Journal quotidien


Une autre matinée de classe-maison aujourd’hui pour nous.

Au programme :

1)  Vocabulaire du thème

Le partie abandonnée de plusieurs programmes scolaires : le vocabulaire.

On n’insiste jamais assez sur l’acquisition d’un vocabulaire plus précis et plus juste.

Malheureusement, on utilise toujours, au quotidien, le même vocabulaire pour les mêmes choses.  Si on ne force pas l’enfant à utiliser un mot différent pour dire la même chose, il ne le fera jamais…  et, par le fait même, trouvera toujours difficile de lire certains textes.

J’ai toujours insisté sur l’acquisition de mots chaque semaine depuis longtemps, mais, pour la prochaine année, je vais y mettre encore plus de temps.  D’ailleurs, les vieux manuels, proposent beaucoup d’exercices de vocabulaire.

On rencontre à notre époque un problème important : les manuels scolaires sont remplis de textes insignifiants contenant toujours les mêmes mots simples du langage familier, parfois courant, du quotidien.  Les enfants québécois n’ont plus JAMAIS accès à des textes de langage soutenu.  Ils sont d’ailleurs très souvent en langage familier.  On semble oublier que pousser un peu plus loin le choix des textes permet l’acquisition d’un vocabulaire beaucoup plus riche.  Au lieu de dire le truc, la chose, le machin, le cossin, la gugus, la bébelle, la patente, etc…  on pourrait permettre à nos enfants d’utiliser le mot exact pour un objet particulier, un mot exact pour un sentiment quelconque, un mot précis pour décrire avec exactitude ce que l’on voit.

Tout ce préambule pour dire simplement que nous débutons avec le vocabulaire ce matin!

Je donne donc des mots de vocabulaire, non pas à lire, mais à écrire et à travailler.  Je veux que ces mots soient suffisamment compris pour être intégrés dans notre langage.  D’ailleurs, je sélectionne quelques nouveaux mots et j’oblige les enfants à les utiliser au moins une fois chaque jour pendant la durée du thème.  C’est toujours la partie amusante de cet exercice.

Aujourd’hui :

  • Lecture et analyse des mots.
  • Recopie des mots.
  • Quelques exercices oralement sur l’utilisation de quelques mots.

 

 2)  Géographie

Fils-3 : Qu’est-ce qu’une métropole? ( «Parallèles», Chenelière Éducation, p.20-23 )

Fils-4 : La végétation du Québec.  Après la forêt mixte, nous abordons la forêt boréale, la forêt subarctique et la toundra

3)  Mathématique

Calcul mental : je révise toutes les tables d’addition, soustraction et multiplication pendant quelques semaines.  Je vais beaucoup insister sur l’acquisition du calcul mental cette année… encore plus que les années passées!  Cela facilite grandement les calculs de tous genres ensuite!  Mes enfants ont de bonnes habiletés avec le calcul mental…  mais on a besoin de rendre tout ça accessible plus rapidement!

Fils-3 : une révision du programme de 6e avant de débuter le programme de secondaire 1.

Fils-4 : On débute son nouveau manuel de 5e année ( «Accent mathématique 5», Duval, p.2-3)

 

Pour le reste…  on verra le temps que j’aurai de disponible.

Pour mon fils de secondaire 5

1)  Dictée :

L’écureuil n’est qu’à demi sauvage; sa gentillesse, son enjouement, l’innocence de ses mœurs, sont charmants et mériteraient qu’on épargnât ce joli petit animal, qui n’est ni carnassier ni nuisible, quoiqu’il saisisse quelquefois des oiseaux.  Il est propre, éveillé et des plus alertes ; ses yeux brun sombre sont pleins de feu ; il a la physionomie fine et sa gracieuse silhouette est encore rehaussée par une belle queue en panache.  Toute autre espèce de quadrupède vit ordinairement à terre ; sa vie, à lui, est tout autre : il est presque incessamment en l’air et, par sa légèreté, il approche de la gent ailée; ce sémillant animal, de même que les oiseaux, demeure sur la cime des arbres, et il n’est pas rare qu’il parcoure toute une forêt en sautant de l’un à l’autre.

D’après Buffon

2)  Arts plastiques :

Il travaille sur son premier projet d’art (dossier de consignation de la prochaine année)

2 réflexions sur “Journal quotidien

  1. Avoir un vocabulaire riche; je suis tout à fait d’accord.
    Je vais sûrement utiliser votre méthode en septembre, je suis en vacances mais je glane ici et là vos bons trucs. J’aime bien l’idée de devoir utiliser le mot dans la journée afin d’imprimer le tout dans ces prodigieux cerveaux! Je réalise que bien souvent je minimise les capacités de mon garçon de 7 ans. Je tente de « l’épargner » quelques fois.
    Petite tranche de vie : ce matin il m’a demandé un bol car il avait trouvé des fraises des champs dehors. « Merci, je vais aller faire la cueillette des fraises » .
    Il a dit cueillette, au lieu de ramasser des fraises et ça a fait ma journée! Petits bonheurs, nous vous « cueillons » lorsque vous passez…

    J'aime

    1. J’essaie de rappeler à mes enfants, quotidiennement, l’importance d’utiliser un vocabulaire juste et précis… mais… pas si simple… pas si simple… D’ailleurs, les enfants parlaient beaucoup mieux avant l’âge de 7 ans que maintenant puisqu’ils calquent de plus en plus le vocabulaire de l’entourage : amis, famille, voisins, etc…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s