralement
  • Éducation physique : Agir dans divers contextes de pratique d’activités physique, interagir dans divers contestes de pratique d’activités physiques, adopter un mode de vie sain et actif.
  • Éthique et culture religieuse : Compétence 1 : Réfléchir sur des questions éthiques et pratiquer le dialogue.
  • Éthique et culture religieuse : Compétence 2 : Manifester une compréhension du phénomène religieux et pratiquer le dialogue.

En résumé :

Français / mathématique / science / géographie / histoire / arts plastiques ou musique / Éthique et culture religieuse / Éducation physique.

Publicités

Je réponds / pour les débutantes


Je réponds beaucoup plus souvent en privé que sur ce blogue, mais plusieurs questions reviennent très souvent, comme celle-ci d’ailleurs, j’en profite donc pour la mettre ici.  La réponse aidera peut-être d’autres mamans qui débutent l’aventure.

J’ai reçu ce courriel ce matin :

« Je me sens dépassée c’est quoi les matières à enseigner en 3e et 5e année?»

 

Au primaire, les matières à enseigner sont :

  • Français
  • Mathématique
  • Anglais
  • Sciences
  • Univers social (histoire-géographie)
  • Éthique et culture religieuse, musique et arts plastiques…   si vous en avez envie.

 

Au secondaire, les matières à enseigner sont :

Secondaire 1 et 2 :

  • Français
  • Mathématique
  • Anglais
  • Sciences
  • Histoire
  • Géographie
  • Éthique et culture religieuse, musique et arts plastiques, éducation physique…   si vous en avez envie.

Secondaire 3 :

  • Français
  • Mathématique
  • Anglais
  • Sciences
  • Histoire
  • Éthique et culture religieuse, musique et arts plastiques, éducation physique…   si vous en avez envie.

Secondaire 4 :

  • Français (unités obligatoires pour le DES )
  • Mathématique CST-TS ou SN (unités obligatoires pour le DES )
  • Anglais (unités obligatoires pour le DES )
  • Sciences (unités obligatoires pour le DES )
  • Histoire (unités obligatoires pour le DES )
  • Arts plastiques  (unités obligatoires pour le DES )
  • Éthique et culture religieuse, musique, éducation physique…   non obligatoire

Secondaire 5 :

  • Français (unités obligatoires pour le DES )
  • Anglais (unités obligatoires pour le DES )
  • Éthique et culture religieuse ET/OU éducation physique (il faut au moins un des deux pour les unités obligatoires pour le DES )

*******  Il faut compléter ensuite avec d’autres cours pour obtenir le nombre d’unités requis (54) pour le DES.

  • Mathématique CST-TS ou SN
  • Chimie
  • Physique
  • Histoire du XXe siècle
  • Projet personnel orientant
  • Entreprenariat
  • Monde contemporain
  • Musique
  • Arts plastiques
  • Arts dramatiques

Attention, ce n’est pas toutes les CS qui proposent les mêmes cours «optionnels»!!!!

Je réponds (manuel québécois?)


«Je vois que tu utilises des vieux manuels pour le français ou encore des manuels européens, mais tes enfants font les examens au régulier?  comment y arrive-t-il? »

 

Effectivement, je me promène un peu ici et là pour construire un programme qui ME ressemble davantage et que je tente le plus intéressant possible pour mes enfants.  J’utilise donc des manuels québécois à l’occasion, des manuels européens, des vieux manuels québécois ou européens.

Pour moi, l’important, c’est d’apprendre quelque chose à travers des textes plus «consistants».  On peut apprendre avec un texte traitant des jeux vidéos…  mais on peut «choisir» d’apprendre avec un texte dans un langage plus recherché, avec un vocabulaire plus élaboré, qui demande parfois un peu de défi en lecture et sur différents sujets malgré tout!

Voilà pourquoi je me promène d’un manuel à un autre…  je sélectionne ce qui m’apparaît plus approprié pour le travail que je recherche.

