Publié dans J'aimerais vous dire que...

Un dernier souffle avant la fin


Bonjour tout le monde,

Je ne suis pas souvent présente sur mon blogue, naturellement, je suis toujours à la course et je manque de temps pour entretenir ce blogue.  En fait, je n’ai plus rien à dire de pertinent je pense…  hihihihi

Nous arrivons à la fin de notre parcours 2017-2018 chez nous : quelques jours encore et les cahiers seront fermés jusqu’à la fin août !

Mon fils de secondaire 1

  1. Français : il ne reste que quelques petites choses à finaliser avant que son programme soit entièrement terminé…  une dernière semaine probablement.  Il faut dire que cette matière n’est jamais vraiment terminée, c’est moi qui décide de terminer.
  2. Mathématique : le seul programme qui demande encore un peu de travail.  Il termine «officiellement» son manuel cette semaine mais j’aimerais lui proposer une courte révision avant de vraiment fermer son manuel de travail.
  3. Histoire : programme entièrement fait et terminé.
  4. Science : programme entièrement fait et terminé.
  5. Géographie : programme entièrement fait et terminé.
  6. Anglais : programme qui ne se termine jamais vraiment… même pendant l’été, il aura à lire en anglais.
  7. Arts plastiques : programme terminé.
  8. ECR : Il me reste un sujet ou deux que j’aimerais faire avec lui avant la fin de l’année.

Mon fils de secondaire 3

  1. Français : quelques petites choses à terminer… son programme est déjà terminé.
  2. Littérature : il lui reste un travail sur un roman à terminer.
  3. Mathématique : il a complètement terminé, même sa révision.  Pour le moment, il fait une évaluation demain et une situation problème à la fin de la semaine.  Ensuite?  On verra ses résultats avant de fermer officiellement ses manuels.
  4. Science : il ne lui reste qu’une section à faire…  une dernière semaine.
  5. Histoire : encore un dossier complet à terminer.  Nous devrions terminer la semaine prochaine.  On a pris un peu de retard pendant l’année scolaire.  Je tiens à le terminer ce programme (début jusqu’à 1840) puisque le programme de l’an prochain sera de 1850-à nos jours.
  6. Arts plastiques : programme terminé.
  7. Anglais : programme qui ne se termine jamais : lecture pendant l’été.

L’avantage de ne pas prendre de vacances durant l’année scolaire c’est de terminer aussi tôt au printemps.  On pourra profiter « pleinement » de nos vacances d’été dans deux petites semaines probablement…

Oh comme j’aime l’idée de faire autre chose pendant quelques semaines !!!!

Il y a tant de choses à faire de prévu : mon programme estival est déjà très largement chargé mais je me garde quelques journées pour jardiner ou lire tranquillement.  Comme d’habitude, je sens que l’été sera trop court.

Et vous?  Vous terminez bientôt ?

Publicités
Publié dans Manuels scolaires

Je réponds / manuel de français


« Ton manuel de français secondaire 3 m’intéresse pas mal mais j’hésite encore un peu à cause du travail qu’il demandera­.  Maintenant que tu l’as fait, dirais-tu qu’il demande beaucoup de temps de travail ? »

———————————

Pour celles qui se demandent de quel manuel il est question ici, cette dame me parle du manuel que j’utilisais avec Raphaël en secondaire 3 :

———————————

Effectivement, si vous avez l’intention de le faire d’un couvert à l’autre, il demande beaucoup de temps de travail.  Ce genre de manuel propose beaucoup de situations d’écriture qui demandent, pour certains enfants en tout cas, beaucoup de temps.

Le choix des textes n’est pas trop intense et facilement accessible pour un élève de ce niveau habitué à lire des classiques.

À ne pas négliger : Pour un adolescent qui n’a lu que des textes provenant de manuels québécois ? Ça risque de coincer par moment!  En effet, on nage dans des extraits provenant des auteurs comme : Théophile Gauthier, Émile Zola, Ernest Heminway, Montesquieu, Rabelais, …  Nous n’avons pas rencontré, chez nous en tout cas, de difficultés importantes avec les textes.

Le travail sur le texte peut très bien se faire oralement sauf, naturellement, les situations d’écriture qui sont proposées.  Et…  Pour chaque texte lu, on propose une situation d’écriture.

Avouons que pour mon Raphaël, ces situations d’écriture prenaient par moment beaucoup trop de temps.  De plus, on propose, à la fin de la séquence, un autre parcours de situations d’écriture supplémentaires…

La section en étude de la langue se fait assez bien si on fait quelques numéros oralement, ceux qui s’y prêtent et qui pourront alléger un peu le travail, et qu’on conserve les numéros qui proposent des exercices d’écriture intégrant la notion à faire à l’écrit.

Mon avis ?  Je trouve les sections « vocabulaire et orthographe » un peu faible, je suis d’avis que ce n’est pas tous les adolescents de ce groupe d’âge qui maîtrisent bien l’orthographe.  L’ajout de dictées, cahiers en vocabulaire et orthographe est un atout pertinent.

Le parcours d’étude d’œuvres complètes est particulièrement intense…  7 romans à lire, c’est pas trop mal, mais le travail accompagnant les romans est vraiment…  vraiment… long !  Il faut donc prévoir, lors de la planification, une bonne semaine de travail juste pour les romans en fin de séquence.  Il est possible de ne pas tous les faire mais ils complètent tellement bien les séquences je trouve.  On apprend différemment avec des lectures complètes.

Et…   que dire de la section « fil rouge » qui propose une tâche complexe à la fin de chaque séquence ?  demande beaucoup de temps…  vraiment beaucoup de temps…  mais, franchement, c’est la section que je préfère !

Franchement, tout faire, y compris la section « fil rouge » prend beaucoup de temps à ce niveau.  C’est un programme vraiment intéressant à faire mais qui exige beaucoup plus d’une heure de travail chaque jour.

Mon fils et moi avons bien apprécié, assez en tout cas pour faire la suite l’an prochain.  Cependant, et c’est important d’y penser, si on veut poursuivre avec ce programme en secondaire 4 il faut aussi songer à prendre un manuel québécois pour la section argumentative afin de bien préparer le jeune à la structure exigée pour l’examen du MELS.

———————————