Le fantôme de Canterville (livre)


Comme nous débutons bientôt, je propose une première lecture «obligatoire» à mes enfants. 

Secondaire 1

Un étrange choix, je sais…  Je cherchais quelque chose de très court mais qui saurait attirer son attention.  En regardant dans mes nombreux livres à la maison, je suis tombée sur ce conte comique d’Oscar Wilde.

 

 

«Mr. et Mrs. Otis, de riches Américains, s’installent en Angleterre avec leurs quatre enfants dans un manoir dont les anciens propriétaires prétendent qu’il est hanté. Les Américains n’en croient pas un mot et prennent possession des lieux sans se soucier de ce fantôme. Pourtant, ce dernier est bien décidé à les terroriser. Mais que va faire le spectre face à cette famille incrédule ? Parviendra-t-il à effrayer des jumeaux de onze ans qui n’ont peur de rien et ne cessent de lui jouer des mauvais tours ? Découvrez ce récit plein d’humour et de surprises dans lequel se mêlent le fantastique, la caricature, le mystère et l’émotion»

Un petit conte parfait pour lui!

Je ne travaillerai pas longuement ce petit roman, au contraire, quelque chose de très simple: schéma actanciel et schéma narratif seulement.

Schéma actanciel :

  • Héros : Sir Simon
  • Adjuvant : Virginia
  • Opposants : Les jumeaux, Washington, M.Otis
  • 1re quête : Effrayer la famille
  • 2e quête : Trouver le repos

Schéma narratif :

  • Situation initiale : Le fantôme de Sir Simon hante Canterville Chase, et il est redouté de tout le monde.
  • Élément perturbateur :Les Otis s’installent dans la maison des Canterville. Ils sont imperméables aux tentatives de Sir Simon pour les effrayer.
  • Péripéties : Le fantôme subit l’indifférence de la famille et les taquineries des enfants Otis, jusqu’à renoncer à son désir d’effrayer et à sombrer dans le désespoir.
  • Dénouement :Sir Simon parvient à émouvoir Virginia, qui l’aide à trouver la paix.
  • Situation finale : Le fantôme, libéré, repose enfin en paix dans le cimetière des Canterville. Virginia, mariée, honore toujours la mémoire de celui qu’elle a sauvé.

 

On pourrait exploiter ce petit conte bien avant le secondaire 1 (5e) mais je trouve qu’il est plus facile de développer avec un plus grand.  On pourrait aborder la peur, l’évolution du personnage principal, etc…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s