Publié dans Un livre à découvrir au secondaire, Un roman à étudier

Je cherche une idée… différente ?


Bonjour tout le monde !

Je ne sais pas quelle température il fait chez vous mais ici, au Québec, nous sommes en train de cuire tranquillement sous un soleil ardent et chaud d’une canicule !

Malgré cette chaleur suffocante, je poursuis ma planification en sirotant un grand verre d’eau glacée.  Je suis à la recherche d’une idée…

Quel roman me suggérez-vous pour accompagner une section sur la nouvelle fantastique ?

Mes idées du moment :

Résumé :

L’oncle Cassave va mourir. Il convoque toute sa famille à son chevet dans la demeure de Malpertuis et leur dicte ses dernières volontés : que tous s’installent dans cette colossale maison de maître et que revienne, aux deux derniers survivants, sa fortune. Aucun des proches ne se doute du drame qui les attend. Tout commence par des lumières qui s’éteignent mystérieusement. Bientôt l’horreur jaillira des murs même de la maison. Le roman Malpertuis est un chef d’oeuvre de la littérature fantastique.

 

Habituellement, je faisais lire cette nouvelle en 3e mais j’ai oublié cette année…  Ce serait peut-être une bonne idée de l’utiliser pour débuter la rentrée.

 

Le Horla raconte la lente désagrégation d’un esprit, de la dépression à la folie – des maux que connaissait bien Maupassant. Le héros se sent peu à peu envahi par un autre, qui agit à travers lui : le Horla, puissance invisible, inconsciente, qui le manipule. S’installent alors l’incompréhension, la peur, l’angoisse. Jusqu’à l’irréparable.
Prenant la forme du journal intime, la nouvelle illustre ce que Freud nommera l’inquiétante étrangeté, cette intrusion progressive du malaise dans le quotidien. Modèle de nouvelle fantastique, Le Horla est aussi une description clinique du dédoublement de personnalité qui menace toute conscience.

 

Hum….  Je ne sais pas trop…   Un roman plus contemporain ?  Vous avez une idée géniale à me proposer ?

Publicités
Publié dans J'aimerais vous dire que...

Un objectif différent


Malgré toutes ces années d’école-maison, maintenant que les deux dernières années du secondaire se présentent à nouveau chez nous (mon troisième sera en secondaire 4 ), je suis indécise lorsque vient le temps de choisir mon programme.

Vous savez quoi ?  Je m’énerve moi-même !  Ha !

Je sais…  Tout est possible…

On peut choisir n’importe quoi au fond…

Il y a une multitude de possibilités mais, et c’est ce foutu «mais» qui m’empêche de suivre mon cœur, il me faut aussi penser à bien préparer mon jeune à la réalité des examens à faire.  Une fois qu’on est passé par là, on connaît la longue route à effectuer avant de le tenir dans les mains ce diplôme et avec une bonne moyenne en plus.  C’est d’ailleurs ce qui m’inquiète présentement.  Mon troisième se dirige dans un programme contingenté, il lui faudra donc une moyenne plus élevée que 85%

85%…  Comment y arriver en ne faisant qu’un seul examen unique à la fin de l’année ?

Je me questionne présentement…  Je me questionne pas mal…  Comment réussir à avoir une bonne moyenne avec un seul examen final dans chacune des matières ?!?!?!  C’est mettre beaucoup de pression sur les épaules d’un jeune je trouve.   Tout est possible puisqu’une moyenne de 85% n’est pas si grande à atteindre mais avec un seul examen à la fin de l’année sur l’ensemble de la matière…  hum… je ne trouve pas cela si simple.

Je me retrouve donc devant mes manuels à jongler pour trouver la bonne route à suivre.  L’objectif n’est plus de s’amuser en classe, de découvrir,  mais bien de « donner les bons outils » pour une réussite maximale à la fin !  C’est un parcours centré sur un résultat…  pas facile de l’admettre mais je vais devoir orienter notre programme vers ce fameux résultat à atteindre.   En fait, je le réalise en l’écrivant.

