Je réponds / ajustement à faire


«Je suis terriblement découragée.  Mon fils de secondaire 1 a beaucoup de misère avec ses mathématiques.  Je me rends compte qu’il n’arrive pas à suivre.  Tu fais quoi dans ces situations-là?»

Je réponds

Vous n’êtes pas la première et surtout pas la dernière à vivre cette situation.  On peut l’éviter si on travaille vraiment très rigoureusement chaque niveau, mais…  malgré tout, il arrive parfois qu’un de nos enfants se retrouve devant un immense mur qui semble insurmontable pour lui (et pour nous).

Il n’y a pas beaucoup de choix :

On continue, on espère que les difficultés vont s’amoindrir éventuellement –> très mauvaise idée, à mon avis.

On s’arrête, on cible les problèmes, on corrige et on reprend.  C’est l’idée que je priorise puisque c’est la seule qui permet un réel avancement.

Comme le secondaire 1 est la révision (majoritairement) du primaire.  Il sera important de vérifier que les bases du primaire soient bien acquises.


À prioriser

  • Multiplication :  Il est vraiment important, à ce niveau, de savoir nos tables de multiplication.  Cela allégera grandement le travail dans plusieurs sections du programme.  Il faut que l’enfant, à ce niveau, soit en mesure de multiplier facilement.  Ce n’est pas tout, il est important de «reconnaître» dans un énoncé ce qui annonce l’opération à faire : le produit, multiplier…
  • Les exposants : Une autre notion souvent négligée mais qui sera essentielle pour les autres niveaux.  On utilise les exposants régulièrement, il faut donc être en mesure de savoir ce que représente 3².
  • Les caractères de divisibilité : C’est un outil tellement pratique et utile!!!!!  Apprendre à reconnaître rapidement par quoi l’on peut diviser un nombre aide grandement le travail.
  • Trouver le PPCM et le PGCD : c’est un outil essentiel.
  • Les divisions : et oui…  savoir diviser est un élément essentiel.
  • Les fractions : C’est une chaude section…  les fractions !  Il faut être TRÈS solide, je le répète «très solide» dans cette section.  Savoir trouver le 3/4 de 45…  trouver les équivalences, réduire à la plus simple expression, placer en ordre croissant ou décroissant, additionner, soustraire, multiplier et diviser.
  • Les équivalences dans les mesures : Il faut être en mesure de convertir une mesure en une autre rapidement.  ( 76 dm = ___ m?)
  • Les nombres décimaux : additionner, soustraire, multiplier, diviser,…  sans oublier l’apprentissage du déplacement de la virgule lorsqu’on multiplie ou divise par 10/100/1000…
  • Les priorités des opérations : parenthèse, exposant,…
  • Les nombres entiers : comparer, opérations de base.
  • Les heures, jours, etc…  : être en mesure de convertir.
  • Ensuite…  la géométrie!

Prenez le temps…  Revoyez les notions tranquillement afin de cibler les endroits où surgissent les difficultés.

Il est très important, à ce niveau, que l’enfant soit en mesure de comprendre les énoncés des exercices et des problèmes.  Travaillez fort en ce sens : revoyez les mots clés : résoudre, effectuer, remplir, comparer, trouver, réduire, etc…

Le langage mathématique est très important à travailler…  Éventuellement, en algèbre, il sera vraiment important.  multiplier, ajouter, soustraire, faire la différence, doubler, etc.


Un pas à la fois…   D’être en retard n’est pas important puisque, une fois la compréhension rétablie, les exercices seront franchement plus simples à réaliser.

Bon courage!

Je sais que ce n’est pas très plaisant d’imaginer devoir refaire plusieurs sections du programme des années antérieures…  mais qui a l’idée de construire une maison sur des fondations endommagées ?

C’est la même chose en mathématique…  on ne peut pas construire de nouveaux apprentissages lorsque notre base de travail ne nous est pas utile!  Pensez-y!

Publicités

17 commentaires sur « Je réponds / ajustement à faire »

  1. Coucou Sylvie,

    Ce que tu dis me fait beaucoup penser au travail de Stella Baruk. Le connais-tu ?
    Elle a beaucoup mis en lumière l’apprentissage mathématiques basé sur la langue et le sens.

