À ne pas oublier·Je réponds à une question·Journal quotidien

Je pratique, je comprends / je réponds


Connaissez-vous cette citation de Confucius?

Je trouve qu’elle représente beaucoup ce qu’on découvre à long terme en classe-maison.  On oublie trop souvent de joindre la «compréhension réelle» à nos explications.

Une maman me demandait hier :

« Un des problèmes que j’ai rencontré l’an dernier c’est que mon fils oubliait des concepts aussi ridicule que 3 + 2 = 5.  Comment faire pour qu’il retienne tout ça?  As-tu une idée?  On dirait qu’il ne comprend jamais les questions.»

C’est facile…  il faut qu’il comprenne!

On dicte à un tout petit  : 2 + 2 = 4  et l’enfant, fidèle perroquet, répète : 2 + 2 = 4.  A-t-il compris?  hum…  parfois.  Souvent? non.  Qu’est-ce que 2?

On écrit alors sur le tableau : 2 + 2 = 4.  L’enfant voit….  mais lorsque vient un exercice quelconque, la seule chose qui lui revient en mémoire c’est que maman l’avait écrit à quelque part sur le tableau mais…  comment l’utiliser?

On demande alors à l’enfant de prendre deux cubes bleus et de les déposer dans un vase.  On demande à l’enfant de prendre deux cubes jaunes et de les déposer dans un autre vase.  Finalement on demande à l’enfant de mettre tous les cubes dans un seul vase, combien y en a-t-il?  ahhhhhhhhhhhhh il comprend!

On pourrait appliquer l’idée partout…  on doit «faire» pour comprendre réellement.

N’oubliez jamais…  On retient

  • 30% de ce que l’on entend.
  • 50% de ce que l’on voit.
  • 70% de ce que l’on dit.
  • 90% de ce que l’on fait
  • 100% de ce que l’on fait continuellement.

En classe-maison, on doit vérifier que l’enfant comprend très bien avant de débuter son exercice à faire.  Même s’il lit la consigne seul, assurez-vous qu’il comprend ce qu’il doit faire.  Pourquoi ne pas lui proposer de faire un premier exemple avec vous avant de le laisser seul ensuite avec le reste.  Il faut s’assurer qu’il comprend bien les attentes que VOUS avez, et les attentes de l’exercice lui-même.

Il ne faut pas oublier que les premières fois sont toujours plus difficiles.  La première fois ou l’on voit une question de ce genre :

Analyse les verbes des phrases suivantes.

Que veut dire analyser?  L’enfant doit le comprendre, doit savoir ce que sont les attentes dans ce genre de question.  C’est à vous de démontrer ce qu’on attend comme réponse.  C’est à VOUS de lui donner un exemple clair de ce qu’il faut faire pour analyser un verbe.  L’exemple proposé ne suffit pas…  demandez-lui de vous en faire un ou deux avant de débuter l’exercice lui-même.

Par la suite, lors d’un exercice similaire, vérifiez s’il se souvient de ce qu’on attend de lui dans ce genre de question.  Finalement, par la suite, il «saura» puisqu’il a «fait».

Notre parcours d’école-maison peut être tellement plus simple quand on prend le temps d’appliquer une base claire et répétitive auprès de nos petits apprenants.

Persévérance les mamans!

N’oubliez pas…

J’entends, j’oublie.

Je vois, je me souviens.

Je pratique, je comprends.

Publicités
À ne pas oublier·Mathématique 6e année (6e)·Mathématique secondaire 1 (5e)

Un truc / priorité des opérations


PEMDAS…  On retient facilement qu’un panda est mignon!!!

