Français – Bloc fable – jour 4


Un thème très apprécié auprès de mon dernier.  C’est plaisant de voir un magnifique sourire devant le travail à faire🙂

Jour 4

Lecture du jour :

Le meilleur des animaux

Les animaux discutaient de leurs mérites :

Je suis le plus féroce, disait le lion.

Le guépard se targuait de courir le plus vite.

Moi, je suis le plus gros, barrissait l’éléphant.

La girafe mettait sa haute taille en avant,

L’aigle prétendait voler le plus haut,

La vipère vantait sa morsure redoutable,

La brebis, sa patience inégalable,

Le python, le nombre de ses d’anneaux.

Pour finir, ils demandèrent

À l’homme son avis : – D’après vous,

quel est le meilleur d’entre nous?

  • C’est sans aucun doute la vache laitière,

Car c’est elle qui fournit le lait!

Chacun juge en fonction

De son propre intérêt.

 

101 Fables du monde entier

On fait un retour sur les deux derniers jours :

Dans le cahier de littérature :

Caractéristiques de la fable :

Dans une fable, l’auteur raconte une histoire qui fait réfléchir le lecteur.  À la fin de la fable, l’auteur en tire une leçon : la morale.

Souvent, l’auteur critique les humains : leur caractère (coléreux, égoïste…); leur comportement en société (menteur, flatteur…), dans la vie quotidienne (avare,insouciant…).

Pour éviter de citer les hommes, l’auteur fait agir et parler des animaux.  Cela permet de se moquer des hommes plus facilement.

 

Dans le cahier de littérature :

On recopie la fable du jour et on mentionne les caractéristiques de la fable (en relation avec ce que nous venons d’écrire)

L’auteur fait parler des animaux : lion, éléphant, girafe…

Morale :  Chacun juge en fonction / De son propre intérêt.  Chacun juge les personnes en fonction de lui-même ou de son intérêt. Ainsi, lorsque les animaux comparent leurs qualités, la girafe met en avant sa haute taille, l’éléphant sa grosseur, etc.  L’homme, lui, juge en fonction de ses besoins : c’est pourquoi il choisit la vache qui le nourrit, l’habille…

L’auteur critique et se moque des humains : chacun vante ses propres mérites (flatteur, narcissique,…) pour déterminer qui est le meilleur.  Tendance humaine de se comparer.

 

Lecture pour le plaisir :

Rien

Un jour de marché, Mustapha rencontra son ami Ali.
– S’il te plaît Ali, peux-tu m’aider à transporter mes bagages jusqu’à ma maison ?
– Bien sûr ! Mais que me donneras-tu en contrepartie ?
– Rien !
– D’accord dit Ali.
Une fois arrivé chez Mustapha, Ali lui dit :
– Donne-moi maintenant mon salaire.
-Mais, Ali, rappelle-toi,lorsque tu m’as demandé ce que je te donnerai,je t’avais répondu : « rien ».
– Eh bien je veux ce rien que tu m’as promis.
-Mais c’est impossible !
– Alors, tu es un voleur.
Les deux hommes se disputèrent, et décidèrent d’aller finalement exposer leur problème à Nasreddine Hodja.
Nasreddine écouta les deux hommes et se tourna vers Ali :
– Soulève ce livre qui est devant toi et dit-moi ce que tu vois en dessous.
Ali souleva le livre et dit :
– Rien !
– Eh bien prend ce « rien » et va-t-en.

JIHAD DARWICHE, Sagesse et malices de Nasreddine, le fou qui était sage

 

*** Ce n’est pas vraiment une fable…  mais la morale implicite me plaît bien et… avouons-le, j’adore Nasreddine!

Voici les deux textes :

Rien et le meilleur des animaux_fables

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je lui demande de lire des fables de La Fontaine le plus souvent possible.  Il doit en sélectionner une et la mémoriser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s