Saviez-vous que? (situation d’écriture)


On me demande souvent comment j’intègre l’histoire à notre cours de français.  Voici un exemple de travail que je propose.

Voici la petite situation d’écriture : écrire un court texte d’information sur un aspect, un événement, un élément de l’histoire.

Voici l’exemple que je propose…  pour avoir une idée de ce que j’attends de lui.

Saviez-vous quelle était la vie du coureur de bois à l’époque de la Nouvelle-France?

Le coureur des bois était un jeune homme fort, en bonne santé, qui désirait gagner beaucoup d’argent. Son métier consistait à acheter des marchandises (fusils, haches, couvertures, chaudrons, eau-de-vie, etc) qu’il échangeait avec les Amérindiens contre des peaux de fourrure d’animaux (castor, renard, loup, ours, etc.)

Ses conditions de travail étaient très difficiles. Pour aller faire le troc, le coureur des bois devait partir vers la fin de l’été et ne revenir qu’au printemps suivant. Tous les jours, il se levait vers quatre heures du matin pour franchir environ soixante-dix kilomètres.

L’été, il se déplaçait en canot d’écorce. Il couchait à la belle étoile. S’il pleuvait, il s’abritait sous son canot. L’hiver, il se déplaçait en raquettes et en toboggan. Il couchait dehors dans un trou qu’il faisait dans la neige, en empilant des branches de sapin ou de cèdre en guise de matelas.

Il mangeait de la nourriture riche en calories : lard salé, pois, maïs, biscuits de froment. Avec son fusil, il pouvait se nourrir en chassant du gibier.

***Source : Tourniquet 5e année ( vieux programme)

 

Je m’attends donc à ce genre de production écrite.  Mon fils s’informe depuis quelques semaines sur le Moyen âge…  je m’attends donc à quelque chose de similaire mais sur un aspect de sa période d’étude.

Si cela vous intéresse, voici le document de travail que mon fils-4 utilisera :

saviez-vous que_situation d’écriture

L’Orient ancien – séquence entière


Voici la séquence entière sur l’Orient ancien de mon fils de 5e année (CM2)

J’espère que ce parcours vous a plu!  Je vous invite à nous suivre dans notre prochain bloc de travail en français avec le petit roman : «La source enchantée » de Natalie Babbitt.

Voici quelques pages du travail de mon fils-4

cartegilgamesh 11ouroukgilgamesh 1ziggourat

L’Orient ancien – jours 11-12


Voilà ma dernière période sur l’Orient ancien.  J’aurais pu m’étendre encore un peu..  mais il y a trop de choses à couvrir dans une année.  Il faut savoir se retenir un peu!

Vous pourriez y passer des heures…  vous n’avez qu’à penser à l’écriture, on pourrait prendre une séquence entière juste pour elle.  Vous pourriez ajouter des pratiques sur de l’argile, étudier le métier de scribe, etc…  personnellement, je vais faire ça très simple!

Jours 11-12 :  quelques inventions

L’écriture cunéiforme :

Ecrire en caractères cunéiformes sur une tablette d’argile. Façonner une tablette scolaire ronde. Écrire des clous verticaux, horizontaux et des chevrons. Notation des nombres en système sexagésimal avec une sous base décimale (1 à 10, 20, 30, 40, 50, 60 ; notation positionnelle pour écrire 11 et 70). Apprendre à écrire les syllabes : tu-ta-ti, bu-ba-bi. Dresser la table de multiplication par 15 en base 60.

Source de l’image

Les plus anciens signes d’écriture ont été retrouvés dans la cité-État Ourouk (actuelle Warka, en Irak), ancienne capitale du pays de Sumer ; on les a datés d’environ 3300 avant J.-C.

Les sumériens utilisaient l’écriture pour compter ce que l’on a, ce qu’on vend, ce qu’on achète.  On utilisait l’écriture pour transcrire ce que l’on chante ou les paroles que l’on dit quand on prie.  On pouvait officialiser une entente, faire connaître des lois, comptabiliser les impôts, garder en mémoire des informations, etc.

Au départ les Mésopotamiens dessinent des objets, des personnages et des animaux (des pictogrammes) qui deviendront des signes par la suite.

Évolution de l’écriture

Bulle d’argile et jetons :

Boule d’argile creuse portant une signature / Jetons d’argile de formes et de tailles variées placés à l’intérieur de la bulle.

