Découverte / vieux manuel


Je suis toujours surprise de voir à quel point le choix des textes a changé depuis les années 40-50!  C’est incroyable ce recul quand on y pense.

J’ai déniché ce petit manuel de français (1960) dans une vente débarras.

Un petit bijou de manuel!

Sérieusement, je me demande toujours pourquoi nos chers pédagogues ont délaissé tous ces textes magnifiques et inspirants?  Pourquoi ne pas avoir conservé cette belle idée d’inspirer à travers le travail scolaire?

C’est devenu tellement banal d’être «instruit» de nos jours qu’on dirait que le désir d’apprendre, de s’instruire, d’être inspiré, de se surpasser, l’amour et le respect du travail bien fait,…  plus rien ne semble attirer l’attention.

Tous ces mots couchés sur papier par des auteurs inspirés peuvent servir à inspirer nos jeunes!

Voici un texte proposé dès les premières pages :

Lettre d’un père à sa fille.

Turin (Italie), le 3 juin 1797.

J’ai été très content, ma bonne petite Adèle, de l’extrait du journal le Rédacteur, que tu m’as envoyé.  Il est très bien choisi, et contient des vérités intéressantes. Quand on cite les journaux, il faut citer le jour et l’an, et même le numéro, si l’on peut, pour le retrouver à volonté; par exemple : Rédacteur du samedi 27 mai 1797, no 185.  Quand il s’agit de livres, on cite le tome, le chapitre, et quelquefois la page.  Voilà, mon enfant, une petite leçon que je te donne en passant ; car, en te louant sur ce que tu fais de bien, je tâche toujours de te conduire à faire encore mieux, rien ne me faisant plus de plaisir que d’avoir de nouvelles raisons de t’aimer.

J’ai été aussi très content du verbe chérir que tu m’as envoyé.  Je veux te donner un petit échantillon de conjugaison, mais je m’en tiendrai à l’indicatif, c’est bien assez pour une fois.

Je te chéris, ma chère Adèle, tu me chéris aussi, et maman te chérit ; nous vous chérissons également, Adolphe et toi, parce que vous êtes tous les deux nos enfants, et que vous nous chérissez aussi également l’un et l’autre ; mais c’est précisément parce que vos parents vous chérissent tant, qu’il faut tâcher de le mériter tous les jours davantage.  Je te chérissais mon enfant, lorsque tu ne me chérissais point encore ; et ta mère te chérissait peut-être encore plus, parce que tu lui as coûté davantage.  Nous vous chérissions tous les deux lorsque vous ne chérissiez encore que le lait de votre nourrice, et que ceux qui vous chérissaient n’avaient point encore le plaisir du retour.  Si je t’ai chérie depuis le berceau, et si tu m’as chéri depuis que tu as pu dire : Mon papa m’a toujours chérie, si nous vous avons chéris également, et si vous nous avez chéris de même, je crois fermement que ceux qui ont tant chéri ne changeront point de cœur.  Je te chérirai et tu me chériras toujours, et il ne sera jamais aisé de deviner lequel de deux chérira le plus l’autre.  Nous ne chérirons cependant nos enfants, ni moi ni votre maman, que dans le cas où vous chérirez vos devoirs.  Mais je ne veux point avoir de soucis sur ce point, et je me tiens pour sûr que votre papa et voire maman vous chériront toujours. 

Marque-moi, ma chère enfant, si tu es contente de cette conjugaison, et si tous les temps y sont (pour l’indicatif).  Adieu, mon cœur,

Joseph De Maistre.

On peut y voir un simple texte monotone ou, au contraire, une magnifique leçon de vie!

Que j’aime ce genre de texte…   Je suis toujours étonnée de voir à quel point les auteurs ont su utiliser la langue avec autant d’imagination!