Bon cela ne s’écrit pas de la bonne manière mais pour un élève de 6e année ou secondaire 1 c’est une bonne idée je trouve, puisqu’il devrait savoir, à cet âge en tout cas, qu’un panda (l’animal) ne s’écrit pas de cette manière 😉

PEMDAS =

P = parenthèses

E= exposants

M= multiplication

D= division

A= addition

S= soustraction

À ne pas oublier·Journal quotidien

Journal quotidien (semaine 8 – jour 2)


Aujourd’hui en classe…

  • Mot du jour : hase ( femelle du lièvre )
  • Table de multiplication pour les deux plus jeunes et calcul mental
  • Dictées
  • Analyse d’une phrase pour les deux plus jeunes
  • Un verbe à conjuguer
  • Français
  • Étude de la langue
  • Maths
  • Anglais
  • Nous sommes en pause pour les travaux manuels… le temps que je termine de peindre ma chambre, mon salon et ma cuisine!!!!

Un truc qui fonctionne chez nous…

Un petit est vite dépassé devant une série de questions à répondre après la lecture d’un texte par exemple ou encore devant plusieurs exercices à faire en mathématique.  Il regarde souvent sa feuille avec désespoir se demandant comment il pourra réussir à tout faire! ha!

Un truc qui a fonctionné pour chacun de mes enfants et qui fonctionne très bien avec mon petit dernier qui désespère encore plus que les autres : de simplement faire qu’un numéro à la fois et le corriger au fur et à mesure.  En ne lisant qu’un seul numéro, il ne panique pas devant la montagne de numéros à faire et n’a pas peur de ne plus se souvenir quoi faire ensuite.

Les plus jeunes n’ont souvent pas encore acquis le réflexe de bien lire les questions.  J’en profite pour faire lire la question, redire ce qu’il a compris de la question, souligner les mots importants de la question avant d’y répondre.  Tranquillement, l’enfant acquiert le réflexe de bien cerner ce qui est demandé et devient plus autonome ensuite.  On arrive rapidement à une plus grande autonomie ensuite.

Naturellement, plus l’enfant grandit et plus il deviendra autonome dans sa lecture des questions…  mais en attendant cet envol, un petit coup de pouce lui donne la confiance nécessaire.

Il est important, à partir de la deuxième année, que ce soit l’enfant qui lise les questions… pas maman…  IL DOIT apprendre à bien lire les questions.  Pour cela, il faut qu’il puisse en avoir la chance! ha!  C’est tellement plus facile de lire à la place de l’enfant et lui dire quoi faire…  tellement… mais cela devient vite un piège!  Si on prend l’habitude de lire à la place de l’enfant il deviendra lourd pour lui de comprendre un problème mathématique ensuite!

À ne pas oublier

Apprenons à respecter les réflexions des autres!


À mon avis, elle avait écrit une excellente publication…  oui…  vous savez que je parle de Katherine avec son article « Nouveaux venus dans cette belle aventure, lisez-ceci… »

Non…  le lien ne conduit plus à son article pertinent…

Pourquoi?

Parce qu’encore une fois la majorité silencieuse n’a pas pris position…  et hélas oui…  devant des commentaires déplacés, elle a préféré retirer son article.

Je l’avoue, je n’ai pas suivi la fameuse discussion sur Facebook car…  avouons-le cela ne m’intéresse pas!

Cependant, retirer un article à cause des commentaires…  hum…  ça m’interpelle…

Franchement plusieurs mamans me désolent…  c’est sérieusement bien désolant de voir que plusieurs mamans laissent voir un côté très peu reluisant de leur personnalité.

Ouf…  quel bel exemple à proposer aux enfants d’ailleurs…

Quelqu’un a déjà lu un commentaire désobligeant de ma part  a quelque part?

Quelqu’un a déjà lu à quelque part un commentaire déplacé de ma part, sur un blogue ou un forum, qui pourrait blesser cette personne?

JAMAIS ! J-A-M-A-I-S !

Pourquoi?   parce que je sais où est ma place…

Je sais me taire sur les blogues et les forums des autres…   Pourtant, croyez-moi, je lis souvent des énormités!

Alors, même si je ne connais absolument pas Katherine dans la vie, je tiens à mentionner que son article je le trouvais juste et pertinent.  Il soulevait un questionnement très juste…  qu’on soit pour ou contre le unschooling importe peu ici, l’idée est  de toujours rester « éveillé » dans nos choix.