La bulle et les jetons permettent de connaître le propriétaire, la nature des marchandises (céréales, bêtes, etc.) et leur quantité.  Pour s’assurer que la bonne marchandise a été livrée, on brise la bulle afin d’examiner les jetons.

Tablette d’argile :

Tablette d’argile gravée de chiffres et de symboles.

Comme les jetons perdent leur utilité, on aplatit la bulle pour former une petite tablette.  Le message se trouve d’un côté, la signature de l’autre.

Un court vidéo sur l’écriture

Travail demandé à l’enfant:

Je lui demande de me recopier l’alphabet en cunéiforme.  Sur la même page, il note quelques informations de son choix.

Waldorf ~ 5th grade ~ Ancient Mesopotamia ~ Cuneiform Alphabet:

 

La roue

même chose pour la roue que pour l’écriture…  on pourrait y passer des heures puisqu’on pourrait parler du frottement et de son évolution au fil du temps.  Je garde simple puisque je voulais simplement rappeler que la roue a été inventé à cet époque-là.

Étendard d’Ur

roue-sumerienne

Roue sumérienne d’après l’étendard d’Ur

 La roue est inventée dans le monde sumérien, au sud de la Mésopotamie, entre le Tigre et l’Euphrate, probablement vers 3500 avant notre ère. Un pictogramme de cette époque montre clairement un chariot sur roues.

Le site «la main à la pâte» propose une petite histoire de la roue : CLIQUER ICI

Le site «Musée du charroi rural à Salmiech» propose quelques images intéressantes : CLIQUER ICI

La roue est une invention véritable puisqu’elle n’imite pas un animal, comme une pince ou une aile.

Sumerian wheels:

Cliquer ici pour la source

 

Travail demandé à l’enfant :

Très très simple…

Un dessin, probablement l’image de l’étendard ou ce dessin à droite, quelques informations de son choix.

 

L’Orient ancien – la fin – jour 13


Je propose cette lecture pour débuter la journée : CLIQUER ICI

Il ne restera qu’à préparer :

  • une page finale : Que voudrais-tu retenir de cette séquence sur l’histoire de l’Orient ancien?
  • une table des matières
  • une page couverture

C’est une séquence assez simple en fait… je sais.  Par contre, cette courte séquence a semé une graine dans le coeur de mon fils-4 : l’histoire peut être passionnante et intéressante…  juste pour ça, j’en suis heureuse!

Lorsqu’il sera terminé, je placerai quelques photos de son document entier.

L’Orient ancien – jour 10


Nous poursuivons notre route en histoire…  notre premier parcours s’achève en fait.

Jour 10 – les lois d’Hammurabi (Hammourabi)

Oeil pour oeil, dent pour dent

Fichier:P1050771 Louvre code Hammurabi bas relief rwk.JPG

Cliquer ici pour la source

Stèle du code d’Hammurabi, pierre en basalte, Irak actuel, 18e siècle av. J.-C.  On y voit le roi Hammourabi (à gauche) devant le dieu soleil Shamash, qui lui remet les insignes de la royauté.  Afin que personne n’ignore son code, Hammourabi fait installer des copies de cette stèle dans son royaume.

Le code d’Hammurabi

Dans les premiers États, le pouvoir appartenait à une seule personne ( un prince, un roi…) ou à un groupe de personnes choisies pour leur courage, leur intelligence ou leur capacité à diriger la société, ou encore parce qu’elles appartenaient à une famille puissante, riche.

Hammourabi est le plus connu et le plus célèbre de tous les rois mésopotamiens. Il a gouverné l’empire babylonien 1792-50 BCE Bien qu’il était préoccupé par le maintien de l’ordre dans son royaume, ce ne fut pas sa seule raison pour dresser la liste des lois.  Comme il a conquis d’autres cités-états (les pays de Sumer et d’Akkad ) et que son empire a grandi, il a cru nécessaire d’unifier, par son code, les divers groupes qu’il contrôlait. 

Le code d’Hammurabi constitue le code mésopotamien le plus plus complet découvert.  Il contient 282 articles qui touchent à des aspects importants de la vie en société tels que l’exploitation des terres royales, le travail, le commerce, les relations familiales et le crime.

Pour la lecture du code…  ou en partie 😉  : CLIQUER ICI

Travail demandé :

Après la lecture de plusieurs lois, on s’interroge : Hammourabi était un homme juste ou un homme cruel?

