Je réponds… dictées préparées ?


Pour faire suite à ma publication d’hier, une mère me demande : «C’est quoi ça une dictée préparée?»

Il existe plusieurs sortes de dictées :

  • dictée de mots, de phrases;
  • on sélectionne un extrait que l’on donne à l’enfant;
  • on fait mémoriser des mots qui seront ensuite écrits sur un texte troué;
  • on donne une phrase chaque jour contenant plusieurs mots qui seront repris dans une dictée-bilan à la fin de la semaine;
  • etc…  etc…

La dictée préparée est un extrait, plus ou moins long, qui sera lu, analysé, décortiqué, travaillé et même mémorisé parfois (des mots, une courte phrase) par l’élève.  Lorsqu’il se sent prêt, on donne le texte.

Personnellement, j’adore les dictées préparées puisqu’elles me donnent l’occasion de revoir les notions de la semaine en étude de la langue, et surtout, de revoir une tonne de petites notions que nous avions vues antérieurement.  L’enfant construit, peu à peu, son orthographe, sa grammaire et sa conjugaison par l’observation et la répétition.

C’est un moyen extraordinaire de «parfaire intelligemment» ce que nous travaillons par des exercices.

 

Que choisir comme dictées?

Pas n’importe quoi…  On pourrait très bien sélectionner un extrait de la lecture de la semaine ou même un des exercices proposés en étude de la langue. Parfois, je peux simplement sélectionner un extrait d’un roman que l’enfant est en train de lire, un court extrait que l’enfant affectionne particulièrement.  L’important, à mon avis, est qu’il fasse «sens».  On choisit un extrait qui aborde une notion travaillée en étude de la langue dans la semaine.

Par exemple, si on travaille l’imparfait de l’indicatif, il est tout à fait pertinent de choisir un extrait à l’imparfait qui pourra renforcer le travail appris.

 

Comment «préparer» la dictée?

En soulignant tous les éléments pertinents et importants susceptibles d’aider l’enfant!

Que ce soit sur la formation d’un mot, la nature et la fonction d’un autre mot, justifier la terminaison d’un verbe, etc…  etc…  On souligne tout ce qui pourrait aider l’enfant à bien retenir cette dictée.

J’en profite pour ajouter des informations, des trucs de mémorisation, des éléments qui pourront être utiles lors de l’écrit.

Quand, par le soleil de midi, à l’heure où les laboureurs se reposent, le bonhomme sortait de la basse-cour pour dire bonjour à ses moissons, il faisait bon voir sa haute taille et ses larges épaules se dessiner sur l’horizon.( Alfred de Musset)

  • Remarquer «quand», «heure» etc…  on insiste sur tout : lettre muette, le son «an ou en», lettres doubles, préfixe et suffixe, etc.
  • Quel verbe peut-on former avec le mot «laboureurs»?  donner un autre nom de la même famille que laboureur.
  • Comment est formé le mot bonhomme?  Remarquer le «h».
  • «se reposent» : donner l’infinitif de ce verbe, le temps de conjugaison et la personne.  Quel est son sujet?  Est-ce un verbe pronominal?  Conjuguer à toutes les personnes.
  • Infinitif, groupe, temps de «sortait»
  • Qu’est-ce que la «basse-cour»?  Remarquer l’orthographe de ce mot composé.
  • Comment est formé le mot bonjour?
  • Différence entre «a» et «à», pourquoi «à» ici?
  • Différence entre «ou» et «où» pourquoi est-ce «où» ici?
  • Nature et fonction de « ses moissons»?
  • Infinitif, groupe, temps de «faisait».  Faire l’analyse de ce verbe.  Conjuguer à toutes les personnes.
  • Nature de «haute».  Prononce-t-on le «h»?  Donne le masculin-singulier de ce mot.
  • Prononce-t-on le «i» dans taille?  À quoi sert-il?
  • etc… etc…

L’important est de souligner toutes les petites choses susceptibles d’aider l’enfant.  Naturellement, cela demande un peu de temps…  beaucoup plus en fait que de simplement donner une dictée…   mais en conclusion je dirai ceci : J’ai vu une nette amélioration de l’orthographe de mes enfants depuis l’implantation de cette forme de dictée.

N’est-ce pas là l’intérêt?

9 réflexions sur “Je réponds… dictées préparées ?

  1. Merci beaucoup Sylvie pour ta grande générosité, je vais définitivement implanter cette technique des dictées préparées.
    J’avoue que ça semble long…mais je dois continuellement me souvenir de cette citation toute simple que j’affectionne particulièrement  » le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui. »
    L’Homme pressé (1941) Paul Morand
    Ma maman me la répétait à l’occasion et je fais de même avec fiston.

    J'aime

  2. Bonsoir,
    Pour un enfant qui finit son cours préparatoire et n’est pas à l’aise avec l’écriture et l’orthographe, par quoi commencer ?
    Merci de vos suggestions.
    Anne

    J'aime

    1. Vous parlez de dictées?

      Utilisez la recopie. C’est de loin le meilleur exercice pour ce niveau. On recopie avec «attention» une courte phrase. J’en ai parlé plusieurs fois sur ce blogue. Il est important de «mémoriser» le mot avant de l’écrire.

