Journal quotidien


Vivre au quotidien auprès d’enfants est quelque chose d’assez intense par moment.   Lorsque je dis ça, je ne pense pas nécessairement à une classe-maison puisqu’en classe régulière aussi, par moment, ça doit être intense.  Par contre, en classe-régulière, les enfants nous quittent en fin de journée…  moi, non.

Je pense que plusieurs mamans, qui se lancent dans l’aventure de l’école-maison, ne réalisent pas à quel point la relation entre les enfants et soi doit être harmonieuse pour que tout se passe bien aussi longtemps.

Imaginez un peu…  on passe toutes nos journées entières avec eux!  Nous devenons le témoin des bons moments mais aussi le témoin des mauvais moments.  Nous partageons la bonne humeur et la mauvaise humeur…  nous accompagnons les réussites et les échecs…

Nous prenons, auprès d’eux, une très grande place.

Vous savez quoi?  J’ai parfois eu l’impression que c’était «trop».

Croire que les enfants seront toujours de parfaits petits apprenants est un rêve que l’on perd rapidement.  Après quelques années de classe-maison on comprend que les mauvais jours accompagnent «aussi» les bons jours de classe.  Dans ces journées que j’appelle mes journées-poubelle où tout semble aller de travers, j’ai souvent eu l’impression d’être à la mauvaise place.

Je pense que mes plus belles réussites en classe-maison sont reliées à ces «journées-poubelle»…  Je suis toujours étonnée de voir apparaître le sourire et la joie chez un de mes enfants après la classe, et ce, même si l’enfant était boudeur quelques minutes avant en classe.  On apprend à ne pas transporter avec soi ce qui cause problème en classe.

Hier, par exemple, mon fils-2 n’était pas un bon apprenant…  adolescent qui vient d’avoir 17 ans…   adolescent qui ne prend pas conscience que les apprentissages prennent du temps parce qu’«IL» y met trop de temps pour les faire.  Oui, adolescent qui voudrait escamoter une tonne de choses sous prétexte qu’elles sont inutiles pour lui.  Il voudrait que je saute certaines sections de son programme alors que je refuse de le faire puisque «je sais» que ces sections sont importantes.  Il est donc devenu adolescent-boudeur en classe pendant toute la matinée d’hier.  Au repas du midi, il devient soudain un adolescent joyeux, rieur et heureux…  Au retour en classe en après-midi,  il remet, soudain, son masque d’adolescent-boudeur!!!!

Hahaha  j’adore!😀

Vivre avec des enfants quotidiennement nous rend «différente» j’en suis certaine!  Je suis certaine que, tranquillement, j’ai des ailes d’ange qui me poussent dans le dos😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s