Je réponds / comment y arriver?


«Nous n’avons qu’un seul revenu de $90 000 avec 3 enfants et on n’y arrive pas.  Ça coûte tellement cher de vivre.  Comment fais-tu pour acheter tout ce qu’il faut pour la classe et bien vivre?»

Comme je l’ai déjà mentionné, l’école-maison a un coût.  C’est faux de croire qu’on peut faire tous les niveaux pour absolument rien.  Il faut toujours investir un peu… et même un peu plus pour le secondaire.

Au départ, je dois dire que nous avons vécu, chez nous, avec moins de la moitié de votre salaire et avec 4 enfants.  Notre budget annuel est beaucoup moindre que le vôtre et pourtant, mes enfants n’ont jamais manqué de rien.  Nous habitons une maison, nous avons deux voitures…  mais, il est vrai, nous vivons «très» simplement.

Nos choix sont probablement inacceptables pour plusieurs d’entre vous.  Je n’ai JAMAIS pris de vacances à l’extérieur de la maison.  Tout ce que je mettrais sur un voyage, je le mets sur ma classe-maison!!!  Nous vivons très simplement : pas de dépenses futiles, pas d’achats compulsifs, pas de sorties extravagantes, pas de folie des grandeurs…  la simplicité.  Avant d’investir sur un vêtement, je m’assure que je le porterai plus que 50 fois!

J’achète intelligemment, du moins j’essaie.

Je fais la même chose en classe-maison.  J’utilise plusieurs «valeurs sûres» et j’essaie de limiter au maximum les manuels qui ne me serviront pas.  Oui, j’ai beaucoup de choses…  vraiment beaucoup.  Cependant, la plupart des manuels que je possède ont été acheté dans un vide-grenier, ventes de garage, marché aux puces, etc.  J’achète annuellement plusieurs cahiers mais je limite au maximum mes achats.

Je «planifie soigneusement» mes achats futurs.  Je mets de côté, chaque semaine, un montant fixe que je n’utilise que pour mes achats scolaires.  Je n’y touche jamais.  Si vous mettez $10.00 chaque semaine, c’est déjà $520.00  annuellement de disponible pour la classe-maison.   Même avec un très petit revenu, on peut mettre $10.00 de côté!

Chaque année, je vends les manuels que je n’utiliserai plus… mon plus jeune termine sa 5e année.  Je ramasse donc cette somme pour des achats éventuels…  pour un petit coup de cœur par exemple.

Une autre chose qui m’aide énormément : j’étale mes dépenses sur plusieurs mois.  Par exemple, j’ai pratiquement déjà acheté l’ensemble des manuels que j’utiliserai l’an prochain.   Je regarde ce que je possède, je choisis ce qui manque et j’achète, tranquillement, mois après mois, ce que j’utiliserai l’an prochain.  J’ai le temps de faire de bons choix…

Pour le reste…

Je cuisine beaucoup… énormément en fait.  Je cuisine tout…  ou presque.  Je n’achète absolument rien de «préparé».  Rien.

Je regarde les feuillets publicitaires pour économiser au maximum.

J’achète les aliments que j’utilise souvent en assez grande quantité lorsqu’ils sont moins chers.

Je fais un grand jardin potager l’été…

Mon mari est un méga-bricoleur : ça aide tellement!  Il peut réparer n’importe quoi…  cuisinière, lave-vaisselle, automobile, etc.  Tout!  On économise beaucoup ainsi.

Nous n’avons pas de cellulaire, pas de tablettes, …

Nous n’allons jamais en vacances.

On garde nos voitures longtemps…  très longtemps même puisque mon mari veille rigoureusement à l’entretien de celles-ci.

Ça ne me dérange pas de ne pas avoir des vêtements à la dernière mode…  ou 30 paires de souliers.  Pour moi, ce n’est pas l’important.

On se rend à la bibliothèque du village au lieu d’acheter des romans neufs.  Je n’achète que quelques romans que j’utilise en classe.  D’ailleurs, je les choisis minutieusement pour les utiliser avec tous mes enfants.  De plus, plusieurs sont des livres usagés.

etc…  etc…  la liste pourrait être encore très longue.

 

En fait, il faut simplement «choisir» ce que l’on désire.  On peut être heureux avec moins… les enfants vivent bien dans un milieu «heureux» pas obligatoirement dans un milieu «aisé».

Il est possible de bien vivre avec moins, mais…  il faut faire des choix.

16 réflexions sur “Je réponds / comment y arriver?

    1. Grosse maison, maison décorée parfaitement, voiture neuve tous les cinq ans,… la liste des désirs peut s’allonger beaucoup. Les gens pensent trop souvent qu’avoir beaucoup nous rend heureux.

      J'aime

  1. Nous n’avons pas ce salaire et nous avons 7 enfants. Nous faisons l’école maison depuis plus de 14 ans. Nous avons eu une voiture, là nous en avons deux depuis au moins 12 ans. Nous faisons des vacances une année sur deux en camping au Québec, en Ontario ou dans les maritimes. Et nous avons tout le luxe que la vie moderne demande (des bidules électroniques…). Les enfants font des activités parascolaires et on fait de nombreuses sorties d’école maison. Choix, choix, choix…

    J'aime

    1. Oui, c’est une question de choix🙂 Certaines personnes sont à l’aise avec un seul salaire, mais dans le réseau d’école maison, je vois tout de même beaucoup de personnes au budget serré. La majorité ne changerait pas pourtant sa manière de vivre pour plus d’argent: comme dans la fable de La Fontaine « Le chien et le loup ». La liberté du loup sauvage et efflanqué nous convient🙂

      J'aime

  2. Bravo bravo bravo de rappeler que bonheur n’est pas égal à argent. Ici en France beaucoup de personnes l’ont oublié.

    J'aime

      1. Ouf…oui, mieux. L’enquête sociale à tourner en notre faveur, mais elle n’est pas terminée. Là, je dois faire face à un mur…..Le service de l’enseignement obligatoire est entrain d’étudier notre dossier à savoir les évaluations privées que j’ai faite. C’est possible qu’il ne m’en demande pas plus comme ils peuvent me demander de faire des évaluations complémentaires en plus avec le risque que s’ils considèrent que le niveau n’est pas assez bon, l’obligation de la remettre à l’école. Je suis complètement stressée !

        J'aime

      2. Merci ! Je suis au bord des larmes, en plus, s’ajoute des pressions financières et juridiques…c’est très lourd. Cette semaine, je suis incapable de travailler. Alors, je m’enferme dans ma couture…mon petit coin ou j’oublie un peu….

        J'aime

      3. Merci Sylvie ! Tu as raison..mais parfois, c’est dur quand on est seul ! Aujourd’hui, je vais prendre le temps de faire des choses toute simple…

        J'aime

      4. Il y a truc de positif..aussi bizarre soit-il, mais aujourd’hui, je me sens plus libre de vivre ma vie d’ief. Je n’ai plus peur d’une dénonciation si mes enfants vont dehors durant les heures d’école….De toute façon, c’est fait….Comme je suis accusée de négligence, je ne les laisse plus sortir sans moi….donc, nous sortons ensemble. C’est vraiment dur la vie villageoise..et les suisses sont des êtres relationnels très compliqués !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s