Je réponds / du français partout!


Une maman me demande :

«Comment fais-tu pour que ce que tu travailles en français avec tes gars deviennent des choses qu’ils vont retenir «vraiment»? »

___________________

Je suis certaine que nous sommes plusieurs à rechercher un travail efficace quotidiennement.  Pfft…  Qui n’a pas souvent l’impression que ce que l’on fait ne sert pas toujours autant qu’on le voudrait ?

Après toutes ces années, ce qui fonctionne réellement chez nous, c’est de sauter sur toutes les lectures que nous faisons pour réinvestir des notions vues en français ou dans d’autres matières.

Par exemple, je n’hésite pas à prendre mon texte de dictée pour retravailler différents secteurs du programme de français.

Étape 1 : Je donne la dictée, je la corrige.

Étape 2 : Lecture de certaines dictées pour travailler la lecture à haute voix.

Étape 3 : Je questionne sur le texte de la dictée : expliquer une expression, expliquer un mot en particulier, justifier l’accord de tel mot, retrouver les sujets, les GN, le rôle de la ponctuation, etc.  J’alterne les questions selon le type de texte que j’utilise.

Étape 4 : Je me sers souvent de la dictée pour approfondir une notion en étude de la langue : mots difficiles, orthographe d’accord et règle, grammaire, conjugaison, etc.

Étape 4 : Vocabulaire – élocution.  J’aime utiliser un mot ou deux pour construire une phrase, un paragraphe que l’enfant verbalise et écrit.  Il utilise ainsi plusieurs mots inconnus de son vocabulaire quotidien.

Étape 5 : Narration.  Naturellement…  Je m’en sers aussi, à l’occasion, pour proposer un sujet d’écriture simple : un court paragraphe, sans plus.

 

J’utilise souvent un texte lu en science pour retravailler certaines choses en français.

Par exemple, la semaine dernière, mon dernier a lu un texte sur l’ours noir.  J’en ai profité pour revoir avec lui la construction d’un texte descriptif (aspect, sous-aspect).  J’ai utilisé un extrait pour retravailler la description.  Je lui ai même proposé de réécrire cette description sur un autre animal de son choix.

La semaine dernière, après la lecture de son dernier roman à l’étude, j’ai proposé l’écriture d’un résumé et d’une critique littéraire à mon fils de secondaire 2.

Tu comprends ?  On réinvestit «autrement» le travail installé en français.

Tu pourrais utiliser un court paragraphe d’une lecture en histoire et l’utiliser pour la dictée de la semaine, retravailler un temps de conjugaison en particulier, etc.

On doit simplement «oser» un peu!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s