Journal quotidien / je réponds -manuels de français


Bonjour tout le monde!

Fin janvier…  Plusieurs commencent à s’essouffler… Plusieurs débutent la période du «ça ne me tente plus» ou du «pourquoi avoir choisi une route pareille?»🙂

Fin-janvier/ février : c’est souvent la période que je trouve la plus difficile de toute l’année!

On dirait que nos manuels deviennent monotones, ennuyants, désespérants…

On dirait que tout traîne en longueur;

On dirait que les enfants prennent un temps fou à faire le travail demandé;

On dirait que l’intérêt de la troupe baisse;

On dirait que notre intérêt diminue un peu plus chaque jour…

Heureusement, après quelques années, on remarque que c’est toujours la même chose qui revient annuellement.  On s’y attend, on s’y prépare mieux…  mais… Vivement que la lumière revienne!

L’important, c’est de garder le cap!  On se recentre, on se motive,  on relève la tête et on avance!

J’ai reçu plusieurs questions cette semaine…  Je suis désolée de ne pas avoir eu le temps de répondre à toutes les questions encore.   Je vais tenter d’en faire un peu chaque jour.

Je réponds

 «Je déteste les manuels du secondaire(en français), penses-tu qu’il est possible de fonctionner sans un livre?  Que choisirais-tu sachant que je veux qu’elle fasse le DES éventuellement mais je veux qu’elle lise de belles choses inspirantes?»

J’aimerais vous dire qu’on peut fonctionner facilement sans utiliser un manuel quelconque en français… mais…  dans la réalité, ce n’est pas aussi simple. C’est, disons-le, franchement difficile de faire «sans» si on tient à remplir les objectifs du programme.  Naturellement, pour quelqu’un d’incognito, c’est plus facile.

Je pense que la manière la plus simple de suivre un programme, et veiller ainsi à suivre tous les apprentissages prévus, c’est de sélectionner un cahier québécois approuvé et le plus simple possible.  Comme ils sont, ceux que j’ai consultés en tout cas, très concentrés sur l’essentiel à connaître, il devient assez facile d’ajouter ensuite une tonne de choses autour.  On peut facilement faire le programme sur les textes en très peu de temps.  Très facilement.  Je le sais, je l’ai fait.

Prenons, par exemple, le secondaire 1

On pourrait très bien utiliser des cahiers comme «Matière première de CEC» ou «MiseÀJour de HRW» qui sont vraiment…  vraiment légers. On y retrouve l’essentiel à connaître pour ce niveau : le texte descriptif, justificatif, narratif et poétique.  Tout est là.  On utilise la partie «étude de la langue» si on veut faire du québécois, sinon on se cherche une bonne grammaire française pour travailler «à l’ancienne».

Ensuite?

On peut facilement broder autour de tout ça…

  • lecture et travail sur des textes supplémentaires.
  • lecture et travail sur de petits romans
  • Situation d’écriture supplémentaire

Il devient très facile de «bonifier» un programme tout en étant certaine de faire l’essentiel.  En faisant ainsi, on peut ajouter des textes plus recherchés et approfondir davantage certaines sections du programme.

Sinon?  Les anciens programmes québécois, début réforme, sont beaucoup plus lourds et complets.  On y retrouve l’essentiel et davantage.  Naturellement, quelqu’un qui fait absolument tout d’un programme comme «Rendez-vous de Graficor» a dans les mains un programme TRÈS complet qui ne laisse pas beaucoup de place à faire autre chose.  C’est un programme surprenant d’ailleurs puisqu’on y retrouve des textes québécois certes, mais aussi des extraits de textes plus consistants et intéressants.

Sinon?  Les manuels européens sont des alternatives très intéressantes… mais très éloignées de ce qu’on attend d’un élève québécois.  Les différences résident principalement dans le choix des thèmes, dans le choix des textes, et surtout, dans le type de questions demandées.  C’est tellement loin de ce qu’on demande à un élève québécois!!!!

Je ne veux pas dire que c’est plus compliqué…  absolument pas puisque mes enfants y arrivent tout autant qu’un élève français.  Je veux simplement dire que le type de questions est très différent.  En France, on demande à l’élève de comprendre le vocabulaire du texte, comprendre le texte… tout simplement.  Au Québec, on demande de comprendre le vocabulaire du texte, de comprendre le texte mais surtout de «réagir au texte»!!!!!  Cette «réaction» est essentielle et tellement…  soupirs…  désespérante parfois.

Il ne faut pas oublier qu’au Québec les compétences sont très importantes : comprendre, interpréter, réagir et apprécier un texte sont des compétences au coeur des apprentissages.  C’est LA grande différence entre nos programmes et ceux de l’Europe.

Si on désire poursuivre jusqu’au DES… c’est une bonne chose d’y être habitué!

4 réflexions sur “Journal quotidien / je réponds -manuels de français

  1. Réaction au texte… Neuro… TOUS mes enfants détestent cela. Je le fais toutefois pour les œuvres d’art et à l’oral pour la litterature, mais jamais a l’écrit.

    J'aime

  2. coucou

    tu parles de ce que l’on demande en France aux enfants sur les textes. Je peux te dire que l’on demande la même chose ici aussi en France et encore plus niveau lycée et suivant les établissements niveau 3ème. Et que de plus en plus, le ministre de l’éducation monte le niveau,mais que les enfants ne suivent pas du tout et sont loin derrière.et qu’il y a beaucoup de « déchets » comme certains profs disent. car les résultats au bac ne reflètent pas la réalité. Dès la 5ème, il y a un tri et beaucoup vont en 4ème pro, car soit disant ils n’ont pas le niveau. Mais chose que les profs ne disent pas c’est qu’ils ont reçu comme consigne de l’inspecteur de privilégier les pros (je n’ai rien contre, mais pas avant la 3ème!) et il y a la même chose fin 2de, fin 1ère. et du coup, il ne reste plus que ceux qui marchent bien et bien sûre ils ont leur bac. En sachant que pour le bac, ils sont obligés de tricher pour qu’ils aient leur % de réussite. Sinon ils se font tirer les oreilles par l’Europe.
    Donc la France, côté éducation, n’est pas si génial! franchement en étant en France, je ne suis vraiment pas satisfaite de l’EN qui laisse de côté ceux qui rament un peu ou qui ont plus besoin de temps….pour réussir.

    J'aime

    1. Je ne pense absolument pas que la France soit en avance sur nous au Canada… d’un côté comme de l’autre, il y a des lacunes très importantes. Je peux affirmer, par contre, que si un élève fait «entièrement» le programme de français au collège et au Lycée, il est franchement supérieur à un élève au Québec!!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s