C’est d’ailleurs ce que j’essaie de transmettre à mes enfants lorsque je leur propose ce genre de chose.  J’aime leur rappeler qu’un simple extrait, ou comme ici, une simple lettre d’un père à sa fille, rend témoignage de son amour pour elle.  Ce n’est donc pas un simple texte anodin que nous présente cet auteur, c’est un témoignage vibrant d’un père, fier de sa fille, heureux de recevoir sa lettre, etc.

Que peut-on souhaiter de plus!

Conclusion?  Ce petit livre rejoint les autres que je possède pour construire ma nouvelle année.  Ne vous en faites pas, heureusement ou malheureusement pour certaines, je vais vous faire découvrir plusieurs textes pendant l’année scolaire!

Bon dimanche!

La composition française (vieux manuel)


Ah ce site…  une mine d’or, je vous assure!

Le fabuleux site «manuels anciens» propose un petit bijou de manuel ancien en composition française!!!

En tout cas, il me plaît énormément ce petit manuel.  Il me plaît tellement qu’il vient changer ma progression en situation d’écriture!

Cliquer ici pour accéder au site où se retrouve ce manuel

Planification mathématique 6e année


Je suis en train de planifier…  tout doucement…  l’an prochain.

Je sais… c’est étrange pour la plupart d’entre vous!  Pour moi, c’est un point d’ancrage «essentiel» pour éviter de me chercher.

Comme je l’ai mentionné la semaine dernière, j’ai choisi « Décimale de ERPI » comme programme de base.  J’utilise présentement celui de 5e année et il me convient.

Points positifs:

  • Présentation du cahier,
  • Leçons courtes et claires,
  • Révision de séquences de travail
  • Petit cahier-outils des notions que l’enfant peut garder comme référence.
  • Situation-problème après chaque séquence de travail.
  • Le guide-corrigé donne la possibilité de fiche-bilan après chaque notion + évaluation de chapitre, etc…

Vous pouvez visionner des extraits sur le site de ERPI : CLIQUER ICI

____________________

Pour le compléter, j’ai choisi «Cinémath de Chenelière Éducation »  mais…  j’ignore si je vais conserver ce choix!

Pour le moment, il semble approprié pour compléter les lacunes de Décimale en apportant un peu plus d’exercices.

Je l’aime bien parce que…

  • Présentation du cahier magnifique et colorée
  • Leçons claires et courtes.
  • Exercices moins nombreux que « Décimale » mais pour compléter c’est génial.
  • Des sections « retour sur le module » qui sont des résolutions de problèmes pour réinvestir la séquence de travail autrement.
  • Lors des « retour sur le module » on propose une situation-problème assez intéressantes.

Vous pouvez visionner un extrait sur le site de Chenelière éducation : CLIQUER ICI

____________________

Comme je l’ai aussi mentionné dernièrement, je vais lui proposer des exercices supplémentaires en géométrie.  Pour ce faire, je vais utiliser «Sésamath» que j’aime tellement…  tellement.  (Si je n’avais pas d’examens à faire éventuellement, je ne ferais que ça!)

Je ne l’intègre pas dans ma planification puisque je vais l’ajouter ici et là selon le temps disponible entre les séquences de travail.

 

Si cela vous intéresse, voici ma «première» planification :

Planification annuelle_2016_

*** Manuels utilisés : Décimale et Cinémath  /  37-38 semaines de travail.

Pour chaque notion de «Décimale» on retrouve dans le guide enseignant une fiche d’exercices supplémentaires.  Je ne l’indique pas dans cette planification puisque je l’utilise systématiquement après le travail dans le cahier.

Mes choix de manuels – 6e année


Finalement, mon choix de manuels pour l’an prochain est complet.  Je pense que ça devrait ressembler à ceci :

Français

Il y a longtemps que je n’avais choisi un manuel de base pour lui!

Après avoir longuement réfléchi et analysé mes objectifs à atteindre, j’opte pour un manuel de base sur lequel je vais ajouter des textes (ou romans) puisés ici et là dans tout ce que je possède.  Je veux suivre une progression plus «claire» que ce que je lui propose depuis quelques années.

