Lyra Belacqua (texte)


Cette semaine, on fait un petit détour dans un roman que j’adore : « Les royaumes du Nord» de Philip Pullman.

Image associée

Lyra n’hésita pas un instant. Pantalaimon bondit vers la porte ; elle s’élança à sa suite et s’enfuit à toutes jambes, courant plus vite qu’elle n’avait jamais couru de sa vie.
— L’alarme d’incendie ! s’écria Pantalaimon, qui volait devant elle.
Apercevant un boîtier rouge à l’entrée du couloir suivant, elle brisa la glace d’un coup de poing et se remit à courir en direction des dortoirs. Elle déclencha une deuxième alarme, puis une troisième ; les gens commençaient à sortir dans les couloirs, cherchant à apercevoir les flammes.
Alors que Lyra arrivait près des cuisines, Pantalaimon lui souffla une idée.  Elle se précipita. En quelques secondes, elle avait ouvert tous les robinets de gaz et jeté une allumette enflammée près du brûleur le plus proche.  Après quoi, elle tendit le bras
pour attraper un sac de farine sur une étagère et le lança de toutes ses forces sur le coin de la table pour le faire éclater et remplir l’air de poudre blanche, car elle avait entendu dire que la farine explose quand on l’approche d’une flamme.
Puis elle ressortit à toute vitesse et fonça vers son dortoir. Les couloirs étaient maintenant envahis d’enfants courant dans tous les sens, au comble de l’excitation, car le mot «évasion » s’était répandu. Les plus âgés se dirigeaient vers les débarras où étaient rangés les vêtements, guidant les plus jeunes. Les adultes essayaient de contrôler les opérations, mais aucun d’entre eux ne savait ce qui se passait. Dans tous les coins, ce n’était que cris, pleurs, rires et bousculades.
Au milieu de ce chaos, Lyra et Pantalaimon continuaient à foncer vers le dortoir en se faufilant comme des anguilles, et juste au moment où ils atteignaient leur but, une explosion sourde ébranla tout le bâtiment.  Le dortoir était désert. Lyra traîna le placard métallique dans le coin, l’escalada, récupéra les fourrures derrière le faux plafond, et palpa l’épaisseur de son parka. L’aléthiomètre était toujours là. Elle s’habilla en hâte, en prenant soin de rabattre sa capuche sur sa tête. Pantalaimon qui
faisait le guet à la porte, trans formé en moineau, lui lança :
— C’est bon !
Lyra se précipita hors du dortoir. Par chance, un groupe d’enfants qui avaient déjà récupéré des vêtements chauds fonçaient dans le couloir en direction de la porte principale, et elle se joignit à eux, en nage , le cœur battant à tout rompre, et sachant qu’elle n’avait pas le choix : c’était fuir ou mourir.
Hélas, la voie était bloquée. Le feu dans les cuisines s’était rapidement propagé, et quelque chose avait provoqué l’effondrement d’une partie du toit. Certaines personnes escaladaient les poutres et les étançons pour accéder à l’air glacial et mordant. L’odeur de gaz s’était accentuée. Une seconde explosion se produisit, plus forte que la précédente, plus proche aussi. La détonation projeta à terre plusieurs
enfants ; les cris de terreur et de douleur envahirent tout l’espace.
Lyra lutta pour escalader les décombres et, grâce à Pantalaimon qui lui criait : « Par ici ! » ou : « Par là ! », au milieu des cris et des battements d’ailes des autres daemons, elle parvint à se hisser jusqu’au toit béant.  L’air qu’elle respirait était gelé, et elle espérait que tous les enfants avaient réussi à récupérer leurs vêtements chauds, car à quoi bon s’enfuir de la Station si c’était pour mourir de froid ensuite ?

Un véritable incendie avait commencé à se propager. En prenant pied sur le toit, sous le ciel noir et étoile, Lyra vit les flammes lécher les bords d’un immense trou sur le côté du bâtiment. Des enfants et des adultes étaient massés près de l’entrée principale, mais les adultes paraissaient maintenant plus nerveux et les enfants plus effrayés.
—Roger ! Roger ! Où es-tu ? hurla Lyra, et Pantalaimon, le regard perçant comme une chouette, lui cria qu’il venait de le voir.
Quelques secondes plus tard, ils se retrouvaient.
—Dis à tous les enfants de venir avec moi ! cria Lyra dans l’oreille de Roger.
—Impossible… ils sont trop paniqués.
—Explique-leur ce qu’ils font aux enfants qui disparaissent ! Ils leur arrachent leur daemon avec un grand couteau ! Raconte-leur ce que tu as vu cet après-midi, tous les daemons qu’on a libérés ! Explique-leur ce qui va leur arriver s’ils ne s’enfuient pas !
Roger demeura bouche bée, horrifié, mais il se ressaisit rapidement et se précipita vers le groupe d’enfants le plus proche. Lyra se chargea d’un autre groupe, et à mesure que le message circulait, des enfants éclataient en sanglots en serrant leur daemon contre eux.
— Venez tous avec moi ! leur cria Lyra. Les secours vont arriver ! Nous devons partir d’ici ! Faites vite !
Les enfants s’élancèrent dans le plus grand désordre en direction de l’avenue de lumières ; leurs bottes faisaient crisser la neige dure.  (…)
Philip Pullman «Les royaumes du Nord»
Image associée

Un extrait.  Lyra Belacqua (Philip Pullman)

Un extrait du roman «Les royaumes du Nord» p.350-352

Lyra Belacqua_Philip Pullman

Image associée

Travail sur le texte

On relève dans le texte des phrases qui montrent que :

  • Lyra est courageuse et pleine de ressources.
  • Lyra prend des décisions rapidement.
  • L’altruisme de Lyra

Champ lexical du feu, du froid.

En fait, on relève les qualité ou les caractéristiques qui font de Lyra une héroïne.

Image associée

 

Publicités

2 réflexions sur “Lyra Belacqua (texte)

  1. Très intéressant article. Je me permets de vous proposer également une autre utilisation de cet extrait, plus philosophique (d’ailleurs, c’est quelque chose qui peut s’étendre à l’entièreté de l’ouvrage de Pullman, je pense) : Lyra respecte-t-elle les règles établies? Si oui, lesquelles, et quand? Si non, pourquoi?
    De là, il devient possible d’établir une différence intéressante entre le légal et le juste, entre l’autorisé et l’éthique.
    Merci pour votre blog.
    Bien à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s