Homme juste : des exemples : 5-122-233

5. Lorsque un juge émet un jugement, rend sa décision, et la formule par écrit ; si ultérieurement il apparaît une erreur dans cette décision, par sa seule faute, alors il paiera douze fois l’amende par lui fixée dans l’affaire, sera publiquement privé de son siège de juge, et ne pourra plus jamais l’occuper pour rendre justice.

122. Quiconque veut confier à un tiers argent, or, ou autre, doit tout présenter à quelque témoin, rédiger un contrat, puis tout mettre pour placement en lieu sûr.

233. Si un entrepreneur construit une maison pour quelqu’un, même s’il ne l’a pas achevée; si par la suite les murs semblent pencher, l’entrepreneur doit les consolider à ses frais.

Homme cruel :  des exemples : 3-22-195-202

3. Quiconque porte une accusation de crime devant les anciens, et n’apporte pas la preuve de ce qu’il avance, sera mis à mort s’il s’agit d’un délit grave.

22. Quiconque commet un cambriolage et est pris, est mis à mort.

195. Si un fils frappe son père, ses mains seront tranchées à la hache.

202. Si un homme frappe un homme plus élevé dans la hiérarchie, il recevra six coups de nerf de boeuf en public.

Je lui demande de me répondre à l’écrit : Hammourabi était un roi juste ou cruel?

L’Orient ancien – jour 9


La tour de Babylone

Situer la ville de Babylone sur la carte du jour 1

***Malgré le mythe entourant la tour de Babylone, il faut rappeler à l’enfant que la ville de Babylone et la tour ( probablement une ziggourat) ont réellement existées.

Étymologie : «Babel»vient d’un mot akkadien qui signifie « porte de dieu ». Le mot est aussi proche du mot hébreu «bâlal» qui signifie «confondre, embrouiller».

L’extrait de la Genèse (11, 1-9) se passe après la mort de Noé. Ses trois fils ont donné naissance à plusieurs générations. Descendants du même ancêtre, tous les hommes parlent alors la même langue. Après avoir découvert la cuisson de la brique,ils entreprennent de construire une ville avec une tour aussi haute que le ciel. Ils sont unis dans cette entreprise, formant un seul peuple. Irrité par leur orgueil, Dieu décide de mettre fin à leur projet : il brouille leur langage, de telle sorte qu’ils ne se comprennent plus les uns les autres. La tour de Babel restera inachevée. Le mythe de la tour de Babel rend donc compte de l’origine des langues.

Le Chasseur Nemrod

Quand Adam et Ève furent expulsés du jardin d’Eden, ils portaient, offert par l’Éternel, des tuniques de peaux.  À leur mort, ils les léguèrent à leur fils Seth et de père en fils, après Hénoch et Mathusalem, elles parviennent à Noé.

Bien entendu, Noé emporta les précieux vêtements dans l’arche. C’est là que son fils Cham les vola. À sa mort celui-ci les légua à son fils Kouch, qui les donna à Nemrod, son fils préféré.

Revêtu de la tunique de peaux, Nemrod fut invincible et invulnérable. […]

Devant un tel pouvoir, chacun pensait qu’il était l’homme le plus fort du monde, et il devint le roi de son pays. […] . En ce temps là , tous parlaient une seule et même langue.

La Tour de Babel

Les sujets du roi Nemrod l’adoraient autant qu’un dieu. il devint arrogant, tyrannique et violent. Mais il tremblait.

Seul à savoir d’où lui venait sa force, il craignait nuit et jour d’être dépouillé de ses précieux vêtements. En outre, il avait lu dans les étoiles qu’un homme élèverait un jour la voix pour faire connaitre au peuple l’Eternel -tout-puissant. Voulant empêcher cela il rassembla ses sujets et dit:  » construisons une tour aussi haute que le ciel. Nous prendrons nos haches, nous grimperons au sommet de la tour et nous ouvrirons le firmament pour le vider de toutes ses eaux, afin que plus aucun déluge ne puisse nous exterminer. Puis, avec nos lances et nos flèches , nous abattrons le souverain qui réside au ciel et qui a fait périr nos ancêtres. Enfin, nous installerons au sommet de la tous une idole tenant une épée tranchante. Elle nous protégera et nous deviendrons les maîtres du monde. »[…]

Les hommes  se donnaient entièrement à la tour. Ils ne pensaient qu’à elle, ne vivaient que pour elle, l’aimaient comme une fiancée. À tel point que leur vie ne compta plus. Quand un ouvrier tombait de la tour et mourait, cela provoquait peu de remous. Mais quand une brique s’échappait de leurs mains et se brisait au sol , tous se lamentaient en versant des torrents de larmes.

