Catégorie : Textes à télécharger 4e année (CM1)

Traditions et coutumes de chez nous au temps des fêtes (textes)


«Ce recueil de textes porte sur le thème de Noël. Il comprend des exercices de compréhension en lecture et le corrigé. La première partie aborde le temps des fêtes au Québec, alors que la seconde analyse les traditions et les coutumes de la fête de Noël en général.»

le-temps-des-fetes

clique

Publicités

Ouarâ ( texte )


Je remets ce texte en apportant une information importante!!!!!

Je reçois, chaque année depuis cette publication en 2012, pas moins d’une trentaine de courriels d’enfants qui me demandent tantôt le résumé du texte, tantôt les réponses aux questions.

Je ne suis pas stupide…  Un petit courriel rempli de fautes me demandant le corrigé ou le résumé…  Je suis en mesure de découvrir assez facilement que c’est un travail demandé par un instituteur!  Cette semaine, j’ai reçu 12 demandes de résumé!!!!  hahaha

Mymy, Lulu, Wiwi, Fatima et tous les autres…  Je suis désolée mais je ne donnerai ni de réponses aux questions, ni de résumé.

++++++++++++++++++++++++++++++++

Voici un texte qui provient d’un très vieux livre que je possède et que mon fils adore…  Il s’agit d’histoires sur les animaux d’Afrique.  Le texte est magnifique… tellement touchant…

Mon fils de 4e année le lira ce matin…

Ouarâ

Ouarâ dormait, confiante dans la présence de son maître, dans l’entière paix que donne une belle dentition toute neuve sortie depuis deux mois…

A ce moment passa le chat de la maison avec qui Ouarâ s’amusait parfois à la suite d’une bonne digestion. Le chat ne s’attendait-il pas à voir la lionne ? N’était-il pas en humeur de jouer ? Le fait est simplement celui-ci : au cours d’une brève lutte, le chat se rebiffa, donna un coup sur le museau de Ouarâ, et, avant qu’une des énormes pattes l’eût aplati et maintenu sur le plancher, il avait sauté à travers la balustrade…

Il tomba dans la cour. A sa suite, la lionne fit le même chemin pour le rattraper, oubliant le collier, la corde, la balustrade, ne pensant qu’au jeu. La corde et le collier étaient solides : la lionne n’atteignit pas le sol, mais setrouva plaquée brutalement contre le mur et pendue. Ce fut alors un beau tapage : sauts affolés, détentes énormes suivies de retombées le long de la maison, rauquements aigus. Les poils volaient en tous sens.

La torpeur qui régnait dans cette cour fut ravagée. Quand éclata le cri de la brousse, colporteurs de marchandises, vendeurs de caoutchouc, messagers, voyageurs, trafiquants et mendiants qui dormaient au pied des arbres et des murs, à l’ombre, se levèrent d’un bond et mal éveillés, s’enfuirent en tous sens…

Ouarâ sautait toujours, impuissante à remonter le mur. Sa voix, profonde d’abord, était devenue aiguë, puis sifflante. Par moment, la bête se taisait, comme si elle recherchait son souffle. A vrai dire, son souffle l’abandonnait…

Réveillé par tout ce vacarme, le maître apparut… Il vit la singulière position de la lionne. Quand il revint, un couteau à la main, la lionne était immobile, les yeux fixés sur lui, des yeux immenses, résignés, exorbités. La gueule écumait. D’un coup, il trancha la corde et Ouarâ tomba comme un paquet. Pas pour longtemps. D’un bond, elle se dégageait et contournait la maison.

A peine son maître venait-il de reposer le couteau sur la table qu’il sentit sur ses épaules deux énormes pattes qui l’étreignaient. Avant qu’il eût pu, de la voix et du geste, retenir l’agresseur, il était renversé, roulé sur le plancher…

L’homme voulut se défendre, écarter la gueule, retenir les pattes. Mais la lionne était couchée sur lui et l’écrasait… L’angoisse l’anéantit… Elle fut de courte durée. Les griffes rentrées, les pattes de Ouarâ embrassaient solidement la proie de sa bienveillance, de son amour, de sa reconnaissance.

D’après André DEMAISON

Le Livre des Bêtes qu’on appelle sauvages(1929)

Je comprends mieux le texte…

  1.  Qui en est l’auteur de ce texte?
  2. Qui est Ouarâ ?
  3. Pourquoi veut-elle poursuivre le chat ?
  4. Ouarâ  rencontre un problème. Lequel ?
  5. Relève l’expression qui montre que Ouarâ risque de mourir.
  6. Qui sauve Ouarâ ?
  7. Comment se termine l’histoire ?