Les examens maintenant…

Il faut savoir que les examens pour le DES ( secondaire IV et V ) ne comportent pas de questions en étude de la langue : conjugaison, grammaire, orthographe, vocabulaire.  Naturellement, l’orthographe compte lorsque l’élève écrit son texte, mais aucune question ne sera demandée dans une section ou une autre de l’étude de la langue.  L’important c’est d’avoir compris comment écrire un texte argumentatif…  rien de plus.

J’utilise donc un manuel québécois pour le secondaire 5 uniquement puisque je ne fais pas faire l’examen de secondaire 4. ( On obtient par déboulement les unités de secondaire 4)

On peut donc naviguer dans les manuels que l’on veut…  mais en gardant toujours en tête qu’à la fin, il faudra être en mesure d’écrire un texte argumentatif et être en mesure de répondre aux questionnaires typiquement québécois en lecture.

Une belle idée serait de naviguer dans les manuels québécois de temps en temps, tout au long des années d’apprentissages.  Les enfants découvrent le type de questions « à la québécoise » et apprennent à y répondre adéquatement.

La peur du secondaire


Je reçois présentement beaucoup de courriels de mamans qui s’inquiètent pour le passage au secondaire.

Je trouve cela « sain » de le faire…  même très « sain »d’ailleurs…  Je dirais même que j’admire les mamans qui se questionnent!!!

Pour moi, cela signifie qu’une maman prend le temps de se questionner, de s’interroger, d’observer ce qu’elle est capable de donner, ce qu’elle est capable d’aller chercher…  oui, c’est une ressource merveilleuse pour la suite!

Rassurez-vous, le passage au secondaire se fera en douceur, car le secondaire 1 est simplement la révision du primaire.

D’ailleurs, c’est généralement là qu’on découvre qu’un enfant ne savait pas bien diviser…  qu’un autre ne comprenait pas suffisamment les fractions…  qu’un autre encore avait encore besoin d’être dirigé…  etc…

La première année du secondaire est simplement le retour sur tout ce que nous avons mis en place au primaire.

J’aime souvent rappeler qu’en secondaire 1 on récolte ce que nous avons semé au primaire en tant que maman-enseignante!  On découvre qu’un enfant n’arrive pas à suivre le rythme, on découvre qu’un enfant se rebelle devant toutes les tâches, on découvre qu’un enfant n’arrive pas à gérer autant de matières, etc…  on découvre simplement que nous n’avons pas mis en place une « rigueur au travail» suffisante.

Alors…  on voit des changements de livres…  on voit des abandons de cours…  on voit des remaniements de matières…  HA!  On découvre tout à coup qu’on aurait dû travailler un peu plus au primaire… ou en tout cas, différemment!

Parfois, on découvre avec joie tout ce que nous avons installé au primaire : le retour sur les notions se fait facilement, le travail avance bien sans retard important, l’enfant demeure motivé, etc…

Oui, le passage se fera en douceur…  mais à la condition d’avoir utilisé le primaire comme base de travail.

Il ne faut donc pas avoir peur du passage vers le secondaire 1… c’est simplement la suite du primaire.  La matière ne sera pas plus complexe.

La différence?  la quantité de travail augmentera légèrement (ou beaucoup si vous étiez une maman qui ne travaillait que 2 heures par jour)

Personnellement, je crois que c’est à partir du secondaire 3 que tout change…  mais là c’est un avis personnel et c’est une autre discussion!

Les matières au Québec…

Français

Rien de plus difficile que la 6e année…  Surtout au Québec.   Vous ne verrez qu’une légère augmentation de la matière.  Portez attention au choix du manuel…

Mathématique : 

On révise en profondeur le programme du primaire…  On revoit les quatre opérations, opérations sur les fractions, opérations sur les décimaux, les exposants, etc…  on repasse tout en allant un peu plus loin parfois.

Science : 

On installe les bases du programme de secondaire 3-4-5 dans tous les secteurs.