Comme vous le savez déjà puisque j’en ai parlé dernièrement, j’ai choisi un manuel européen car il correspond davantage à ce que j’attends de cette matière.  Il est vraiment complet et…  je l’aime particulièrement.

Je vais y greffer un cahier québécois pour rencontrer les objectifs du MELS.  En fait, je ne suis pas obligée de choisir un cahier québécois…  pas du tout…  je l’ajoute simplement parce qu’il permet de lire des textes d’un niveau de lecture différent.

Les programmes du Québec, à ce niveau, sont plus faibles en lecture que les programmes européens…  c’est «rassurant» pour un enfant de 11 ans de comprendre «entièrement» un texte.  Comme je lui propose «beaucoup» de choses à lire d’un niveau assez intense, c’est encourageant pour lui de lire autre chose parfois.

Ce cahier des éditions CEC est typiquement québécois.  Il propose différents types de textes puisés entièrement dans la littérature jeunesse (surtout québécoise) ou des extraits de documentaires franchement très simples à lire.  Aucun défi de lecture à prévoir.

Naturellement, comme je le mentionne dans la publication précédente, j’ajoute des lectures supplémentaires.  Pour la prochaine année, je propose deux-trois lectures dans les «vieux manuels» chaque semaine.  Comme un roman en lecture suivie nous accompagnera (en plus) pour chaque séquence de travail, ce sera largement suffisant!

Pour l’étude de la langue, j’ai prévu travailler avec le manuel TDL mais…  j’ai plusieurs choses qui vont compléter notre route : un cahier de Nathan, plusieurs vieux manuels, etc.

Je ne quitte pas mon objectif de faire moins mais mieux!

J’ajoute en écriture le cahier de Nathan (Apprendre à rédiger pas à pas 6e) que j’aime beaucoup puisqu’il demeure dans l’esprit des vieux manuels.

De plus, j’ai de nombreux «vieux manuels» qui apporteront quelques idées supplémentaires si le besoin se fait sentir.

Pour cette matière, j’ai une tonne de choses qui pourront admirablement compléter notre parcours.

 

Ma démarche de travail change légèrement :

  • Dictée «éclairée» d’une phrase chaque matin
  • Analyse (oralement) de cette phrase.
  • Conjugaison d’un verbe chaque matin… un verbe différent chaque jour, on alterne tous les temps.
  • Français travail sur le texte ou étude de la langue, on avance…  tout simplement.
  • Travail en écriture 2 fois par semaine.
  • Lectures supplémentaires
  • Lecture du roman à l’étude tous les jours (45-60 min.)
  • Mémorisation d’un poème, extrait d’un texte ou un extrait de théâtre en alternance.

Mathématique

Sans surprise ici…  J’en ai parlé dernièrement, j’utilise des manuels québécois tout à fait ordinaire mais qui font le travail demandé.

Je poursuis avec la même collection que celle que j’utilisais cette année (Décimale).  Elle n’a rien d’exceptionnelle, elle est simplement ce que j’appelle une «valeur sûre».  Cette méthode me donne l’occasion de faire le tour, tout simplement.  Avec le guide-corrigé, elle donne l’opportunité de compléter avec quelques exercices supplémentaires.

Je trouve qu’il manque plusieurs choses que j’essaie de palier en utilisant d’autres ressources.

Il manque cruellement d’exercices dans ce genre de cahier.  Je ne pense pas…  et je ne crois pas d’ailleurs, qu’on peut maîtriser une notion «plus difficile» en ne faisant que 3 ou 4 exercices!  Je complète avec un deuxième cahier (Cinémath) que je ne fais qu’en partie puisque je le garde comme banque d’exercices supplémentaires.

Les programmes québécois sont nettement plus faibles que les programmes européens en géométrie…  On semble croire que nous n’en n’avons pas besoin j’imagine.  Pourtant, ce serait tellement plus simple au secondaire si les élèves avaient une base plus solide!!!

J’ajoute donc la section «géométrie» de mon programme préféré depuis toujours «Sésamath».