Voyant que les hommes indifférents au sort de leurs frères, Dieu devint très triste et se dit  » ils sont un seul peuple qui parle la même langue,mais puisqu’ils sont mauvais , je vais brouiller leur langage  » .

Alors , soudain les hommes ne se comprirent plus. Quand l’un demandait une brique, l’autre lui apportait du mortier. Et celui qui voulait de l’eau recevait une truelle.

Si grande fut leur fureur qu’ils en vinrent aux armes. Le pied de la tour ne fut plus qu’un vaste champ de bataille où s’affrontèrent cruellement des hommes qui s’étaient aimés en frères. […]

Contes et légendes de la Bible , Michèle Khan Ed.  Pocket Junior 1994

L’histoire :

La ziggourat de Babylone fut mise à jour en 1913 par la mission archéologique allemande de Robert Koldewey.  Située tout près de l’ancien palais de Saddam Hussein, elle mesurait 90 m de côté et probablement à peu près autant en hauteur. Son âge est indéterminé, mais nous savons que la ville fut fondée sans doute vers 2250 av. J.-C.

Aujourd’hui, ce monument est dans un état de ruines avancé et il n’en reste presque rien. Seul le tracé de son contour est encore visible vu d’avion. Ses murs ont laissé la place à un fossé marécageux, car la nappe phréatique rend le terrain difficilement praticable.

Bâtie sans doute au temps du roi Hammourabi (1792-1750 av. JC.), la ziggurat de Babylone se dégrada peu à peu durant l’Antiquité. Elle fut toutefois restaurée par le roi Nabuchodonosor II (604-562 av. J.-C.), comme l’atteste une stèle qui la représente et qui relate les travaux entrepris. Un autre document qui la décrit avant sa destruction définitive est la tablette d’Esagil, rédigée à Uruk en 229 avant notre ère. Traduite par l’assyriologue George Smith, elle porte une description littérale qui confirme ses dimensions.

On possède assez peu d’informations sur les rituels qui étaient pratiqués autour de ce type de construction. Le petit bâtiment construit au sommet semble avoir été un temple consacré à la « hiérogamie », une sorte de mariage sacré entre une femme et une divinité ; mais il semble avoir eu également d’autres usages comme celui d’observatoire astronomique. (…)

La ziggurat était probablement encore debout lorsque les Juifs de Jérusalem furent déportés à Babylone, au VIème siècle av. J.-C.. Elle fut définitivement démolie par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C..

Source : http://bible.archeologie.free.fr/tourdebabel.html

Si cela vous intéresse, voici les deux textes :

La tour de Babel

Travail demandé à mon fils:

Je lui demande de me faire un dessin ou simplement décorer une page et de le compléter avec Genèse 11 : 1-9
Là, on peut choisir une version ou une autre…  J’ai choisi un texte des Témoins de Jéhovah, même si je ne suis pas Témoins de Jéhovah, puisqu’il est franchement bien écrit pour des jeunes enfants je trouve.  Par contre, mon côté un peu rebelle m’a fait changer le nom de Jéhovah par «Dieu» 😉  Vous pourriez très bien demander à l’enfant de simplement raconter l’histoire dans ses propres mots.
Genèse 11 : 1-9

DE LONGUES années passèrent. Les fils de Noé eurent des enfants, qui grandirent et se multiplièrent à leur tour. La population terrestre devint nombreuse.

Dans ses rangs vivait Nimrod, un arrière-petit-fils de Noé. Nimrod, qui était cruel, chassait et mettait à mort bêtes et hommes. Il se fit encore roi, par désir de dominer sur autrui. Nimrod déplaisait à Dieu.

En ce temps-là, les hommes ne parlaient qu’une seule langue. Nimrod voulait qu’ils restent tous groupés: il pourrait ainsi les maintenir sous sa domination. Savez-vous ce qu’il fit? Il leur dit de bâtir une ville et une tour.

Cette entreprise déplut à Dieu, qui voulait que les hommes se dispersent sur toute la terre afin de la peupler. Mais les hommes dirent: ‘Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux. Alors nous serons célèbres.’ Ils n’avaient souci que de leur gloire et non de celle de Dieu.