Histoire : 

Le programme de secondaire 1 et 2 est totalement déconnecté du reste des programmes d’histoire.

Au Québec, au primaire  nous étions dans l’histoire du Canada, en secondaire 3 et 4 aussi.  En secondaire 1 et 2 on explore un survol très bref de l’histoire du monde.

Je pense qu’il est facilement possible de joindre le programme de 1 et 2 ensemble…

Géographie : 

Encore là le programme de géographie est un programme isolé.  Nous ne faisons de la géographie qu’en secondaire 1 et 2.  Cependant, ce cours reste utile si vous pensez faire un cours comme « monde contemporain » en secondaire 5.  Je pense qu’on peut faire « léger » avec ce programme…  c’est à nous de choisir un manuel en conséquence.

Anglais : 

Rien de plus… rien de moins que le primaire.

Éthique et Culture religieuse : 

Un cours qui peut être utile si vous désirez aller chercher les 6 crédits pour le DES éventuellement. Le programme de secondaire 1 installe plusieurs bases essentielles…  et sérieusement, après l’avoir fait… certaines sections sont très inspirantes! ha!

***  Il sera donc possible de faire le passage en douceur…  il suffira de rester consciente que  nous récoltons ce que nous avons semé plus tôt!

Bonne journée

Se préparer au secondaire…


Pour faire suite à plusieurs questions reçues :

Il y aurait tellement à dire…  tellement…  mais voici quelques observations dans MA classe-maison.

Préparer l’enfant à la « routine » de travail.

Ce sera tellement plus facile de vivre au quotidien avec un enfant qui a déjà pris l’habitude de travailler régulièrement sans réchigner devant les tâches à accomplir.

Ça vous semble banal?

Si vous saviez à quel point ce n’est pas le cas…

Lorsque les matières se multiplient et deviennent plus complexes, l’enfant qui a déjà pris l’habitude de travailler ne sera pas trop alourdi par la tâche supplémentaire à accomplir.  Il prendra la route de l’effort sans chercher à éviter continuellement de faire ce qui est demandé.  On ne se cachera pas, la marche est haute entre un primaire et un secondaire 3 par exemple…  le programme est plus lourd, la matière est plus difficile à comprendre et les exercices demandés sont beaucoup plus nombreux.   Un enfant qui a pour habitude de faire le minimum continuellement n’y arrivera qu’avec difficulté!

Le grand problème est qu’il ne pourra plus faire de petites choses amusantes en parallèle comme au primaire…  vous savez le beau dessin qui accompagne une lecture… un lapbook sur un sujet intéressant…  une recherche personnelle sur un thème particulier…  Il devient « esclave » de la base à connaître.  On ne peut plus se permettre de s’écarter des programmes parce qu’on n’arrive pas à faire le minimum!

 « SE » préparer face au changement.

On ne réalise qu’une fois les deux pieds dedans que le secondaire demande plus de travail.  Il faut apprendre à diviser le travail à faire, adéquatement, pour réussir à tout faire!

On doit impérativement se préparer, découvrir les notions avant l’enfant, lire, faire quelques exercices pour se préparer, faire des liens, éliminer ce qui est vraiment inutile, etc.

Il faut prendre le temps de mieux s’organiser!

La base primaire doit être solide!

D’ailleurs mes deux plus vieux m’ont dit exactement ça lorsque je leur ai demandé quel conseil ils donneraient à un élève qui débute le secondaire.

Il faut que la base en mathématique : les multiplications, additions, soustractions, divisions, fractions, aire et périmètre, volume, etc…  soit déjà bien comprise et assimilée!

On se dit souvent : « avec le temps, ça viendra », mais en réalité, pas toujours.  Il y a plusieurs notions qui ne peuvent pas être « incomprises », les multiplications par exemple.  Il est clair que de bien faire « minutieusement » le primaire en maths est très important.

Un enfant qui ne comprend rien aux règles d’orthographe ne trouvera certainement pas plus facile le programme du secondaire puisque les mêmes règles, et plusieurs autres, seront travaillés.