Ce sera deux années assez importantes à venir.  Ce n’est pas si facile d’orienter un parcours vers une performance quand, jusqu’à maintenant, notre parcours se centrait sur la découverte, le plaisir d’apprendre, etc.

Ce sera donc un énorme défi qui nous attend !

Publié dans J'aimerais vous dire que...

On se calme et tout ira bien


J’ai reçu plusieurs courriels de mères stressées parce que les catégories ne sont plus là….

Comme je l’ai mentionné, je fais du ménage sur le blogue présentement pour me faire de la place et pour éliminer les publications contenant des liens qui ne fonctionnent plus, des publications inutiles, etc.  Je vais conserver ce qui m’apparaît encore pertinent.  Comme il me reste encore 4 ans d’école-maison, j’aimerais qu’il me reste un peu de place pour terminer notre aventure.  Je n’ai pas autant de choses pertinentes à raconter, puisque mes grands sont au secondaire mais…  je trouve souvent quelques petites choses à raconter !

Inutile de m’écrire, j’ai plus de 5000 publications à examiner et reclasser et je ne ferai pas cela tous les jours…

Bonne soirée.

 

Publié dans Mathématique, Un outils pour la classe

Planification mathématique (sec.2)


Mon fils de secondaire 2 travaillera avec ce cahier à la prochaine rentrée.

Je n’ai jamais travaillé avec ce programme mais il me rappelle un programme que j’aime particulièrement (Intersection de Chenelière Éducation).  Les leçons sont courtes, bien faites et j’aime beaucoup les petites capsules « astuces » qui ajoutent des précisions à ne pas oublier pendant le travail.

Pourquoi faire une planification quotidienne? 

Il est vraiment difficile de « réellement » planifier correctement un programme de mathématique puisque j’ignore le temps que mon fils prendra pour maîtriser les notions.  Malgré le côté imprévisible du travail quotidien, j’aime bien l’idée de tracer un portrait réaliste du travail à faire pour passer à travers le programme entier.  Ainsi, je m’assure que nous finirons à temps et notre avance, si cela se présente, me permettra d’ajouter des compléments pendant l’année.

Comme je connais vraiment bien le programme du secondaire en maths, je sais déjà les notions à voir en secondaire 2 qui serviront de base pour les autres niveaux :  je vais donc porter une grande attention à toutes ces notions !  Planifier me donne l’occasion de prévoir suffisamment de temps pour préparer, installer et revoir les notions.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Voici la planification du cahier : Planification_Sommets secondaire 2

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Cette planification n’est pas totalement complète puisque les évaluations de fin d’étape ne sont pas là, pas plus d’ailleurs que les exercices supplémentaires proposés par le programme.  Je n’ai placé que le minimum : le cahier.  Comme toujours, je complète ma planification de base au fil des semaines qui passent et des difficultés rencontrées.

Ah oui…  une chose importante, nous travaillons tous les jours en mathématique pendant 75 min.  C’est d’ailleurs pour ça que nous réussissons à terminer à temps à la fin de l’année avec une période de révision en plus.

Nous poursuivrons, cette année encore, une grille-horaire de 18 cycles de 9 jours pour l’année (162 jours).  Généralement, nous travaillons autour de 170 jours mais je ne suis pas contre l’idée de travailler plus si cela est nécessaire.  En fait, présentement, nous travaillons certaines choses même l’été !  Apprendre se fait tout le temps, non ?

 

Publié dans J'aimerais vous dire que...

Ne paniquez pas


Comme je l’avais mentionné dernièrement, je fais le ménage de mon blogue.  Plusieurs choses vont disparaître pour faire de la place pour du nouveau.  Au fil du temps, on se transforme, on change…  notre quotidien d’école-maison est devenu plus rectiligne depuis que mes deux derniers sont au secondaire.  J’ai tellement parlé depuis 2008 que j’ai probablement fait le tour de la question des centaines de fois !

Loin de moi l’idée de ne plus parler d’école-maison mais je vais probablement vous faire découvrir d’autres petits coins de ma personnalité !