      L’enfant lit une première fois la phrase à recopier / Il lit le premier mot, ferme les yeux et le mémorise, ouvre les yeux pour vérifier et il écrit le mot de mémoire ensuite / Ce processus est essentiel… tranquillement, il emmagasine une tonne de nouveaux mots de vocabulaire et l’orthographe vient progressivement par la répétition de plusieurs mots fréquents.

      Par la suite, vous faites l’analyse avec lui : repérer les verbes, le sujet, l’orthographe des mots, etc…

      Vous faites cet exercice le plus souvent possible dans la semaine. Je vous assure que vous verrez une grande différence éventuellement!!!

      Vous pouvez lui proposer de préparer une phrase pour le lendemain. Vous sélectionnez une phrase simple, à son niveau de compréhension ou plus simple, qui retravaille une notion de la semaine. Choisissez cette phrase minutieusement pour «bâtir» sa confiance en lui.

      On se sent vite «compétent» avec une dictée préparée.

      J'aime

  3. Ouf, j’entrevois enfin une solution. J’avoue avoir èté perplexe quand à la fin de l’année, j’ai lu sur son bulletin que l’écriture n’était pas acquise du tout. La maîtresse m’a expliqué que cela comprend à la fois la calligraphie et l’orthographe. Il est très à l’aise avec le reste. Lecture, compréhension, numération… ne lui posent aucun problème.
    Le dessin ne l’intéresse pas non plus.
    Je vais donc le faire travailler ces points tout l’été.
    Merci pour ces précieuses informations.
    Anne

    J'aime

    1. La lecture aide énormément à améliorer l’orthographe… mais je garde l’idée de la recopie. Sélectionnez des phrases qui révisent les mots du CP, les mots qui reviennent souvent. Feuilletez son livre de lecture CP pour de courtes phrases à retenir.

      Un des avantages de la recopie est justement de permettre d’améliorer la calligraphie!!!! On écrit avec attention, en prenant son temps… on écrit forcément mieux!

      Courage… il n’est qu’en CP!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il reste encore tellement de temps avant de s’alarmer🙂 On exige souvent trop pour un petit de cet âge… tout doit obligatoirement mûrir!

      Personnellement, pour le dessin, j’insisterais… mais un pas à la fois. Il y a beaucoup de jeunes enfants qui n’aiment pas dessiner parce qu’ils ne savent pas comment… ils ont l’impression de ne jamais réussir à représenter quelque chose de «réel» et sont souvent déçus par leur travail. Une belle idée est de proposer la peinture et l’aquarelle comme médium de travail… libre comme l’air. On ne cherche pas à dessiner quelque chose, mais à mettre des couleurs sur un papier. Tranquillement, l’enfant apprend à mieux «voir» ce qu’il crée. Puis, on installe le dessin… tranquillement. Il existe plusieurs méthodes de dessin pour les enfants qui peuvent donner une «manière de faire» qui permet de toujours réussir ce que l’on dessine.

      Mon professeur de dessin me disait… un enfant qui n’aime pas le dessin n’aime pas, bien souvent – mais pas toujours, écrire. Le dessin devrait toujours venir avant l’écrit… l’imaginaire avant la lecture… l’abstrait vers le concret…

      Rudolf Steiner et la «pédagogie Waldorf» aborde les apprentissages dans ce sens : le dessin, l’art occupe une place vraiment importante au coeur des apprentissages au quotidien. En fait, autant en mathématique, en science, en histoire, en français… chaque matière est abordée par le dessin!

      Bon je m’éloigne là… désolée🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Je vais suivre vos conseils et noter des phrases de son livre de lecture. J’ai remarqué que mon petit bonhomme progresse par paliers et il n’a pas encore eu le déclic pour l’écriture ce qui va lui poser des difficultés en CE1. C’est ce qui me pousse à l’aider maintenant. Je constate que ce n’est pas de l’école qu’il faut espérer des solutions.
    Et finalement, placée avant une sortie à la plage ou une ballade, la séance d’écriture se passe dans la bone humeur.
    Lire votre blog est un vrai bonheur ! Que de richesses partagées… Merci,
    Anne

    J'aime

  5. Ah, le dessin… A son âge, j’adorais ça. Dernière tentative en date, je l’ai emmené dans une boutique pour les arts et lui ai acheté des feuilles A3, une palette en forme de fleur, une peinture en tubes, une dizaine de pinceaux, des feutres pinceaux, des craies. Ce matériel est posé sur le buffet depuis et n’en bouge pas malgré mes invitations à les utiliser.
    La seule chose du magasin à l’avoir intéressé est une boîte de construction Mécano perdue là… Mais je suis injuste, il dessinne… des plans, des mécanismes, des voies de chemin de fer, des itinéraires… et l’an passé, son stylo plume lui avait servi à démonter deux chaises et une table en classe.
    Ce n’est pas gagné…
    Anne

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s