Je réponds / grammaire québécoise ou européenne?


L’éternelle question qui revient mensuellement dans ma boîte de courriels : «Qu’est-ce qui est le mieux comme manuel de grammaire au secondaire, du québécois ou du européen pour les préparer au DES?»

Je répète ce que j’ai dit à plusieurs reprises : il n’y a pas d’examen de grammaire au Québec à la fin du secondaire et même plus tard.  L’important n’est donc pas de connaître le jargon mais bien de savoir écrire.

L’important…  c’est d’écrire sans fautes!!!!!

Lors de l’examen de secondaire 5 (pour l’obtention du DES au régulier) la section «écrire des textes variés»  compte pour 50% de la note finale en français.

Si le texte contient plus de 35 fautes, ce sera un échec même si le texte était cohérent et bien construit.

«En ce qui concerne l’orthographe, le Ministère reconduit une mesure appliquée depuis 2005.  Selon cette mesure, les textes comportant 35 erreurs d’orthographe ou plus sont revus avec une attention particulière. Si le nombre d’erreurs, compte tenu de la longueur du texte, ainsi que la gravité de celles-ci sont jugés inacceptables à la fin des études secondaires, aucun point n’est attribué aux critères 3, 4 et 5, lesquels comptent pour 50 % de la note de l’épreuve.»

L’étude de la langue fera une réelle différence dans la note finale puisque les critères suivants sont à surveiller et seront notés :

  • L’utilisation d’un vocabulaire approprié. (3)
  • La construction des phrases et ponctuation appropriées . (4)
  • Respect des normes relatives à l’orthographe d’usage et à l’orthographe grammaticale. (5)

Comme l’examen compte pour 50% de la note finale, ces trois critères comptent pour 25%.  Cela peut faire une réelle différence dans la note obtenue par l’élève.  Pensez-y…  la moitié de la note en écriture est sur l’aptitude à écrire un texte sans trop de fautes.  N’oubliez pas que pour nous, élèves école-maison, l’examen de français compte pour 100% de l’année au lieu de 50% comme les élèves scolarisés.

Par la suite, au CEGEP,  même réalité puisque depuis quelques années, un examen de français est obligatoire pour l’obtention du DEC.  Cet examen consiste en une dissertation, pas d’examen en l’étude de la langue.  Ici encore, le jargon n’est pas important, c’est de savoir écrire qui compte.

Alors, que vous preniez une méthode québécoise ou non…  ça ne change rien.  Votre objectif reste le même : conduire votre enfant à bon port😉

Pour le choix, tout dépend de ce que l’on désire…  un nom reste un nom, un verbe reste un verbe, etc.  peu importe le type de manuel utilisé.  Les différences ne sont pas si grandes au fond, tout est question de regard.

2 réflexions sur “Je réponds / grammaire québécoise ou européenne?

  1. Mais je trouve que la rigueur des manuels européens est plus grande et présente les notions plus tôt avec des textes nettement plus intéressants.

    J'aime

    1. Mais oui… On partage la même opinion.

      Je dirais même que plusieurs «vieux manuels» sont nettement préférables que nos manuels québécois et même européens. On perd des plumes en France aussi… les nouveaux cahiers sont moins rigoureux.

      En gardant en tête le but à atteindre, peu importe le manuel c’est le résultat qui compte vraiment.

      Nous sommes passés par des manuels québécois, moi en tout cas, et je pense avoir un orthographe acceptable🙂 Alors, c’est possible aussi😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s