Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Apprendre à énumérer les choses (2)


Comme convenu, je travaillerai mon vieux manuel de français en parallèle pour mon fils de 6e.  Je vais pratiquement tout faire…  j’aime beaucoup cette façon d’amener le vocabulaire à construire une phrase ou un paragraphe intelligent.

Comme je vais le faire travailler en autonomie, j’ai sélectionné les numéros qu’il peut faire sans mon aide.  J’ai donc préparé sa semaine comme ceci :

  • jour 1 : Étude des verbes : observer, examiner, surveiller, épier, inspecter, contempler
  • jour 2 : Étude des verbes : dévorer des yeux, frapper le regard, suivre du regard, jeter un coup d’œil, scruter du regard, écarquiller les yeux.
  • jour 3 : Étude d’un verbe expressif
  • jour 4 : 3 phrases à écrire ( bilan )
  • jour 4 : Mais qu’as-tu donc dans tes poches?  me demande maman ; elles sont pleines à craquer… »  Devant elle, tu fais l’inventaire, et tu expliques au fur et à mesure.

Si cela vous intéresse : 

apprenons à énumérer des choses_2

*** la source sera toujours ce vieux manuel

Publicités
Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Apprendre à énumérer les choses (1)


Comme je l’ai mentionné hier, je vais utiliser le« vieux manuel de français » pour mon fils-3.

Je n’ai pas le temps, à travers le reste, de l’exploiter tous les jours puisque les exercices proposés demandent du temps pour donner de bons résultats.  Cependant, je vais en faire plusieurs chaque semaine.  Je verrai, au fil du temps, si les exercices sont suffisamment pertinents pour pousser un peu plus.

Voici donc notre premier travail pour ce matin : 

Apprenons à énumérer les choses_1

*** source des exercices : le vieux manuel… naturellement! hihihi

 

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

J’expérimente…


Mon fils-2 expérimente, pour réviser notre chapitre sur la factorisation, un cahier de la «sofad» et comme plusieurs mamans me posent souvent la question…

Factorisation et fractions algébriques

*** Ce sont les cahiers qui sont utilisés pour la formation à distance au secondaire ou aux adultes.

Pour un élève faible c’est génial…  vraiment, puisque les leçons sont claires et on propose toujours une « marche à suivre » qui peut plaire à plusieurs élèves.  Cependant, pour un élève n’éprouvant aucunes difficultés en maths…  ouf… selon moi, c’est un peu long comme processus!  On propose toujours une méthode longue et très détaillée pour résoudre l’exercice.  Au fond, on implante une démarche tellement précise que l’élève ne peut pratiquement pas échouer.

Mon fils-2 l’aime bien pour sa démarche claire…  mais il trouve assez pénible d’utiliser une méthode aussi longue pour chacun des numéros proposés. hihihi 😉

Un exemple :

Pour effectuer une simple mise en évidence, nous devons :

1° trouver le plus grand facteur commun à tous les termes du polynôme;
2° diviser chacun des termes du polynôme par ce plus grand facteur commun;
3° placer le nouveau polynôme entre parenthèses et inscrire le plus grand facteur commun devant ces parenthèses;
4° vérifier le résultat obtenu en multipliant le facteur placé en évidence par chacun des termes du polynôme contenu dans les parenthèses.

hihihi  généralement, on fait tout ça très facilement avec le no.1 et 3

Bon, nous faisons le cahier en accéléré puisque je voulais simplement m’en servir comme exercices supplémentaires et en finir avec les mêmes problèmes qui reviennent tout le temps avec lui!

Lorsque nous l’aurons terminé, j’essaierai de vous en reparler…  si j’y pense! 😉

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Un vieux manuel…


Vous connaissez mon amour pour les vieux livres scolaires…  peut être pas…

En tout cas, j’aime les vieux manuels scolaires puisqu’on apprenait un peu différemment les choses, souvent en approfondissant davantage…  suffisamment, en tout cas, pour m’intéresser bien souvent.  La mise en page est toujours un peu tristounet, mais le contenu est souvent une belle richesse à exploiter.

J’ai découvert ce petit bijou cette semaine :

On y propose des exercices d’écriture où l’observation est la base de travail.  Des exercices qui apportent une richesse de vocabulaire pour « traduire et mettre en valeur ses observations, ses réflexions, ses sentiments (… ) »

Sur le site « manuels anciens », on peut visionner le manuel en entier.

Manuels anciens

Inutile de vous dire qu’il m’inspire…  plusieurs exercices et sujets de rédaction sont très intéressants…  pour moi, naturellement 😉

Publié dans Tout ce qui n'a pas été classé encore....

Je me relève les manches…


Comme je l’ai mentionné cette semaine, je dois me recentrer ( en français ) pour mes deux derniers!

J’exagère un peu…  mais pas tant que ça!  Je me rends réellement compte qu’ils sont plus faibles que mes deux plus vieux à la même âge.  Alors les prochaines semaines seront plus intenses pour moi…  et surtout pour eux! hihihihi  Rassurez-vous je ne vais pas les torturer puisque je les adore ces petits monstres! 😉

Au final, le changement ne sera pas si grand…  je vais seulement sélectionner d’une façon un peu plus serrée les textes à travailler et poursuivre mon travail d’écriture en insistant beaucoup sur le choix du vocabulaire.

Je vais, par exemple, leur proposer des situations d’écriture qui imposent un vocabulaire choisi et sûrement sélectionné par MOI.

Cette prise de conscience me rappelle à quel point on peut facilement glisser dans la facilité si on se laisse trop séduire par le désir « de faire autrement ».  Je ne crois pas que mon quotidien n’est pas adéquat…  mais il a besoin d’être recadré un peu!

Vous savez, je pourrais très bien poursuivre comme je le faisais et je suis assurée que mes enfants réussiraient comme n’importe quel enfant du Québec…  mais, ce que je veux, c’est plus que ça.

Je ne veux pas en faire des « exceptions » mais…  je tiens à leur offrir une base solide, un point d’appui qui leur permettra de « choisir » ensuite plus facilement.  Je leur offre déjà une lecture pas toujours simpliste…  mais je me rends compte que j’ai tendance à leur proposer des textes « plus accessibles » justement parce que, au fond quand j’y pense,  je juge leur lecture un peu plus faible.

Ce n’est pas bon…  pas du tout…  nivellement pas le bas…  pas bon du tout!

On replonge avec plaisir dans la littérature dans les prochaines semaines…   Je vais explorer autrement encore…  naturellement…  mais en gardant en tête cette fois que le plaisir d’apprendre ne s’accorde pas bien du tout avec la facilité!   D’ailleurs, cette semaine avec les misérables, me démontre que les enfants aiment beaucoup ce genre de lecture puisque mon fils-3 m’a demandé s’il était possible, à son âge, de lire le roman entier!

Quelle semaine!