La première neige (texte)


Bon, c’est encore moi et mes textes…  Je sais, on en retrouve beaucoup sur ce blogue.  J’aime les placer ici pour les retrouver éventuellement lorsque mon plus jeune arrivera au même niveau.  Est-ce qu’ils prendront réellement place dans ma classe à ce moment-là?  hahaha  je l’ignore, mais en tout cas j’aurai le choix😉

Voici donc un texte ayant pour thème la première neige :

Un matin, le soleil, qui s’est levé tard, dessine son disque pâle derrière un rideau de brume jaunâtre; le ciel est si bas qu’il semble toucher la terre. Des bandes de corbeaux partent pour aller dépecer quelque bête morte. Le noir essaim fend l’air d’un vol plus rapide que d’ordinaire, car il a, avec son instinct prophétique, pressenti un changement de temps.

 

En effet, de blancs flocons de neige commencent à voltiger et à tourbillonner comme le duvet de cygnes qu’on plumerait là-haut. Bientôt ils deviennent plus nombreux, plus pressés; une légère couche de blancheur, pareille à cette poussière de sucre dont on saupoudre les gâteaux, s’étend sur le sol. Une peluche argentée s’attache aux branches des arbres, et l’on dirait que les toits ont mis des chemises blanches. Il neige. La couche s’épaissit, et déjà, sous le linceul uniforme, les inégalités du terrain ont disparu. Peu à peu, les chemins s’effacent, les silhouettes des objets sur lesquels glisse la neige se découpent en noir ou en gris sombre. À l’horizon, la lisière du bois forme une zone roussâtre rehaussée de points de gouache. Et la neige tombe toujours, lentement, silencieusement, car le vent s’est apaisé; les bras des sapins ploient sous le faix, et quelquefois, secouant leur charge, se relèvent brusquement; des paquets de neige glissent et vont s’écraser avec un son mat sur le tapis blanc.

 

Les geais, les pies glapissent aigrement et font grincer leur crécelle en volant d’un arbre à un autre, pour chercher un abri contre les étoiles glacées qui tombent sur leur plumage; les moineaux blottis sous les feuilles des lierres, le long des vieux murs, poussent des piaillements de détresse. Ils ont froid, ils ont faim, et l’avenir de leur déjeuner les inquiète.

Théophile Gauthier.  La nature chez elle.

Analyse du texte :

  1. Quels sont les signes précurseurs de la neige mentionnés par Th. Gauthier?
  2. Pourquoi a-t-il comparé la brume à un rideau?
  3. Explique : le ciel… semble toucher terre.
  4. Qu’est-ce qui pousse le corbeau à se hâter?
  5. De quel verbe se sert l’auteur pour décrire la chute des premiers flocons?  Justifie la comparaison qu’il emploie.
  6. Ils deviennent alors plus nombreux : qu’arrive-t-il alors?
  7. La couche s’épaissit encore : que fait-elle disparaitre maintenant?
  8. Montre la justesse de l’expression : sous un linceul uniforme.
  9. Et la neige tombe toujours, lentement, silencieusement : montre la raison d’être de ces trois adverbes.
  10. Les sapins ne sont-ils pas personnifiés?  Quels mots l’indiquent?
  11. Par quel détail l’auteur fait-il remarquer que l’épaisseur de la couche de neige est déjà considérable?
  12. Cherche des mots de la même famille que neige et glisser et donne-en la signification.
  13. Nomme les objets et les actions qu’évoquent dans ton esprit ces deux mots : première neige.

 

Si cela vous intéresse :

Le première neige_Th.Gauthier

Source (en partie) : Procure des frères de l’instruction chrétienne.  Lectures littéraires-tome 1 p.209-211

 

2 réflexions sur “La première neige (texte)

    1. Je suis désolée… je ne prépare pas de corrigé pour ce niveau. Je connais suffisamment bien le texte pour ne pas avoir à préparer de corrigé pour un seul enfant.

      Bonne journée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s