Journal quotidien


Comme je fais l’école à la maison à mes enfants depuis de nombreuses années, j’ai presque oublié l’angoisse du début.  Lorsque je discute avec de nouvelles mères, je réalise à quel point on se sécurise avec le temps.  Je ne m’ennuie pas de ces angoisses…  Pfft…  absolument pas !

Je me rappelle la peur que je ressentais d’être dénoncé à la commission scolaire…  peur complètement absurde dans mon cas.  Je me souviens des explications maladroites pour justifier le fait que mes enfants n’étaient pas en classe avec les autres enfants de leur âge.  Je ne sentais continuellement obligée de me justifier.  Que dire des angoisses reliées à mes choix de manuels ?  Manières d’expliquer ?  Compétences ? etc.  Je doutais de tellement de choses…

En fait, il m’arrive encore de douter, de me questionner sur la pertinence de poursuivre ou encore sur ma réelle motivation derrière ce choix mais…  jamais comme au tout début.  On réalise, au fil du temps, que plusieurs de nos inquiétudes ne sont absolument pas fondées et que d’autres, malheureusement, sont réelles et qu’il faut vivre avec.  Le pire dans tout ça, c’est de réaliser, justement, que plusieurs choses ne changeront probablement jamais et que je dois m’y soumettre.

J’aimerais dire, maintenant, que mon choix de faire l’école à la maison était sans aucun doute le meilleur… mais, même après toutes ces années, j’ignore si c’est réellement le cas.  Même si je sais que mes enfants ont eu la chance d’avoir un parcours intéressant, individualisé, plus riche,…  je sais aussi, hélas,  qu’ils n’ont pas eu la chance de vivre plusieurs expériences auprès de jeunes de leur âge.  Participer à la vie d’une école, d’une classe, avec d’autres enfants…  hum…  ce n’est pas un parcours individualisé à la maison.  Regret? Non…  Absolument pas… Une constatation seulement.

Mais, franchement, il faut que je le répète : quel plaisir de faire l’école-maison !  C’est une expérience époustouflante et quelle chance avons-nous de connaître nos enfants à fond !

Publicités

4 réflexions sur “Journal quotidien

  1. C’est tellement pertinent ce billet! Il reflète tout à fait mon ressenti! Comme toi, à la fois fière mais aussi consciente qu’un autre chemin riche aurait pu être vécu par mes enfants, ce qui n’enlève rien à la beauté de l’expérience!

    Aimé par 1 personne

    1. oui… le « aussi… » en dit long.

      C’est étrange mais ce sont deux aspects qui se chevauchent en moi : un sentiment du devoir accompli et une petite tristesse de ne pas leur avoir permis de vivre en milieu scolaire avec d’autres jeunes de leur âge. J’aurais tellement aimé qu’ils vivent les deux à la fois! hihihi

      J'aime

  2. une joie et un plaisir traversés par le doute et les difficultés aussi…! Comme toute expérience de vie, comme toute aventure ! J’aime bien rappelé aux parents qui se lancent un peu naïvement dans l’instruction en famille que ce n’est pas un long fleuve tranquille, qu’il y aura des tempêtes mais qu’elles sont salutaires au fond. Accompagner les parents vers une approche lucide et réaliste car (en France en tout cas) les blogs et les groupes ont tendance à « vendre du rêve et des paillettes » un peu trop facilement et ensuite les parents tombent de haut ou rescolarisent en catastrophe dépassés par les événements parce que mal préparés…une joie, une immense joie mais qui demande des efforts. Le taire comme c’est souvent le cas sur les blogs (mais pas sur le tien !)conduit à des phénomènes aussi tristes que la création d’un groupe « IEF et burn out » sur facebook!
    l’IEF est un bien plus qu’un mode d’instruction c’est un mode de vie, et ça chamboule tout! Notamment les relations avec nos enfants que je qualifierais de plus « horizontales » et c’est merveilleux!
    ça faisait tellement longtemps que je voulais passer sur ton blog te lire un peu…! Cette année 2017 a été très chargée…! Je reprends un peu le fil…enfin!

    J'aime

    1. C’est vrai qu’on a souvent tendance à penser que l’école à la maison est un long fleuve tranquille puisque l’amour de nos enfants est là pour rendre tout ça paradisiaque… mais… au quotidien, ouf, pas toujours aussi tranquille que ça ! ha!

      Avouons tout de même que le plaisir d’enseigner aux siens est merveilleux ?

      Contente de te lire aussi Laurence, j’ai été moi-même tellement occupée que mon assiduité à ce blogue laisse à désirer ! je te souhaite une merveilleuse année 2018 !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s