Que dire de l’écrit?  S’il n’a pas appris à écrire de façon autonome…  alors que dire des questions à développement en histoire?  Il doit avoir appris à faire des liens, à développer une aisance à mettre sur papier ses pensées.

Oui…  installez la base dès le primaire; un plancher réconfortant pour ce qui vient!

Gardez la flamme!

C’est primordial pour la suite…  Il fait garder l’intérêt pour les apprentissages en se collant sur ce qu’est l’enfant, son essence…  il faut préserver ce qui l’anime dans les apprentissages.  C’est tellement important, sinon…  il se perd et tout devient trop lourd.  Il aime la répétition?  Trouver un manuel qui permettra de faire plusieurs exercices répétitifs afin de le « rassurer » dans son travail.  Il aime la lecture?  Proposez-lui de travailler un roman plutôt qu’un texte insipide en classe…  Soyez « éveillé » pour lui proposer ce qui l’animera.  C’est un artiste?  Proposez-lui d’inclure cette passion dans ses écrits en illustrant son texte par exemple.   Gardez en tête qu’on apprend mieux lorsqu’on se sent « impliqué » dans ce que l’on apprend.

Conseil aux mamans…  regarder attentivement la matière

Oui…  soyez vigilante et prévoyante…  Observez les matières qui vous causent un problème et déterminez comment parvenir à « enseigner » ces matières.  Vous êtes incapable de faire les exercices proposées?  Hum…  comment allez-vous les expliquer à l’enfant?  Un problème ici et là est une chose mais l’ensemble de la notion à voir????   Il y a toujours des solutions : une amie peut vous aider, un mari, un frère ou une sœur, un professeur, un tuteur…  Il faut « prévoir » ce qui est problématique.  Déterminez les outils que vous allez utiliser… une vidéo sur internet, un manuel de référence, un enseignant, etc.

Il faut garder un œil lucide sur nos capacités réelles…  on ne deviendra pas un expert en science tout d’un coup!!!!  Par exemple, plusieurs sections de science demandent de calculer, de manipuler mathématiquement des données…  Il faut s’y préparer !

Finalement…  gardez « foi » en vous!

Je pense que c’est le plus précieux des conseils, non?

Nous avons entre les mains l’instruction de nos enfants…  gardons un œil lucide sur nos capacités et sur notre capacité réelle d’apprendre davantage.

Il est possible de faire le secondaire à la maison…  et sereinement en plus…  mais en ayant les bons outils!

Prévoir le secondaire…


Le secondaire…  C’est tellement différent…

Je pense qu’on réalise vraiment la différence à partir du secondaire 3…  On réalise soudain à quel point ce qui a été vu « avant » est d’une grande importance.

Dans mon cas, j’ai surtout réalisé à quel point la structure de notre apprentissage est importante.  La façon d’apprendre…  La routine de travail.

Si je n’avais qu’un conseil à donner :  Apprendre à se structurer !

Ne serait-ce que pour avoir le plein contrôle des apprentissages.  Il faut mettre en place des systèmes qui sauront vous acheminer vers les objectifs à atteindre.  L’enfant doit avoir appris à se structurer dans ses apprentissages.

Au primaire, l’enfant a développé plus d’autonomie…  il devrait avoir, déjà, une méthode de travail claire.  Apprenez-lui à se structurer dans sa manière d’apprendre!

Il faut apprendre à « prioriser » les choses.  Il faut apprendre à voir ce qui est vraiment important et ce qui l’est un peu moins.

C’est d’ailleurs une belle habitude à développer chez le jeune adolescent qui commence dès le secondaire 1…  organiser ses apprentissages dans un ordre précis.