Est-on obligé de se déchirer pour une insignifiance comme celle-là!

Alors les mamans…

Apprenons à respecter les réflexions des autres.  

Vous oubliez souvent qu’ écrire un blogue c’est un peu comme écrire une page d’un journal intime publiquement.  Plusieurs réflexions peuvent faire sourciller certes…  mais n’avons-nous pas le droit de réfléchir tout simplement à haute voix tranquillement?

Rien ne vous oblige à commenter…   rien ne vous oblige à écrire un commentaire déplacé… RIEN!

À ne pas oublier

Garder une place pour le rêve…


Nous avons tous des rêves…  tous…

On peut désirer que nos enfants soient heureux…  On peut souhaiter que notre maison soit continuellement en ordre…  On peut rêver de perdre du poids…  On peut rêver de vieillir en santé…

On a tous des rêves…  tous…

Nos enfants ont aussi des rêves…

Au quotidien les rêves de nos enfants sont plus simples, mais réels.  Ils peuvent rêver de terminer enfin un livre qu’ils ont commencé…  ils peuvent rêver de dessiner toute la journée…  ils peuvent rêver de construire une cabane avec des couvertures et dormir le soir à l’intérieur…  ils peuvent rêver d’avoir le temps de bricoler quelque chose…

Ils ont tous des rêves…  tous…

Nous avons l’avantage en classe-maison de pouvoir donner l’occasion à nos enfants de rêver et de prendre le temps de réaliser plusieurs de ces petits rêves.

Nous avons la chance de proposer « du temps chaque jour » pour réaliser les petits rêves!

Leur donner cette chance c’est ouvrir la porte à l’équilibre dans leur jeunes vies…

Oui…  on a tous des rêves…

Si on prend le temps, nous pouvons organiser nos journées en réservant  un espace pour réaliser un rêve…  chaque jour…  Vous verrez les sourires réapparaître!

Bonne journée!

source de l’image

À ne pas oublier·Je parle... Je me questionne... Je raconte...

Réveillez-moi quelqu’un!


Je suis toujours autant dévastée quand je vois une chose pareille…

Je ne vais pas étaler ici la discussion entre une maman et moi mais je tenais à dire ceci :

Lorsqu’on choisit une route pour nos enfants en classe…  il faut choisir pour le bien de nos enfants pas parce que le travail demande « un effort » pour la maman.  

Enseigner à la maison demande un investissement de temps très important…

On a tendance à croire que faire la classe à la maison se fait tout seul…  soupir…  soupir…  soupir…

Enseigner à la maison demande une mobilisation importante pour nous, une présence constante auprès d’eux, un soutien réel dans les apprentissages.

Nous sommes « la roue » qui fait avancer la charrette des connaissances de nos enfants.

Même si notre enfant a un intérêt pour la musique, si nous ne lui offrons pas la chance de développer cet intérêt il n’apprendra qu’à siffloter…  la musique demande une mobilisation de notre part!!!

Je n’arrive pas à croire qu’on peut choisir de prendre la route de l’école à la maison et ne rien faire de concret sous prétexte qu’il apprend mieux ainsi!!!!!

Oui, je sais…  il est plus facile de se lever à 11:00  le matin…  laissant les enfants devant la télé en attendant.

Oui, je sais… il est beaucoup plus facile de les envoyer jouer dehors pendant que nous prenons nos messages sur l’ordinateur…  en surfant… pendant 2 heures.

Oui, je sais… il est beaucoup plus simple de les laisser à un  jeu vidéo toute la journée sous prétexte qu’ils apprendront bien davantage s’ils aiment ça…

Oui, je sais… il est beaucoup plus facile de se promener un peu partout en visite chez les autres que de s’installer autour d’une table pour apprendre des règles de grammaire.

Oui, je sais…  ils ont la vie pour apprendre…

Mais…  mais…  auront-ils eu la chance d’au moins débuter les apprentissages???!!!!

Réveillez-moi quelqu’un ce matin…

***  En passant… avant de partir toute une histoire ici…  je ne parle même pas de UNSCHOOLING!!!!!!! 

À ne pas oublier

Une panacée? non!