Si vous voulez télécharger ma feuille de travail :

Ouarâ

***  J’aime ce genre de texte…  car le texte utilise un langage qui demande à l’enfant d’être un bon lecteur et c’est ce que je recherche dans ma classe-maison!  Il faut, parfois, pousser un peu plus loin le niveau de compréhension des enfants en donnant des textes plus élaborés et surtout…  surtout… qui nourrit, comme dans ce cas-ci pour mon fils, qui nourrit un besoin présentement…  oui, d’en connaitre davantage sur les animaux d’Afrique!

L’oeil du menuisier (texte)


Quel magnifique texte!  J’aime trouver ce genre de trésor!  Il fera parti de la prochaine séquence de travail de mon dernier.

Un menuisier avait un bel atelier où il exerçait son métier avec amour. Un jour, en l’absence du patron, les ouvriers se réunirent en grand conseil. La séance fut longue et animée et parfois même véhémente. Il s’agissait d’exclure de l’honorable assemblée un certain nombre de membres.

L’un d’eux prit la parole : « Nous devons expulser notre sœur la scie, parce qu’elle déchiquette tout et fait grincer les dents. Elle a le caractère le plus mordant de toute la terre ! ».

Un autre intervint : « Nous ne pouvons pas garder parmi nous notre frère le rabot. Il a un caractère coupant et tatillon au point d’éplucher tout ce qu’il touche ».

« Frère marteau, protesta un autre outil, a un sale caractère, lourdaud et violent. C’est un vrai cogneur. Sa façon de battre sans cesse jusqu’à taper sur les nerfs de tout le monde, est plus que choquante. Chassons-le ! ».

« Et les clous ? Peut-on vivre avec des gens piquants ? Qu’ils s’en aillent tous ! Sans parler de la lime et de la râpe. Leur compagnie est cause de continuelles frictions. Chassons aussi le papier de verre : il ne semble exister que pour égratigner son prochain ! ».

Ainsi débattaient avec de plus en plus d’animosité les outils du menuisier. Ils parlaient tous en même temps. Le marteau voulait expulser la lime et le rabot qui, à leur tour, voulaient se débarrasser des clous et du marteau. Et ainsi de suite. À la fin de la séance, tout le monde avait exclu tout le monde.  La réunion fut brusquement interrompue par l’arrivée du menuisier. Tous les outils se turent quand ils le virent s’approcher de son établi.

L‘homme prit une planche et la scia avec la scie mordante.  Il la rabota avec le rabot qui pèle tout ce qu’il touche.  Sœur la hache, qui blesse cruellement, sœur la râpe à la langue rugueuse, frère papier de verre qui gratte et égratigne : tous entrèrent en action, l’un après l’autre, l’un avec l’autre.

Le menuisier prit ensuite les frères clous au caractère piquant ainsi que le marteau qui frappe et percute. Il se servit de tous ses outils avec leurs défauts, leur caractère insupportable et, grâce à eux tous, il fabriqua un berceau. Un magnifique berceau pour accueillir un bébé qui allait naître.

Puis il attaqua son dernier projet : un bateau qui allait permettre de mener à bon port des gens éloignés les uns des autres par un océan de préjugés.

Jean-Michel Martin, http://j.m.martin.chez.tiscali.fr/diverses.htm

Si ce texte vous intéresse :

L’oeil du menuisier

Choix de lectures (vieux manuel)


Mironneau…  Je possède plusieurs manuels de cet auteur.  J’affectionne particulièrement tous ces manuels puisqu’il propose des textes plus ou moins longs, d’auteurs classiques et particulièrement bien choisis je trouve.

Je vous propose plusieurs niveaux de lecture.

Cours préparatoire:

Mironneau, Adolphe. Choix de lectures / cours préparatoire

On le retrouve sur le site «Bienvenue chez SAB» et «Manuels anciens»

Cours élémentaire:

Mironneau, Adolphe. Choix de lectures / cours élémentaire 1er degré

Mironneau_CE1

Source: Gallica

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

Cours moyen :

Mironneau, Adolphe. Choix de lectures / cours moyen

Mironneau_cm1

Source : Gallica

Mironneau_cours moyen

Source : Gallica

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

 

Cours supérieur:

Mironneau, Adolphe. Choix de lectures / cours supérieur

Mironneau_Cours supérieur

Source: Gallica

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

Lectures françaises. Lecture courante. Lecture expliquée. (vieux manuel)


Voici un autre manuel de lecture…  oui…  au fil du temps, j’ai pu en trouver plusieurs!!!!

Celui-ci est un manuel pour les classes élémentaires et moyennes… donc CE et CM (2e à la 5e année).

Comme je l’aime ce petit manuel…  vraiment…. Je vais même l’utiliser encore cette année avec mon dernier.  Plusieurs textes sont vraiment fabuleux et j’aime bien les petites questions que les accompagnent.  Je dirais qu’il est un de mes favoris 🙂

*****************************

Bazin, René (1853-1932). Lectures françaises. Lecture courante. Lecture expliquée. Il était quatre petits enfants. I, Cours élémentaire et moyen

lectures françaises. Lecture courante. Lecture expliquée CE CM

Source : BNF – Gallica

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

 

 

L’art d’intéresser en classe (vieux manuel)


Je poursuis ce que j’ai débuté cette semaine: vous faire découvrir quelques vieux manuels qui peuvent agrémenter vos programmes de base.