    Effectivement, le vocabulaire est essentiel. Avec mes filles (qui n’ont pas un goût immodéré pour les mathématiques), j’insiste aussi beaucoup sur les mots et je vois des progrès s’accomplir. Cette année même, j’ai notablement ralenti notre rythme parce que je me rends compte qu’elles n’assimilent pas certaines bases ; j’ai décidé d’assumer que, pour le contrôle, nous serons plus en retard en mathématiques, mais que les bases auront été consolidées. La pression du contrôle m’avait fait aller plus vite que leur rythme réel d’intégration.

    Bonne soirée !

    J'aime

    1. Tu touches un point important Monique : la peur de prendre du retard. On se sent vite une «mauvaise maman-enseignante» au lieu de simplement prendre les choses tranquillement, comme elles viennent. Moi aussi, j’ai un fils qui prend un peu de retard cette année, mais je prends beaucoup de temps, justement, pour rendre les notions importantes solides. J’en ai assez de cette dissociation entre l’enfant devant soi et le fameux «programme» à remplir. Cette pression est malsaine et tellement absurde au fond.

      Soupirs… J’en ai assez de cette pression inutile!

      Oui, je connaissais Stella Baruk… D’ailleurs, c’est en lisant quelque chose sur elle que j’ai compris la nécessité de toujours choisir mes exemples mathématiques avec des choses que mes fils connaissaient. D’ailleurs, j’ai souvent pris le temps de réécrire un problème mathématique afin qu’ils nous servent davantage. Si les enfants ne connaissent pas la réalité du problème, comment peuvent-ils bien comprendre l’énoncé. Je me souviens de mon petit CP qui devait résoudre un problème concernant des sièges de cinéma alors qu’il n’était jamais allé au cinéma encore! ha! Pour moi, cela ne fait pas de sens!

      J'aime

      1. C’est une peur qui m’a longtemps tenaillé ; d’année en année, j’ai réussi à la repousser et je crois que cette année est « l’aboutissement », je n’en peux plus non plus de cette pression qui est totalement contre-productive. Honnêtement, mes filles ne seront jamais de « grandes scientifiques », mais le plus important est qu’elles assimilent bien les apprentissages de base et approfondissent à leur rythme de sorte qu’elles puissent suivre les études littéraires et artistiques qui les intéressent tant…
        Je comprends bien pour le sens !!! 😉

        J'aime

      2. Monique dit : «Honnêtement, mes filles ne seront jamais de « grandes scientifiques »,

        Et puis après? Nous ne sommes pas tous nés pour être des «scientifiques» justement et c’est d’ailleurs la beauté du monde!!!! Au lieu de choisir des métiers lucratifs, glorieux, et je ne sais trop… on devrait penser autrement. Diriger nos enfants vers un métier qui fera en sorte d’être en paix avec soi… tout au long de la vie! Vivre dans la joie, le bonheur, se sentir continuellement en harmonie avec notre nature profonde, être rayonnant, lumineux… être utile pour soi et les autres!

        Non… Notre système d’éducation n’y songe même pas.

        Je me pose «beaucoup» de questions présentement… Beaucoup.

        J'aime

      3. Je suis bien d’accord avec ce que tu dis Sylvie : permettre à nos enfants d’entendre la « petite musique » qui les fais vibrer et les accompagner dans ce qui leur permettra « d’être » et non « d’avoir » est vraiment très important ; cela participe du bonheur.

        Pour en revenir aux bases mathématiques, j’ai cherché en vain quelque chose de clair et pas trop compliqué sur le PPCM et le PGCD. Tout ce que je trouve est trop compliqué ; elles ne maîtrisent pas du tout ce point-là.

        Bon week end !

        J'aime

      4. Hihi, j’ai oublié de formuler ma question ! Le mal de gorge me perturbe…
        Aurais-tu quelque chose de simple pour le PPCM et le PGCD ? 🙂

        J'aime

      5. Bonjour Monique,

        Malheureusement, je n’ai rien d’extraordinaire pour travailler le PPCM et le PGCD!

