Le carré de l’hypothénuse (poésie)


Mardi, l’écrit ; jeudi, l’oral.

Jeannot s’y prépare très mal.

«Un triangle équilatérale…

Non…  Dans un triangle rectangle,

Le carré de l’hypothénuse est…  est égal…

Au carré de… » La voix s’étrangle,

Les mots ne sortent pas, le regard est ailleurs,

Côté jardin, vers les oiseaux et vers les fleurs,

Car Jeannot ne mord pas à la géométrie.

«Je veux quitter l’école, entrer dans l’industrie

Et là, déclare-t-il, je me distinguerai.

Je perds mon temps ici, je le sens bien, je m’use

À chercher le carré de cette hypothénuse

qui ne présente pas pour un sou d’intérêt.»

Profonde erreur, Jeannot.  Les versions, les thèmes,

Les recherches, les théorèmes,

Les examens et les concours

Nous sont plus tard d’un grand secours.

La vie est une suite ardente de problèmes

Que nous devons résoudre à peu près tous les jours.

Maxime-Léry

Source : Cours de français – 7e année – Livre du Maître

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s