Le singe cordonnier (texte)


J’ai longuement hésité avant de choisir ce texte pour mon dernier…  mais comme il n’arrête pas de me répéter que les textes se terminent, curieusement, toujours bien, je me suis laissée tenter par le texte proposé dans son petit manuel de français.

Le singe cordonnier

par

Bonaventure Desperiers

Il y avait une fois à Paris un joyeux savetier nommé Blondeau, qui réparait les souliers et gagnait sa vie gaiement. Du matin au soir il chantait et réjouissait tout le voisinage.

On dit que, de toute sa vie, il ne fut jamais vu triste qu’une fois : ce fut lorsqu’un monsieur qui demeurait vis-à-vis sa logette acheta un singe.

Ce singe faisait mille maux à ce pauvre Blondeau. Il l’épiait aiguisant son tranchet, taillant son cuir, et, aussitôt que le savetier était allé dîner, il descendait dans l’atelier, prenait le tranchet, et découpait le cuir comme il avait vu faire.

Le pauvre Blondeau n’osait aller boire ni manger hors de son atelier sans enfermer son cuir. Et si, par malheur, il oubliait de tout fermer, le singe n’oubliait pas de tailler le cuir en morceaux, ce qui mettait Blondeau dans des colères folles.

Quand il en eut assez d’être ennuyé, il résolut de se venger.

Il observa attentivement les gestes du singe, et s’aperçut que l’animal imitait tout ce qu’il voyait faire. Blondeau aiguisait-il son tranchet ou son alène, le singe l’aiguisait après lui; enduisait-il son fil de poix, ainsi faisait le singe.

Blondeau alors aiguisa un tranchet et le fit couper comme un rasoir. Puis, quand il vit le singe aux aguets, il se mit le tranchet contre la gorge, et le mena et le ramena comme s’il eût voulu s’égorger. Quand il eut fait ce manège assez longuement pour que le singe s’en aperçût, il quitta sa boutique et s’en alla dîner.

Le singe ne perdit pas de temps pour descendre. Il prit le tranchet, se le mit contre la gorge, le menant et le ramenant, ainsi qu’il avait vu faire à Blondeau.

Mais il l’approcha trop près, et ne prit pas garde qu’en le passant contre sa gorge il allait se couper. C’est ce qui arriva, tant le tranchet était bien affilé.

Ainsi Blondeau fut vengé du singe.

 

Questions de compréhension :

  1. Pourquoi Blondeau devint-il triste?
  2. Que faisait le singe?
  3. Qu’avait remarqué Blondeau?
  4. Que fit-il avant de sortir de sa boutique?
  5. Qu’arriva-t-il au singe?

Écrire un paragraphe :

Expliquez pourquoi, de gai qu’il était, Blondeau était devenu triste.

Blondeau était un joyeux…  (pourquoi le trouvait-on joyeux?)  Il ne devint triste que lorsque…  Ce singe faisait mille misères à Blondeau.  Il…  Il… ( donnez des détails, inventez-en)

Source : Lucien Dumas.  Le livre unique de français – cours moyen p.70-71

 

Si cela vous intéresse, malgré le sujet😉

Le singe cordonnier_texte+écriture

 

2 réflexions sur “Le singe cordonnier (texte)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s