L’Orient ancien – jour 9


La tour de Babylone

Situer la ville de Babylone sur la carte du jour 1

***Malgré le mythe entourant la tour de Babylone, il faut rappeler à l’enfant que la ville de Babylone et la tour ( probablement une ziggourat) ont réellement existées.

Étymologie : «Babel»vient d’un mot akkadien qui signifie « porte de dieu ». Le mot est aussi proche du mot hébreu «bâlal» qui signifie «confondre, embrouiller».

L’extrait de la Genèse (11, 1-9) se passe après la mort de Noé. Ses trois fils ont donné naissance à plusieurs générations. Descendants du même ancêtre, tous les hommes parlent alors la même langue. Après avoir découvert la cuisson de la brique,ils entreprennent de construire une ville avec une tour aussi haute que le ciel. Ils sont unis dans cette entreprise, formant un seul peuple. Irrité par leur orgueil, Dieu décide de mettre fin à leur projet : il brouille leur langage, de telle sorte qu’ils ne se comprennent plus les uns les autres. La tour de Babel restera inachevée. Le mythe de la tour de Babel rend donc compte de l’origine des langues.

Le Chasseur Nemrod

Quand Adam et Ève furent expulsés du jardin d’Eden, ils portaient, offert par l’Éternel, des tuniques de peaux.  À leur mort, ils les léguèrent à leur fils Seth et de père en fils, après Hénoch et Mathusalem, elles parviennent à Noé.

Bien entendu, Noé emporta les précieux vêtements dans l’arche. C’est là que son fils Cham les vola. À sa mort celui-ci les légua à son fils Kouch, qui les donna à Nemrod, son fils préféré.

Revêtu de la tunique de peaux, Nemrod fut invincible et invulnérable. […]

Devant un tel pouvoir, chacun pensait qu’il était l’homme le plus fort du monde, et il devint le roi de son pays. […] . En ce temps là , tous parlaient une seule et même langue.

La Tour de Babel

Les sujets du roi Nemrod l’adoraient autant qu’un dieu. il devint arrogant, tyrannique et violent. Mais il tremblait.

Seul à savoir d’où lui venait sa force, il craignait nuit et jour d’être dépouillé de ses précieux vêtements. En outre, il avait lu dans les étoiles qu’un homme élèverait un jour la voix pour faire connaitre au peuple l’Eternel -tout-puissant. Voulant empêcher cela il rassembla ses sujets et dit:  » construisons une tour aussi haute que le ciel. Nous prendrons nos haches, nous grimperons au sommet de la tour et nous ouvrirons le firmament pour le vider de toutes ses eaux, afin que plus aucun déluge ne puisse nous exterminer. Puis, avec nos lances et nos flèches , nous abattrons le souverain qui réside au ciel et qui a fait périr nos ancêtres. Enfin, nous installerons au sommet de la tous une idole tenant une épée tranchante. Elle nous protégera et nous deviendrons les maîtres du monde. »[…]

Les hommes  se donnaient entièrement à la tour. Ils ne pensaient qu’à elle, ne vivaient que pour elle, l’aimaient comme une fiancée. À tel point que leur vie ne compta plus. Quand un ouvrier tombait de la tour et mourait, cela provoquait peu de remous. Mais quand une brique s’échappait de leurs mains et se brisait au sol , tous se lamentaient en versant des torrents de larmes.

Voyant que les hommes indifférents au sort de leurs frères, Dieu devint très triste et se dit  » ils sont un seul peuple qui parle la même langue,mais puisqu’ils sont mauvais , je vais brouiller leur langage  » .

Alors , soudain les hommes ne se comprirent plus. Quand l’un demandait une brique, l’autre lui apportait du mortier. Et celui qui voulait de l’eau recevait une truelle.

