Journal quotidien


Mon fils au CEGEP me rappelle que certaines choses ne se travaillent pas aussi bien à la maison…

Jeune homme un peu anxieux, il craint continuellement les moments où il doit faire une présentation orale.  N’ayant jamais mis les pieds dans une école régulière, il trouve toujours inconfortable de parler pendant 5-10 minutes devant un groupe qui  semblent attendre quelque chose qui ne vient pas.

Pourtant, ces angoissantes présentations se présentent souvent dans différents cours.   En fait, à une ou deux reprises, dans tous ces cours même en éducation physique !

Avouons-le, c’est très différent de faire une présentation devant les membres de sa famille que faire la même chose devant un groupe qui voudrait être ailleurs, regarde son téléphone continuellement, prépare sa propre présentation pendant que tu déploies une grande énergie à conserver ton calme et ne pas oublier ce que tu voulais dire­.

C’est très différent une maman qui t’écoute parler d’un sujet qui te passionne alors que tu dois, maintenant, parler d’un sujet qui ne t’intéresse pas vraiment, devant un groupe et pendant un temps obligatoire.

Bon, ce n’est pas tous les enfants qui éprouvent de la difficulté à parler devant un groupe.  Mon plus vieux (à l’université) s’en sort très bien et, connaissant mon troisième, je peux vous assurer qu’il n’éprouvera pas de difficultés avec ça le moment venu…  soupirs…  il parle tout le temps celui-là ! ha !

De plus, la gestion des échéances est très différente.  Ce fut une autre adaptation à faire pour lui.  Maman est toujours flexible, un enseignant, lui, pas du tout ! ha !  Maman est franchement très accommodante sur l’échéance d’un travail.

La transition de la maison au CEGEP fut assez facile dans l’ensemble mais, pour lui, certaines choses ont nécessité quelques ajustements : présentations orales, gestion des échéanciers, l’individualisme des jeunes (l’utilisation du téléphone cellulaire constante).

Oui…  on me demande souvent si la transition entre le monde école-maison et école régulière se fait facilement – Oui…  la transition se fait aisément au niveau académique mais un peu moins sur certaines choses je trouve.  J’ai senti, pour lui, que le départ était moins facile que pour mon plus vieux à l’époque.

À la maison, mon fils était écouté, respecté, appuyé, encouragé, encadré, …  au CEGEP, il est devenu «UN» élève parmi des milliers !

Je n’ai aucun regret, mes enfants vont, chacun leur tour, prendre le bon rythme et poursuivre leurs études vers la carrière de leur choix.  Je reste consciente que certaines choses ne se travaillent pas en classe-maison !

Publicités

3 réflexions sur “Journal quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s