Journal quotidien


Je trouve toujours incroyable de voir mes enfants répondre «naïvement» à mes questions lors des lectures obligatoires.  J’ai souvent l’impression qu’ils ne réalisent pas que je vérifie ce qu’ils lisent en les questionnant ainsi.  Je passe auprès d’eux et je lance une question ou encore je demande candidement de me raconter où ils sont dans le roman.  Un peu «ratoureuse» (langage québécois) me direz-vous…  hum… un peu, je l’avoue puisque les enfants s’y laissent souvent prendre.

Même si nous ne débutons que la semaine prochaine, les premières lectures sont déjà en route.  Comme j’ai toujours lu les romans au programme dans notre classe, j’en profite pour vérifier, mine de rien, si la compréhension est là certes, mais surtout si on peut pousser un peu plus loin la réflexion face à ce qu’on lit.

Lire pour lire…  hum…  oui, en lecture libre,  mais pas en lecture obligatoire chez nous.  J’aime me servir de nos romans à l’étude pour les questionner, apporter un angle différent, stimuler la réflexion, demander ce qu’ils en pensent, etc.

Ce travail, qui semble souvent insipide aux yeux des autres, apporte pourtant un bénéfice extraordinaire : je découvre ce que pensent mes jeunes sur différents sujets.  J’aime tellement ça…  On sent germer des idées qui ne viennent pas de nous, les parents.  On sent poindre une vision totalement différente de la nôtre et j’aime beaucoup.  Par moment, on sent qu’ils sont encore jeunes, influencés par ce que nous véhiculons chez nous, mais, souvent, ils sont ailleurs…  déjà.

Je réalise à quel point le choix des romans que j’impose est essentiel…  vraiment, puisqu’ils me permettent, bien souvent, d’installer un germe, une petite graine, un simple souffle d’idée sur un idéal à atteindre ou simplement de prendre conscience de soi et des autres, de leurs différences, des choix qu’ils font, des rêves qu’ils ont, etc.

Ils sont beaux mes adolescents lorsqu’ils lisent et lorsqu’ils partagent la lecture qu’ils font.  Mais par dessus tout, j’aime particulièrement qu’ils discutent avec moi d’un passage qu’ils ont particulièrement apprécié et qui résonne davantage en eux.

Comme j’aime l’école à la maison pour cette présence constante que je peux avoir auprès d’eux.  Je suis le témoin d’une grande chose : leur transformation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s