  • Débuter la journée par une matière plus difficile
  • Veiller à distribuer le temps de travail équitablement
  • Ne pas prendre trop de retard dans une planification
  • Apprendre à retenir l’essentiel des notions à voir
  • Apprendre à faire des liens
  • Apprendre à voir une matière dans son ensemble au lieu de la fragmenter ( en histoire par exemple )
  • Développer une méthode de travail pour résoudre un problème, répondre une question d’histoire, etc.
  • Apprendre à gérer son temps
  • etc…  etc…

Il est possible de tout faire…  mais…  avec organisation et surtout, une grande rigueur de travail.

Bon mardi!

Je réponds…


Je prends une minute dans mon travail pour répondre à une maman qui me demande :

« Je n’ai jamais fait les programmes en entier avec mon garçon jusqu’à maintenant et cette année, nous rencontrons beaucoup de problèmes à faire le programme de secondaire 1.  Est-ce important selon toi de tout faire? »

Je vais donner mon avis strictement personnel…  en espérant ne pas attirer une tonne de briques.

Il y a quelques années, j’aurais dit non…  mais maintenant j’ajouterais cela dépend de la route que vous désirez prendre avec votre fils.

Effectivement, si vous avez l’intention qu’il passe l’examen du DES au régulier, il devra tout faire éventuellement…  le manuel en entier…  dans chacune des matières à l’examen.  Il ne pourra pas passer une moitié d’examen de mathématique ou de science…  il devra étudier toute la matière au programme pour y arriver.

Il faut toujours se demander…  un enfant qui  n’a jamais réussi à faire une année entière avec son manuel…  hum…  comment le réussira-t-il éventuellement?

J’ai pris conscience de cela, l’an dernier, lors de la révision pour les examens de secondaire 4.  Il y avait tellement de matières à réviser…  tellement…  une année entière à mémoriser en histoire, en maths, en science…  ouf…  ce fut une bataille de tous les instants pour terminer à temps.

J’étais tellement heureuse de me retrouver avec mon fils qui n’avait pas peur de tout ce travail à faire, pas de réchignage…  il a travaillé adéquatement jusqu’à la fin!!!

J’ai alors pris conscience de l’importance de ce travail que nous avions fait au quotidien et  au fil des années…  de ce temps si précieux que nous avons passé à apprendre au quotidien ne négligeant rien au passage, où en tout cas le moins possible.

J’ai alors pris conscience de l’importance d’enseigner à nos enfants l’amour du travail bien fait, la culture de l’effort et de la constance.

Les efforts semés au fil des jours, des mois et des années seront récoltés éventuellement!!!

Alors, oui…  c’est important de faire le maximum de travail demandé, ne serait-ce que pour enseigner à nos enfants que lorsqu’on débute une tâche on la termine.

N’est-ce pas un trésor inestimable à lui enseigner?

Le secondaire…


Comme je l’ai mentionné il y a quelques semaines, je suis à la recherche de mon matériel pour le secondaire 1 ( l’automne prochain…)  Hum…  et j’ai bien de la difficulté à me brancher!!!

Après 1 an de réflexion, j’ai finalement choisi TRISMS DAW comme matériel de base en histoire du monde:

Je devrais le recevoir dans quelques jours et j’ai bien hâte de l’examiner!!!  Mon parcours commence à se dessiner enfin!!

Pour l’instant j’ai choisi en  français : «fleurs d’encre» 5e de Hachette Éducation.  J’aime tellement celui de 6e année que je l’ai choisi pour l’an prochain.

Français 5e Fleurs d'encre - Livre élève - édition 2006 - cliquer pour zoomer

J’ai longuement hésité entre lui et le BELIN (À suivre) qui est vraiment très bien fait aussi…  Les textes se ressemblent aussi beaucoup…  de beaux textes…  Voici le BELIN :

J’ai beaucoup hésité entre les deux… et parfois…  j’hésite encore!!!  ha ha ha les textes sont très beaux et j’aime beaucoup les situations d’écriture.  Pour chacune des séquences il y a une page évaluation et, comme le HACHETTE, il y a une page de suggestions de volumes…  Vraiment très bien fait ce BELIN !

Pour le reste….  c’est à suivre!!!