Un autre manuel de lecture :

« Les enfants aiment, par-dessus tout, ce qui éveille. frappe leur imagination : les anecdotes , les fables, les dialogues, les tableaux vivants, les scènes comiques ou dramatiques doivent donc former le fond de tout manuel de lecture et de conversation. Tel est aussi le plan de ce petit livre… «V. F. BERNARD. 1880 »

Ce petit manuel de lecture avait l’avantage d’accompagner plusieurs niveaux.  La première partie était pour les plus jeunes, la seconde des extraits de théâtre à réciter et la dernière des textes d’auteurs pour les plus grands.

+++++++++++++++

«L’art d’intéresser en classe» V.F. Bernard, 1880

L’art d’intéresser en classe_V.F Bernard

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

La lecture au cours moyen (vieux manuel)


Un vrai dernier…

Il s’agit d’un manuel de lecture pour le cours moyen (4e et 5e année) mais, pour l’utiliser à l’occasion, il faut être un bon lecteur.  Je pencherais donc pour un CM2 (5e année)

On y retrouve des extraits magnifiques de Hugo, Cervantes, Voltaire, Diderot, Lamartine, etc… Avant chaque texte proposé, on présente l’auteur brièvement.

Pour découvrir des auteurs fabuleux et apprivoiser la littérature…  quel beau moyen de débuter!

Il s’agit de La lecture au cours moyen de Laclef et Bergeron

La lecture au cours moyen

Source:  hum… je pense que c’était Gallica mais il y a longtemps que je possède ce manuel numérisé.

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

Lectures primaires (vieux manuel)


Bon, je vous en propose un dernier pour la journée…

Cette fois, deux manuels de lectures que j’aime particulièrement.  J’y ai puisé plusieurs textes au fil du temps.

 

 

Lectures_primaires_cours élémentaire – Toutey

Source : Gallica

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

 

et son grand frère :

 

Lectures primaires CM-CS_Toutey

Source : Google Book

***Si ce vieux manuel vous intéresse, écrivez-moi en privé.

À noter :

  • CE équivaut à notre 2e et 3e année du primaire au Québec
  • CM équivaut à notre 4e et 5e année du primaire au Québec
  • CM-CS…  le CS, classe supérieure, était généralement pour les élèves qui ne poursuivraient pas de longues études par la suite.  C’est donc une année supplémentaire qui perfectionne le CM.  On pourrait très bien utiliser plusieurs textes de ce manuel pour une 6e année et même un secondaire 1 québécois.

 

On peut encore acheter ces vieux manuels!!!!

Recopie


Voici un exercice un peu différent à offrir chez vous…

Vous savez, la différence apporte parfois un petit quelque chose de plus qui permet d’intégrer une notion, l’orthographe d’un mot, la compréhension d’une lecture…

 

Dans un premier temps…  une recopie.  On demande à l’enfant de recopier minutieusement le texte suivant en observant l’orthographe des mots.  

Le coq

Le coq est le roi du poulailler. Il porte aux pattes deux ergots, espèces d’ongles pointus, avec lesquels il se défend contre ses adversaires. Il aime à se pavaner au milieu de son troupeau de poules. Quand il fait une trouvaille en nourriture, il appelle les poules pour la leur faire partager. Il a un air hautain et fier, il n’entend pas qu’une poule résiste à son empire. Souvent quand deux coqs se rencontrent, il y a bataille; celle-ci se termine quelquefois par la mort de l’un ou de l’autre. Le coq se lève de bonne heure, il entonne son coq cocorico bien avant le lever du soleil.

«Manuel de français par les frères maristes – cours moyen»,1931

On demande à l’enfant de relire attentivement le texte «à haute voix» qu’il vient de recopier.

Finalement, on le questionne, cahier fermé.  L’enfant doit répondre par des phrases complètes.

1 — Où le coq exerce-t-il son empire?

2 — Quel moyen de défense porte-t-il aux pattes?

3 — Comment se promène-t-il parmi les poules?

4 — Que fait-il quand il trouve de la nourriture?

5 — Que savez-vous sur sa démarche?

6 — Qu’arrive-t-il parfois quand deux coqs se rencontrent?

7 — Se lève-t-il de bonne heure?

8 — Comment appelle-t-on le chant du coq?

 

Exercice tout simple, c’est vrai, mais qui permet de travailler plusieurs sphères : lecture, calligraphie, recopie sans erreur, orthographe des mots, nouveau vocabulaire, lecture à haute voix, exercice de mémoire, répondre adéquatement aux questions !

Pas banal comme exercice n’est-ce pas?