Des situations-problèmes? Pas de problème! 3Un autre gros morceau du programme québécois : les fameuses situations-problèmes!  Elles donnent souvent des sueurs à nos Situations-problèmes complexescharmants enfants.  J’aime ajouter quelques exercices supplémentaires dans cette section occasionnellement dans l’année.

J’utilise des cahiers des éditions à reproduire que j’aime bien.  Les situations-problèmes sont accessibles et intéressantes.

Ah oui..  Je conserve le calcul mental à ce niveau.

Science

Le programme de 6e année au Québec ne m’intéresse absolument pas…  J’ai consulté tous les cahiers et rien ne semble me convenir.  Je poursuis donc avec mes cahiers «pancanadiens» qui sont franchement plus appropriés à ce que je recherche ( Science et technologie – Perspectives des éditions Duval).

Je vais utiliser les cahiers de 7e année au lieu de la 6e puisque nous avons eu le temps de les faire cette année.

Ils sont plus avancés que le niveau 6e attendu au Québec mais…  ils préparent bien la suite.

Ce sont 4 cahiers qui travaillent :

  • Les interactions dans l’environnement
  • La chaleur dans l’environnement
  • Les structures : formes et fonctions
  • Les substances pures et les mélanges

 

Histoire

Comme j’utilise un manuel européen en français qui propose un parcours en relation avec le parcours en histoire de monde, j’ai choisi de faire le programme de secondaire 1 au lieu du programme de 6e année.  De toute façon, nous avons déjà fait l’Orient ancien cette année.

Pas de panique, ça ne change pas grand chose puisque le programme québécois d’histoire sera fait deux fois…  car oui, notre charmant programme québécois propose la même matière deux années entières : secondaire 3 et secondaire 4.

J’ai décidé de travailler par «projet» pour ce cours afin d’en garder un «réel» souvenir.  Cette année, il garde un souvenir magnifique de son projet sur l’Orient ancien qu’il a adoré faire.  C’est exactement le même but que je recherche avec les autres sections du programme.

Je vais utiliser un manuel (Histoire en action de Modulo) que j’ai toujours apprécié même si je ne possède aucun guide pour l’exploiter adéquatement.  J’aime ça structure, sa démarche de travail…  je l’avais utilisé avec mon fils-2 et en partie avec mon fils-1 cette année.

Je possède d’autres manuels à la maison et j’aime bien joindre mes séquences avec des romans couvrant la même période.  D’ailleurs, pour la séquence sur l’Égypte, plusieurs romans peuvent agréablement compléter la séquence de travail!

Anglais

Je dois vraiment améliorer notre programme d’anglais.  J’ai tellement de difficulté à trouver un programme bien fait qui permettrait de réellement avancer dans cette matière.  J’utilise plusieurs choses très intéressantes mais…  ce n’est pas un programme complet déjà fait!!!!

Le grand problème des cahiers québécois est qu’ils servent bien une classe puisqu’ils sont conçus pour un groupe…  pas pour un seul enfant devant son cahier.  Un programme anglophone pour homeschool peut sembler intéressant mais… comme il est le programme de base de langue anglaise, il passe à travers toutes les notions que l’on voit déjà en français… c’est long, fastidieux et tellement inutile.  Le niveau de lecture suit rarement celui de l’enfant anglophone mais l’étude de la langue est nettement ridicule si on suit le niveau réel de lecture de notre enfant.

Le choix est donc très limité.

Je multiplie les ressources ici et là pour tenter de construire un programme adéquat…  mais je rêve de mieux, croyez-moi.

J’utiliserai encore mes cahiers pour adultes que les enfants aiment beaucoup puisqu’ils vont à l’essentiel.  Cependant, je trouve qu’ils ne ressemblent pas suffisamment à ce qu’on attend d’un élève de ces niveaux.  Ils n’ont pas la structure d’un manuel typique québécois…  donc la démarche de travail est trop différente pour convenir parfaitement.

Je les conserve, malgré tout, puisqu’ils permettent d’installer une base grammaticale et d’ajouter du vocabulaire.