        Pour moi, il est important de rappeler le sens du mot «multiple». (J’ai toujours apprécier l’utilisation de l’étymologie en mathématique qui permet de se rappeler plus facilement le sens du mot par la suite.)
        Multiple… ( multi = plusieurs ) qui signifie « qui a beaucoup d’éléments constitutifs». C’est exactement ça!

        Avant de débuter le PPCM… retravailler les multiples de quelques nombres afin d’activer la mémoire!

        C’est donc très simple… il suffit de multiplier nos nombres par une suite de nombres consécutifs débutant par 0, 1, 2,3… afin de trouver quel nombre est commun aux deux nombres (le plus petit).

        Trouver le PPCM c’est chercher «le plus petit nombre commun » entre deux nombres à l’aide des multiples.

        exemple :
        12 : 0, 12, 24, 36, 48, 60, 72, …
        9 : 0, 9, 18, 27, 36, 45, 54,…

        Dans ce cas-ci… le 36.

        J'aime

      6. Merci Sylvie, je vais bosser ça dès que ma tête ira mieux ; je viens d’avoir un gros rhume et pas mal d’allergie dans les yeux, alors rien ne rentre ! Je devais attaquer les nombres relatifs avec les filles, j’ai été obligée d’en repousser l’étude. Je vais m’imprimer ce que tu m’as expliqué sur le PPCM et le PGCD et me le mettre de côté !
        Bonne fin de semaine !

        Aimé par 1 personne

  2. Je réfléchis sur l’éventualité d’une « évaluation diagnostique » en septembre afin de vérifier les acquis avant d’aborder le programme de 5e (ici pas de difficultés dans cette matière, seulement des oublis par moments).
    J’aimerai avoir votre avis car jusqu’à présent je fais des contrôles périodiques afin de vérifier les compétences mais rien en début d’année.

    J'aime

    1. Je vais probablement te surprendre Laurence…

      Je te rassure avant, je donne, moi aussi, des évaluations pour vérifier les acquis à l’occasion, mais, et c’est un gros «mais» je suis contre l’idée d’en faire passer 🙂

      Pour moi, une évaluation ça ne veut pas dire grand chose puisque je connais suffisamment bien mes enfants pour savoir, à l’avance, où seront leurs erreurs! hihihi Je leur donne de petites évaluations pour nourrir le portfolio que je remets lors du contrôle.

      Entre les deux, je préfère l’évaluation de fin d’année au lieu d’une à la rentrée où les enfants ont encore la tête rempli de soleil et de jeux! À la fin de l’année, l’enfant se souvient de ce qu’il vient de faire, en tout cas, il le devrait.

      À l’automne, cela prend toujours quelques jours avant d’avoir les neurones qui travaillent pour apprendre ou se souvenir!!! ha!

      J'aime

  3. Merci pour cette réponse qui en fait me conforte dans l’idée que je n’aime pas du tout les « évaluations diagnostiques » après effectivement 2 mois de vacances…Jusqu’à présent il n’y en a jamais eu.
    Ici les contrôles sont une façon de vérifier les acquis après plusieurs notions vues et en même temps ils servent pour l’inspection pédagogique 😇
    L’évaluation de fin d’année relève plus de l’utopie dans la mesure où je suis déjà grandement satisfaite si je parviens à finir mon programme et si mon fils a compris hihi

    J'aime

    1. Laurence dit : «L’évaluation de fin d’année relève plus de l’utopie dans la mesure où je suis déjà grandement satisfaite si je parviens à finir mon programme et si mon fils a compris hihi»

      Effectivement, je pense la même chose en ce moment!!!! J’ignore si je finirai mes programmes cette année!

      J'aime

  4. les maths pour les comprendre il faut prendre un exemple basique : chacun de nous est composé X=T(2O+2Y+B+N)+2b+2M(5Dx2)+2j+2P(5Dx2)
    Si X est SYLVIE elle est composée d’une Tête qui contient(2Oreilles+2Yeux+Bouche+Nez)+2bras+2Mains qui contiennent 5Doigts chacune+2jambes+2P qui contiennent 5 doigts chacun. La formule peut être beaucoup plus longue. Je ne sais pas si ceci peut aider l’enfant mais au moins c’est bien concret.
    Dialoguer avec l’enfant même si nous les parents ne savons comment l’aider Bon courage

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s