Sois robuste, mon fils (poésie)


Un poème

de 

Edward Montier

Soit robuste, mon fils, et garde sain ton corps !

L’âme est plus ferme aussi dans une chair plus ferme :

De l’esprit et du sang ménage les accords

Et pousse droit et lisse au ciel ton divin germe.

 

Sois solide et loyal, ni brutal, ni peureux.

Qu’à ton front la pensée éclate en auréoles.

N’alanguis point ton âme aux rêves vaporeux,

N’affaiblis point ton corps aux jouissances molles.

 

Sois fier et sois sensible, et doux autant que fort ;

Sans bousculer personne, entre tous marche libre.

Fleure bon la santé, puissante sans effort,

Et sois l’être normal en un stable équilibre.

 

Pratique tous les jeux qui font les fiers lurons,

Mais aime aussi, mon fils, les très nobles lectures.

À ton bâton de houx, tresse des liserons ;

Car ton coeur est très apte à multiples cultures.

 

À la course, au canot, ne crains pas de rival,

Grimpe à la barre fixe enjambe le trapèze ;

Laisse-moi seulement en toi faucher le mal :

Tu n’en pourras ainsi marcher que plus à l’aise.

 

Et tu seras l’athlète aux membres assouplis,

L’entraîneur s’inclinant au rythme des pédales.

Ta main cadencera les avirons polis.

Achille aux pieds légers enviera tes sandales.

 

Et le son de ta voix sera mâle et profond,

Et ton coeur gardera la douceur infinie,

Et ton être parfait, sans trouble, sans affront,

Chantera vers le ciel l’hymne de l’harmonie.

 

Edward Montier, Sois sportif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s