Le Bohémien à l’école (texte)


Je poursuis ma planification pour la rentrée…

Voici le texte supplémentaire que je propose à la première semaine.

********************

Le Bohémien à l’école

Le réveil du lendemain fut pénible. A huit heures et demie, à l’instant où M. Seurel allait donner le signal d’entrer, nous arrivâmes tout essoufflés pour nous mettre sur les rangs. Comme nous étions en retard, nous nous glissâmes n’importe où, mais d’ordinaire le grand Meaulnes était le premier de la longue file d’élèves, coude à coude, chargés de livres, de cahiers et de porte-plume, que M. Seurel inspectait.

Je fus surpris de l’empressement silencieux que l’on mit à nous faire place vers le milieu de la file; et tandis que M. Seurel, retardant de quelques secondes l’entrée au cours, inspectait le grand Meaulnes, j’avançai curieusement la tête, regardant à droite et à gauche pour voir les visages de nos ennemis de la veille.

Le premier que j’aperçus était celui-là même auquel je ne cessais de penser, mais le dernier que j’eusse pu m’attendre à voir en ce lieu. Il était à la place habituelle de Meaulnes, le premier de tous, un pied sur la marche de pierre une épaule et le coin du sac qu’il avait sur le dos accotés au chambranle de la porte. Son visage fin, très pâle, un peu piqué de rousseur, était penché et tourné vers nous avec une sorte de curiosité méprisante et amusée. Il avait la tête et tout un côté de la figure bandés de linge blanc. Je reconnaissais le chef de bande, le jeune bohémien qui nous avait volés la nuit précédente.

Extrait «Le grand Meaulnes» d’Alain Tournier

********************

Travail sur le texte

********************

  1. Relève les mots et expressions propres au langage scolaire
    • le signal d’entrer; sur les rangs; la file d’élève; chargés de livres; de cahiers et de porte-plumes; l’entrée au cours; le coin du sac.
  2. Quel est le trait caractéristique du jeune Bohémien?
    • Chef de bande, au visage fin, pâle, à la tenue négligée et fanfaronne.
  3. Quels sont les sentiments exprimés ou ressentis par les personnages du texte?
    • Les élèves : surprise, silence, soumission, amitié.
    • Le bohémien : domination, fausse bravoure.
    • M Seurel : surprise, hésitation
  4. Quelle peut être la cause de cet « empressement silencieux» dont parle l’auteur?
    • Elle est causée par la présence du bohémien.  Ils sont muets de surprise, eux qui d’ordinaire étaient bavards et nullement empressés à faire place aux retardataires.  Que fera le nouveau venu à l’allure désinvolte?  que dira ou fera M. Seurel?  Autant de questions qu’ils se posent en silence!

 

********************

Si cet extrait vous intéresse :

Le Bohémien à l’école_Fournier

********************

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s