Dieu mit un terme à leur entreprise. Savez-vous ce qu’il fit? Soudain Dieu fit que les hommes parlèrent plusieurs langues au lieu d’une seule. Les bâtisseurs ne se comprenaient plus. C’est pourquoi leur ville fut appelée Babel (ou Babylone), nom qui signifie “Confusion”.

Alors les hommes commencèrent à quitter Babel. Ils partirent en groupes de même langue pour aller s’établir dans d’autres régions de la terre

Si vous avez beaucoup de temps…  vous pourriez en profiter pour analyser l’oeuvre de Pieter Brueghel l’Ancien

Source de l’image cliquer ici

L’Orient ancien – jour 8


Je poursuis notre bloc «histoire de l’Orient ancien» avec mon fils-4 : «La ziggourat»

 

Source : cliquer ici

Étymologie : le mot ziggourat signifie «construire en hauteur»

Définition :

Il y a plusieurs temples dans une ville, mais une seule ziggourat. Il s’agit d’une immense tour de trois à sept étages qui s’élève parfois jusqu’à 100 mètres de hauteur. Construite de briques d’argiles crues recouvertes de briques cuites, la ziggourat domine le centre de la ville. Un petit sanctuaire au dieu de la cité se dresse au dernier étage. Certains textes rapportent que les prêtres aménageaient, sur les terrasses de ces constructions, des jardins d’où ils pouvaient observer le mouvement des astres.

La ziggourat était probablement un trône en l’honneur d’un dieu.  Nous savons cependant qu’elle n’était pas un tombeau comme les pyramides égyptiennes.

 

 

The Moon God Nanna visits his Ziggurat

Source : cliquer ici

Travail demandé à mon fils :

Il dessine une ziggourat et il recopie le court texte cité plus haut.

ziggourat

L’Orient ancien – jour 4-5-6-7


On pourrait travailler l’oeuvre en entier…  On pourrait y passer de longues heures, mais, ici encore, il faut sélectionner ce que nous désirons faire dans cette section sur l’Orient ancien.

L’épopée de Gilgamesh

Cliquer ici pour agrandir l’image

La légende de Gilgamesh est le premier roman écrit, gravé en cunéioforme sur des tablettes vers 2300 avant J.-C.  Il raconte l’histoire héroïque du cinquième roi d’Ourouk.

Gilgamesh, fils du «roi furieux » et d’une déesse, est un vrai tyran.  Les dieux créent pour le combattre Enkidu, un héros sauvage.  Mais les deux héros deviennent amis,  Ils tuent le taureau géant d’Anu, envoyé par Inanna-Ischtar, la déesse de l’amour et de la guerre, pour se venger de Gilgamesh qui a refusé de l’épouser.  Furieux, les dieux font mourir Enkidu.

Gilgamesh se lance alors à la recherche d’Utanapishti, le seul humain devenu immortel.  Au-delà des terres de la Fin du monde, il le rencontre enfin.  Hélas, son immortalité provient des dieux.  Gilgamesh rentre alors à Ourouk, convaincu qu’il doit profiter de la vie car rien n’est éternel, qu’il doit honorer les dieux et bien s’occuper d’Ourouk et de ses habitants.

On écoute l’épopée sur YOUTUBE

Je lui demande de dessiner cette représentation de Gilgamesh et d’écrire un résumé de l’histoire.

Ici encore, on peut choisir notre route…  Lire l’épopée entièrement? (La version en ligne : CLIQUER ICI  ce site propose aussi une iconographie fort intéressante.)  Lire des extraits?  Ne rien faire de tout ça?

Dans mon cas, j’ai choisi d’utiliser un travail de 6e…  oui, oui, même si mon fils n’est qu’en cm2 ( 5e année) puisque tous les exercices demandés sont facilement réalisables pour lui.  On révise la phrase, le verbe…  tout à fait la même chose qu’au niveau de mon fils-4.  Je vais même utiliser la situation d’écriture proposée.

Voici la séquence proposée par « ressourcessegpa.fr »

Je ne ferai que :

  • La rencontre de Gilgamesh et Enkidu (Extrait de la tablette 2)
  • Le combat contre Humbaba(Extrait de la tablette 5)
  • Grammaire : la phrase
  • Grammaire : le verbe
  • Écriture : le combat contre Humbaba du point de vue de Gilgamesh
  • Évaluation : Le Taureau Céleste

J’ignore si 4 journées seront suffisantes…  Je m’ajusterai au fur et à mesure.

gilgamesh 1

L’Orient ancien – jour 2 et 3


Je vous propose mes deux journées d’histoire avec mon fils-4.