Accompagner un enfant en classe-maison ne sera jamais une route parfaitement droite et harmonieuse.

Il faut semer cette affirmation pour rendre la décision de faire l’école à la maison claire et juste !

Je reçois toujours trop de courriels de mamans désespérées qui ne s’attendaient pas à se battre autant pour que tout se passe bien.

Il faut arrêter de faire croire que l’école à la maison est une panacée à tous les problèmes!  Non, l’amour ne suffit pas toujours…  hélas…

Bonne journée à vous!

À ne pas oublier·Je parle... Je me questionne... Je raconte...·Une petite annonce

Merci!


Voilà 1 an que je suis déménagée sur ce blogue…

Une belle année en votre compagnie…  oui, une belle année.

C’est en regardant de plus près que je me rends compte que je parle… je parle…  et je parle! ha!  Je me rends « vraiment » compte que je suis vraiment très volubile!!!

  • En une seule année, j’ai publié plus de 1300 publications…  donc une moyenne de trois articles chaque jour! ha!  Une folie quand on y pense…  moi qui pensait un jour n’avoir rien à dire sur un blogue…
  • En une seule année, j’ai reçu plus de 260 000 visites!
  • Chaque mois, je reçois depuis octobre dernier plus de 32 000 visites!!!
  • Chaque jour, je reçois présentement la visite de 1400 personnes en moyenne.

Merci pour votre fidélité au fil des jours…

J’espère avoir encore autre chose à raconter,  ou à vous faire découvrir,  pour la prochaine année!

Vous savez quoi???

Je suis contente de partager avec vous cette belle aventure d’école à la maison.  Je suis heureuse de vous proposer des références, des idées, des sites à découvrir, des difficultés à surmonter, des moments angoissants, des journées amusantes, des ressources souvent surprenantes, des moments de découragement, des pistes de solution, etc…

En résumé, j’essaie de vous donner tout ce que je peux dénicher qui peut rendre notre quotidien plus facile!

J’ose espérer que j’aurai toujours le plaisir de vous surprendre avec quelques découvertes…

J’ose espérer que j’aurai encore la chance de vous faire sourire…

J’ose espérer que vous garderez toujours en tête qu’il est possible de donner un magnifique parcours scolaire  à nos enfants lorsqu’on garde la passion pour notre merveilleux travail.

Bonne soirée et merci à vous tous d’être là à mes côtés!

À ne pas oublier·Je parle... Je me questionne... Je raconte...

Découvrir le meilleur…


Il arrive souvent, dans le quotidien de notre classe-maison, d’être submergé.  En tout cas, dans mon cas, cela m’arrive parfois.  Vous savez cette impression que notre tâche est au-dessus de nos forces?  Oui, vous savez quand on regarde tout ce qu’il y a à faire et qu’on arrive même pas à imaginer comment nous allons en faire la moitié?

Moi…  il m’arrive de regarder tout ça et me dire que ce n’est pas pour moi.  Il m’arrive de me demander sérieusement pourquoi j’ai CHOISI de vivre une vie aussi remplie!

Pourquoi avoir choisi de vivre ce quotidien complètement fou parfois?!?!?

Lorsque je vis une de ces journées…   Je m’arrête toujours et je cherche un point d’appui :

  • Un sourire cajoleur d’un enfant
  • Un coeur griffonné sur le coin d’un cahier
  • Un « je t’aime » chuchoté à mon oreille
  • Des petits bras qui me serrent tendrement
  • La lecture d’un texte inspirant
  • Un travail réussi
  • Un nouveau projet qui démarre
  • Une maison qui sent bon la propreté
  • Un délicieux repas sur la table
  • la vie qui continue toujours et toujours…

Oui…  je découvre le meilleur de ma vie…  tout simplement…

Ensuite, je peux retourner au travail le coeur léger, car je me souviens pourquoi j’ai choisi cette belle vie :  parce que je l’aime ainsi!

Bon début de semaine à tout le monde!