Les enfants les Spirals - Cycle Three (Year Two)adorent…

J’utiliserai un cahier québécois «Spirals de Chenelière» pour installer une certaine structure «à la québécoise» même si je ne l’aime pas tant que ça.

YES, WE CAN !

J’aime bien ce petit cahier qui propose des exercices de grammaire (Yes, We can! de CEC) .

Pour compléter, je possède une tonne de ressources : des textes, des petits romans, des exercices en grammaire, etc.  J’ai plusieurs «vieux manuels» qui proposent des textes intéressants à lire et accessibles pour le niveau de mon fils-4.

Si je trouve quelque chose de mieux d’ici la rentrée…  je vais sûrement me laisser tenter!

Arts plastiques

J’aime bien les cahiers «Artistic Pursuits» que j’utilise depuis quelques années déjà.  Ce sont des cahiers en anglais mais qui sont très appréciés chez nous.  On explore notre environnement par le dessin.

Chaque cahier fait le tour : ligne, valeur, texture, couleur, perspective, etc.

 

J’utilise, pour compléter, une revue européenne en dessin que j’aime particulièrement (Le dessin facile).  On propose des projets pour le dessin, les crayons de bois, l’aquarelle, pastels, etc.

Les projets des enfants sont toujours magnifiques.

Pour les projets, j’utilise beaucoup le net puisqu’on y retrouve beaucoup de projets vraiment inspirants!

 

Éthique et culture religieuse

Je n’aime pas particulièrement cette matière…  que je néglige bien souvent.  J’ai un manuel (Une vie grande de Fidès) que j’aime bien, mais je ne trouve jamais le temps suffisant pour l’exploiter.  Je verrai si j’installe une «vraie période» à la rentrée.

Je lui proposais, de temps en temps, une lecture mais…  j’ai vraiment besoin de me fouetter un peu pour cette matière.

Musique

Je poursuis avec un artiste à découvrir chaque mois et l’écoute/étude d’une œuvre chaque semaine.  Les enfants écoutent déjà beaucoup de musique classique, c’est un incontournable chez nous puisqu’il y en a pratiquement tout le temps.

Mon plus jeune adore la flûte…  pour le moment, il travaille la flûte à bec mais dès qu’il sera un peu plus grand, il poursuivra avec la flûte traversière.  La base reste la même.

Pour le moment, c’est ce que j’ai prévu…   mais, on verra d’ici l’automne si je me laisse tenter par autre chose!

Journal quotidien / l’an prochain en français


Depuis quelques jours, je révise avec mes deux derniers en français.  Ma planification annuelle est terminée et je tourne en rond depuis quelques semaines déjà.

Comme pour les autres années, je pourrais poursuivre en ajoutant un texte ici et là pour terminer l’année scolaire.  C’est d’ailleurs ce que je voulais effectivement faire puisqu’une année ne se termine jamais.  Il y a toujours quelque chose que l’on peut ajouter pour construire nos savoirs : des exercices en étude de la langue, des situations d’écriture, d’autres textes à lire et à étudier, des romans à lire, dictée, vocabulaire, etc.

Par contre, comme je prends une route de plus en plus «encadrante» en français, j’ai besoin de beaucoup de temps pour installer tout ça.  J’ai besoin de temps pour amener mes deux derniers à mieux «nager» dans ce que je leur propose comme lecture ou comme travail à exécuter.  J’ai donc décidé de faire ce que je ne fais jamais : débuter, lentement, le niveau suivant.

Je ne fais tellement jamais ça que je me sens un peu inconfortable dans ma décision.

J’opte, pour le prochain niveau, pour un manuel européen ET un manuel québécois pour les deux niveaux.  Oui, vous avez bien lu…  je ferai les deux.  J’ai choisi quelque chose de simple pour le côté québécois puisque je ne veux faire que l’étude des textes.

Mes choix de manuels en 6e année :

Pour le côté européen

  J’utiliserai ce manuel comme base de travail.  Un manuel qui, s’il est fait en entier, risque d’être fort complet!

