À la Noël (poésie)


À la Noël, la nuit

est comme une souris

Qui se glisse sans bruit

Sous la porte du Paradis…

 

Puis, léchant les étoiles

Rassemblées dans l’étable

Où Jésus rit, tout neuf,

Entre l’âne et le bœuf,

elle croque le ciel qui est pris

dans les boules de gui.

 

Alors, le ventre bien garni,

La nuit se glisse

Dans l’aube rose

Et repasse sans bruit,

Comme une petite souris,

Le long des hameaux endormis.

 

Maurice Carême.  La grange bleue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s