Poésie à mémoriser : Conseils à un jeune


Un jour, au coin du feu, tout en songeant, bien vieux,

Tu te diras peut-être : «Ah! si j’avais fait mieux!

Si , jeune, j’avais eu le courage et prévoyance !

Je tenais dans mes mains toute mon existence,

Je pouvais lui donner son sens et sa valeur,

je pouvais à mon aise y semer le bonheur,

À mon gré, je pouvais y jeter cette graine

Qui devrait aujourd’hui rendre la grange pleine.

sans doute, je pouvais !  Mais je ne l’ai pas fait !

Je ne l’ai pas voulu !  Si jeunesse savait !… »

.

Et le soir de tes jours tombera triste et sombre,

Sans que, pour toi, se lève aucun astre dans l’ombre

Où pouvoir à loisir reposer ton regard.

.

Enfant, pense à cela si tu veux que plus tard

La nuit de la vieillesse, apaisante et sans voiles,

En descendant vers toi t’apporte ses étoiles.

.

Étienne Fougeron

 

2 réflexions sur “Poésie à mémoriser : Conseils à un jeune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s