Si grande fut leur fureur qu’ils en vinrent aux armes. Le pied de la tour ne fut plus qu’un vaste champ de bataille où s’affrontèrent cruellement des hommes qui s’étaient aimés en frères. […]

Contes et légendes de la Bible , Michèle Khan Ed.  Pocket Junior 1994

L’histoire :

La ziggourat de Babylone fut mise à jour en 1913 par la mission archéologique allemande de Robert Koldewey.  Située tout près de l’ancien palais de Saddam Hussein, elle mesurait 90 m de côté et probablement à peu près autant en hauteur. Son âge est indéterminé, mais nous savons que la ville fut fondée sans doute vers 2250 av. J.-C.

Aujourd’hui, ce monument est dans un état de ruines avancé et il n’en reste presque rien. Seul le tracé de son contour est encore visible vu d’avion. Ses murs ont laissé la place à un fossé marécageux, car la nappe phréatique rend le terrain difficilement praticable.

Bâtie sans doute au temps du roi Hammourabi (1792-1750 av. JC.), la ziggurat de Babylone se dégrada peu à peu durant l’Antiquité. Elle fut toutefois restaurée par le roi Nabuchodonosor II (604-562 av. J.-C.), comme l’atteste une stèle qui la représente et qui relate les travaux entrepris. Un autre document qui la décrit avant sa destruction définitive est la tablette d’Esagil, rédigée à Uruk en 229 avant notre ère. Traduite par l’assyriologue George Smith, elle porte une description littérale qui confirme ses dimensions.

On possède assez peu d’informations sur les rituels qui étaient pratiqués autour de ce type de construction. Le petit bâtiment construit au sommet semble avoir été un temple consacré à la « hiérogamie », une sorte de mariage sacré entre une femme et une divinité ; mais il semble avoir eu également d’autres usages comme celui d’observatoire astronomique. (…)

La ziggurat était probablement encore debout lorsque les Juifs de Jérusalem furent déportés à Babylone, au VIème siècle av. J.-C.. Elle fut définitivement démolie par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C..

Source : http://bible.archeologie.free.fr/tourdebabel.html

Si cela vous intéresse, voici les deux textes :

La tour de Babel

Travail demandé à mon fils:

Je lui demande de me faire un dessin ou simplement décorer une page et de le compléter avec Genèse 11 : 1-9
Là, on peut choisir une version ou une autre…  J’ai choisi un texte des Témoins de Jéhovah, même si je ne suis pas Témoins de Jéhovah, puisqu’il est franchement bien écrit pour des jeunes enfants je trouve.  Par contre, mon côté un peu rebelle m’a fait changer le nom de Jéhovah par «Dieu» ;)  Vous pourriez très bien demander à l’enfant de simplement raconter l’histoire dans ses propres mots.
Genèse 11 : 1-9

DE LONGUES années passèrent. Les fils de Noé eurent des enfants, qui grandirent et se multiplièrent à leur tour. La population terrestre devint nombreuse.

Dans ses rangs vivait Nimrod, un arrière-petit-fils de Noé. Nimrod, qui était cruel, chassait et mettait à mort bêtes et hommes. Il se fit encore roi, par désir de dominer sur autrui. Nimrod déplaisait à Dieu.

En ce temps-là, les hommes ne parlaient qu’une seule langue. Nimrod voulait qu’ils restent tous groupés: il pourrait ainsi les maintenir sous sa domination. Savez-vous ce qu’il fit? Il leur dit de bâtir une ville et une tour.

Cette entreprise déplut à Dieu, qui voulait que les hommes se dispersent sur toute la terre afin de la peupler. Mais les hommes dirent: ‘Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux. Alors nous serons célèbres.’ Ils n’avaient souci que de leur gloire et non de celle de Dieu.

Dieu mit un terme à leur entreprise. Savez-vous ce qu’il fit? Soudain Dieu fit que les hommes parlèrent plusieurs langues au lieu d’une seule. Les bâtisseurs ne se comprenaient plus. C’est pourquoi leur ville fut appelée Babel (ou Babylone), nom qui signifie “Confusion”.

Alors les hommes commencèrent à quitter Babel. Ils partirent en groupes de même langue pour aller s’établir dans d’autres régions de la terre

Si vous avez beaucoup de temps…  vous pourriez en profiter pour analyser l’oeuvre de Pieter Brueghel l’Ancien

Source de l’image cliquer ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s