Je réponds / on s’ennuie ?


Une mère me lance cette affirmation lors d’une discussion :

«(…) Lorsqu’on arrive au secondaire, le programme devient tout-à-coup monotone et ennuyant puisqu’on se retrouve coincé à ne faire que ça!»


J’ai longtemps pensé la même chose puisque c’est une réalité : on se retrouve avec beaucoup moins de temps pour improviser et se créer un programme plus intéressant à partir du secondaire.

Si on veut demeurer rigoureuse et faire le travail comme il faut, on se retrouve avec très peu de temps de disponible pour «s’amuser» un peu avec le programme.  Tout faire, dans plusieurs matières, demandent vraiment beaucoup de temps pour certains enfants.  Naturellement, un enfant rapide aura toujours du temps pour «ajouter» des éléments à son programme mais pour les élèves plus lents… c’est beaucoup moins évident.

Mais le niveau secondaire offre aussi des choses intéressantes!

Le niveau secondaire donne l’occasion à l’élève de se poser davantage de questions, faire des liens avec ce qu’il connaît ou vit, etc.  On se retrouve avec des adolescents capable de réfléchir et argumenter.   C’est particulièrement intéressant lorsqu’on voit réfléchir à voix haute nos enfants…  On découvre beaucoup de choses qui ont été semées bien avant.

J’aime particulièrement l’autonomie, la facilité à accomplir un travail sans toujours devoir accompagner pas à pas l’enfant.  Au niveau secondaire, il a acquis, au fil du temps, de bons outils pour travailler seul adéquatement.  À ce niveau, nous ne sommes pas toujours obligés de passer derrière pour vérifier si les questions sont comprises avant de faire l’exercice.  Généralement, à ce niveau en tout cas, ils sont en mesure de comprendre beaucoup de choses par eux-mêmes.

Comme le programme demande beaucoup de temps, on «ajoute» autrement de petits plaisirs.  Dans mon cas, je sais que le dessin est toujours un moyen d’alléger la semaine de mes enfants : on adore les arts chez nous.  Comme les enfants adorent aussi les sciences, j’en profite pour ajouter plusieurs choses à leur programme : projet, laboratoire, sujet de recherche, document vidéo, etc.

J’ai longuement boudé les projets de recherche qui prennent un temps fou…  mais, j’ai changé d’idée depuis quelques temps.  En fait, j’ai réalisé à quel point ils pouvaient devenir un moyen très pertinent pour apprendre à mieux se connaître!!!!

Je pense qu’au secondaire, il est important de garder en tête que l’enfant apprend mieux lorsqu’il est en mesure de faire un lien avec sa propre vie ou son futur. Il aime particulièrement «comprendre» que cela lui sera utile éventuellement et surtout que chaque chose qu’il fait le «concerne», lui, en tant qu’être humain.  Qu’est-ce qui nous empêche d’ajouter quelques réflexions ici et là pour faire un lien avec «lui».  Un exemple ? lorsqu’on aborde la chaleur en science, on peut parler de la fièvre chez l’humain, …  N’oublions pas que toutes les notions disparaîtront probablement de la mémoire sélective de l’adolescent…  mais, et c’est cela qui est intéressant, pas les faits qui se rapportent à LUI !!!  Si on ajoute la nécessité d’avoir une «image mentale» de ce qu’il fait…  on peut améliorer grandement notre programme malgré sa lourdeur.

Je dois, moi aussi, faire le deuil de mes programmes du primaire où je prenais un plaisir fou à ajouter ici et là des activités que les enfants adoraient.  Mais, je ne crois pas que notre quotidien est devenu plus ennuyant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s