****  On pourrait aller beaucoup plus loin dans l’exploration de l’histoire…  mais il faut savoir «choisir» ce qui est pertinent pour nous en ce moment.  Mon fils-4 n’a que 10 ans et je ne sens pas le besoin d’aller plus loin avec lui.  Si je vois poindre un intérêt plus grand, je pourrai compléter éventuellement.  Vous pourriez donc introduire une autre cité-État, comme UR, à votre exploration.****

Jour 2-3

Terminer la carte…  Nous n’avions pas terminé la carte hier.  Il faut donc y passer un peu de temps.

Introduire la ville de «Ourouk» ou «Uruk»

  • «Ourouk» est née au IVe millénaire avant J.-C. au bord de l’Euphrate.  Avec ses 50 000 habitants, elle devient la plus grande ville de Mésopotamie au début du IIIe millénaire avant J.-C.

Entourer le nom de la ville de «Ourouk» sur la carte du jour 1.

On peut voir l’endroit où elle était située :

https://i0.wp.com/a142.idata.over-blog.com/3/15/42/92/Orient-Ancien/Site.png

 

https://urukblog.files.wordpress.com/2011/03/uruk-earth.jpg?w=800

On entend parler de cette cité-État pour la première fois dans le récit de Gilgamesh.  Mais c’est l’archéologie qui nous permet de bien la connaître.

Je vous invite à visionner ce court vidéo :

Vous pouvez télécharger une version en noir et blanc : CLIQUER ICI

Inviter l’enfant à redessiner cette carte ou à colorier la version en noir et blanc.

 

Au bas de la carte, je demande à mon fils-4 d’écrire ceci :

Il y a plusieurs cités-État en Mésopotamie.  Certaine regroupent, comme Ourouk, des milliers d’habitants. Chaque cité-État est dirigée par un roi.  La cité-État comprend le palais du roi, des fortifications pour défendre la cité, des marchés pour échanger des produits, des canaux pour irriguer les terres, des temples et des ziggourats pour vénérer leurs dieux, etc.

Je vous invite à regarder les images proposées par Le site de l’Institut Oriental de l’Université de Chicago 

Le monde d’Ourouk représenté sur un vase :

https://urukblog.files.wordpress.com/2011/03/warka-vase.jpg?w=431&h=317

https://crecientefertil.files.wordpress.com/2013/01/vaso_uruk5.gif?w=213&h=567

Vase de Warka (albâtre) trouvé dans le temple d’Inanna-Ishtar, vers 3300 avant J.-C. Bagdad, Musée national de l’Irak

Je lui demande de me dessiner le vase…  du mieux qu’il le peut. ( on retrouve des dessins sur le net qui peuvent aider à mieux le représenter)

Détails du vase  :

Il mesure environ 1,05 mètre de hauteur et 36cm de diamètre

Le décor est réparti en trois niveaux.

Le niveau inférieur, celui du bas, est une frise de végétaux, il y a une ligne ondulée qui représente l’eau, elle est associée à la fertilité des terres et donc à la croissance des végétaux représentés au-dessus. De même l’eau est nécessaire à l’entretient des troupeaux présentés sur le registre suivant. Il s’agit d’une frise de béliers et de brebis.

Ensuite le niveau suivant est illustré par neuf porteurs d’offrandes. Ce sont des hommes nus, chargés de paniers, de récipients et de jarre, qui contiennent les fruit de l’agriculture et des boissons. Si on suit la progression des hommes et des animaux, ils se rendent vers la scène au niveau supérieur (le roi).

Sur ce dernier niveau apparait un personnage très fragmentaire que le bas du vêtement permet d’identifier comme le roi prêtre. Il s’agit d’une jupe en cloche transparente à décor quadrillé, ce qui est typique de son habillement à l’époque d’Uruk III. Les autres personnages sont tournés vers lui à l’exception du personnage qui le devance, qui doit être la personne qui dirige la procession. Le roi-prêtre vient à la rencontre d’un personnage féminin attribué d’une coiffure à deux pointes ce qui permet de suggérer qu’il s’agit d’une déesse. Elle accueille le roi d’un geste. Derrière elle on peut lire les idéogrammes du nom d’Inanna, déesse tutélaire de la ville d’Uruk.