Un ancien manuel que je possède et que j’aime bien…  je l’utiliserai à l’occasion seulement : quelques séquences sont particulièrement intéressantes.

 

J’ai tellement apprécié travailler le niveau 5e…  je ne pouvais pas passer à côté.

Pour me donner un peu de liberté dans certaines sections.

Je possède beaucoup d’autres ressources…  vous vous en doutez 😉  Je pourrai compléter si le besoin se fait sentir.

Pour le côté Québécois

Ce cahier est surtout un cahier de révision pour l’examen de 6e du MELS au Québec.  Examen que je ne fais pas faire…  mais ce cahier propose une belle révision du programme de 6e année.  Il propose 16 textes et deux évaluations, il sera facile de les insérer dans ma programmation de base.

Je possède beaucoup d’autres choses qui peuvent nous accompagner.  Je ne prendrai pas le temps de tous les énumérer : Arobas, Cyclades, Au-delà des mots, Mémo Mag 6, Vieux manuels de lecture…  etc.

Mes choix de manuels en secondaire 2

Pour le côté européen

Ce sera mon manuel de base.  Comme pour le manuel de 6e, il semble, à première vue, très intéressant et plus que complet.

Un manuel plus ancien que je possède et que j’aime particulièrement.  Comme pour mon fils de 6e, je l’utiliserai à l’occasion pour remplacer une séquence ou en compléter une autre.  Il propose plusieurs textes «plus accessibles» pour mon fils-3 qui peine parfois avec certains types de textes de la littérature.

Déjà utilisé en partie, je le poursuis jusqu’à ce que le niveau 4e apparaisse 😉

Comme pour mon fils-4…  pour simplement me donner un peu de liberté dans certaines sections déjà bien assimilées.

Comme j’ai prévu retravailler rigoureusement certaines choses, ce sera déjà beaucoup pour lui…  beaucoup plus que le niveau attendu 😀

Pour le côté québécois

Une seule chose… l’étude des textes.  J’ai utilisé le niveau secondaire 1 cette année et je l’ai adoré.  Il permet de faire le tour sans perdre du temps inutilement.  Je vais l’insérer, comme je l’ai fait cette année, au fil du reste.

Je possède, pour lui aussi, une tonne de ressources à la maison.  Je pourrai compléter, colorer, améliorer, etc….  n’importe quelle section de travail à faire.

**********

Comme vous le voyez, on n’aura pas le temps de s’ennuyer pour le prochain niveau!!!!

En histoire l’an prochain…


Là, ça se complique…  Cette matière n’est jamais simple pour moi.  Je trouve toujours, toujours, difficile de choisir un programme puisque les manuels ne me plaisent jamais.

Histoire – secondaire 2

J’ai décidé de faire un grand saut pour lui…

J’ignore si vous connaissez le programme «Québec en deux temps» de ERPI.  C’est un programme construit complètement autrement que ce qui est proposé généralement.  Au lieu de proposer, comme les autres programmes, un programme chronologique en secondaire 3 puis la même matière mais en «quatre sections» en secondaire 4, il propose un programme chronologique sur deux ans.

Le Québec en deux temps

Très différent…

Cependant, à mon humble avis, ce n’est pas génial pour un secondaire 4 puisque l’élève ne voit pas la matière comme il le devrait (population et peuplement/richesse /pouvoir et pouvoirs/culture et mouvement de pensées)  Les liens entre les périodes ne seront pas aussi simples à faire lors de la «question à développement» proposée à l’examen du DES.

Ce manuel pourtant…  est vraiment intéressant.  Voilà pourquoi je vais les utiliser en secondaire 2 et 3!!!!  On couvre la matière en suivant les périodes historiques…  et on peut prendre son temps!!!!!!!  Quelle belle idée je trouve 😉

Par la suite, en secondaire 4, je vais utiliser un cahier quelconque pour travailler les questions longues surtout.

