Je réponds / grammaire


«Dis-moi donc, si un exercice de grammaire demande d’écrire un énorme paragraphe pour juste souligner les verbes tu fais faire ça toi?»

Je vais te décevoir…  Oui.

Je suis celle qui torture mes enfants en les obligeant à recopier en entier l’extrait proposé!

Pourquoi?  Parce qu’on apprend bien plus à recopier tranquillement un paragraphe qu’à souligner des verbes!!!!!!  En écrivant, il porte attention…  bien malgré lui souvent, à quelques détails : une majuscule ici, un pluriel là, un accent ici, un verbe à l’imparfait, etc.  Il remarquera plusieurs petites choses qui lui serviront éventuellement.  Il découvre un extrait, des nouveaux mots de vocabulaire, etc.  Il apprend, mine de rien, tout en recopiant!

Je dois l’avouer, je suis celle qui torture mes enfants, mais pas pour rien.  Je suis aussi celle qui ne fait pas faire uniquement ce qui est demandé dans le fameux numéro en question.

Par exemple, même si on me demande de souligner les verbes, je vais probablement en profiter pour lui demander de m’indiquer l’infinitif du verbe, le groupe auquel il appartient, etc.  J’en profite très souvent pour revoir des notions antérieures.

Parfois…  hum…  tout le temps, j’en profite pour relever quelques mots de vocabulaire, trouver des synonymes, des mots de la même famille, préfixes, suffixes, etc.

Parfois…  j’en profite pour relever un homophone et je demande pourquoi avoir utilisé celui-ci au lieu d’un autre.

J’utilise aussi très souvent ce genre d’exercice pour transposer l’extrait dans un autre temps, au féminin ou au pluriel.  Je lui demande de colorier ce qui changerait.

Comme tu vois, le fameux exercice de «recopie» ne servira pas uniquement à souligner des verbes.

Il peut servir à tellement de choses…  il suffit d’un peu d’audace!!!

7 réflexions sur “Je réponds / grammaire

    1. La recopie d’une phrase, d’un extrait, d’un exercice? Dès la première année! Même si ça prend des heures avec certains enfants!!!!!!!!!!!!!! Soupirs😀

      J'aime

      1. En passant des enfants qui n’aiment pas particulièrement l’écrit il y en a beaucoup… même des anxiogènes! hihi L’important, c’est de développer des habitudes qui resteront. Pour un enfant anxiogène, on lui donne davantage d’outils pour l’accompagner au départ et… de grâce… pas des situations d’écriture d’une page! Un simple paragraphe très bien écrit est déjà une merveilleuse chose!!!!!


        Pour la recopie :

        Peu importe l’âge… une courte phrase écrite avec ATTENTION est un exercice qui rapporte.

        On regarde le mot;
        On ferme les yeux en essayant de se rappeler l’orthographe;
        On vérifie;
        On écrit le mot sans lire en même temps;
        On vérifie;
        On passe au prochain mot.

        Il sera important de choisir des phrases qui lui parlent!!!!


        Par la suite, sers-toi de cette courte phrase :

        Rappeler l’utilisation de la majuscule;
        Repérer un nom, un verbe, un adjectif, un déterminant, etc…
        Observer l’accord d’un adjectif, d’un nom, d’un verbe, etc…
        Un mot inconnu? On s’informe, on cherche un mot de la même famille, etc…
        On rappelle une règle à l’étude dans la semaine;
        On demande de la transposer oralement dans au passé, au futur;
        On peut la redire au pluriel, au féminin, etc.


        Bref… On exploite notre courte phrase, on s’en sert pour solidifier notre travail antérieur!

        J'aime

    1. J’ai toujours trouvé étrange qu’un enfant trouve aussi pénible d’écrire. Est-ce par paresse? Par crainte? Comment est-ce possible qu’un petit déteste autant écrire alors qu’il débute à peine son apprentissage? Pourquoi a-t-il développé une aussi grande aversion pour si peu… Étrange, ne trouves-tu pas?

      Chez nous, j’ai réglé ça… on écrit. Point.

      Je me suis souvent rendue compte que mes petits me manipulaient allègrement!
      J’ai tout entendu : «J’ai mal à la main» «tel doigt me fait mal» «c’est plate d’écrire» «pourquoi on fait toujours les mêmes affaires»… et j’en passe!

      Depuis, on écrit tous les jours et c’est tout. Comme je le répétais souvent quand ils étaient plus petits, on peut rechigner, pleurer, rouspéter, crier, dire ce que l’on veut mais… ça ne changera pas grand chose puisque nous écrirons quand même tous les jours. Alors, dès le début de la classe, je mentionnais toujours la même chose : « c’est le temps de chialer car aujourd’hui, nous allons écrire à nouveau! Prenez donc quelques minutes pour dire tout ce que vous voulez, ensuite, on se mettra au travail » hihihi

      Courage!!!! Ton petit comédien de fils découvrira le plaisir d’écrire, même une phrase, tranquillement.

      J'aime

    2. L’écriture peut poser problème pour différentes raisons. La première un problème oculaire (voir un orthoptiste spécialisé dans les troubles neuro visuels, la seconde peut être un problème dyspraxie (mais ça on s’en rend compte car l’enfant est lent, a du mal à boutonner une chemise, est long dans l’apprentissage des lacets bref il semble avoir « deux mains gauches comme on dit). Ne pas hésiter à consulter un professionnel.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s