Français – Bloc fable – jour 3


On poursuit notre exploration de la fable.

Jour 3

Lecture du jour :

Le chat gras et le chat maigre

Deux chats habitaient la même maison : l’un dodu, bien fourré, au pelage doux et lisse, au visage plein, au regard calme, était choyé par le maître, et jouissait du privilège de dormir et de faire ronron à toute heure dans le salon au coin du feu ; l’autre, n’ayant que la peau et les os, le poil rare,  rude et hérissé, l’air hagard et misérable, ne possédait d’autre ressource pour ne pas mourir de faim, que de courir nuit et jour après les souris, depuis la cave jusqu’au grenier. Enfin un jour, notre chat maigre, au désespoir, rencontrant le gros Monsieur de Minon sur l’escalier en l’absence du maître, demanda à lui parler, et fut poliment introduit dans le salon. Là, il le pria, en s’excusant, de lui expliquer le mystère de leurs conditions à tous deux, si différentes : l’un, si bien nourri, quoiqu’il passât sa vie à ne rien faire ; l’autre, si mal, quoique travaillant sans relâche.

« La chose est bien simple, dit Minon: vous courez toute la maison, pour manger de loin en loin quelque méchante souris.

-N’est-ce pas mon devoir?

-C’est possible: mais moi, je reste auprès du maître, je l’amuse par mes tours ; admis à ses repas, je demande de bons morceaux en faisant patte de velours; en un mot, je sais lui plaire, tandis que vous, vous ne savez que le servir.  Retenez bien ceci, mon cher:  Le secret de réussir dans le monde, c’est d’être adroit, non d’être utile. »

Ce chat n’avait, malheureusement, que trop raison.

Mario Urbanet.  Petites fables inoubliables

Travail sur la fable :

  • On retrouve la structure de la fable : titre, histoire, morale
  • Retrouve-t-on des vers?
  • Le titre mentionne-t-il les personnages principaux?
  • Personnages principaux, rôle de chacun dans la maison.
  • Qui parle dans le texte?
  • Pourquoi le chat maigre est-il mal aimé de ses maitres?
  • Que fait le chat gras pour être apprécié?
  • Quel conseil l’aîné donne-t-il au plus jeune?
  • Dans la morale, que conseille l’auteur au lecteur?  pourquoi?

Dans le cahier de littérature :

Je donne une copie de ce texte.  On colorie les différentes parties d’une couleur différente.  On entoure les personnages et on souligne leur rôle dans la maison.

On écrit, au bas de la page, l’explication de la morale suivante :

Retenez bien ceci, mon cher:  Le secret de réussir dans le monde, c’est d’être adroit, non d’être utile.

Le chat gras conseille à l’autre chat d’être plus adroit, c’est-à-dire d’être plus malin et rusé avec ses maîtres. Il doit aussi être habile.  L’auteur conseille au lecteur de savoir flatter les personnes qui ont du pouvoir. Le ton est ironique, la morale décrit une société cruelle dans laquelle l’apparence et la flatterie sont plus récompensées que le travail.

*** Je me suis inspirée, en partie, du manuel «fil à fil» de ISTRA

Lecture supplémentaire

Perrette, sur sa tête ayant un pot au lait

Bien posé sur un coussinet,

Prétendait arriver sans encombre à la ville.

Légère et court vêtue elle allait à grands pas,

Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,

Cotillon simple et souliers plats.

Notre laitière ainsi troussée

Comptait déjà dans sa pensée

Tout le prix de son lait, en employait l’argent;

Achetait un cent d’oeufs, faisait triple couvée :

La chose allait à bien par son soin diligent.

 » Il m’est, disait-elle, facile

D’élever des poulets autour de ma maison;

Le renard sera bien habile

S’il ne m’en laisse assez pour voir un cochon.

Le porc à s’engraisser coûtera peu de son;

Il était, quand je l’eus, de grosseur raisonnable

J’aurai, le revendant, de l’argent bel et bon.

Et qui m’empêchera de mettre en notre étable,

Vu le prix dont il est, une vache et son veau,

Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?  »

Perrette là-dessus saute aussi , transportée :

le lait tombe; adieu veau, vache, cochon, couvée.

La dame de ces biens, quittant d’un oeil marri

Sa fortune ainsi répandue,

Va s’excuser à son mari.

En grand danger d’être battue.

Le récit en farce en fut fait,

On l’appela le Pot au lait.

La Fontaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s