J’aime tellement mon idée ha! 😉

Histoire – 6e année

Je vais commencer par soupirer…  soupirs…  puisque les programmes québécois sont tellement monotones et vides qu’on se demande pourquoi on en propose au primaire.  Je suis certaine qu’on pourrait faire tellement mieux.

Pour lui aussi, je fais un grand saut.  Nous ferons le programme de secondaire 1.

L’histoire du monde… nous l’avons vu avec «STORY OF THE WORLD» et même en partie cette année avec l’Orient ancien.  Ça devrait donc être assez facile pour lui.

Pour le manuel, je m’interroge encore puisque je possède plus d’un manuel pour ce niveau.

Histoire en action - Manuel 1  REGARDS SUR LES SOCIÉTÉS

ou encore le cahier de Chenelière que mon fils-3 a utilisé

Je verrai…  Je vais m’y plonger dans les prochaines semaines avant de prendre ma décision officielle.  Comme il sera encore jeune, je ne veux pas le surcharger non plus.  Par contre, je sais que la matière lui plaît particulièrement.  Ça aide 😉

 

En mathématique l’an prochain…


Février tire à sa fin…  Il est plus que temps pour moi de réfléchir à mon matériel pour l’an prochain.

En réalité, je n’ai pas vraiment le choix…  j’ai besoin, financièrement, d’étaler un peu mes nombreuses dépenses.  Je ne m’en cache pas, je suis loin d’être millionnaire! hihihi

Je reçois aussi beaucoup de courriels présentement de mamans qui commencent à penser à la prochaine année et qui se questionnent.  J’en profiterai donc pour vous parler de mes choix dans les prochains jours.

Premier arrêt, le plus simple pour moi, les mathématiques.

Mathématique – secondaire 5

Nous avons réalisé, mon fils-2 et moi, qu’il est utopique de penser terminer le programme de secondaire 4 et 5 avant l’été…  Oubliez ça.  Les cours aux adultes… ça prend du temps!  Pfft…  c’est ridiculement long.  Il réussira probablement à terminer le programme de 4, mais sûrement pas le 5!  Il restera donc une courte période de temps, probablement l’automne, pour terminer son programme de secondaire 5.  Il entrera donc au CEGEP en janvier 2017.

Mathématique – secondaire 2

C’est assez simple de choisir le programme de mathématique puisqu’il n’y a pas beaucoup de manuels qui représentent ce que je cherche. Si j’écoutais mon coeur, je prendrais un programme comme SÉSAMATH mais… ma tête, elle,  me rappelle qu’il est nettement préférable, à ce niveau, de se concentrer sur un programme québécois.

Au Québec, la nouvelle génération de cahier est nettement mieux faite que ce que proposaient les manuels auparavant, c’est donc la route que je prends maintenant.  Peu de choses sont disponibles…  La sélection est facile à faire 😀

Je poursuis donc avec :

Pour l’avoir utilisé en secondaire 1 et en secondaire 3, il est très complet… surtout si on ajoute les extras proposés par le guide-corrigé.

En fait, je l’aime bien ce programme!  Il propose de nombreux exercices et beaucoup de problèmes.  J’aime particulièrement les situations problèmes et les situations de raisonnements à la fin des chapitres.  On peut vraiment «voir» à quel point l’élève maîtrise la notion.

Mathématique – 6e année

Ici encore, pas vraiment de grands choix.

C’est un programme qui aurait besoin d’être «revisité» par nos nombreux pédagogues concepteurs de matériel scolaire!!!!!

Je reprends donc la même collection que cette année (en 5e année).

Je vais compléter avec un autre cahier qui me donne la chance de proposer d’autres exercices… si le besoin se fait sentir. Je l’aime bien aussi, surtout pour sa clarté…  mais pas comme programme seul…  trop pauvre.  Par contre, en complément il peut être intéressant.

C’est d’ailleurs un reproche que je ferais à nos fameux cahiers de 6e…  il manque cruellement d’exercices pour bien maîtriser les notions.  Un seul programme est, à mon avis, nettement insuffisant.  La 6e année devrait terminer le primaire beaucoup mieux que ça!