(inspiration : le site archéologique d’Uruk)

donc :

  • En haut : le monde royal et divin : le roi-prêtre fait des offrandes à la déesse.
  • Au milieu : le monde des serviteurs portant des corbeilles et des jarres.
  • En bas : le monde naturel : l’eau / les épis de blé / les moutons.

Mes sources sont vraiment nombreuses et je ne prends pas le temps de les noter au fur et à mesure.

  • Histoire géographie 6e de Bordas
  • Histoire en action de Modulo
  • Sur le net un peu partout… Je suis désolée de ne pas avoir conservé les liens.

gilgamesh 11

L’Orient ancien – jour 1


Comme je vous le disais, j’ai franchement changé beaucoup de choses dans ma classe-maison : ma routine quotidienne, ma façon d’aborder la matière, la structure des programmes, etc.  Je travaille différemment…  mais je pense que cette façon de faire rejoint davantage mes enfants et je me sens réellement «satisfaite» de ce que nous faisons au quotidien.

Juste pour ça…  juste ça…  je me sens plus sereine.

Un des changements majeurs, c’est ma façon d’aborder certaines matières, et surtout, j’ai décidé de travailler une grande partie du cours de français à travers mes autres matières.  Je me concentre donc sur une matière en particulier, comme l’histoire par exemple, et j’intègre une partie des compétences à voir en français à travers tout ça.

Comme je travaille par période de deux à trois semaines sur une matière, je planifie donc ma séquence en fonction de cette période de travail.

Pendant ces 2-3 semaines, je laisse de côté le programme «formel» de maths pour ne proposer que des exercices sur les notions déjà vues et je fais la même chose en étude de la langue.

En fait, je ne travaille en mathématique et en étude de la langue que 30 minutes chaque jour… alors que dans une séquence de 2-3 semaines «mathématique» on travaillera 2 heures tous les jours – 6 jours par semaine.

Pendant cette séquence de travail, je mets de côté la science, la géographie qui feront, à leur tour, des séquences de travail éventuellement.  Je peux ainsi, en 2-3 semaines, travailler sur un seul sujet pour éviter l’éparpillement.

Vous me suivez?  C’est tellement difficile d’écrire ce qui est si simple au quotidien et que je pourrais raconter oralement en deux minutes! hihihi

Alors…  pour les mamans qui ont un enfant en 5e année (CM2) qui auraient le goût de faire une petite séquence de deux semaines «autrement», je vous invite à me suivre.

Orient ancien

Nous travaillerons 2 semaines au moins…  peut-être un peu plus, je verrai.  Chaque jour, nous travaillerons 2 heures sur cette matière.

Ce que j’ai prévu :

  • Il était une fois la Mésopotamie
  • Le croissant fertile
  • La ville d’Ourouk
  • L’épopée de Gilgamesh: nous lirons (et travaillerons quelques sections ) l’épopée!!!!
  • Le Ziggurat
  • La grande tour de Babylone
  • Les lois de Hammourabi
  • Grandes inventions: la roue / écriture cunéiforme

On pourrait y passer beaucoup plus de temps…  mais 5e année…  je pense que ce sera nettement suffisant!

Jour 1

On commence par situer la période historique sur une ligne de temps :

On écoute «Il était une fois la Mésopotamie » qui introduit d’une façon intéressante tout ce que je me propose de voir dans cette séquence d’histoire. ( 53 min.)

Je vous invite à le visionner avant pour vérifier si cela correspond au niveau de compréhension de votre enfant.   Personnellement, je l’ai trouvé bien fait pour ce que je recherche mais il y en a d’autres sur YOUTUBE.

On remplit et colorie une carte de l’Orient ancien, plus précisément le croissant fertile.

Je vous invite à télécharger celle proposée à la page 3-4-5 de ce document Sampler-OldeWorldStyleWorldMaps

Sur cette carte, il est important de placer plusieurs choses :

  • Tigre et Euphrate / mer méditerranée / mer morte / mer rouge / Nil / golfe Persique
  • Royaume d’Akkad / Royaume de Sumer / Royaume d’Égypte
  • Babylone / Akkad/ Lagash /Uruk / Byblos / Tyr / Memphis / Thèbes
  • Colorier le croissant fertile.

Faire la carte soigneusement… très soigneusement.  Demandez à votre enfant de colorier et de remplir la carte avec soin.

Voilà…  Il se peut que la carte ne soit pas terminée…  on la terminera jour 2.

À suivre…

 

carte