J’ajoute pour lui du calcul mental et plusieurs exercices que je puise ici et là dans ce que je possède pour approfondir quelques sections ( comme les fractions!)

J’utiliserai ce petit cahier qui propose des situations-problèmes complexes en complément.

Situations-problèmes complexes

Comme vous voyez…  rien d’exceptionnel.  C’est un programme conservateur qui remplit les objectifs.  Je pense que peu importe le manuel, l’important c’est la manière de l’utiliser qui en fera sa réelle force.  J’ai réalisé à quel point on se trompe dans nos recherches.

Ce n’est pas le manuel qu’il faut changer bien souvent mais bien notre façon d’enseigner.  De bons outils aident beaucoup… mais ne donne pas le talent à l’artiste!

Lecture à l’épreuve de CEC (6e année)


Pour les mamans qui utilisent des programmes québécois ou encore, comme moi, qui aiment utiliser certaines choses pour installer le jargon québécois et habituer les enfants à notre façon de faire sans pour autant prendre un programme entier.

J’aime les nouveaux cahiers qui offrent la possibilité de couvrir l’essentiel sans m’obliger à tout faire.  Je ne veux surtout pas utiliser uniquement un programme québécois…  pas à cet âge en tout cas.  Oui, pour la fin du secondaire…  surtout pour le 4 et 5, mais avant?  Ce n’est pas absolument nécessaire puisqu’ils n’apportent rien de mieux.

Voici un petit cahier très peu dispendieux offert par CEC :

LA LECTURE À L'ÉPREUVE

Cliquer ici pour visionner un extrait

Je l’aime bien puisqu’il ne propose que l’essentiel : différents types de textes qui tournent autour des fameuses stratégies de lecture :

  • Je comprends la ponctuation
  • Je comprends les expressions et les mots nouveaux
  • Je fais des prédictions ( mon meilleur 😉 pas capable…  pas capable… )
  • Je fais des inférences
  • Je reconnais les mots de substitution
  • Je comprends les marqueurs de relation
  • Je repère les éléments essentiels
  • Je résume un texte

Bon…  naturellement…  ce ne sont pas de grands textes très passionnants et intéressants 😉 ils permettent de voir l’essentiel…  c’est déjà ça!  N’oublions pas que c’est un cahier «québécois»…  soupirs…

On peut donc utiliser n’importe quel autre manuel comme base de travail et utiliser ce genre de cahier pour installer les fameuses compétences.

Souplesse…  souplesse…  Je m’amuse à créer un programme qui peut devenir très très intéressant!  Il rejoindra mon cahier «Apprendre à rédiger pas à pas 6e» déjà sélectionné.

Je construis, peu à peu, ma prochaine année scolaire!

Retour sur un matériel utilisé


Je reviens sur un cahier que j’ai utilisé cette année pour mon fils-3.

Sans surprise, puisque j’en parle 😀 j’ai grandement apprécié ce cahier et il reprendra sa place chez nous l’an prochain pour mon dernier.

Je souhaite même qu’ils publient le niveau 4e (secondaire 2) pour mon fils-3!

  

J’ai vraiment «adoré» ce petit cahier…  qui ressemble beaucoup à un manuel ancien.

Chaque étape s’organise en trois temps :

  • S’exercer
  • Rédiger un paragraphe
  • Enrichir son style

Pour mener à une double page de rédaction à la fin de la séquence de travail.

Ce qui représente plus de 200 exercices d’écriture courtes et 15 sujets d’écriture plus longs.

C’est un petit bijou de cahier qui vaut l’investissement…  si on aime ce genre de cahier, naturellement.

Je vous invite à consulter les extraits proposés sur le site de NATHAN :

Cahier de 6e ( 6e année )

Cahier de 5e (secondaire 1)

Décidément, les auteurs, Catherine Hars, Véronique Marchais et Claire-Hélène Pinon font un excellent travail!